Connect with us

Reportage

Lancement de la nouvelle marque sportive et raffinée Cupra

Publié

on

Cupra TCR

Jeudi 22 février 2018, direction Barcelone pour une annonce de taille: Le lancement officiel de Cupra, une nouvelle marque dotée de sa propre identité. Désormais, CUPRA, qui a toujours incarné l’expression ultime de la sportivité de Seat aura son propre univers et ses modèles.

Un nouveau logo Cupra

Cupra devient donc une entité propre, pour développer des modèles en collaboration avec Seat. La marque bénéficiera d’un espace de vente dédié auprès d’environ 260 concessionnaires que Seat a spécialement sélectionnés dans toute l’Europe.

De plus, Cupra va également englober l’intégralité de la division du sport automobile et de la course, un domaine qui était jusque-là sous la responsabilité de Seat Sport et qui sera directement intégré à la nouvelle marque.

Pour identifier un modèle Cupra en tant que tel, cela commence par le logo. Celui ci est constitué de deux C en symétrie, il reflète les valeurs que la nouvelle marque souhaite transmettre : passion, précision, détermination et courage.

« Notre ambition pour la marque Cupra est de doubler les ventes dans les 4 à 5 prochaines années, en concentrant notre modèle économique sur quatre piliers principaux : la distribution, les partenariats, la course et le produit. »

Wayne Griffiths, vice-président des ventes et du marketing de SEAT

Afin de créer un univers autour de la marque, Cupra s’est associé à de petits studios qui développeront des produits exclusifs et en édition limitée, comme L.G.R., Trakatan et Fabike… Cupra collabore également avec Dainese, Ninco et d’autres marques pour accompagner et partager sa passion de la course, de la technologie et de l’innovation.

Cupra TCR

Cupra Ateca, le premier modèle de la marque

Le premier modèle de la marque a proprement parlé est donc le Cupra Ateca, un SUV qui s’annonce sportif.

À l’avant, sa grille supérieure est dotée d’alvéoles intérieures, avec le nouveau logo Cupra apposé au centre. Les lettres Cupra apparaissent en aluminium mat sur la grille inférieure. Un effet de style qui n’est pas sans rappeler le célèbre quattro chez Audi Sport.

On retrouve également des détails en noir brillant à l’extérieur: les rails de toit, les rétroviseurs extérieurs, le cadre des fenêtres, les moulures latérales, les jantes, la grille avant, les diffuseurs avant et arrière ainsi que les becquets qui encadrent la lunette arrière. Six couleurs de carrosserie seront disponibles : Energy Blue, Velvet Red, Brilliant Silver, Rodium Grey, Magic Black et Nevada White.

À l’intérieur, les panneaux de portes sont habillés en Alcantara tout comme les sièges. Parmi les principaux équipements en option, soulignons le pack Performance qui inclut des freins haute performance 18 pouces Brembo en noir, le pack Extérieur fibre de carbone pour le becquet arrière et les coques des rétroviseurs extérieurs, le pack Intérieur fibre de carbone pour un tableau de bord moulé en fibre de carbone, ainsi que les sièges en cuir. Les sièges baquets Cupra exclusifs seront disponibles à partir de mi-2019.

Sous le capot, on retrouve le 2.0L TSI de 300 ch associé à une nouvelle boîte de vitesses DSG à 7 rapports, spécialement perfectionnée pour offrir une manipulation plus sportive avec des changements plus rapides, plus souples et plus précis. Le développement de la boîte de vitesses a été modifié pour associer d’excellentes performances à des niveaux réduits de consommation et d’émissions. La Cupra Ateca peut atteindre une vitesse maximale de 245 km/h et accélérer de 0 à 100 km/h en 5,4 secondes seulement.

« Cupra Ateca offre une polyvalence sans égal chez aucune autre marque. Ce modèle est unique sur son segment, avec 300 ch, système 4Drive et nouvelle boîte de vitesses DSG à 7 rapports. Il incarne le meilleur exemple d’équilibre entre sportivité, plaisir de conduire et facilité d’utilisation au quotidien »

Dr Matthias Rabe, vice-président exécutif de la recherche et du développement de SEAT

Côté châssis, elle dispose de la transmission intégrale 4Drive. Il est optimisé pour fonctionner avec tous les modes de conduite : Normal, Sport, Individuel, Neige, Tout-terrain, et bien sûr, le mode Cupra. À la sélection du mode Cupra dans le profil de conduite, le moteur réagit immédiatement avec un son affiné et le réglage de la suspension adaptative est ajustée pour apporter une touche plus sportive à la voiture.

Cupra TCR, déjà dans la course

La Cupra TCR sera la première voiture de course de la marque. Elle concourra officiellement dans la série TCR dès la saison 2018. Bien entendu, elle affichera le nouveau logo à l’avant et à l’arrière, ainsi que la couleur cuivre officielle.

