Essai Porsche 911 Carrera 4s 992

La Porsche 911 a fait preuve d’une incroyable résistance aux modes depuis plus de 50 ans. Son look, sa dynamique et son but ont été constants au fil des années. Il est maintenant temps de passer à l’étape suivante! Voir arriver une nouvelle 911 s’est produit seulement 8 fois depuis 1963. Avec parfois de grands bons en avant comme la 996 qui était refroidie à l’eau et vraiment une voiture entièrement nouvelle. Parfois moins, c’est le cas avec cette 992 qui est une solide évolution de la type 991.

Design

Une 911 ressemble à une 911. Cette génération 992 ne déroge pas à la règle. Un design intemporel, interprété de façon contemporaine. La silhouette incomparable de la 911 se caractérise par sa ligne légendaire. Elle n’a pratiquement pas changé depuis 1963 et caractérise l’ADN de tous les modèles Porsche

Elle adopte quand même quelques particularités, comme le capot creusé en hommage aux 911 des années 70. Les poignées de portes sont escamotables ce qui purifie encore plus la ligne et permet un gain aérodynamique. A l’arrière un bandeau noire intègre les échappements et la plaque d’immatriculation. La grille moteur intègre les feux stop et est chromée en partie supérieure, cela permet d’ailleurs de la reconnaitre d’une simple Carrera S qui est entièrement noire.

En tout cas, il est difficile de ne pas succomber à sa ligne, que vous soyez amoureux de la marque ou non. Le paradoxe est que la 911 comme toutes les 911 est juste une voiture avec un coffre, des sièges à l’arrière pour les enfants, un habitacle pratique. Tout simplement tout fonctionne. Mais il y a cette aura et ce patrimoine endurci par la course que la 911 incarne. Cette maîtrise contradictoire à la fois du prosaïque et du passionnant est toujours ce qui a fait une 911.

C’est ce qui fait que cette 911 est toujours aussi incroyable, bien dans son époque, tout en respectant la tradition.

A l’intérieur

Comme pour le design extérieur, l’habitacle de la 911 a bien évolué, mais la nouvelle 992 va un peu plus loin qu’avant. Le plus flagrant est l’ensemble d’instrumentation à cinq cadrans dont quatre sont désormais numériques. L’intérieur de la 992 est élégant, à la finition parfaite, tout comme le choix des matériaux, et peut bien sûr être encore amélioré avec une liste incroyable d’options.

Le reste de l’intérieur reprend plusieurs indices qui ont été introduits avec la Panamera actuelle, d’une console centrale plate ornée d’interrupteurs tactiles au large écran tactile au centre du tableau de bord. L’environnement est certes plus traditionnel que l’approche high-tech de la Panamera, mais tout à fait différent de celui des précédentes 911. Le sélecteur de vitesse du PDK est également différent.

L’écran central tactile de 10,9 pouces est de la bonne taille pour le tableau de bord. Le système est rapide, ne prenant que quelques secondes pour démarrer lors d’un démarrage à froid et répondant rapidement aux touches. La navigation intégrée est incluse et sa fonction de recherche (combinée à une connexion 4G LTE intégrée) peut trouver à peu près tout ce que vous recherchez.

En plus de l’écran d’info divertissement, il y a deux écrans plus petits de chaque côté du grand tachymètre central. Entièrement paramétrables, ils permettent d’afficher la navigation, la partie audio ou encore des informations sur le véhicule à l’aide de la molette sur le volant. Les écrans les plus à droite et à gauche contiennent les informations les moins pertinentes, ce qui est bien, car la jante du volant les cache la plupart du temps. Volant à trois branches qui rappelle celui de la 918 d’ailleurs.

La position de conduite est excellente, et en tant que 2 + 2 avec un coffre étonnamment grand sous le capot avant, la 911 continue d’offrir plus de praticité que de nombreuses voitures que vous considérez comme des rivales.

Moteur

Pour rappel, le moteur d’une 911 se trouve toujours à l’arrière. C’est toujours surprenant, mais c’est encore important de le signaler, surtout que désormais tout est invisible sous le plastique lorsqu’on ouvre le capot!

