Loix en maître à Ypres

Lors des qualifications, quelques faits de course se sont déjà fait sentir, le duo Tsjoen-Casier a cassé son moteur, pour la deuxième fois de la semaine, le premier ayant cassé lors des essais de mardi, ce duo qui s’était battu pour réunir le budget nécessaire afin de participer à ce rallye est malheureusement contraint de déclarer forfait. Robert Consani, quant à lui casse également son moteur lors des qualifications, mais le team Chazel se prépare à travailler toute la nuit afin que le pilote soit présent au départ.

Après ces qualifications remportées par Freddy Loix, les équipages se sont lancés dans la 1ère spéciale vendredi 27 juin.

Dès celle-ci, « Fast Freddy » s’impose dans des conditions climatiques peu clémentes, il est l’auteur des scratchs des 3 premières spéciales. D’emblée, Loix annonce  qu’il faudra en vouloir pour le suivre! Il relègue déjà Craig Breen à 15 secondes et Bryan Bouffier victime de soucis moteur à 41 secondes.

Quand au peloton suivant, le début de course fut marqué par la sortie de Robert Consani et Pajunen fut également contraint à l’abandon à cause d’une sortie lui aussi. Vincent Verschuren fit de même et envoya sa Polo s2000 dans un fossé.

La deuxième boucle est lancée, et Freddy Loix et sa Skoda ne font qu’accentuer leur avance. Du côté des voitures ouvreuses, la 208 et la Fiesta sont très impressionnantes à voir passer, aucun chrono officiel n’est publié, mais ça envoie très fort!

Le lendemain, Loix continue de faire cavalier seul…

Aigner qui était en cinquième position fut victime d’une crevaison et de problèmes mécaniques lors de cette deuxième journée et perd très gros.

La performance réalisée par Yohan Vanson et sa simple Evo6 fut elle aussi écourtée suite à un soucis mécanique alors qu’il pointait à la 14ème place.

Les spéciales s’enchaînent, et on peut dire que Loix est de moins en moins inquiété, il roule devant et les autres se contentent de se battre pour la seconde place du podium.

Enfin dans la dernière spéciale ont eu lieu des faits marquants, la fiesta de Pajunen et la 207 de Vanneste ont brûlé, tandis que Breen est sorti de la route, mais a réussi à repartir.

Suite aux incendies, la direction de course a décidé d’annuler cette spéciale et de rapatrier les équipages à Ypres afin de célébrer la remise des prix.

Tout d’abord Meeke et Neuville s’enchaînent sur le podium, et Neuville laisse même entendre qu’ils n’ont pas pu participer à la course en tant que concurrents à cause de l’homologation de leur véhicule qui n’était pas encore effectuée, mais il annonce que « vu les chronos, si nous avions fait la course, on l’aurait gagné! »

Ensuite le trio de tête débarqué sur le podium et s’en suit une très belle cérémonie. Le podium est alors composé de Loix, leader du début à la fin, Bryan Bouffier second, ainsi que Craig Breen à la troisième place.

Peugeot 208 R2 et R4T en rallye

Après les mythiques 205, 206 et 207, deux versions compétition dérivées de la 208 seront la priorité des programmes de développement de l’équipe technique compétition clients de Peugeot Sport. Le « petit » modèle R2, nécessaire voire indispensable dans la gamme fera office de fer de lance. Abordable, performante et idéale pour débuter et assouvir sa passion, la 208 R2 a effectué ses premiers tours de roues fin d’année 2011. Elle sera amenée, entre autre, à remplacer la 207 R3 du « Volant » en 2013. En phase de développement, ce nouveau modèle de compétition devrait, après quelques évolutions de son moteur atmo 1600, approcher les 185 chevaux.

Il sera accouplé à une boîte de vitesses séquentielle avec levier au volant, le tout pour un poids inférieur  à celui de sa devancière. 8000 kilomètres d’essais « terre » et « asphalte » sont prévus avant la  commercialisation programmée dès cette année 2012.

Autre version de la 208 très attendue : la R4T. En phase de conception dans les bureaux d’étude de la  compétition clients de Peugeot Sport, elle répondra à la réglementation FIA et prendra, dès le premier  trimestre 2013, le relai du modèle de rallye Peugeot le plus vendu : la 207 S2000.

Quitter la version mobile