Cupra Ibiza, un simple concept pour le moment

À l’occasion de cet événement exclusif, un concept de Cupra Ibiza était présenté. Lors des essais de l’Ibiza Fr, Seat jurait qu’il n’y aurait pas de modèle sportif, en voilà la raison. Il démontre le potentiel de la nouvelle marque en termes de design et de technologie, ainsi que la possibilité d’étendre les éléments Cupra aux différents segments. On remarquera la très bonne intégration du logo dans la calandre et la reprise de la forme, le triangle, partout sur la voiture.

Jusqu’à présent, les détails restent minces, et Cupra est catégorique: ce n’est qu’une voiture d’exposition. On se doute que l’Ibiza devrait rapidement trouver la voie des concessions avec un quatre cylindres turbocompressé de 200 à 220 chevaux. Partageant sa plate-forme MQB-A avec la VW Polo GTI, qui utilise une version de 200 ch du moteur EA888 de 2.0L. On devrait logiquement aussi retrouver des freins plus puissants, des roues de 18 pouces enveloppées de pneus Michelin Pilot Sport 4 et une boîte de vitesses DSG.

SEAT Leon CUPRA R ST

La dernière Seat a recevoir le badge Cupra est donc la Seat Leon Cupra R ST. Assez étrange d’ailleurs qu’elle puisse encore exister… Ce break de chasse est équipé d’un moteur 2.0L TSI 300 ch, du système à quatre roues motrices 4Drive et de la boîte de vitesses DSG. Elle intégrera également des pièces aérodynamiques en fibre de carbone, un son d’échappement spécifique, des roues aspect cuivré et des freins haute performance.

Le modèle sera disponible à la fin de l’année et sera présenté au salon international de l’automobile de Genève.

L’électrique pour bientôt

Cupra devra disposer de 7 modèles d’ici 3 ans. Il suffit de jeter un œil à la gamme Seat et d’imaginer une version sportive pour chaque Seat (non pas l’Alhambra svp), apparemment aussi, Cupra ne disposera que de modèles dérivés de la gamme. Elle devrait certainement inaugurée avant la gamme Seat des motorisations hybrides voir totalement électrique d’après Luca de Meo, président de Seat.

L’histoire ne fait que commencer…

Fondateur de SpeedGuerilla et désormais Crank. Amoureux de vitesse et photographe à ses heures.

RallyCross

WRX Lohéac 2018 avec Audi

Publié

on

Un an après avoir passé une expérience incroyable au sein du Team EKS à Lohéac, je remet ça en 2018! C’est au volant d’une rutilante Audi RS4 que je prends la route direction la Bretagne!

Lohéac, WRX of France

Pour rappel, la piste fait 1070 m de long, 1090 lorsqu’il faut emprunter le tour joker. Elle est composée de 7 virages, 33% d’asphalte et 67% de gravier. Le virage le plus lent se prend à 40 km/h et le plus rapide à 110 km/h avec une vitesse maxi à 170 km/h. Ce n’est pas le circuit le plus rapide de la saison mais les pilotes l’apprécient pour sa technicité.

Le mieux dans tout ça? Les 80000 fans qui mettent une ambiance de folie à chaque dépassement! Et il n’y a bien que deux réacteurs de rafale lancés à pleine puissance au dessus de nos têtes, lors du show, qui peuvent couvrir les acclamations du public!

Les pilotes

Après avoir fait ses adieux au DTM en début d’année, Mattias Ekström #5 se concentre uniquement sur le WRX en 2018. Le Suédois dirige sa propre structure EKS, ce patron pilote nous accueille au sein du team qui a, il faut quand même le préciser, comme l’année dernière un chef cuisinier s’agitant au milieu d’une belle cuisine ouverte. Ce dernier nous a encore régalé, il faut dire que d’ordinaire, il s’occupe de la cuisine du roi de Suède…  Autre changement pour 2018, Ekström a choisi Andreas Bakkerud #13 comme coéquipier. Le Norvégien de 26 ans a passé 8 ans de karting, il a ensuite sauté dans le monde du rallycross à 15 ans. C’est le seul pilote en WRX a avoir réussi a marquer le maximum de point en un weekend, c’est à dire en gagnant les quatre manches qualificatives, la demi-finale et la finale!

On se demande où il range son stress tellement il est détendu, souriant, et réussit à placer une blague dans chacune de ses phrases ou un petit mot en français. Il passe aussi beaucoup de temps à répondre aux demandes d’autographe.

Un petit nouveau

Le team accueillait Krisztian Szabo, double champion d’Europe FIA ​​Rallycross Super1600. Le pilote Hongrois était engagé en Euro RX Supercar avec EKS en France pour la première fois et le sera également en Lettonie en septembre. Belle première puisqu’il termine second en finale pour sa première course sur une Supercar!