Le flat-six de 3.0L à double turbocompresseur de la Carrera 4S développe 450ch et 530Nm de couple. Comme son nom l’indique ( le 4 ), elle utilise une transmission intégrale, et une boîte de vitesses à double embrayage PDK à huit rapports, contrôlée comme toujours par une paire de palettes derrière le volant et via un nouveau sélecteur de transmission sur le tunnel central.

Les 992 sont également équipées de filtres à particules d’essence dans le système d’échappement pour la première fois, ce qui permet de respecter la réglementation sur les émissions Euro 6.

Plein partout, le flat-six prend 7 500 tr/min avec plaisir et le temps de réponse des turbos tend vers zéro. Quant à la boîte PDK, elle reste remarquable de rapidité et d’à-propos dans ses décisions. Les sensations d’accélération sont donc bien au rendez-vous. En revanche, sur le plan auditif, les turbos avaient déjà quelque peu étouffé la sonorité caractéristique du flat-six, avec le filtre à particules c’est encore pire! L’échappement sport est donc plus que recommandé!

Au volant

Si entrer dans l’habitacle de cette Porsche 911 suggère une prise de maturité, alors l’expérience de conduite continue sur cette observation initiale.

Il faut juste maintenant creuser un peu plus pour découvrir des qualités qui étaient auparavant beaucoup plus proches de la surface. Cela peut, au début, être un peu décevant pour certains inconditionnels de la 911. D’autant plus que la 992 est un peu moins tactile que la 991 qu’elle remplace, offrant moins de sensations au niveau de la direction et des pédales, mais aussi des échappements étouffés par un filtre à particules. Conduite à un rythme modéré, tout semble un peu trop «normal».

La bonne nouvelle est qu’au fur et à mesure que vous augmentez le rythme, les choses deviennent beaucoup plus claires et intenses. Mettez la boite PDK en mode manuel, l’échappement en mode sport et grimpez dans les tours! Freinez plus fort, tournez plus vite, les sensations sont là, et toutes les qualités de la 911 vous collent un énorme sourire sur le visage. Le plaisir est là!

L’inconvénient de tout cela est que, étant donné que le seuil de performance de la 911 est maintenant si élevé, il est quasiment impossible d’explorer toutes les capacités de cette auto. La 718 Cayman démontre toujours ses talents à un niveau plus accessible, et c’est d’autant plus vrai à mesure que la 911 s’élargit au fil des générations. La même sensation se retrouve par exemple entre une M2 et une M4. Quoi qu’il en soit, l’équilibre intrinsèque de l’auto permet une excellente maniabilité et dans les situations que l’on appellera « délicates », c’est toujours très divertissant, tout en gardant précision et confiance.

La 911 reste à ce jour ce qui se fait de mieux en matière de GT. Rien n’est laissé au hasard, la précision et l’ingénierie Porsche montrent plus que jamais son savoir faire qui fait qu’une fois au volant, vous savez pourquoi depuis 1963, ces trois chiffes 9 1 1, sont devenus un mythe.

Conclusion

À chaque nouvelle génération, la 911 parvient à faire encore mieux. Cette 992 ne déroge pas à la règle et renforce encore son efficacité et ses performances, tout en devenant toujours plus accessible et facile à l’usage. Elle n’a rien perdu de sa polyvalence au passage, même si la sonorité du flat-six est de plus en plus étouffée.

Photos de la Porsche 911 Carrera 4s (992)

Fiche Technique de la Porsche 911 Carrera 4s (992)

MOTEUR
Type : 6 cylindres à plat 3.0L turbocompressé
Position : Arrière
Cylindrée : 2981 cm3
Puissance maxi : 450 ch
Couple maxi : 530 Nm
TRANSMISSION
Intégrale
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (8)
POIDS
Données constructeur à vide : 1565 kg
Rapport poids/puissance : 3,47 kg/ch
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 306 km/h
0 à 100 km/h : 3″6
CONSOMMATION
Moyenne normalisée : 10,5 L/100 Km
CO2 : 253 g/Km
Puissance fiscale : 34 CV

24H du Nürburgring 2018 : au coeur de la Légende !

Pour la cinquième année consécutive, me voilà sur la grille de départ des 24H du Nürburgring ! Je vous raconte tout, des essais nocturnes du jeudi à l’arrivée le dimanche soir !

