Connect with us

Circuit

Le VLN reprend ses droits sur l’Enfer Vert !

Publié

on

Qui dit printemps dit reprise du sport automobile, dit Direction le Nürburgring pour le VLN ! CQFD. On vous prend dans nos valises !

Le livre « Le Petrolhead pour les nuls » le dit : « Pour bien commencer une année, à Genève pour le salon tu iras, puis au Nürburgring pour le VLN tu te déplaceras, ainsi une bonne année de sport automobile tu auras ! ». Plus sérieusement, et vous l’aurez compris, le VLN a repris ses droits sur la mythique Nordschleife en ce début de printemps 2018, et votre serviteur était bien trop faible et tenté par la tentation pour ne pas s’y rendre !

Rien ne vaut l’excitation du début de saison au Nürburgring, reparcourir ces forêts, se laisser envoûter une énième fois par le son des moteurs à travers les arbres, respirer l’odeur de la gomme et de l’essence, revoir les visages et les couleurs des équipes que l’on supporte plus ou moins secrètement… Oui, la saison est lancée, et comme c’est bon ! Mieux, si la coutume veut que la première manche soit brumeuse et glaciale, cette année elle fut plus qu’estivale, un vrai régal ! Ceci n’empêchera pas de sortir les bonnets et les gants dans un mois pour les 24H, mais pour l’instant on profite !

On retrouve alors un plateau qui rend ce championnat unique en son genre, avec un méli-mélo de petites compactes de course, de GT4, et bien sûr des reines GT3 de toutes marques : Porsche, AMG, BMW, Audi, Ferrari, j’en passe et des meilleurs ! Peu de nouveautés dans cette joyeuse assemblée en cette saison 2018 toutefois, malgré l’arrivée en force des Hyundai I30N de compétition, et les R8 GT4 qui fleurissent massivement. Mais allons nous vraiment nous plaindre de voir chanter à nouveau les 991 GT3R, hurler les R8 LMS, gronder les M6 GT3 et autres AMG GT3 ? Non, nous sommes bon public !

Alors quelle est la première tendance en ce début de saison sur l’Enfer Vert ? Comme l’année passée, Porsche semble bien en forme pour commencer l’année, avec une pôle convertie en victoire pour la n°911 du Manthey Racing pilotée par Kevin Estre, Earl Bamber et Laurens Vanthoor, mais aussi une troisième place du Falken Motorsports et leur grenouille bleue ! Le vieux sage tempèrera « attention si tu gagnes au VLN, plus difficiles les 24H seront ! ». Le podium est complété avec la deuxième place de la R8 LMS n°24 du team BWT.

Mais plus que le résultat, le VLN c’est des sensations, du spectacle, une atmosphère… Et on ne pouvait pas rêver meilleur début de saison, avec des batailles couteau entre les dents du premier au dernier virage, un partage toujours aussi beau entre les teams et leurs fans venus en masse… Vous nous savez convaincus par la recette, mais je ne peux m’empêcher de souligner encore et encore le niveau d’accès, de partage, et la qualité de l’organisation de ce championnat, un exemple à suivre pour le sport automobile mondial ! Et puis après tout, où avez déjà vu une M6 GT3 décoller les quatre roues vous ?

Nous sommes quelque peu en retard et nous nous en excusons, puisqu’à l’heure où sort cet article, la deuxième manche du VLN est déjà terminée, avec un podium BMW / Mercedes / Porsche cette fois, mais le principe est là : le VLN est de retour, les 24H arrivent à l’horizon le mois prochain, et rien ne pourrait davantage nous ravir !

Nous vous laissons donc avec une galerie photo de cette première manche, et nous vous donnons rendez-vous aux 24H du 10 au 13 mai prochain !

Crédits Récit et Photos : Nicolas Verneret pour Crank.fr

Photographe amoureux de sport automobile et Porschiste de religion. Rêve de vivre dans une cabane au Nürburgring.

F1

Rencontre avec Renault Sport F1 Team

Publié

on

F1 Test Barcelone Renault RS18 Carlos Sainz Niko Hulkenberg

Direction Barcelone pour les essais F1 de présaison.