La machine

Il s’agit d’une Audi S1 EKS RX quattro. Fabriqué par EKS, elle répond à la catégorie Supercar. Sous le capot, on trouve un 4 cylindres turbo de 2.0L, il développe environ 600 ch à 6000 tr/min et envoie sa puissance aux quatre roues. Le poids est de 1300 kg, pilote inclus. Les perfs? 2.4 sec pour passer de 0 à 100 km/h!

La bagarre

Le WRX c’est avant tout de la bagarre. Des pilotes qui s’élancent en ligne, et des coups de portières au premier virage pour le plus grand plaisir des spectateurs. A ce petit jeu, les pilotes Audi s’en sortent plutôt bien en réalisant des départs canons! Andreas remporte même la récompense Monster Energy Super Charge pour avoir eu le meilleur temps de réaction au départ! Il finira d’ailleurs 2ème en finale et prends également la seconde place du championnat pilote.

Mattias finira 4e, ce qui lui permet d’engranger de précieux points pour le championnat du monde.

Vive le WRX

Le rallycross fait parti des sports automobile les plus spectaculaires du moment, en particulier en WRX qui représente le summum de la discipline. Si vous avez la possibilité de vous rendre à une épreuve près de chez vous, n’hésitez pas. Les manches s’enchainent rapidement et il y a toujours de l’action en piste! L’ambiance y est conviviale et vous pourrez manger des spécialités locales comme la galette saucisse en Bretagne!

// Merci à Audi France et EKS pour le merveilleux weekend
Lire la suite

Reportage

Le Gumball 3000 édition 2018 à Chantilly

Publié

on

Gumball3000 Chantilly 2018
Rallye automobile de 3 000 miles (5 000 km) d’où son nom, le Gumball 3000 part cette année de Londres pour rejoindre Tokyo. Première et unique halte en France, c’est à Chantilly que s’arrête la 1ere étape! C’est là que je me suis rendu pour voir passer ce convoi complètement fou.

Cette 20e édition se déroule du 4 au 12 août 2018 avec un ticket d’entrée avoisinant les 100000€ pour les 10 étapes. Cela limite donc les participants (ils sont quand même pas loin de 160 voitures), mais aussi garantie la qualité du plateau à des voitures d’exceptions à tout point de vue. Et pour le coup, je n’ai pas été déçu.

Gumball3000 Chantilly 2018

Les participants viennent de tous les horizons, pourvu qu’ils aient le porte monnaie bien rempli. Cette année, on pourra citer le chanteur Usher ou encore l’acteur David Hasselhoff pour les plus connus. Mais en France, de nombreux fans attendaient le trublion POG, qui fait office de voiture balai en arrivant à Chantilly plus de 3h après tous les autres… Les organisateurs prévoyaient une arrivée des participants entre 19h et 21h: Il commence fort!

Gumball3000 Chantilly 2018

C’est donc après le départ de Londres, via le tunnel, que les Gumballers sont arrivés à Chantilly pour l’étape Française avant de rejoindre Milan et l’Italie. La foule s’est rapidement amassé à l’entrée du Domaine de Chantilly pour accueillir les machines et surtout entendre les moteurs vrombir.

Il faut dire que les conducteurs sont plutôt généreux sur les gaz pour faire le show!

Gumball3000 Chantilly 2018

Pour ma part, j’ai eu un coup de cœur pour l’AMG GT rouge et ses phares additionnels à l’avant qui est un clin d’œil à l’antique 300 SEL 6.3, la première Mercedes AMG de compétition. J’admire le courage de rouler 5000 km en KTM X-Bow et je comprends pourquoi la majorité du plateau utilise soit une Audi RS6, soit une GT en provenance de Ferrari. Quoi qu’il en soit, il y en a pour tous les goûts: de la Ferrari 288 GTO à l’Aventador chromé.

Gumball3000 Chantilly 2018

A noter qu’il y avait aussi deux Lexus LFA, une rareté produite à 500 exemplaires. Complètement fou, le Gumball 3000 fête déjà sa 20ème édition. C’est toujours marrant de voir ce genre d’événements traverser la France dans un pays qui prouve chaque jour son désamour pour l’automobile.

Lire la suite

Reportage

GP de France de F1 2018

Publié

on

Dimanche 24 juin 2018, j’étais au Castellet pour le retour du Grand Prix de France de Formule 1. Invité par Pirelli, j’ai vécu cette expérience en tant que spectateur dans les tribunes, avec un accès VIP dans les paddocks.

10 ans après l’ultime Grand Prix de France à Magny-Cours et 28 ans après la dernière édition sur le circuit du Castellet, ce retour de la Formule 1 en Provence est forcément historique.