Continuer la lecture de 24H du Nürburgring 2018 : au coeur de la Légende !

Porsche fête ses 70 ans avec la 911 Speedster Concept

Lors de la soirée organisée pour fêter ses 70 ans, Porsche a dévoilé un concept de 911 Speedster. Une production en petite série devrait se faire en 2019.

Conçu pour capturer l’essence de la marque, le concept 911 Speedster est un modèle unique qui offre un aperçu d’une version de série potentielle. C’est un peu hypocrite, car nous avons déjà vu des photos d’espion du modèle de production, mais Porsche a suggéré que la voiture de route ne sera pas dévoilée avant 2019.

Revenant au concept lui-même, Porsche dit que le modèle dispose d’un pare-brise plus court et qui rappelle la 356 Speedster. Le concept a également un capot en fibre de carbone comportant un double bossage qui cache la structure de protection de renversement. Les bosses sont reliées par un troisième feu stop flottant qui illumine le lettrage « Porsche ».

La marque indique juste que le concept reprend en partie le châssis de la GT3. L’incontournable flat-six délivre plus de 500 ch et est couplé à une boîte manuelle à 6 rapports.

Porsche dévoile sa nouvelle 911 GT3 R au Nurburgring

Porsche a présenté au Nürburgring la nouvelle 911 GT3 R qui sera accessible aux clients à partir de 2019.

C’est dans le paddock du Nürburgring où se tient ce week-end la course des 24 heures que Porsche a présenté sa nouvelle 911 GT3 R. Ce modèle répondant à la catégorie GT3 repose sur la 911 GT3 RS de série et a reçu plusieurs évolutions au niveau de l’aérodynamique, de la sécurité et des coûts de production et d’entretien pour être encore plus efficace. Le système de freinage a également été retravaillé.

Elle dispose d’un châssis en composite aluminium-acier et des éléments en CFRP comme le capot, le toit, les arches de roues, les portes ou encore des panneaux de carrosserie de la partie arrière, les fenêtres sont en polycarbonate. Pour la première fois, la Porsche 911 GT3 R dispose de la climatisation pour garder le conducteur au frais et maintenir une meilleure concentration.

Au cas où vous pensiez que sa livrée verte (La 911 RSR est rouge) signifiait une version électrique, que nenni. La nouvelle Porsche 911 GT3 R est animée par un flat 6 de 4.0L développe 550ch qu’elle partage avec la version de série, il est ici associé à une boite séquentielle à 6 rapports.

L’aéro a été notamment optimisé sur la partie avant avec un nouveau spoiler. Le plein de la voiture peut se faire à droite ou à gauche selon la disposition de la piste. Le réservoir a une capacité de 120 litres et permettra à la 911 GT3 R de passer moins de temps dans les stands.

Les intéressés pourront s’offrir ce joli jouet pour un prix de 459 000 € HT. Porsche compte fournir les premiers modèles en décembre.

Vidéo de la Porsche 911 GT3 R 2019

https://youtu.be/GLDBqsIP1Tw

Photos de la Porsche 911 GT3 R 2019

La Porsche 911 GT3 RS boucle le Nurburgring en 6:56.4

Une fois de plus, la 918 Spyder est battue par une Porsche 911 sur le Nürburgring

En effet, Porsche a annoncé que sa dernière 911 GT3 RS récemment révélée au salon de Genève venait de boucler un tour du célèbre circuit sous la barre des 7 minutes aux mains du pilote français Kévin Estre, exactement 6:56.4. Ce qui est 0.6 sec plus rapide que l’hypercar.

Cette performance permet à Porsche de démontrer le travail effectué pour améliorer la GT3 RS. La nouvelle venue offre 20ch de plus que le modèle précédent lancé en 2015, une suspension retravaillée, à des roues arrière directrices au fonctionnement revu, à des jantes en magnésium, à de nouveaux éléments aérodynamiques et à des pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 R. Résultat: elle s’est montrée plus rapide de presque 24 sec!

La nouvelle 911 GT3 RS est la troisième Porsche à tourner sous les 7mn sur le Nürburgring, le record de la piste étant détenu par la dernière 911 GT2 RS avec un temps de 6’47″3. Son meilleur tour a été effectué le 16 avril dernier à 11h40 par une température extérieure de 14°C sur une piste à 18°C.

