Connect with us

Circuit

Le VLN reprend ses droits sur l’Enfer Vert !

Publié

on

Qui dit printemps dit reprise du sport automobile, dit Direction le Nürburgring pour le VLN ! CQFD. On vous prend dans nos valises !

Le livre « Le Petrolhead pour les nuls » le dit : « Pour bien commencer une année, à Genève pour le salon tu iras, puis au Nürburgring pour le VLN tu te déplaceras, ainsi une bonne année de sport automobile tu auras ! ». Plus sérieusement, et vous l’aurez compris, le VLN a repris ses droits sur la mythique Nordschleife en ce début de printemps 2018, et votre serviteur était bien trop faible et tenté par la tentation pour ne pas s’y rendre !

Rien ne vaut l’excitation du début de saison au Nürburgring, reparcourir ces forêts, se laisser envoûter une énième fois par le son des moteurs à travers les arbres, respirer l’odeur de la gomme et de l’essence, revoir les visages et les couleurs des équipes que l’on supporte plus ou moins secrètement… Oui, la saison est lancée, et comme c’est bon ! Mieux, si la coutume veut que la première manche soit brumeuse et glaciale, cette année elle fut plus qu’estivale, un vrai régal ! Ceci n’empêchera pas de sortir les bonnets et les gants dans un mois pour les 24H, mais pour l’instant on profite !

On retrouve alors un plateau qui rend ce championnat unique en son genre, avec un méli-mélo de petites compactes de course, de GT4, et bien sûr des reines GT3 de toutes marques : Porsche, AMG, BMW, Audi, Ferrari, j’en passe et des meilleurs ! Peu de nouveautés dans cette joyeuse assemblée en cette saison 2018 toutefois, malgré l’arrivée en force des Hyundai I30N de compétition, et les R8 GT4 qui fleurissent massivement. Mais allons nous vraiment nous plaindre de voir chanter à nouveau les 991 GT3R, hurler les R8 LMS, gronder les M6 GT3 et autres AMG GT3 ? Non, nous sommes bon public !

Alors quelle est la première tendance en ce début de saison sur l’Enfer Vert ? Comme l’année passée, Porsche semble bien en forme pour commencer l’année, avec une pôle convertie en victoire pour la n°911 du Manthey Racing pilotée par Kevin Estre, Earl Bamber et Laurens Vanthoor, mais aussi une troisième place du Falken Motorsports et leur grenouille bleue ! Le vieux sage tempèrera « attention si tu gagnes au VLN, plus difficiles les 24H seront ! ». Le podium est complété avec la deuxième place de la R8 LMS n°24 du team BWT.

Mais plus que le résultat, le VLN c’est des sensations, du spectacle, une atmosphère… Et on ne pouvait pas rêver meilleur début de saison, avec des batailles couteau entre les dents du premier au dernier virage, un partage toujours aussi beau entre les teams et leurs fans venus en masse… Vous nous savez convaincus par la recette, mais je ne peux m’empêcher de souligner encore et encore le niveau d’accès, de partage, et la qualité de l’organisation de ce championnat, un exemple à suivre pour le sport automobile mondial ! Et puis après tout, où avez déjà vu une M6 GT3 décoller les quatre roues vous ?

Nous sommes quelque peu en retard et nous nous en excusons, puisqu’à l’heure où sort cet article, la deuxième manche du VLN est déjà terminée, avec un podium BMW / Mercedes / Porsche cette fois, mais le principe est là : le VLN est de retour, les 24H arrivent à l’horizon le mois prochain, et rien ne pourrait davantage nous ravir !

Nous vous laissons donc avec une galerie photo de cette première manche, et nous vous donnons rendez-vous aux 24H du 10 au 13 mai prochain !

Crédits Récit et Photos : Nicolas Verneret pour Crank.fr

Circuit

Volkswagen et Romain Dumas, nouveaux rois de la montagne

Publié

on

Romain Dumas a signé le nouveau record de la montée de Pikes Peak au volant de la Volkswagen I.D. R Pikes Peak, battant la performance de Sébastien Loeb.

Pikes Peak est une course de côte mythique connue dans le monde entier. Située au Colorado (États-Unis), Pike Peaks est une montagne dont le sommet culmine à 4 302 mètres, à gravir le plus rapidement possible.

Romain Dumas et Volkswagen Motorsport ont réussi leur pari dans la Course vers les nuages. Au volant du prototype électrique Volkswagen I.D. R Pikes Peak, le double vainqueur des 24 Heures du Mans a bouclé la montée de 20km dans le Colorado en 7’57’’148.