Un weekend historique.

Le circuit Paul Ricard est reconnaissable à travers le monde grâce à ses bandes de couleurs rouges et bleues. Racheté en 1999 par Bernie Ecclestone, le circuit est modernisé à l’époque par Philippe Gurdjian qui impose de remplacer les bacs à gravier par ces bandes de grip de couleurs qui ralentissent les voitures lors des sorties de route et évitent ainsi de les endommager. Résultat, le Paul Ricard est reconnaissable à tous les autres circuits, et peut changer également plus facilement de tracé.

Pour la F1, les infrastructures autour du circuit ont poussé de partout: gradins, passerelles, et restauration rapide. J’en ai bien du mal à reconnaître le circuit mais une chose est sûre: ça en jette!

2018 Pirelli Grand Prix de France

Le grand show.

Outre les formules de promotion, le show est assuré avant le départ. Au menu, la Patrouille de France et ses traînées bleu-blanc-rouge dans le ciel, l’arrivée du drapeau français à bord d’un hélicoptère Caïman, la démonstration de Franky Zapata, homme volant posé sur son Flyboard Air et le passage de deux Rafales à 500 km/h au-dessus du circuit.

Après la course, un concert de David Guetta est venu clôturer le weekend.

Une femme saoudienne fait l’histoire.

Depuis quelques semaines, les femmes ont le droit de conduire en Arabie Saoudite. Renault a permis à une Saoudienne, Aseel Al-Hamad, de prendre le volant d’une Formule 1 au Paul Ricard, une première.

« Depuis mon plus jeune âge, j’adore la course et le sport automobile. Être au volant d’une F1 dépasse mes espoirs et mes rêves les plus fous. C’est un véritable honneur de piloter l’E20 de Renault Sport Formula One Team devant le public de l’équipe au Grand Prix de France. Avec cette démonstration le jour même où les femmes peuvent conduire sur les routes du Royaume d’Arabie Saoudite, j’espère démontrer que tout est possible tant que l’on est passionné et que l’on peut rêver. »

Aseel Al-Hamad

Pirelli et le vélo

Alors que je me promène dans le paddock, je croise Simon Yates, qui a fait forte impression lors du Giro ( Tour d’Italie à vélo ) avant d’être rattrapé par Christopher Froome! Quelques minutes plus tard, Pirelli annonce le partenariat avec la formation Mitchelton-Scott pour la fourniture du nouveau P Zero Velo lors du Tour de France!

Simon Yates est alors habillé en tenue de course, et s’élance pour un tour du Paul Ricard … à vélo! Il en profite pour signer le record du Castellet en couvrant les 5 842 mètres en 7’25 « !

Les qualifications.

Parmi les faits marquants de ces qualifications, je retiens l’élimination dès la Q1 de Fernando Alonso. A peine 1 semaine après avoir gagné les 24H du Mans, l’Espagnol retrouve le calvaire au volant de sa McLaren.

Aux termes de la Q2, Pierre Gasly et Sebastien Ocon font partis des éliminés tandis que Romain Grosjean et Charles Leclerc sur sa modeste Sauber Alfa Romeo parviennent en Q3! Une Q3 qui verra Grosjean finir dans le rail et une superbe 8eme place de Leclerc.

Hamilton, magistral, ne laisse rien aux autres et signe la pole, la 75e de sa carrière.

Un départ catastrophique.

Parmi les trois pilotes Français, un seul a survécu au départ. Cette image décrit assez bien ce départ… Vettel a perdu son aileron, c’est lui qui percute en premier Bottas, il écopera d’une pénalité plus tard. Gasly et Ocon abandonnent dans ce capharnaüm. Catastrophe pour les Français !

2018 Pirelli Grand Prix de France

Hamilton magistrale, Vettel cravache!

La remontée de Sebastian Vettel lui a permis d’être élu pilote de la course au Paul Ricard. Après avoir changé d’aileron avant, il a réussi à remonter jusqu’au cinquième rang. Il a reçu 18% des voix. Max Verstappen est arrivé deuxième de la course et du vote, avec 17%. Kimi Räikkönen est troisième, comme en course, avec 15%.

Lewis Hamilton a passé l’intégralité de la course en tête. Il profite de ce succès pour reprendre la tête du championnat.

Presque parfait.

Le retour du GP de France aurait pu frôler la perfection. Mais hélas le soulèvement sur les réseaux sociaux de spectateurs mécontents à pointer du doigt l’un des gros soucis du circuit: son accessibilité! Personnellement, j’ai eu la chance de ne pas être touché par les bouchons, ce qui n’est pas forcément le cas des 65000 spectateurs présents!

Cela reste un très bel événement à ne pas manquer pour tout amateur de sport automobile!

// Merci à Pirelli France pour l'invitation!
Lire la suite

Tendance