Dévoilée en mars au Salon de Genève 2018, la GT3 RS est disponible en France à partir de 198.335€.

Michelin Track Connect, comment ça marche?

Michelin nous a convié sur le circuit d’Andalucia dans le sud de l’Espagne pour tester sa nouvelle solution innovante: Michelin Track Connect .

Track Connect qu’est ce c’est?

Track Connect est la première offre pneu connecté du marché pour enrichir les expériences de conduite sur circuit. Il s’agit d’un pack de 4 capteurs, d’un récepteur et d’une application mobile.

Pour utiliser les capteurs, il vous faut des pneus Michelin Pilot Sport Cup 2 Connect dans lesquels un installateur agréé viendra placer les capteurs. Pour l’instant, la gamme ne proposera que 11 dimensions ( Cela couvre déjà l’ensemble des sportives récentes comme les Porsche 911, Ferrari 458 et 488, Renault Megane RS, Ford Focus RS…) :

LARGEUR HAUTEUR DIAMÈTRE CHARGE VITESSE SPÉCIFICATION
235 35 R19 91 ZR(Y) XL E C 71 dB
235 40 R18 95 ZR(Y) XL E C 71 dB
245 35 R19 93 ZR(Y) XL E C 70 dB
245 35 R20 95 ZR(Y) XL F C 71 dB
265 35 R20 99 ZR(Y) XL E C 73 dB
295 30 R18 98 ZR(Y) XL E C 73 dB
295 30 R20 101 ZR(Y) XL E C 73 dB
305 30 R19 102 ZR(Y) XL E C 73 dB
305 30 R20 103 ZR(Y) XL E C 73 dB
325 40 R19 105 ZR(Y) XL E C 73 dB
325 30 R21 108 ZR(Y) XL E C 73 dB

Une fois les capteurs installés, le récepteur s’occupera d’envoyer les signaux à l’application Track Connect installée sur votre smartphone. L’application fonctionne aussi bien sur iOS que sur Android. Michelin fournit 2 câbles USB de longueurs différentes, un allume cigare pour alimenter le récepteur ( qui ne fonctionne pas sur batterie ) et un support ventouse pour le smartphone de bonne qualité.

L’Application Track Connect

Michelin a voulu une application simple d’utilisation. Après s’être enregistré, le menu se présente comme suit:

  • MES RUNS permet au pilote de consulter son historique et de retrouver toutes les informations relatives à ses séances de roulage passées. Ses sessions sont classées par circuit.
  • LES CIRCUITS lui permet de retrouver des informations sur les différents circuits pré- chargés dans l’App. Il peut aussi demander à être guidé jusqu’au circuit qui l’intéresse depuis ce menu.
  • MON GARAGE lui permet de déclarer et de configurer son ou ses véhicules équipés des pneus Michelin Pilot Sport Cup2 Connect.
  • MON PROFIL répertorie les informations relatives à son compte, à la version de l’App qu’il utilise et lui permet d’échanger directement avec les équipes Michelin.
  • Le bouton START l’invite à démarrer son expérience de roulage connecté.

La première étape est donc de configurer son véhicule. Puis d’appareiller le récepteur à l’application. Tout s’effectue rapidement et c’est parfaitement fluide. Ensuite on choisit un circuit, ils sont classés selon votre choix par proximité ou par ordre alphabétique. Voilà, on est prêt.

Place à la pratique

Je suis donc sur le circuit d’Andalucia en Espagne. Fraîchement terminé, il a été spécialement créé par Tito Rabat, champion du Monde MOTO 2, c’est en somme sa nouvelle piste d’entrainement pour être au top en Moto GP. Le tracé est l’addition de tous les virages qu’il déteste… tout l’inverse du circuit d’Ascari en somme. Un circuit horrible? Pas du tout, avec 14 virages et du dénivelé avec 4 changements de niveaux et 10 à 12 m de largeur de piste, une ligne droite de 700m vallonnée à la façon d’un gros circuit Italien bien connu… et un cadre idyllique puisqu’il est situé au cœur du désert d’Almeria, ce circuit est une pure merveille!

