Concours d’élégance Chantilly 2022

Chantilly 2022 – Ce 25 septembre 2022, le domaine du château de Chantilly accueillait une nouvelle édition du Chantilly Arts & Élégance. Au programme, des anciennes d’exception, des concept-cars, et de nombreuses animations…

La France a été le berceau du Concours d’Elégance dans les années 1920, créant ces rencontres très populaires où des voitures d’exception étaient exposées en compagnie d’élégantes dames habillées par les grands noms de la mode française. L’une des premières ambitions de Chantilly Arts & Elegance Richard Mille consiste à ressusciter cette glorieuse époque en invitant les constructeurs et les designers automobiles à faire découvrir au public leur concept-car en les associant à des mannequins parées des plus belles tenues de maisons de couture pour un défilé unique. C’est toujours le cas pour cette édition 2022!

Le domaine du château de Chantilly

Symbole du charme à la Française et théâtre du Chantilly 2022, le domaine du château de Chantilly se transforme le temps d’une journée. Le château de Chantilly est l’un des joyaux du patrimoine français. Il est aussi l’œuvre d’un homme au destin exceptionnel : Henri d’Orléans, duc d’Aumale, fils du dernier roi des Français, Louis-Philippe. Ce prince, considéré comme le plus grand collectionneur de son temps, a fait de Chantilly l’écrin de ses innombrables chefs-d’œuvre et manuscrits précieux.

Le château a traversé les siècles tel que le duc d’Aumale l’a offert en 1886 à l’Institut de France : l’occasion rêvée d’entamer un voyage dans le temps en plein cœur d’une demeure princière. En hommage à ses illustres prédécesseurs, les princes de Condé, le duc d’Aumale a appelé cet ensemble le « musée Condé ».

Chantilly Arts et Elegance Richard Mille est le rendez-vous incontournable des amateurs de voiture des quatre coins du globe. C’est bien plus qu’un concours d’élégance. C’est un musée automobile éphémère et unique formé par les plus belles voitures du monde anciennes et modernes. Une journée sous le signe de l’élégance durant laquelle, petits et grands pourront profiter de l’immense diversité d’animations, d’expositions et d’ateliers mis en place pour l’occasion.

La passion pour l’élégance comme dénominateur commun

Faire de ce dimanche une journée élégante à la campagne, tel est le défi lancé! Il est évident que l’élégance est à l’appréciation de chacun. D’ailleurs l’organisateur invite à respecter un dress code élégant. Il faut donc oublier la mini-jupe, le décolleté trop plongeant, les shorts et les baskets.

Pour coller au magnifique domaine et donner vie au décor, les visiteurs jouent le jeu et cela permet d’arpenter les allées à travers les chapeaux fleuris et les nœuds papillon! C’est ainsi que près de 20000 spectateurs deviennent aussi acteur de cette belle journée. Une véritable bulle de charme, intemporelle, mais pas figée. Car tout ce petit monde s’agite, et les autos, plus belles les unes que les autres, font craquer leurs moteurs pour défiler. Car l’objectif reste le Concours d’Etat, comme son nom l’indique, récompense la ou les voitures dans le meilleur état de conservation ou de restauration. Ici à Chantilly, on ne croise que des véhicules exceptionnels répartis en 17 catégories.

Des premières mondiales pour Chantilly 2022

De grands noms de l’automobile ont fait le déplacement ce dimanche. Parmi les neuf véhicules exceptionnels, deux exclusivités mondiales : la Renault R5 Turbo 3E et la Bugatti W16 Mistral. Deux voitures très attendues et opposées. La nostalgie pour la Bugatti Mistral qui sera le dernier modèle de la marque à être motorisé par un W16, et le futur pour la Renault R5 Turbo électrique pensée pour drifter avec ses 380 ch envoyés aux roues arrière. 

Le public a également admiré la Delage D12, hypercar française inspirée par la F1, l’Aston Martin DBR22, la Bentley Mulliner Batur ou encore le concept DS E-Tense Performance.

Aston Martin DBR22

L’Aston Martin DBR22 a été créée pour célébrer le 10ème anniversaire de la division Q by Aston Martin. Il s’agit de la division dédiée aux commandes très spéciales et sur mesure. La DBR22 rappelle l’esprit et les lignes des célèbres DBR1 et DB3S. Elle utilise néanmoins les dernières technologies de la marque. Si les lignes sont inspirées des voitures de sport de l’époque, le moteur est puissant et à la pointe de la technologie. La DBR22 est animée d’un V12 5.2 L de 705 ch et de 753 Nm, le tout associé à une transmission automatique à huit rapports. Aston Martin confirme que la DBR22 exécute le 0 à 100 km/h en 3,4 secondes et atteint la vitesse de pointe de 319 km/h.

Bentley Mulliner Batur

La Bentley Mulliner Batur embarque un W12 bi-turbo de 740 ch et dévoile le langage stylistique des futurs modèles électriques de la marque. Produite à seulement 18 exemplaires, la Batur est la seconde Bentley moderne de petite série conçue par Mulliner, carrossier devenu autrefois le département de personnalisation interne de Bentley. La Batur tire son nom d’un lac situé sur l’île de Bali en Indonésie. Elle est destinée à devenir l’une des dernières Bentley à moteur thermique de la marque et l’une des ultimes représentantes du couple et du raffinement du W12, Bentley ayant annoncé proposer uniquement des véhicules électrifiés à compter de 2026 et devenir une marque 100 % électrique en 2030.

DS E-TENSE PERFORMANCE

Son design aérodynamique et ses technologies inspirées des victoires de DS en course automobile font de la DS E-TENSE PERFORMANCE la pionnière de la nouvelle génération E-TENSE. Elle est le trait d’union entre la Formule E et les futures créations de la marque. Ce concept-car 100 % électrique ouvre la voie vers l’avenir de la haute performance automobile.

La DS E-TENSE PERFORMANCE peut atteindre jusqu’à 815 chevaux grâce à la puissance cumulée de sa double motorisation électrique combinée à ses quatre roues motrices. Particulièrement novateurs, le châssis, la motorisation et la batterie sont au cœur du développement de la voiture électrique du futur.

Delage D12

La Delage D12 offre un positionnement unique, tourné exclusivement vers la performance et le plaisir. Le design est à la fois pur, agressif, futuriste, inspiré de la Formule 1 et des avions de chasse. C’est une voiture large et ultra-basse. Hybride, elle dispose de 1100ch au total. 990ch sont thermiques et proviennent d’un V12 de 7,6 L « fait maison », les ultimes 110ch étant le fruit d’un moteur électrique (20cv dans la version club qui est 90 kilos plus légère).

La Delage D12 est la première voiture au monde homologuée sur route disposant des suspensions contractives qui ont révolutionné la Formule 1. La Delage D12 dispose des premières jantes en carbone intégrant un effet aérodynamique de refroidissement des freins.

Bugatti W16 Mistral

Depuis la Veyron en 2005, le moteur W16 a toujours été le cœur de toutes les Bugatti. La Bugatti W16 Mistral est le dernier modèle de la marque à utiliser le légendaire W16.

Représentant bien plus qu’une simple évolution de la Chiron, il s’agit d’un roadster inédit qui rend hommage aux cabriolets les plus mythiques du constructeur français. Visuellement, la filiation avec la Chiron est bien présente. Selon le constructeur, le design de la W16 Mistral  s’inspire également de la Type 57 Roadster Grand Raid de 1934. La W16 Mistral se présente donc comme “le“ roadster ultime.

Renault R5 Turbo 3E

La Renault R5 Turbo 3E est toujours turbo, mais maintenant électrique. Elle a cumulé les succès en rallye, fait battre les cœurs, et collectionné les superlatifs… La R5 Turbo 2 a 40 ans cette année !

Une icône remise au goût du jour. Situés à l’arrière, les deux moteurs électriques développent 280 kW, une puissance équivalente à 380 ch. Le couple de 700 Nm est disponible dès l’accélération. Les batteries de 42 kWh permettent d’enchaîner les sessions de drift à pleine puissance. La carrosserie en fibre de carbone habille un châssis tubulaire. Les pneus slicks sont conçus pour le drift et des supports pour caméras permettent d’enregistrer et partager les sessions. Ce show-car qui gagne 25 cm en largeur par rapport à la « Turbo 2 ». Détails esthétiques : les vitres aux tons rose violacé. On remarquera aussi les incrustations de LED rouge qui s’illuminent pendant les drifts.

Chantilly 2022, ce gout d’international

Des nouveautés en première mondiale et un jury toujours aussi éclectique. Comme depuis la première édition, il est composé de personnalités de tous horizons, tant au niveau du milieu dans lequel ils évoluent – stylistes et historiens de l’automobile, collectionneurs, conservateurs de musée, hommes d’affaires, journalistes… que de celui de leur nationalité: française bien sûr, anglaise, américaine, néerlandaise, indienne, italienne, suisse, allemande, portugaise et enfin australienne.

C’est la superbe Aston Martin DRB22 qui a remporté le Concours d’Élégance, ce concept-car rappelle l’esprit et les lignes des célèbres DBR1 et DB3S. Le prix du public a été décerné à la Renault R5 Turbo 3E.

De cette exposition unique en son genre, un bolide exceptionnel a remporté l’adhésion du jury pour l’attribution du Best of Show des voitures d’avant-guerre : l’HISPANO-SUIZA H6C Dubonnet Xenia de 1938. La TALBOT LAGO T26 GS Barchetta Motto de 1950 s’est vue attribuer le prix du Best of Show des voitures d’après-guerre. Parmi les prix spéciaux, citons le Prix Spécial FFVE de l’authenticité décerné à la CITROËN SM Mylord Cabriolet Chapron de 1972. Orchestré par la FFVE, le grand Prix des Clubs à récompensé le Rolls Royce Enthusiasts Club pour la qualité d’ensemble de sa présentation.

Mes impressions de ce Chantilly 2022

Impossible en tout cas de ne pas avoir la larme à l’œil devant cette orgie de métal et d’odeurs d’huile. Le soleil et les sourires étaient au rendez-vous. Tout comme le public, encore une fois extrêmement nombreux! Déambuler à travers les clubs autour du domaine est une bouffée de passion automobile.

Tôt le matin, la brume habille les murs du château et le soleil qui la traverse rends le lieu féérique. Le conte de fée est parfait car la voiture qui vous fait rêver et forcément quelque part pas loin.

J’ai pu voir pour la première fois les Lotus de nouvelles générations. Le light is right me manque, mais les nouveautés semblent vraiment intéressantes. J’étais surpris aussi du nombre incroyable de Bugatti présentes, anciennes et actuelles. Le parking est aussi incroyable que les exposants. Car oui il y a aussi des Bugatti qui restent sur le parking visiteur…

Au final, je n’ai qu’une hâte, revenir pour le chantilly 2023!

Photos du Concours d’élégance Chantilly 2022

Test Casque Sweet Protection Outrider

Voici le Sweet Protection Outrider. La marque annonce un casque de route élégant et polyvalent. En effet, l’Outrider utilise la technologie d’impact héritée des modèles haut de gamme. Cela signifie un faible poids et une excellente ventilation, le tout dans un ensemble compact d’un bon rapport qualité-prix.

Le look de l’Outrider

Sweet Protection n’est pas une nouvelle marque. D’origine Norvégienne, elle a travaillé dans de nombreux sports différents au cours des 30 dernières années et a construit un système de rétention vraiment efficace avec son cadran Occigrip. Ce système contrôle les bandes qui vont de l’arrière de votre tête aux tempes, ce qui signifie que le serrage s’étend autour de la majeure partie de la tête plutôt qu’à l’arrière.

L’Outrider est assez petit par rapport à de nombreux autres casques, je pense d’ailleurs aux POC. Cela lui donne moins l’effet playmobil. Il n’est pas trop typé racing. De ce fait, il pourra être porté aussi bien pour la sortie du dimanche que pour le vélotaf. En tout cas, il ne fait pas du tout bas de gamme. Les petits logos comme le S ou le nom Outrider sur une plaque donne un côté premium et élégant.

L’ajustement du casque Sweet Protection Outrider

Sweet Protection base l’ajustement de son casque sur le système Occigrip. La doublure avancée en EPS (polystyrène expansé) est construite avec un volume de pont et de canal variable afin d’optimiser les performances globales de protection contre les chocs.

Malheureusement, je ne me sens pas non plus à l’aise avec les sangles. Elles sont composées de deux éléments différents et réglables. J’ai trouvé que cela fonctionnait très bien car cela annulait fondamentalement toute torsion, mais comme vous ne pouvez ajuster les clips que de quelques centimètres, cela manque légèrement d’ajustement. Le plus gros problème pour moi et la distance entre la sangle et votre tête.

En effet, comme vous pouvez le voir, la sangle ne longe pas le visage et au final j’avais l’impression de porter un casque de la première guerre mondiale avec les sangles qui vont super loin sur les côtés pour un maintien sous le menton. Oui c’est aussi étrange à porter qu’a expliquer.

Ventilation et confort

La ventilation est bonne, même si c’est un domaine où vous pouvez vraiment remarquer la différence entre un casque à prix moyen et un casque vraiment haut de gamme. Je craignais vraiment d’étouffer sous le casque avec si peu d’aérations.

Le poids est également assez bon pour un casque dans cette fourchette de prix avec 260g. Par contre, la sensation est étrange en roulant. Est-ce le fait que mon crane soit rasé, je ne sais pas mais j’avais l’impression que tout le poids du casque se situait sur le haut de mon crane. D’ailleurs, il est resté marquer de longues heures après la sortie.

Conclusion

Le Sweet Protection Outrider est un beau casque et bien ventilé pour le prix. Ce n’est pas pour rien qu’on le voit dans de nombreux visuels pour des marques textiles.

Malheureusement, il ne convient pas à ma petite tête. Il avait pourtant tout pour plaire.

Photos du casque Sweet Protection Outrider

Dacia Manifesto, un concept et un plan

Un Manifesto c’est quoi? Un manifeste de marque! Tout simplement une déclaration qui détaille aussi aux consommateurs ses objectifs ainsi que ses engagements futurs. C’est que Dacia présente aujourd’hui, mais aussi un concept car, le Dacia Manifesto! J’ai eu la chance de le découvrir discrètement dans Paris il y a quelques jours…

De la Renaulution au Dacia Manifesto

Rappelez vous! C’était le 14 janvier 2021 dernier. Le groupe Renault présentait sa Renaulution: le nouveau plan stratégique de l’entreprise fixant le cap de chaque marque. L’objectif de Dacia était clair: devenir le leader de la mobilité accessible, la marque de l’essentiel. Vous avez bien lu essentiel et non low-cost. C’est un tournant et un nouveau visage pour cette marque désormais bien implantée sur le marché Français et Européen.

C’est donc vingt mois plus tard que Dacia ouvre un nouveau chapitre de son histoire. Cela passe par un nouveau logo, des nouvelles concessions, un nouveau design et des nouvelles couleurs. Avec un secteur en difficulté, Dacia affiche une belle santé et progresse de 17% quand le marché chute de 10%. Dacia est aujourd’hui la 3ème marque en Europe pour les ventes aux particuliers. Au total c’est 7,5 millions de voitures vendues en 18 ans.

Essentielle et cool à la fois

Dacia propose l’essentiel au client et démontre que c’est suffisant. La notion d’essentiel évolue avec le temps. Le meilleur exemple est la climatisation. Pas forcément présente il y a 18 ans, elle est aujourd’hui devenue incontournable. Il faut comprendre qu’il n’y aura pas de superflus. Tout simplement parce que l’automobile est un témoin des changements du monde d’aujourd’hui et surtout qu’elle devient un produit de luxe.

Les nouveaux clients arrivent avec une façon différente de consommer la voiture. Rien de plus, rien de moins. C’est le concept de Dacia: des voitures qui donnent envie et qui restent abordables. Car on le sait, l’accès à la mobilité va devenir problématique.

Essentiel ne signifie pas rustique, ni austère. On le voit désormais, les couleurs sont séduisantes. Les solutions sont ingénieuses et créatives comme le Media Control ou les barres de toit modulaires. Finalement Dacia abandonne totalement son image low-cost en proposant des véhicules avec un look plutôt cool et cela sans surcout pour le client final.

Une expérience client facile

Le Dacia Manifesto s’accompagne d’un changement de look pour les modèles, avec l’adoption du nouveau logo baptisé le Dacia Link. Un D et C qui forme un maillon, symbole de robustesse. Et cela passe également par l’expérience client en concession qui se veut facilité au maximum.

Les concessions du réseau Dacia lancée au printemps deviennent plus fonctionnelles et éco-responsable. On notera l’absence d’écran, à part celui du vendeur pour présenter le futur véhicule en réalité augmentée. Un bureau carré qui permet plus de convivialité. Des grands panneaux imprimés présentent l’offre. Cette dernière aussi se veut la plus simple possible.

Parce que c’est important, les matériaux sont en grande partie recyclés et durables. Les socles sur lesquels reposent les meubles sont des briques en pneus recyclés et s’assemblent aux panneaux verticaux du mobilier.

L’objectif de la marque est de convertir 70 % des 2 500 sites du réseau d’ici à la fin de l’année 2023.

Thomas Brient, directeur Efficacité des ventes et du marketing de Dacia.

Robuste et outdoor

Si on considère qu’un client Dacia conserve son auto pendant 8 ans en moyenne et que 60% d’entre eux rachètent une Dacia. Alors oui, une Dacia est robuste! Cette robustesse et cette fiabilité font des Dacia les voitures idéales pour les activités outdoor. Ce n’est pas pour rien que la couleur de la marque est passée du bleu au vert!

D’ailleurs pouvoir s’échapper au vert fait partie de l’ambition de Dacia. Tout d’abord, la marque continuera de proposer des transmissions intégrales et des équipements dédiés à l’outdoor. A partir de ce Dacia Manifesto, on peut dire que les modèles n’ont pas seulement le look baroudeur, ils le sont vraiment!

Voici par exemple un kit qui sera disponible en 2023 sur le Jogger. Il permet d’installer en quelques minutes et très facilement un lit 2 places. Et si vous êtes plus nombreux, il sera possible de connecter une tente à l’habitacle pour un espace de vie augmenté. C’est totalement génial!

Le concept Dacia Manifesto

Pas seulement une déclaration, Manifesto est aussi un concept-car qui concentre et réaffirme les valeurs de la marque Dacia. Ou les nouvelles valeurs devrais-je dire. Dacia Manifesto introduit de nombreuses idées dont certaines se retrouveront assez rapidement sur les futures Dacia de série.

Evidemment pas toutes, même si j’apprécie le délire dans son intégralité et que je me verrais très bien à son volant! D’abord il n’y a aucun filtre entre les passagers et l’environnement. Pas de portes, pas de vitres, pas de pare-brise. Le smartphone est intégré à la planche de bord via l’innovation YouClip. Un système de fixation simple et modulables que l’on retrouvera rapidement sur plusieurs modèles de la marque.

Aussi avant d’être un objet design, le concept Manifesto incarne notre vision et rassemble de nombreuses innovations parfois extrême dans leur exécution mais toujours abordables pour le client.

David Durand, Directeur du Design Dacia

Prêt pour l’aventure

Un seul phare? Parce que pourquoi pas. Même si techniquement c’est mieux d’en avoir deux. On n’en trouve qu’un seul sur le Dacia Manifesto et en plus il est extractible pour se transformer en lampe torche. Roues increvables et 4×4 pour aller partout, c’est la base. Un intérieur qui se lave au jet d’eau. Des sièges qui se transforme en sac de couchage, tout est prêt pour l’aventure!

Et des matériaux recyclés pour réduire son empreinte environnementale. Il y a du Starkle par exemple. C’est un matériau fabriqué à partir de polypropylène de réemploi et qui se distingue par son rendu moucheté. Et aussi des matériaux naturels comme le liège sur la planche de bord. A noter que le chrome a disparu, comme sur les dernières Dacia.

Malheureusement, le concept Manifesto n’annonce pas un futur modèle. Il incarne juste l’ambition de la marque d’accompagner ses clients dans leur engouement croissant pour les activités Outdoor. D’ailleurs, la marque est partenaire officiel de l’UTMB. L’UTMB, ce sont des courses d’ultra-trail, offrant aux coureurs venus du monde entier la possibilité de vivre des expériences de trail running exceptionnelles dans des destinations uniques au monde.

En tout cas, quel chemin parcouru depuis la première Logan qui misait tout sur le low-cost jusqu’à ce Manifesto. Véritable source d’inspiration pour la montagne, le sable. Bref, un petit concept vraiment cool!

Toutes les photos de Dacia Manifesto

Bigster, future star?

Même si il était tapi dans l’ombre. Le Bigster semble être la future star à venir de la marque Dacia. C’est lors de la conférence de presse Renaulution qu’elle fut présentée. Luca De Meo a confirmé la montée en gamme de la marque. Le modèle de série devrait être assez proche de ce concept et il y a vraiment une attente autour de ce modèle qui viendra prendre place au dessus du Duster.

Long de 4,60 m, soit 12 cm qu’un Renault Kadjar et 25 cm de plus qu’un Duster, le Bigster va permettre à Dacia de faire son entrée sur le segment des SUV compacts. Un segment hyper concurrentiel où l’on attends Dacia avec une offre à la fois économique mais aussi sexy désormais. Si on ne connait pas encore le tarif définitif, le Bigster en impose déjà avec ses lignes de baroudeuses totalement assumées.

39éme Concentration Alpine & Gordini

Direction le circuit de Croix-Ternois ce samedi 3 septembre 2022! L’Association Sportive des Alpine du Nord organise la 39éme Concentration Alpine & Gordini! C’est parti pour un reportage photo de ces belles voitures bleues ( et pas que )…

La passion Alpine

Alpine est certainement la marque de voitures de sport françaises la plus connue à travers le monde. Son palmarès colossal en compétition, avec notamment un titre de champion du Monde des rallyes en 1973 et une victoire au Mans en 1978, justifie sans doute le culte que de nombreux amateurs lui vouent.

Alpine, c’est aussi une activité de constructeurs et, au-delà de l’emblématique Berlinette A110, la réalisation de nombreux modèles de valeur. La dernière étant l’A110 sortie en 2017 et que j’avais eu l’occasion d’essayer. Quel bon souvenir!

Plusieurs catégories pour les roulages

L’association avait divisé les roulages en 3 catégories pour que chacun puisse rouler à son rythme. La première est la catégorie A ou promenade, elle regroupe les pilotes débutants ou occasionnels. L’occasion de voir les Alpine, Spider et Renault à moteur Gordini évolués sur la piste de Croix en Ternois

Ensuite, la seconde catégorie est la B ou performance. Elle est réservée aux pilotes expérimentés, et permet également de rouler avec une auto préparée pour la compétition.

Enfin, la catégorie RS pour Renault Sport et nouvelle Alpine. Vous l’aurez compris, il s’agit des véhicules de la gamme Renault Sport, uniquement en motorisation essence et immatriculés.

De l’A110 pour tous les gouts

La première chose à laquelle on pense lorsqu’on dit Alpine, c’est la fameuse Berlinette. Apparue au salon de Paris en 1962, elle est développée par Jean Rédélé et fabriquée à Dieppe entre 1962 et 1977 à partir de mécaniques Renault. Elle accroche à son palmarès sportif le championnat des rallyes en 1971 et 1973.

Nous sommes en 2022 et la berlinette A110 est toujours aussi mythique. Sa production étant estimée à 7 579. C’est toujours assez exceptionnel d’en croiser autant. Sa remplaçante conserve la ligne et la recette qui a fait son succès: légèreté et plaisir au volant.

Alpine GTA, 610 et A310

C’est dix ans après la naissance de l’A110 qu’Alpine présente l’A310. Jean Rédélé rêve d’une véritable GT, confortable et spacieuse accueillant jusqu’à quatre passagers, capable de séduire une large clientèle orientée vers les nombreuses productions italiennes et anglaises.

Le nouveau modèle tant attendu par la presse et par le public va marquer dans une certaine mesure le déclin d’Alpine. Hélas. En tout cas elle ne manque pas d’allure et rappelle une belle époque automobile. Aujourd’hui encore, ses échappements crachent des flammes de son V6 turbocompressés! Autant vous dire que si la prochaine Alpine est électrique, fuyez si vous voyez de telles flammes!

Quelques belles Renault

L’histoire d’Alpine est intimement liée à celle de Renault. Il y avait quelques modèles intéressant lors de cette concentration. Je citerais dans le désordre des Renault 5 Turbo et sa descendante spirituelle: la Clio V6. Les deux phases étaient présentes. Et puis la Renault Spider, la Lotus Elise Française.

Quelle histoire aussi pour cette auto! Pendant les années 1990, les Williams-Renault dominent la Formule 1, et il y a là une formidable publicité possible pour une voiture de sport. L’Alpine A610 Turbo n’aura pas de descendante pour des raisons de marketing. Renault préfère capitaliser sur ses victoires en F1, en créant une nouvelle marque filiale, abandonnant celle d’Alpine. Tous les logos sont enlevés des dessins, et le discours officiel la présente comme un modèle né sous la nouvelle filiale : Renault sport. Au total ce seront 1 726 Spider, dont 90 en version Trophy pour la compétition qui sortiront de l’usine Alpine de Dieppe.

Alpine, passion toute génération

La marque Française est assez ancienne pour avoir une belle histoire. Depuis sa création à Dieppe, en Normandie, en 1955 par Jean Rédélé, à l’époque concessionnaire Renault. Puis dix-sept ans après la fin de la production du dernier modèle Alpine, sa renaissance sous l’impulsion de Carlos Ghosn, alors PDG de Renault. C’est à dire avant qu’il devienne l’Arsène Lupin des temps modernes.

Mais aussi pour séduire toutes les générations. Son engagement en rallye, en endurance et en Formule 1 attire! La nouvelle A110 qui respecte l’esprit de Jean Rédélé permet de faire le lien entre les plus anciens et les jeunes. Tout est lié et la passion est partagée. Contrairement à certaines marques ( comme celle à hélice ) qui mettent leur passé à l’écart.

En tout cas, bravo à l’Association Sportive des Alpine du Nord pour cette belle organisation. Officiellement créée le 11 juillet 1983 par une bande de passionnés. Voilà qui ne me rajeunit pas! Vous pouvez retrouver leur site internet ici.

Photos de l’évènement

Test Cuissard Van Rysel Racer 2

La gamme Racer est la gamme Heros Van Rysel, vous y trouverez l’ensemble des produits destinés à tous les cyclistes cherchant à se dépasser. Après un cuissard Racer décevant, Decathlon revoit sa copie avec ce Racer 2.

Les améliorations

Ce nouveau cuissard Van Rysel Racer inaugure une nouvelle peau Endurance 2.5 HD homme avec mousse à très haute densité. Elle se reconnait à sa couleur rouge, contrairement au bleu du Racer. Etant donné que la peau de chamois du Racer n’apportait pas le confort promis. C’était même une souffrance après une heure sur la selle. C’est pourquoi, j’attends donc beaucoup de cette nouvelle version.

Soucieux des retours de ses utilisateurs, Van Rysel a amélioré ce cuissard dans plusieurs domaines :
– Il est plus long pour une meilleure aérodynamique,
– Les bretelles proposent un meilleur maintien,
– Il y a un nouveau mesh dans le dos pour une meilleur évacuation de la température,
– Il y a un grip au niveau des cuisses pour un maintien sans faille comparable à celui du Pro Racer,

La promesse de l’endurance

Cette nouvelle version offre un ajustement plus anatomique et une protection améliorée dans tout le tractus pelvien. Des mousses de très haute densité sont appliquées sous la couche supérieure pour offrir des performances maximales sur les trajets longue distance, garantissant un confort non dégradé jusqu’à 7 heures de selle.

A l’essai du Van Rysel Racer 2

Le cuissard est noir, il existe aussi en bleu marine. Ensuite, l’inscription Van Rysel sur la cuisse est discrète, il y aussi un petit écusson RCR sur le haut de la fesse mais qui ne gêne en rien. Sur les photos je porte un taille M pour 1m77 et 62kg. Dès l’enfilage, on s’aperçoit que la conception est bien différente de ce qui avait été fait sur le Racer. Le tissu remonte de manière bien plus naturel sur le bas du ventre, c’est plus confortable. Les bretelles plaquent la peau sur vos fesses. On a vraiment l’impression que rien ne va bouger.

Ma plus grande crainte était vraiment le confort. Et bien, le travail réalisé est bien meilleur puisque j’ai réussi à enchainer plus de 6H de selle sans ressentir de douleurs. Au niveau de l’entrejambe, les coutures ont été déplacé pour éviter tout frottement. Le Racer 2 se débrouille mieux et remplit son rôle!

Les petits grips au niveau des cuisses évitent au cuissard de remonter. Le maintien est excellent, les bretelles permettent de plaquer la peau de chamois comme il se doit, rien ne bouge comme prévu. Reste à découvrir dans le temps, comment va vivre et évoluer le cuissard. Pour finir, sachez tout de même que Decathlon propose la garantie 2 ans sur son produit.

Conclusion

Finalement proposé à 70€ ( en ce moment en promo à 55€ ), c’est encore plus une excellente affaire qui se présente chez Décathlon.

Composition

  • Tissu principal: 84% Polyamide, 16% Élasthanne 
  • Coussinet: 100% Polyuréthane moussé
  • Empiècement: 83% Polyamide, 17% Élasthanne
  • Poids: 175g

Photos du Cuissard Van Rysel Racer 2

Test NAKD Framboise – Raw fruit & Nut bar

Le discours officiel: La barre Nakd framboise est irrésistible. Cette barre fabriquée avec de délicieuses framboises se mange seule, combinée à du chocolat noir dans un dessert ou avec des flocons d’avoine pour un petit-déjeuner fruité. Fabriquée avec des ingrédients naturels et peu transformés, et sans sucres ajoutés, votre barre Nakd framboise contient des dattes, des noix de cajou, des raisins et bien sûr, des framboises. Rien de plus. Des fruits et des noix pressés ensemble, c’est tout. Simple et délicieux.

Le gout

Voici une barre de 35g qui ne ressemble pas aux autres. C’est à dire que visuellement on ne voit pas les graines puisqu’il y a cet enrobage composé de dattes. Une particularité que l’on retrouve sur les barres NAKD. Comme vous pouvez le constater, ce n’est pas joyeux à l’œil. Heureusement, une jolie odeur de framboises s’échappent dès l’ouverture de l’emballage.

Les qualités

On ne trouve aucun additif. Excellente teneur en fruits, une bonne quantité de protéines (3,0g) de glucides (18,2g) et de fibres (2,2g). Peu de sel et faible impact des graisses saturées.

Les défauts

Qui dit fruits, dit sucre: La barre Nakd est trop sucré (16,6g).

Conclusion

Voici une jolie réalisation pour cette barre Nakd. La constitution est très bonne, respecte les vegans et apporte tout ce qu’on attend en valeur nutritionnelle. La version Cacahuète propose plus de protéines, mais aussi plus de graisses. Cette déclinaison est très proche ( mais meilleure ) que la Myrtilles.

Retrouvez toutes les barres céréales ici.

Test maillot MAAP Flare Pro Fit

Voici le maillot Flare Pro Fit de la marque Australienne MAAP. Un maillot avec une coupe slim haute performance, conçu pour l’entraînement à haute intensité.

MAAP semble avoir explosé dans le monde du vélo ces trois dernières années, se situant au sommet de l’échelle et promettant un engagement envers la durabilité. La marque est cool, les produits designs. Ils n’ont pas encore parrainé une grande équipe de vélo route. Mais cela ne les empêche pas de faire énormément de promotion sur les réseaux sociaux comme Facebook ou Instagram. Ou encore d’organiser des courses sur Zwift!

Le côté technique

MAAP indique que le Flare Pro Fit s’utilise lorsque la température dépasse les 20 degrés. Cela tombe bien, avec les épisodes de canicules, j’ai eu l’occasion de le porter de nombreuses fois. Cela n’empêche bien sur pas de le porter à la fraiche le matin. Par contre, la case aéro n’est pas coché malgré la coupe Pro Signature… Je comprendrais ensuite à l’usage. Les manches sont bien longues, le corps est court, et la coupe très près du corps.

Le maillot MAAP respecte la certification Bluesign. Cela garantit que les produits sont fabriqués à partir de matériaux qui sont produits uniquement à l’aide de produits chimiques et de processus sans danger pour les personnes et l’environnement et que les émissions d’air et d’eau des processus de fabrication sont entièrement propres.

Il est créé à partir de la combinaison de 3 tissus italiens. Avec un matériau anti-affaissement unidirectionnel sur la poche arrière. Le col est à profil bas. On trouve un ourlet élastique léger avec impression interne en silicone. Cela permet au maillot d’éviter qu’il remonte en roulant, ou lorsqu’on se met en danseuse. MAAP indique clairement qu’il a été conçu en Australie, mais fabriqué en Albanie. La mondialisation…

Et puis dernier point purement personnel, j’adore la couleur!

A l’essai du maillot MAAP Flare

Le matériau est clairement plus qu’un simple mesh, bien qu’il soit suffisamment respirant pour les hautes chaleurs. La maillage est très bon, la sueur s’éloignant rapidement et efficacement de la peau. A noter, bien qu’il s’agisse d’un matériau assez fin, il n’est pas du tout transparent. C’est peut-être dû à la couleur, mais c’est quelque chose que j’apprécie.

Je porte ici un taille M pour 1m77 et 62kg. Il ne faut effectivement pas être bien gros pour rentrer dedans. Une chose étrange est que, hors du vélo, le maillot semble beaucoup trop petit. Pourtant, une fois que vous roulez, il s’adapte parfaitement… C’est l’un des maillots les plus courts que j’ai porté et les bras sont assez serrés sur le biceps, mais d’une manière ou d’une autre, sur le vélo, ce n’est pas un problème.

La fermeture éclair sur toute la longueur, qui semble robuste et qui ne risque pas de s’accrocher facilement, aide à la gestion de la chaleur. Dommage par contre que le vent s’engouffre dans le col. L’air provoque alors des turbulences au niveau des épaules. Ce n’est pas terrible pour l’aéro. C’est certainement le principal défaut.

A l’arrière, il y a les trois grandes poches habituelles, mais pas de poche zippée. En fait, ce n’est pas rare dans les maillots par temps chaud. MAAP a ajouté également quelques zones réfléchissantes, dont une petite bande à l’arrière et une autre sous les poches.

Conclusion

J’ai été vraiment impressionné par ce maillot.

Il fait exactement ce qu’il faut pour un haut par temps chaud. Les poches sont assez grandes, il reste en place et il est respectueux de l’environnement. L’ajustement n’est peut-être pas pour tout le monde, surtout si vous avez de gros bras, mais pour moi, une fois que j’étais sur le vélo, il m’allait comme un gant.

Reste le prix: 140€.

Composition

  • Tissu principal: 85% Polyester, 15% Élasthanne
  • Poids: 106g

Photos du maillot MAAP Flare Pro Fit

Test Shimano RC5

La Shimano RC5 est une chaussure de vélo route milieu de gamme qui vient se placer entre les économiques RC1 et RC3, et les hauts de gamme RC7 et RC9. Le juste milieu?

Comme pour le groupe de transmission Shimano 105, ces chaussures bénéficient directement des technologies développées sur les modèles supérieurs, et déclinées ici en version plus économique. Elles sont disponibles en blanc, noir et un bleu électrique très sympa.

Les qualités de la RC5

Logiquement, la RC5 est à la frontière entre une chaussure haute performance prête pour la course et une version confortable axée sur les loisirs, avec quelques caractéristiques remarquables.

La tige en cuir synthétique/TPU reçoit de nombreuses perforations pour l’aération du pied. Cela se ressent bien sur beaucoup plus en hiver, pour le coup j’utilise tout simplement une chaussette plus épaisse, voir un couvre chaussure lorsque les températures sont vraiment basses. Les jours les plus chauds, cela permet de garder simplement vos orteils au frais avec efficacité.

Un coup d’œil à la RC5 et il est facile de voir qu’elle appartient à la même famille que la S-Phyre de Shimano. Son look fait haut de gamme, uni. En tout cas, elle fait douter de la nécessité de monter plus haut dans la gamme si vous êtes simple cycliste.

L’ajustement

La tige élégante est conçue comme une unité monobloc, visant à envelopper le pied uniformément et en toute sécurité. Il ne s’agit évidemment pas d’une seule pièce de matériau, mais l’utilisation de panneaux collés ou thermosoudés permet de conserver un aspect extérieur relativement homogène. La chaussure comporte une languette enveloppante sur le dessus. Cette dernière est maintenu en place avec une bande élastique mais s’avère être la seule véritable faille de la RC5.

J’ai trouvé que le bord intérieur avait tendance à se froisser et à causer de l’inconfort à chaque fois que je mettais la chaussure. On peut bien sur le remettre en place, mais c’est pénible quand ça arrive.

Par contre, la molette Boa L6 offre un ajustement micro-métrique, mais seulement au niveau du serrage. Pour desserrer, il faut tirer sur la molette pour libérer complètement le système. Le maintien de l’ensemble du pied est très efficace. Personnellement, après plusieurs heures, je les desserre légèrement car le pied a tendance à gonfler avec l’effort. Le système Boa est complété par une petite sangle velcro qui semble anecdotique pour le coup.

La rigidité

La semelle extérieure en nylon renforcé de carbone est annoncée avec un indice de rigidité de 8/12.

Concrètement, cela signifie qu’à l’arrêt on sent une légère flexion au niveau de la cale. Et une légère torsion sous la semelle au niveau du talon. En pédalant, cela n’est sensible qu’en pédalant en force. Et encore, ce n’est pas avec mon poids qu’il se passe grand chose.

D’ailleurs, c’est plus dans les relances énergiques que l’on peut sentir la base du talon flotter un peu. En fait, celui-ci est tellement bien maintenu que ce n’est pas franchement gênant.

De toute évidence, la rigidité est bonne pour des sorties de plusieurs heures.

Conclusion

Avec un prix raisonnable (on tends vers les 100€), les Shimano RC5 permettent de rouler avec une chaussure rigide, capable de répondre à vos attentes en compétition, tout en étant confortable pour les sorties du dimanche.

A noter que Shimano a sorti la nouvelle génération des RC5, les RC502.

Photos de la Shimano RC5

Test Cuissard Van Rysel Pro Racer

Ce cuissard fait partie de la gamme Pro Racer, travaillé avec et pour les cyclistes professionnels. Il allie technicité et finitions haut de gamme. Voici mon avis sur le meilleur cuissard de Van Rysel.

Cette nouvelle version est l’évolution de l’endurance 2.0, offrant un ajustement plus anatomique et une protection améliorée dans tout le tractus pelvien. Des mousses de très hautes densités sont appliquées sous la couche supérieure pour offrir des performances maximales sur les trajets de longues distances, garantissant un confort non dégradé jusqu’à 7 heures de selle.

Pro Racer, le plus technique et aussi le plus simple

Les avantages de ce produit sont une nouvelle peau Racer Pro avec mousses à très haute densité. Elle est de couleur noire, contrairement au cuissard Racer 2 avec sa peau rouge, et le Racer et sa peau bleu. Selon Van Rysel, la peau ProRacer HD (Haute Densité) a été conçue pour les cyclistes les plus exigeants.

Pourquoi le plus simple? Car Van Rysel a fait le choix d’une conception incluant le moins de coutures possible afin de limiter les zones de tensions et d’offrir une liberté de mouvement optimisée. Le cuissard a l’air d’être conçu en deux partie. Une partie résistante, celle qui rentre en contact avec la selle. Elle porte le doux nom de Chaine Et Trame. Elle est sensée garantir une résistance dans le temps sans faille. Puis une seconde partie ultra légère, techniquement conçue et assemblée avec un minimum de couture.

Les bretelles sont légères et on trouve du mesh dans le dos pour une meilleure évacuation de la température. Un logo Van Rysel prend discrètement place sur une cuisse. Un petit écusson D pour Decathlon et un RCR en drapeau se trouvent au dos du cuissard.

Un cuissard de pro

Mais vraiment! Il faut savoir que Van Rysel est devenu partenaire technique pour les textiles de l’équipe Cofidis en World Tour. Ce cuissard a été imaginé pour répondre à l’ensemble des contraintes que pouvait rencontrer un cycliste pratiquant au plus haut niveau. Intensité élevée, heures de selle conséquentes, nécessité de durabilité, tout a été pris en compte pour proposer un cuissard permettant d’allier confort et performance afin de garantir le meilleur produit durant l’ensemble de la saison des coureurs.

Ce n’est donc pas une surprise de le retrouver sur les fesses de Guillaume Martin ou Benjamin Thomas! Attention, pour l’instant le cuissard Cofidis disponible en magasin Decathlon est une version replica basée sur le Racer et non le Pro Racer.

A l’essai du Van Rysel Pro Racer

Sur les photos je porte un taille M pour 1m77 et 62kg. Dès l’enfilage, on s’aperçoit que la conception a été voulue avec un minimum de coutures permettant un confort optimal. Et cela se ressent aussi en selle car le cuissard se fait réellement oublier, comme une seconde peau. Il y a aussi une sensation de légèreté, mon M pèse 160g. A comparer aux 175g du Racer 2.

Si c’est utilisé dans le World Tour c’est forcément bon pour la sortie du dimanche? Et bien apparemment oui. Pour moi, le plus important reste le confort et une bonne durabilité. Cela passe par une résistance aux frottements et à la transpiration. Au niveau du confort, rien à voir avec le cuissard Racer qui provoque des irritations au bout d’une heure ou deux. Le Racer 2 se débrouille mieux avec un excellent confort même après 6h de selle. Je retrouve les mêmes qualités dans ce Pro Racer.

Les petits grips au niveau des cuisses évitent au cuissard de remonter. Le maintien est excellent, les bretelles permettent de plaquer la peau de chamois comme il se doit, rien ne bouge. Reste à découvrir dans le temps, comment va vivre et évoluer le cuissard. Mais sachez tout de même que Decathlon propose la garantie 2 ans sur son produit.

Conclusion

Proposé à 99€, c’est certes le cuissard le plus cher que l’on puisse trouver chez Décathlon. C’est à relativiser avec les prestations proposées et la concurrence, qui propose des cuissards le double, voir le triple du prix. Pour moi c’est un excellent produit, dont il faudra vérifier l’usure avec le temps.

Composition

  • Tissu principal: 65% Polyamide, 35% Élasthanne
  • Coussinet: 95% Polyuréthane moussé, 3% Polyamide, 1% Élasthanne, 1% Polyester
  • Empiècement: 76% Polyamide, 24% Élasthanne
  • Poids: 160g

Photos du Cuissard Van Rysel Pro Racer

Test Maillot Van Rysel Neo Racer

La gamme Neo Racer a été conçue pour rendre la performance accessible au plus grand nombre. Une gamme dont l’essence même est la simplicité et la performance.

Le maillot Neo Racer n’est pourtant pas un maillot au rabais. Loin de là. Seul son prix pourrait le faire croire: 35€ et même moins lorsqu’il est en promo sur le site Decathlon! Il est pour l’instant disponible en 4 couleurs: Bleu électrique ( cela se marrie bien avec le RCX, Jaune acide fluo ( pour ceux qui aiment être bien vu ), Rouge et Gris Abysses.

Coupe (très) ajustée pour le Neo Racer

Forcément dès que c’est Van Rysel, on rentre dans le monde de la performance. Ici je porte un taille M qui ne fait que 117g, Alors que je mesure 1,77m et je pèse sur la photo 63kg.

D’ailleurs Decathlon le rappelle! La Coupe PRO FIT est une coupe dédiée aux cyclosportifs recherchant une coupe près du corps sans pour autant être trop serré. Forcément, le petit bidon apparu cet hiver après de nombreuses bières ne pourra pas se cacher. Il existe toujours une gamme Triban au maillot plus facile à porter pour les poignées d’amour.

Un produit technique

Un tissu, une fermeture éclair et c’est parti? Le maillot Neo Racer en propose un peu plus. Van Rysel utilise un tissu portant le nom de code Opale. Il est léger et respirant, ce qui le rends ultra confortable avec l’effet d’une seconde peau. Cela permet une gestion optimisée de la transpiration.

Des panneaux en Everson, c’est du tissu mesh, sont placés de chaque côté. Pour la respirabilité et la régulation de la température, c’est top. On remarquera que la gamme Neo se démarque également avec des manches arrivant à mi-biceps. Pour le coup, c’est au gout de chacun. Pour ma part, ayant plusieurs maillots, c’est un véritable carnage niveau bronzage. Pas une manche ne descend au même endroit.

Certainement pour économiser un peu sur le prix du produit, la bande silicone n’est pas présente dans le bas du dos. On a donc tendance à « prendre le vent ». Ce n’est pas terrible pour l’aérodynamique.

Les poches du Van Rysel Neo Racer

A l’arrière, on a le droit à 3 poches, elles sont suffisamment grandes pour y glisser un smartphone par exemple. Dans la jonction avec les tissus Opale et Everson vien se glisser une quatrième poche avec fermeture éclair. Parfait pour sécuriser les clefs.

Conclusion

Difficile de faire mieux pour le prix! Destiné aux cyclistes recherchant un maillot simplement tourné vers la performance; léger, respirant et ajusté, ce maillot vous fera entrer dans le monde Van Rysel de la plus belle des manières!

Photos du Maillot Van Rysel Neo Racer en bleu électrique

Quitter la version mobile