Volkswagen ne décroche pas seulement le record en catégorie électrique qui était détenu jusqu’ici par Rhys Millen avec un chrono de 8’57’’118 signé en 2016. Le constructeur allemand bat également la performance réalisée par Peugeot et Sébastien Loeb lorsque le nonuple champion du WRC avait grimpé la montée en 8’13’’878 au volant de la 208 T16 Pikes Peak, soit plus de 16 secondes de mieux.

« Avec ce résultat, nous avons même dépassé nos attentes, qui étaient pourtant élevées. Depuis les essais de cette semaine, nous savions qu’il était possible de battre le record historique. Mais pour que cela se produise, il fallait que tous les éléments soient réunis, depuis la technologie jusqu’au pilote. Et le temps devait lui aussi être de la partie. Que tout se soit si bien déroulé me comble de joie, et le nouveau record de Pikes Peak est vraiment la cerise sur le gâteau. J’ai encore du mal à réaliser que Volkswagen et mon nom soient associés à ce chrono formidable. L’I.D. R Pikes Peak est la voiture la plus impressionnante que j’ai eu à conduire en compétition. Comme la propulsion électrique changeait pas mal de choses, j’ai beaucoup appris au cours du projet. L’équipe a fait preuve d’une minutie de tous les instants, sans jamais perdre de sa décontraction. Non seulement nous avons obtenu le résultat escompté, mais l’esprit d’équipe était aussi au rendez-vous. Je suis extrêmement fier d’avoir pu prendre part à cette aventure. »

Romain Dumas, Volkswagen I.D. R Pikes Peak n°94

Romain Dumas a notamment pu profiter de la technologie électrique qui offre une pleine puissance sans être concerné par l’altitude qui limite les moteurs thermiques. L’équipe a aussi eu la chance de bénéficier de bonnes conditions climatiques. Pour sa tentative de record à Pikes Peak, Volkswagen a pu compter sur la présence à ses côtés de solides partenaires : ANSYS, Michelin, Integral e-drive et aussi OMP.

Lire la suite

Circuit

24H du Nürburgring 2018 : au coeur de la Légende !

Publié

on

Pour la cinquième année consécutive, me voilà sur la grille de départ des 24H du Nürburgring ! Je vous raconte tout, des essais nocturnes du jeudi à l’arrivée le dimanche soir !

(suite…)

Lire la suite

Circuit

Nissan met à jour sa GT-R Nismo GT3

Publié

on

Nissan-GT-R-NISMO-GT3
La Nissan GT-R commence à prendre de l’âge mais le constructeur continue à l’améliorer au fil des ans. Il en est de même pour le modèle de course, la GT-R Nismo GT3, qui se voit recevoir une série d’amélioration pour 2018.

Actuellement disponible à la commande, le constructeur Japonais a optimisé la répartition du poids et abaissé le centre de gravité de sa voiture de compétition-client. Ceci est rendu possible en positionnant le moteur V6 bi-turbo de 3.8L plus bas et 150mm plus en arrière. Ce dernier produit toujours 550 ch et 637 Nm de couple.

En plus de déplacer le moteur, Nissan a développé une nouvelle suspension pour améliorer le comportement du véhicule. L’arceau est revu pour augmenter la rigidité en torsion et en flexion de la GT-R. Elle reçoit également un système de freinage amélioré qui promet d’avoir une meilleure durabilité et une fiabilité accrue.

Alors que la GT-R Nismo GT3 a été conçu pour la course, le modèle 2018 sera disponible avec un système de climatisation en option. Nissan affirme qu’elle a été conçue exclusivement pour la voiture et contribuera à rendre le modèle plus confortable lors des courses d’endurance. Dernièrement, Porsche proposé aussi la clim sur sa GT3 R de course, d’autres constructeurs devraient logiquement suivre.

Les modifications peuvent sembler légères, mais Nissan dit que la voiture a amélioré sa compétitivité tout en étant facile à conduire à la fois pour les pilotes mais aussi les gentlemen drivers. La force de la GT-R est d’être capable de rouler avec vitesse et stabilité sur n’importe quel circuit et avec n’importe quelle marque de pneu.

La Nissan GT-R Nismo GT3 est fabriquée sur commande et les premières livraisons devraient débuter en janvier.

Lire la suite

Tendance