Le choix du jouet est aussi compliqué que le circuit est beau: Porsche 911 GT3, Porsche 911 Carrera S ou Ferrari 488 GTB… Merci Michelin pour ce beau plateau! Après avoir apprivoisé le circuit (c’est un bien grand mot) dans la GT3 à grand coup d’excès d’optimiste (et de volant), c’est à bord de la Carrera S que je découvre Track Connect.

C’est encore une fois très fluide et très intuitif. Michelin Track Connect me donne en temps réel les informations de pression et de température de chacun des quatre pneus du véhicule. J’appuie sur Go! et c’est parti!

Les tours s’enchaînent, l’application me donne mes temps, et un dong retentit à chaque passage sur la ligne: signe que j’améliore mes chronos! Mais l’auto est de plus en plus joueuse du train arrière. Un rapide coup d’œil sur le tél m’indique que les pneus du train arrière sont dans le rouge. Oups. je continue, et là c’est l’avant qui s’y met. Cette fois ci, tout est dans le rouge. Il est temps de rentrer aux stands.

Que s’est il passé? C’est très simple, les pressions constructeurs pour un pneu sont données pour une utilisation sur route et par tout temps. C’est donc un compromis. Sur circuit, le pneu chauffe beaucoup plus, la pression monte, ce qui a tendance à « arrondir » le pneu et réduire la surface de contact. Moins de contact = moins de grip, moins de grip = moins rapide. Cela provoque également une usure prématurée du pneu.

Une fois que j’ai appuyé sur Stop, l’application me recommande de baisser mes pressions précisément pneu par pneu. Pour une analyse plus fine, l’ensemble de ces informations est stocké et accessible a posteriori. C’est reparti pour un second run?

Je m’élance à nouveau et là surprise. La Porsche n’a plus rien à voir, le grip est présent, le train avant à gagner en pouvoir directionnel et les temps tombent! En dégonflant le pneu, on a « aplati » la surface de contact de manière optimale grâce au recommandation de l’application. Mais surtout grâce au travail des ingénieurs Michelin qui connaissent les pressions optimales de leurs pneumatiques pour chaque voiture.

Une solution brevetée

En usage intensif sur circuit, les freins sont fortement sollicités et transmettent une grande quantité de chaleur aux jantes. Ce phénomène peut perturber des mesures de pression par la valve et rendre les ajustements moins précis, pour cette raison, Michelin a choisi un capteur fixé à l’intérieur du pneu pour s’assurer d’avoir un accès fiable et précis à la température du pneu. Cette position du capteur dans le pneu a été brevetée. Ces capteurs transmettent les informations à un récepteur placé à l’intérieur du véhicule ne nécessitant aucune intervention professionnelle et aucun outil.

Pourquoi c’est l’objet indispensable pour les trackdays?

Michelin Track Connect préconise les pressions en fonction de la météo, du véhicule, de la température et surtout du style de conduite. C’est comme avoir un ingénieur Michelin à disposition dans sa voiture. Le rêve?

A la fin de cette journée, il est clair que Michelin Track Connect est la solution indispensable pour les pilotes amateurs qui participent régulièrement sur des trackdays. Simple et facile d’usage, il permettra aux passionnés d’optimiser leur sortie circuit et de prendre encore plus de plaisir.

Une solution développée avec une coopération externe innovante dans l’esprit de la French Tech. En plus du savoir faire de Michelin, Exotics Systems s’est occupé du récepteur et Openium de l’application mobile (Cocorico). Pour le prix, il faudra compter 400€ pour le kit Michelin Track Connect (hors pose et hors pneus). Pour en savoir plus ça se passe ici.

// Merci Michelin France pour l'invitation.

Porsche officialise la nouvelle 911 GT3 RS

A l’occasion du Salon de l’automobile de Genève, Porsche dévoilera au public la nouvelle 911 GT3 RS. Au programme, on retrouve le flat six 4.0L délivrant 520 ch et un châssis optimisé en conséquence.

Le boxer six cylindres délivre donc 20 ch de plus pour atteindre les 520 ch et atteint les 9000 tr/min. Associé à la boîte PDK sept rapports à double embrayage, dont le réglage a été optimisé, les performances sont exceptionnelles: le 0 à 100 km/h est réalisé en 3,2 secondes et elle atteint une vitesse de pointe de 312 km/h.

