Connect with us

Endurance

24h du Mans 2017: récit et images d’un week-end hors-norme !

Publié

on

2 sur 3

Vendredi 16 Juin – Day off : Grid Walk et Parade des pilotes

Tic Toc Tic Toc, le réveil n’a jamais été aussi rapide et fluide qu’aujourd’hui ! En trois minutes chrono en main, me voilà d’attaque pour cette deuxième journée au Mans, alors que je me demande encore si la journée d’hier appartient au rêve ou à la réalité. Au programme du jour, le fameux « Day off ». Comprenez « le calme avant la tempête ». L’occasion rêvée de profiter de cette ambiance si particulière qui règne sur le circuit et à des kilomètres aux alentours.

La première étape consiste comme chaque jour à rejoindre les paddocks par la route, en passant à proximité des campements et des villages de Mulsanne et d’Arnage. Je n’ai qu’une chose à dire : Welcome in the United-Kingdom ! Ahhhh, les anglais… aucun peuple ne pourra jamais représenter mieux la culture du sport automobile que celui-ci ! Ils sont partout et vivent l’évènement comme personne ! Dans la poussière des campements, nos amis anglais garent leurs Audi R8, Porsche GT3, ou encore Ferrari 599 GTO, tente fièrement montée le long de la carrosserie ! Point de classes sociales au Mans, on partage ici la même passion dévorante quelle que soit l’âge, l’origine ou la taille du chéquier. Sur le chemin, les petites rues sont déjà noires de monde, et on n’a jamais autant apprécié de rester coincé dans les embouteillages tant chaque véhicule est intéressant : Mustang Boss 302 cabriolet de 1970 à gauche, Ford GT 2017 à droite, Ferrari F12 TDF quelques voitures devant, Lotus Exige Cup dans le rétro… On ne sait plus où donner de la tête !

Arrivé enfin sur le circuit, nous sommes conviés au Grid Walk. Le vendredi matin est en effet dédié aux fans, qui peuvent déambuler sur la pitlane et jusqu’au virage Dunlop pendant trois heures. Il fait un grand ciel bleu ,la foule est bien présente et s’amasse devant les box Porsche et Toyota pour voir de plus près les autos et espérer apercevoir un pilote. L’ambiance est détendue, la musique résonne dans les paddocks, on ressent clairement la volonté de relâcher la pression en ce vendredi, ce qui donne un côté humain et « famille » très agréable. De manière assez amusante, les panneaux de carrosserie de la plupart des autos sont posés au sol devant les boxs,  pour permettre aux mécaniciens de travailler confortablement sur les voitures « à nues ». C’est donc l’occasion d’observer ces panneaux en carbone de très près. La Ford GT est démontée façon Légo, et on serait bien repartis avec un petit souvenir pour accrocher dans le salon !

Sur la ligne droite des stands, un parcours a été réservé aux enfants dans des voiturettes électriques, tout est fait pour leur donner le virus dès le plus jeune âge ! Je continue alors ma petite marche vers la chicane Dunlop, bien qu’invité par Michelin, la tentation est trop forte ! Quel bonheur de pouvoir marcher sur la piste la veille du départ de la plus grande course du monde. Dans un peu plus de 24h, toutes les caméras du monde seront rivées dans ce virage, et nous voilà aujourd’hui en train de flâner et de faire des selfies sur les vibreurs colorés… Magique !

Quelques heures sont passées et nous voilà en centre ville du Mans, dans un restaurant au pied de la cathédrale. Encore une fois, nous sommes entourés d’un public venu du monde entier, et le trafic est surréaliste : GT3RS, Huracan spyder, 918… quelque chose se prépare ! En effet, la traditionnelle parade des pilotes va débuter dans quelques heures. Au programme, un parcours dans les rues du Mans dans des voitures de collection, permettant aux fans de célébrer et d’approcher de près leurs idoles dans une ambiance festive. Quelques minutes avant le début du défilé, nous avons accès au parking qui contient quelques joyaux ! Jaguar Type D, Ferrari F12 TDF, Porsche 911R… on est biens au Mans ! Notre ami Bibendum fait même quelques heureux !

Rapidement, les pilotes arrivent, et c’est vite l’émeute sur le parking ! Chacun veut approcher LA star du jour qu’est Kamui Kobayashi suite à son tour d’extra-terrestre de la veille. Nous croisons également avec grand plaisir Kazuki Nakajima, José Maria Lopez, Stéphane Sarrazin ou encore Romain Dumas sous ses nouvelles couleurs Alpine. Suivent trois heures de parade sous un soleil de plomb et plus de 30 degrés… couleurs garanties ! Les pilotes jouent le jeu et font la fête avec une foule incroyablement nombreuse, la tradition est respectée ! Quant à nous, c’est soirée repos, avant le grand rush des deux jours de course.

Sommaire : 

Page 1 : Jeudi 15 Juin – Mise en bouche en pays Sarthois

Page 2 : Vendredi 16 Juin – Day off : Grid Walk et Parade des pilotes

Page 3 : Samedi et Dimanche 17-18 Juin : Au cœur de la plus grande course du Monde

2 sur 3

Endurance

Reiter améliore sa KTM X-Bow GT4

L’Autrichienne revient encore plus radicale en 2018 dans sa version GT4!

