Essais

Essai de la Peugeot 208 GTI by Peugeot Sport

3 minutes de lecture

Alors que la Peugeot 208 GTI sortie en 2013 se veut être une sportive pour tous les jours, comprenez confortable. La 208 GTI by Peugeot Sport hausse son niveau de jeu pour en faire une des cadors de sa catégorie. Rien que ça.

Pour cette version, la marque a confié le développement au département Peugeot Sport. Les mêmes qui se sont occupés de la RCZ R.

La Coupe Franche

Le look est plus trapu que la GTI classique, cet effet est obtenu par des jantes de plus grand diamètre et une caisse encore abaissée. Tous les éléments chromés sont remplacés par des inserts noir. Et pour vraiment se faire remarquer, il y a la peinture dite Coupe franche (une option à 1100 €): noir mat à l’avant, rouge à l’arrière. En vérité, ça ne choque pas tellement les passants qui ne voient finalement que du noir en vous voyant arriver.

A l’intérieur, on voit la vie en rouge et noir. On dit bienvenue aux magnifiques baquets, et les tapis de sol rouges font référence à son illustre ancêtre, la 205. L’ambiance est assurément sportive. On retrouve l’environnement avec le petit volant et les compteurs au dessus chers à la marque. Cette position de conduite est vraiment originale, certains ne s’y feront pas. On a quand même l’impression de conduire avec le volant sur les genoux. Un volant à la direction encore trop souple.

Une 208 de 208 ch 

Le 1.6L turbo voit sa puissance augmentée. Un gain ridicule mais symbolique de 8 ch, pour atteindre les 208 ch. C’est surtout le couple qui y gagne, il passe à 300 Nm (275 Nm dans GTI). La boite est parfaitement étagée, son guidage est précis, avec une 6ème permettant des économies de carburant, elle est issue de la RCZ R.

Les performances sont au top grâce à une auto légère: le 0 à 100 km/h est expédié en 6,5 sec!

A noter que l’échappement est ici spécifique, mais sa sonorité ne semble pas différente, elle est juste un peu plus présente.

Un châssis de folie

Les ingénieurs Peugeot Sport ont surtout travaillé sur le châssis: Voies élargies (22 mm à l’avant et 16 mm à l’arrière), assiette abaissée (- 10 mm), suspension affermie, freins Brembo 323 mm et jantes de 18 pouces enveloppées de Michelin Pilot Super Sport en 205/40.

Le meilleur est à venir puisqu’on trouve un différentiel à glissement limité de type torsen (comme dans la RCZ R encore) qui fait la différence.

L’antidérapage ESP a été recalibré pour laisser un peu de mobilité au train arrière et il est de toute façon entièrement déconnectable pour profiter pleinement du châssis de cette 208.

Au volant

Dès les premiers tours de roue, on sent bien que le train avant est exceptionnel. Le grip est tout simplement phénoménal. On enchaîne les virages avec force et surtout beaucoup de plaisir: Merci Peugeot Sport!

La sportivité est indéniable (avec un confort plus qu’acceptable). Le torsen vous emmène là où se porte le regard. Et quand vous pensez avoir passé “à fond”, il reste bien 10 km/h à chercher tellement la combinaison Châssis / Michelin Pilot Super Sport est redoutable.

Au passage, les freins Brembo font aussi du bon boulot avec une bonne attaque à la pédale et un bon mordant.

Conclusion

Au final, la GTI by PS s’avère bien mieux que la GTI tout court qu’elle dépasse dans tous les domaines. La vraie GTI, c’est bien elle!

Photos de la Peugeot 208 GTI by Peugeot Sport

Fiche Technique

MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Position : transversal AV
Cylindrée (cm3) : 1598
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 208 à 6000
Couple maxi (Nm/L) : 300 Nm de 1700 à 3000
TRANSMISSION
AV
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (6)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg) : 1185
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 5,7
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 230
0 à 100 km/h : 6″5
CONSOMMATION
Moyenne ECE (L/100 Km) : 5,4
CO2 (g/Km) : 125
PUISSANCE FISCALE : 12 CV

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Essais

Essai Audi A6 allroad 50 TDI

4 minutes de lecture
Nous voici déjà la 4éme génération d’Audi A6 allroad quattro en 20 ans. L’idée reste toujours la même: une voiture spacieuse, avec…
Essais

Essai Volvo S60 T8 Polestar engineered

4 minutes de lecture
Volvo lance sa nouvelle berline S60, première Volvo construite aux États-Unis mais dernière d’une gamme désormais complètement renouvelée! Direction Cassis, pour un…
Essais

Essai Audi S7 et S6 TDI 2019

6 minutes de lecture
Direction l’Aveyron pour découvrir les nouvelles Audi S7 Sportback et S6 TDI, versions sportives des Audi A7 Sportback et A6.  Ces deux…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 2 =