Reconnaissable grâce à sa carrosserie élargie et son aileron arrière fixe. Elle adopte un avant modestement revisité avec de nouveaux phares, un spoiler plus grand, un capot avec deux ouvertures pour améliorer le refroidissement des freins et enfin de nouvelles jupes latérales. Les nouvelles jantes 20″ à l’avant, et 21″ à l’arrière contribuent à la précision de conduite et à la maniabilité de la voiture.

A l’intérieur, les portières sont dotées de panneaux intérieurs optimisés en poids, de vide-poches filet et de sangles d’ouverture. Les garnitures d’insonorisation sont réduites au maximum et l’arrière est habillé d’un panneau en construction allégée. L’intérieur a été clairement pensé pour optimiser le poids de la voiture.

La 911 GT3 RS peut être dotée du Pack Clubsport sans supplément de prix. Le Pack comprend une série d’équipements destinés à la pratique sur circuit : un arceau-cage de sécurité, un extincteur manuel, un pré-équipement pour coupe-batterie et un harnais 6 points. Le Pack Weissach est pensé pour alléger au maximum la voiture grâce à l’utilisation de composants en carbone au niveau du châssis, de l’habitacle et de la caisse, et comprend des jantes en magnésium, proposées en option. Dans sa configuration la plus épurée, elle affiche ainsi un poids de 1430 kg.

La nouvelle 911 GT3 RS est disponible à la commande dès aujourd’hui au prix de 198 335 euros TTC.. Les premiers exemplaires seront livrés en France à partir de juin 2018.

Porsche dévoile la nouvelle 911 Carrera T

Porsche élargit sa gamme 911 avec un nouveau modèle nommé 911 Carrera T pour Touring. Inspirée par la 911 T de 1968, cette nouvelle variante est conçue pour offrir une expérience de conduite plus intense sans le prix et l’exclusivité d’une GT3. Elle bénéficie d’une dotation enrichie en équipements par rapport à la 911 Carrera, dont le châssis sport PASM avec surbaissement de 20 mm, le Pack Sport Chrono, un levier de vitesses raccourci, et les roues arrière directrices.

Baby 911 R

Le design de la 911 Carrera T tente de se différencier avec ses jantes et ses éléments de carrosserie exclusifs. À l’avant, la 911 Carrera T est dotée d’un spoiler à l’aérodynamique optimisée. Les rétroviseurs extérieurs Sport Design sont en Gris Quartz métallisé. Vue de profil, elle se distingue par ses jantes Carrera S de 20 pouces, en Gris Titane, mais aussi par ses monogrammes 911 Carrera T. À l’arrière, les lamelles de la grille, le monogramme Porsche et la désignation du modèle 911 Carrera T sont également en Gris Quartz.

Moteur de Carrera

Le moteur boxer six cylindres de 3.0L biturbo développe 370 ch pour un couple maximal de 450 Nm, disponible entre 1 750 tr/min et 5 000 tr/min. Le rapport poids-puissance bénéficie de l’allègement de la voiture et s’établit à 3,85 kg/ch.

Grâce à sa boîte manuelle dotée de rapports plus courts et son différentiel à glissement limité mécanique, la 911 Carrera T abat le 0 à 100 km/h en 4,5 secondes (0,1 seconde de moins que la 911 Carrera) et franchit la barre des 200 km/h en seulement 15,1 secondes.

Avec la boîte de vitesses à double embrayage PDK, la 911 Carrera T atteint les 100 km/h en 4,2 secondes, et 200 km/h en 14,5 secondes. Dans tous les cas, elle atteint une vitesse de pointe de plus de 290 km/h.

Un intérieur dépouillé

La lunette arrière et les vitres latérales sont en verre léger, les portières s’ouvrent à l’aide de sangles et les garnitures d’insonorisation sont réduites au maximum. La 911 Carrera T peut être livrée, sur demande, sans banquette arrière et sans système Porsche Communication Management (PCM).

Résultat : avec un poids à vide de 1 425 kg, la nouvelle 911 T en configuration deux places s’allège de 20 kg par rapport à une 911 Carrera dotée des mêmes équipements.

Déjà disponible

Moins, c’est mieux? Un célèbre adage que semble adopter la 911 Carrera T que vous pouvez déjà configurer ici. Elle est disponible à la commande dès à présent. Les premiers exemplaires seront livrés à partir de janvier 2018.

En France, elle sera proposée à partir de 110 015 € TTC.

Vidéo de la Porsche 911 Carrera T

[tg_youtube width= »718″ height= » » video_id= »CUAp1UCy-nk »]

Photos de la Porsche 911 Carrera T

La Porsche 911 GT2 RS remet les pendules à l’heure!

La Porsche 911 GT2 Rs n’est pas seulement la plus puissante des 911, mais désormais c’est aussi la plus rapide sur le Nurburgring.

De plus, c’est même la voiture propulsion de série la plus rapide du monde sur la piste de l’enfer vert après avoir parcouru les 20.6km en 6 minutes et 47,3 secondes. La liste des voitures qu’elle bat est donc très très longue. Citons dernièrement la Lamborghini Huracan Performante, évidemment, qui voit sa couronne repartir en Allemagne mais aussi la 918 Spyder, pour rester dans la famille.

[quote]Au début du processus de développement, nous nous sommes fixés comme objectif moins de 7 minutes et 5 secondes. Les félicitations pour avoir battu cet objectif de 17,7 secondes est à remettre à nos ingénieurs, mécaniciens et pilotes de développement, qui ont démontré une performance d’équipe exceptionnellement forte.

Frank Steffen Walliser, vice-président de Porsche Motorsport et GT[/quote]

Pour réaliser ce record, Porsche a utilisé deux 911 GT2 RS, pilotées par Lars Kern (pilote essayeur) et Nick Tandy (pilote WEC). Les 2 pilotes sont parvenus à descendre sous les 7 minutes. Mais c’est Lars Kern qui a réussi le record avec une vitesse moyenne de 184,11 km / h.

Vidéo de la Porsche 911 GT2 RS sur le Nurburgring

https://youtu.be/Fh8_2zQZ3xM

Photos de la Porsche 911 GT2 RS sur le Nurburgring

Porsche 911 GT3 Pack Touring, sans aileron

La 911 GT3 a perdu son aileron pour devenir la la 911 GT3 Pack Touring.

L’appellation Pack Touring fait référence à la 911 Carrera RS millésime 1973 qui appliquait la même recette de sobriété. Cette nouvelle déclinaison de la 911 GT3, qui troque son aileron arrière fixe contre un spoiler adaptatif, à l’instar de la 911 Carrera, est disponible uniquement avec une boîte manuelle à 6 rapports. Pour le reste, c’est une GT3 classique.

Elle utilise le flat six de 4.0L atmo de 500 ch et 460 Nm. La 911 GT3 dotée du Pack Touring abat le 0 à 100 km/h en 3,9 secondes et atteint une vitesse maximale de 316 km/h.

À l’exception du Pack Clubsport et des équipements intérieurs en alcantara, la quasi-totalité des options disponibles sur la 911 GT3 sont également proposées sur cette version en Pack Touring. C’est le cas notamment de l’ensemble des freins en céramique composite PCCB, du système de levage, des phares à LED, des sièges disponibles dans leurs différentes variantes, du Pack Sport Chrono et des systèmes audio.

À l’intérieur, le cuir remplace l’alcantara. La couronne du volant avec marquage à midi, le levier de vitesses, les accoudoirs et les poignées de portes ainsi que le couvercle du compartiment de rangement de la console centrale sont revêtus de cuir lisse. La bande centrale des sièges est quant à elle en tissu noir, et les appuie-têtes sont ornés de
l’écusson Porsche. Cet intérieur cuir-tissu est agrémenté de coutures en fil noir et d’inserts en aluminium noir.

Le Pack Touring est d’ores et déjà disponible à la commande. En France, la 911 GT3 avec Pack Touring est disponible au prix de 155 255 euros TTC, sans supplément par rapport au prix de la 911 GT3.

[tg_youtube width= »798″ height= » » video_id= »MaBRVM_C6jk?rel=0&controls=0&showinfo=0″ frameborder= »0″ allowfullscreen »]

Photos de la Porsche 911 GT3 Pack Touring

Quitter la version mobile