Il fait beau, cela peut paraître stupide mais la semaine dernière, il neigeait! Hélas, Pirelli ne prévoit pas encore de pneus neige dans ses compositions de pneus pour F1, et les équipes ont du attendre le retour du soleil avant de pouvoir appréhender leurs nouvelles monoplaces. C’est le cas de Renault et des deux pilotes: Nico Hulkenberg et Carlos Sainz.

F1 Test Barcelone Renault RS18 Carlos Sainz Niko Hulkenberg

L’atmosphère est studieuse, tout en étant décontractée. On est loin de la pression d’un weekend de course. Malgré tout, cela reste de la F1 avec ses petits secrets, et je ne vais pas vous montrer tout l’envers du décor pour des raisons évidentes de confidentialité, ni le moment où j’ai vu la Renault F1 RS18 à nue (réservé aux adultes). C’est tout simplement une merveille de technologie, de compacité, et d’ingéniosité.

Quoiqu’il en soit après 2 semaines d’essais, on ne tire pas de plan sur la comète chez Renault Sport F1 sur la saison à venir et ses vingt et un grand prix. Cette année et contrairement à l’an passé où Renault a terminé 6ème du classement constructeur, pas d’objectif.

F1 Test Barcelone Renault RS18 Carlos Sainz Niko Hulkenberg

Lors de cette journée, j’ai pu rencontrer Carlos Sainz, le pilote Espagnol est tout aussi sympathique que son homologue Allemand, Nico Hulkenberg. Je trouve que c’est important de le signaler, car on a tous en tête une image élitiste de la F1 et de ses pilotes inaccessibles. Il est vrai que la F1 reste le top du sport automobile, mais les nouveaux propriétaires de la F1 veulent en faire un sport plus accessible pour le commun des mortels.

F1 Test Barcelone Renault RS18 Carlos Sainz Niko Hulkenberg

Quelques questions à Carlos Sainz

Peux tu nous parler de la saison à venir et de la RS18?

Je pense que la saison va bien se passer. Je suis content avec la voiture, elle est rapide, et avec le travail de Renault, elle va s’améliorer au cours de la saison. Mais en F1, c’est toujours la même histoire: Tant que vous n’êtes pas à la première course vous ne savez pas ou vous vous situez.

Est ce que tu es confiant pour faire un podium cette année?

Un podium cette année ne fait pas partie de mes objectifs. L’objectif est d’être le plus proche possible des leaders. Le podium en F1 signifie de battre les 3 top teams que sont RedBull, Mercedes et Ferrari. Les 6 premières places sont donc déjà prises.

Est ce que tu sens que Renault va devenir un top team?

Le team grossit énormément, c’est le résultat d’un investissement. Nous sommes ceux qui se développent le plus vite en ce moment en F1, et cela veut dire que les choses vont dans le bon sens et je suis très confiant que Renault gagnera à nous le championnat du monde.

Donc tu es à la bonne place pour le futur?

Je le pense. Le team évolue petit à petit, il n’y a pas d’urgence, de précipitation.

Pour parler du Halo, te sens-tu plus en sécurité dans la voiture?

Non je ne me sens pas plus en sécurité, en même temps je n’y fais pas attention, car je ne le vois pas quand je pilote. C’est juste plus compliqué de rentrer ou sortir de la voiture.

F1 Test Barcelone Renault RS18 Carlos Sainz Niko Hulkenberg

Quelques questions à Nico Hulkenberg

Comment te sens tu avec la voiture? Es-tu heureux pour le moment?

Je suis très heureux avec la voiture. Je pense que ces deux semaines de tests ont été très bonnes pour nous. Nous avons beaucoup roulé et nous avons beaucoup appris sur la voiture et sur les pneus. Je pense que notre niveau de performance n’est pas mauvais mais nous avons encore du travail pour améliorer certaines choses.

Vous serez prêt pour Melbourne?

Nous devons l’être comme tout le monde. Oui nous sommes prêt! Si l’on devait comparer par rapport à l’année précédente, nous sommes en bien meilleure position, on a une bonne base et le team se développe dans le bon sens. Je suis confiant.

Est ce que ressens les différences au volant entre la RS17 et la RS18?

Cette année, la voiture a plus d’appuis donc plus de grip. Mais ils viennent de refaire la piste de Barcelone donc elle offre aussi plus de grip. C’est donc pour le moment difficile de ressentir toutes les différences.

Est ce que tu te sens plus en sécurité avec le Halo?

Je ne me suis jamais senti en danger. Le Halo ne change pas grand chose pour moi, cela n’affecte pas ma vision, je ne me sens pas moins bon ou meilleur avec. C’est transparent.

Si tu devais piloter la F1 de tes rêves, que modifierais tu dessus?

Vous voulez toujours plus de puissance, plus de vitesse, une voiture plus rapide. Cette génération de F1 est déjà très rapide, le V6 hybride est impressionnant. Le seul point négatif est le poids. Avec l’hybridation, la taille de la voiture, les gros pneus, elles deviennent un peu lourdes.

Il y a quelques années tu as gagné les 24H du Mans, cette année Fernando Alonso y participe, est ce que tu as prévu d’y revenir?

Aujourd’hui, à ce jour, non. Mais je ne dis pas non plus: non plus jamais. Pour le moment je me concentre avec Renault, à réussir ce projet en Formule 1. Peut être dans quelques années, après ma carrière en F1, mais pour le moment je n’y pense pas.

F1 Test Barcelone Renault RS18 Carlos Sainz Niko Hulkenberg

Il reste désormais deux semaines avant le GP d’Australie à Melbourne qui ouvrira la saison de F1. Bonne chance à Renault pour cette nouvelle saison!

Renault Sport F1 Team réalisera ce dimanche sur la Promenade des Anglais à Nice, une démonstration avec deux monoplaces historiques de l’écurie. Alain Prost sera au volant de la RE40 de 1983, alors que Nico Hülkenberg pilotera la Lotus-Renault de 2012. Cette démonstration préfigure le F1 Live qui doit être organisé à Marseille en préambule du prochain Grand Prix de France.

F1 Test Barcelone Renault RS18 Carlos Sainz Niko Hulkenberg

// Merci à Renault Sport F1 Team pour l'invitation.

Lire la suite

Circuit

Cupra dévoile la e-Racer, première e-TCR au monde

Publié

on

La marque de performance Cupra, récemment lancée par Seat, s’intéresse à l’avenir du sport automobile avec ce concept car appelé simplement e-Racer.

Le nom de ce concept parle pour lui: il s’agit d’une voiture de course entièrement électrique dont la puissance peut varier entre 300 et 500 kW (400 et 680 ch). Il s’agit également de la première voiture de tourisme 100% électrique de course au monde. La Cupra e-Racer semble basée sur la Cupra TCR avec de nouveaux boucliers, un nouveau capot et aussi de nouvelles jantes.

Elle sera de la partie au Salon de Genève avec à ses côtés d’autres premières pour la marque: la nouvelle Cupra Ateca de 300ch et la Seat Leon R ST.

Cupra e-racer

Lire la suite

F1

Toro Rosso présente sa STR13

Publié

on

Toro Rosso STR13

Toro Rosso n’a pas le même succès que son grand frère RedBull, mais elle a le mérite d’exister et présente sa nouvelle monoplace STR13.

La petite écurie a l’habitude de changer régulièrement de motoriste, cette année, elle fera équipe avec Honda. McLaren a souvent mis en avant des difficultés de communication avec Honda et un manque de culture de la F1 du côté du constructeur japonais ces trois dernières années.Toro Rosso semble avoir fait le nécessaire pour mettre en place une bonne communication avec son nouveau partenaire. L’équipe a organisé des séminaires pour permettre à ses employés de découvrir la façon de communiquer au Japon.

« Nous nous sommes préparés pour cette coopération, nous avons appris comment communiquer avec des entreprises japonaises et avec Honda, et je pense que c’était utile de découvrir leur façon de penser, parce que c’est une culture très différente. Ces séminaires ont été très positifs et nous avons une très bonne relation avec Honda. »

Franz Tost, patron de Toro Rosso.

Toro Rosso penche pour la continuité avec sa STR13. Le principal changement se situe sur la face avant, avec un nez beaucoup plus large que l’année dernière.

Le Français Pierre Gasly, champion GP2 en 2016, et l’Australien Brendon Hartley, transfuge de Porsche en endurance, seront les pilotes 2018.

Toro Rosso STR13

Lire la suite

Tendance