Essais

Essai de la Mazda Mx-5 Open Race

3 minutes de lecture

La Mazda MX-5 c’est 25 ans de roadster passion, 25 ans et plus de 940 000 unités vendues, 25 ans et une légende roulante. On sait désormais que la prochaine génération sera révélée en septembre.

Quoi de mieux pour fêter cette anniversaire qu’allez s’amuser sur circuit avec l’un des 30 exemplaires produits de la version de course: la Mx-5 Open Race? Rien tout simplement. Avec comme cerise sur le gâteau la présence d’Olivier Panis, pilote officiel Mazda au Trophée Andros, venu lui aussi profiter des joies de ce petit roadster.

Direction donc le circuit de La Ferté Gaucher pour découvrir cette Open Race. Immédiatement identifiable à ses peintures de guerre, le petit roadster est devenu un jouet pour circuit avec les modifications qui vont bien. Pour la petite histoire, la version Open Race a été créée afin de récompenser les meilleurs concessionnaires Européens en les faisant s’affronter lors d’une course d’endurance.

Mazda a commencé par retirer toutes les petites choses futiles de la version 2.0L 160 ch de série: Au revoir la capote et tous ses composants, les antibrouillards, l’isolation du compartiment moteur, les doublures d’aile, le système audio, l’isolation intérieur et la moquette, les airbags et supports. Ensuite il a fallu remplacer certains éléments ou en rajouter comme les sièges pour des baquets ou l’échappement pour un modèle inox beaucoup plus sonore, sans oublier un arceau pour la sécurité. Au total c’est 100 kg de gagné sur la balance.

Après avoir réalisé quelques tours d’apprentissage de la piste dans une Mx-5 1,8 126 ch, nous prenons avec hâte le volant (compétition) de cette Open Race. Il faut d’abord se glisser à travers le arceau pour s’asseoir dans le baquet, on verrouille le harnais et c’est parti!

L’échappement inox se fait tout particulièrement entendre, même avec le casque vissé sur les oreilles. Mais ce qui est le plus frappant par rapport à la version de série, c’est le travail effectué sur le châssis et qui transforme le comportement du roadster! Les ressorts sont nettement plus raides ce qui évite le roulis et rend l’auto plus vive dans les enchaînements. Grace au petit volant on place le roadster avec précision et on le fait tourner au frein. Les virages s’enchaînent et s’enroulent avec plaisir dans un vrombissement hallucinant.

L’auto n’est pourtant pas beaucoup plus difficile à appréhender et l’on s’amuse immédiatement. Attention cependant, la puissance du 2.0L ne varie pas avec 160ch et chaque erreur de pilotage se paiera cash sur le chrono. La commande de boite permet des passages de rapports rapides grâce au levier de vitesses à faible débattement. La pédale de frein est ferme comme il faut. Pas de doute nous sommes dans une auto de course. Tout y est, tout tient la route au niveau endurance.

Mais ou sont les défauts? Pour une auto de série qui a reçu environ 8000 € de préparations… aucun! On sort difficilement de cette Open Race, non pas à cause du arceau, tout simplement parce qu’on pourrait y passer des heures de pur bonheur! Merci Mazda!

 

Fiche technique

Dimensions extérieures

Longueur hors-tout 4 020 mm

Largeur hors-tout 1 720 mm

Hauteur hors-tout 1 190 mm

Empattement 2 330 mm

Voie avant 1 460 mm

Voie arrière 1 465 mm

Garde au sol mini. 80 mm

Moteur                                             

Type 4 cylindres en ligne, 16 soupapes, 2 ACT

Cylindrée 1 999  cm3

Alésage x course 87,5 x 83,1 mm

Distribution Par chaîne

Taux de compression 10,8/1

Puissance maxi. 160 ch à 7 000 tr/min

Couple maxi.  188 Nm à 5 000 tr/min

Transmission                                                 

Boîte manuelle à 6 rapports

Groupe propulseur Position centrale avant,

Transmission aux roues arrière

Suspension et roues

Suspension avant/arrière A double triangulation/multibiellettes

Ressorts Ressorts de compétition

Amortisseurs Amortisseurs de compétition

Barre stabilisatrice, diamètre AV/AR 21/12 mm

Dimensions des pneus : Pneus 225/605/17

Freins

Type avant Freins à disque de compétition, 290 mm, fonte traitée thermiquement, rainurés et ventilés

Type arrière Freins à disque plein, 280 mm

Performances

Vitesse maxi 213 km/h

Accélération 0-100 km/h : 7,6 sec

Articles similaires
8.6
Essais

Essai Mazda MX-5 30ème Anniversaire

4 minutes de lecture
Pour fêter 30 ans de carrière, Mazda a offert à sa MX-5 une série spéciale 30ème Anniversaire limitée à 3000 exemplaires dans…
Essais

Essai Audi Q3 Sportback

4 minutes de lecture
Vous aimez l’Audi Q3 mais voilà, Audi vient de présenter le Q3 Sportback avec un style assez fou… Direction Valence en Espagne…
Essais

Essai Audi SQ7 2019

4 minutes de lecture
Après l’apparition de la deuxième génération de Q7 en 2015, voici le restylage de mi carrière pour 2019. Quoi de mieux que…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *