Essai de l’Audi A5 Sportback 2.0L TFSI 252ch

Ce ne fut pas tellement une surprise lorsqu’Audi a révélé sa nouvelle A5 Sportback au mondial de Paris. Tout d’abord parce qu’elle ressemble à la nouvelle A5 Coupé avec une paire de portes en plus, mais aussi un peu à l’ancienne. Et oui, évoluer dans la douceur reste le crédo des constructeurs Allemands. Et franchement, je n’ai aucun problème avec ça… En vérité, lorsque l’on met cette nouvelle A5 à côté de l’ancienne, l’évolution est beaucoup plus prononcée qu’il n’y parait, de quoi faire taire les « C’est les mêmes »…

Donc, voici la version 4 portes de l’Audi A5 Coupé 2 portes, elle même la version deux portes de l’A4, une 4 portes. Vous suivez? On se retrouve donc dans un environnement très familier puisqu’elle partage les intérieurs, les moteurs et toute la technologie des véhicules basés sur la plateforme MLB Evo.

Critique purement personnelle, sa ligne est à tomber. Réussir à reprendre, moderniser, et sublimer les traits de la première génération qui date de 2007, ce ne tient pas du miracle mais presque! Les lignes sont plus aiguisées, plus fines, plus latines et surtout les têtes se dévissent à son passage, preuve de sa prestance sur la route.

Au volant

J’avais eu l’occasion d’essayer ce moteur dans la dernière A4. Et bien en descendant de la « petite » TDI essayée la veille, les 62ch supplémentaires (et essence) apportent une sportivité bienvenue! Le 0 à 100 est ici atteint en 6 secondes.

Drive Select en mode Dynamic et boite S Tronic en mode Sport (En plus, on a même le droit à un échappement plus expressif!), c’est parti pour enrouler sur les petites route de Cévennes. La transmission est réactive et sait accompagner une conduite plus sportive sans soucis. La direction est précise et il n’y a bien que les petites épingles qui nous rappellent l’encombrement de l’auto tellement elle est agile.

Au final, cette A5 Sportback se révèle plus dynamique que l’A4 berline grâce à son châssis sport et ses suspensions plus fermes. Le confort n’est pas négligé pour autant, le compromis proposé est excellent.

A l’intérieur

Rendez vous en terrain connu. L’A5 récupère le mobilier de l’A4. Matériaux, finition, ergonomie, tout y est et fonctionne à merveille.

L’A5 Sportback est 10 cm plus longue et 15mm plus haute que le Coupé. Ce qui permet de dégager pas mal de place pour les passagers. Même si la nouvelle est plus longue, elle est aussi plus étroite et plus basse que la voiture qu’elle remplace, mais Audi a creusé dans les portes pour gagner 17mm de plus en longueur et 11mm supplémentaire aux épaules pour votre plus grand confort.

L’excellent système de navigation par satellite d’Audi est fourni en série, le Virtual Cockpit en option (de série sur S Line) semble indispensable pour profiter au maximum du MMI. De tous les tableaux de bord numériques qui existent sur le marché, Audi reste le meilleur. Sans conteste.

Des options, encore des options

La gamme de l’A5 Sportback se décompose en 5 finitions. Comme annoncé plus haut, la S Line représente la majorité des ventes. Elle reprend la dotation de l’entrée de gamme (le Drive Select, le radar de recul arrière, le système de précollision actif, le hayon électrique, la détection de pluie et de luminosité, le démarrage sans clé, le système multimédia MMI, les phares de jour LED, le régulateur-limiteur de vitesse) en y ajoutant une présentation intérieure et extérieure particulière, l’aide au parking avant et arrière, la climatisation automatique tri-zone, les suspensions sport, le Virtual Cockpit, les jantes 18 pouces spécifiques, l’écran multimédia 8,3 pouces avec services connectés, les sièges sport, la sellerie cuir/tissu ainsi que les volant et levier de vitesses sport.

Conclusion

L’A5 Sportback, en plus d’être belle, sait se faire sportive lorsqu’on lui colle un 2.0L TFSI de 252ch sous le capot. Avec l’essence qui revient en force, voilà une routière très intéressante!


Prix maximum TTC du modèle de base : 40 370,00€ et 57 050,00€ pour la 2.0 TFSI 252ch quattro S Tronic 7 S Line

Mon modèle d’essai ( Bleu Scuba ) était équipé de série:

  • Drive Select
  • Radar de recul arrière
  • Système de précollision actif
  • Hayon électrique
  • La détection de pluie et de luminosité
  • Le démarrage sans clé
  • Le système multimédia MMI
  • Les phares de jour LED
  • Le régulateur-limiteur de vitesse

Et comme options:

  • Affichage tête haute à 1190,00€
  • Pack Assistance City à 1570,00€
  • Pack Assistance Route à 1800,00€
  • Phares LED Audi Matrix à 2300,00€
  • Châssis sport avec amortissement piloté à 770,00€
  • Bang and Olufsen sound system à 1030,00€
  • Pack S Line à 1530,00€
  • Jantes 19″ en alu à 1150,00€

Elle s’affichait donc à 75 385,00€

PHOTOS DE L’AUDI A5 SPORTBACK 2.0 TFSI 252CH S Line

Fiche Technique
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Position : transversale AV
Alimentation : turbocompresseur
Cylindrée (cm3) : 1984
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 252 de 5000 à 6000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 370 de 1600 à 4500
TRANSMISSION
Intégrale
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (7)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg) : 1610
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,3
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 250
0 à 100 km/h : 6″0
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km) : 5,2
CO2 (g/Km) : 141
Puissance fiscale : 15 CV

Formule Renault 2.0 2013

Socle de la pyramide d’accession à la Formule 1 mise en place par Renault Sport, Formule Renault 2.0 évolue en 2013 pour être encore plus proche des monoplaces de niveau supérieur et notamment Formule Renault 3.5

Afin de limiter les coûts, tous les éléments mécaniques et électroniques sont conservés, notamment le moteur Renault F4R 832 développant 210 chevaux et la boîte de vitesses séquentielle à sept rapports à commande au volant. Le nouveau kit modifie essentiellement l’aérodynamique et les éléments en carbone. Les ailes avant et arrière ont été conservées dans un souci de maîtrise du budget.

Grâce au nouveau design, à la nouvelle coque et au nouveau fond plat, l’aérodynamique de Formule Renault 2.0 version 2013 est sensiblement améliorée, avec 30% de charge en plus sans augmenter la trainée. La rigidité torsionnelle de la coque a également été améliorée et le poids diminué de 15 kg. Les performances mesurées sur la voiture de développement, qui a déjà effectué plus de 650 kilomètres d’essais, s’avèrent ainsi en hausse.

Principale préoccupation de Renault Sport, la sécurité a également progressé, permettant à cette monoplace de répondre aux normes FIA F3 2012, mis à part les panneaux anti-intrusions.

Formule Renault 2.0, équipée de ce nouveau kit, sera alignée la saison prochaine en Eurocup Formule Renault 2.0, en Formule Renault 2.0 Nec et en Formule Renault 2.0 Alps.

Le volet sportif évoluera en 2013 en Eurocup Formule Renault 2.0. Trente-six monoplaces seront acceptées dans cette discipline. Le Comité d’Organisation des World Series by Renault, après un processus de sélection précis, retiendra douze équipes qui devront aligner trois voitures. Une dotation de 500 000 euros sera toujours allouée au vainqueur de l’Eurocup Formule Renault 2.0 afin de participer à la Formule Renault 3.5 Series l’année suivante.