Publié

on

KTM X-bow GT4 Reiter 2018

Cela fait 3 ans que Reiter construit, sur la base de la KTM, une X-Bow GT4 de course capable de s’aligner en GT4 European Series, Pirelli World Challenge ou encore en VLN sur le Nurburgring. Depuis le temps, d’autres constructeurs ont rejoint la catégorie, voici donc la réponse de Reiter pour 2018…

La KTM X-Bow GT4 est développée par la structure Reiter Engineering, partenaire de Lamborghini lorsqu’il s’agit de préparer des voitures pour la course. La réduction des coûts d’exploitation a été au cœur de la problématique de Reiter qui a ainsi installé une nouvelle transmission Holinger, ou encore une nouvelle gestion moteur Motec M142.

« Bien que nous disposions déjà d’un véhicule GT4 offrant le meilleur rapport qualité-prix, nous voulons réduire davantage les coûts pour les équipes et les pilotes avec ces mises à jour. »

Hans Reiter

Cette nouvelle transmission Holinger plus robuste promet de gérer plus de 800Nm de couple et de parcourir 100000 km sans problème, soit deux fois plus de distance pour la suspension améliorée. L’unité de contrôle du moteur, le système électrique, le faisceau de câbles, le panneau de commande, le contrôle de la traction … tout a été amélioré pour fonctionner plus longtemps, ce qui est vital pour les courses d’endurance.

Si vous vouliez en acquérir une, il vous en coutera plus de 180 000 €. Le carnet de commande étant plein jusqu’en février, il faudra se montrer patient avant de débourser les 180 000 € pour  l’acquisition du jouet. Au passage, l’écurie britannique Greensall Motorsport  qui sévit en Championnat de France FFSA GT, alignera un exemplaire de la X-Bow GT4 en 2018. Elle sera  engagée en catégorie Am.

Lire la suite

Endurance

Aston Martin Vantage GTE: Prête pour le WEC!

Publié

on

Aston Martin Vantage GTE 2018

Après avoir dévoilé sa nouvelle Vantage pour la route, Aston Martin ne perd pas de temps et lève le voile sur la nouvelle Vantage GTE!

La Vantage GTE est construite exclusivement pour participer au WEC ( World Endurance Championship ) et donc les 24H du Mans. Aston Martin Racing a déjà parcouru plus de 13000 km d’essais, dont un run de 30 heures non-stop sur le circuit de Navarra en Espagne.

Dessinée et conçue dans les locaux de Banbury, elle est le résultat d’un travail chapeauté par le directeur technique Dan Sayers, à qui l’on doit déjà la V8 Vantage GTE qui a décroché pas moins de 37 victoires en WEC! Principales différences avec sa glorieuse jeune retraitée, la nouvelle Vantage GTE récupère le V8 suralimenté de 4.0L d’origine AMG et Michelin vient remplacer Dunlop en tant que manufacturier pneumatique.

Plus puissant que la version route, le V8 développerait au minimum 530 ch. Le couple devrait être équivalent, par contre la boite automatique ZF laisse sa place à une boite séquentielle de course à 6 rapports. Les deux voitures utilisent une suspension similaire à l’avant et à l’arrière, mais la GTE reçoit des barres anti-roulis réglables et des amortisseurs réglables Ohlins. Les freins sont également améliorés avec des étriers avant à six pistons et des étriers arrière à quatre pistons fournis par Alcon. Je ne parle même pas de l’aérodynamique, qui n’a absolument rien à voir, ni la rigidité de la caisse…

Au volant, Darren Turner, Jonny Adam, Nicki Thiim et Marco Sorensen ont été conservés et sont rejoints par le Britannique Alex Lynn

Photos de l’Aston Martin Vantage GTE 2018

Lire la suite

Endurance

La BMW M8 GTE avant celle de route!

Publié

on

La BMW Série 8 Coupé n’est pas encore sortie et encore moins la M8. Cela n’empêche pas BMW de présenter la version finale de la M8 GTE de course à Francfort!

[quote]La BMW M8 GTE est le nouveau vaisseau amiral de notre flotte GT. Pour nous, la présentation de la voiture non camouflée est une étape importante du chemin nous menant vers sa première sortie en compétition, aux 24 Heures de Daytona. Le développement de la BMW M8 GTE suit sa route, dans les temps, et nous avons hâte de la voir se battre pour la gagne dès 2018.

Jens Marquardt, Directeur de BMW Motorsport[/quote]

Elle reçoit le V8 4.0 biturbo d’environ 500 ch, accouplé à une boîte de vitesses à six rapports. On retrouve les lignes de la future M8, sous ces courbes (magnifiques ) sans parler de la déco ( magnifique aussi ), c’est une vraie voiture de course. Elle répond bien évidemment au règlement de la catégorie GTE : châssis spécifique, structure renforcée en fibres de carbone, pour un poids total de 1220 kg et trains roulants spéciaux.

Bien évidemment, certaines données sont amenées à évoluer en fonction de la BoP régissant la catégorie. Cette Balance de Performance permet de mettre toutes les autos sur un pied d’égalité. Pas forcément une bonne chose quand on voit une vielle Aston Martin gagner les 24H du Mans devant des Ferrari 488 GTB et Ford GT hyper modernes… mais c’est à l’appréciation de chacun.

BMW fera donc son retour l’an prochain aux 24 Heures du Mans après six ans d’absence du côté de la Sarthe. La première sortie en compétition pour cette M8 GTE est prévue pour le mois de janvier prochain, à l’occasion des 24 heures de Daytona, en Floride.

Photos de la BMW M8 GTE

Lire la suite

Tendance