Toyota réalise une pole historique aux 24H du mans

Le constructeur japonais a frappé un grand coup sur cette 85e édition des 24 Heures du Mans en réalisant le meilleur temps des qualifications avec un temps record de 3’14 »791 réalisée par Kamui Kobayashi sur la Toyota TS050 – Hybrid n°7.

[quote]C’est un tour incroyable, la voiture était incroyable, et nous avons attaqué sans avoir un seul souci dans le trafic. Ça dépasse toutes nos espérances. C’est rare de dire cela, mais c’est un tour parfait. C’est cool d’être le plus rapide de l’histoire au Mans!

Kamui Kobayashi[/quote]

Toyota confirme son statut de favori en plaçant aussi la n°8 sur la première ligne. Reléguées au 2ème rang, la Porsche 919 Hybrid n°1 s’élancera de la 3e place devant la n°2 qui n’aura pas été exempte de problèmes. La Toyota n°9 reste en embuscade à la 5e place.

En LMP2, dès le début de la 2ème séance du jour, Alex Lynn place l’Oreca n°26 du G-Drive Racing en tête en roulant en 3’25 »352. Un chrono qui ne sera plus battu. Derrière, la bagarre a fait rage entre la voiture n°25 du CEFC Manor TRS Racing et la n°38 du Jackie Chan DC Racing.

En LMGTE Pro, Aston Martin Racing est toujours dominateur et c’est la Vantage n°97 qui s’octroie la pole position de la catégorie en 3’50 »837. Elle est suivie par la Ferrari 488 GTE n°51 d’AF Corse et l’autre Aston Martin n°95.

Enfin, en LMGTE Am, Fernando Rees au volant de la Chevrolet Corvette C7 R n°50 de Larbre Competition signe un excellent temps en 3’52 »843 et s’adjuge la pole de la catégorie devant l’Aston Martin Vantage n°92 et la Ferrari n°62 de l’équipe Scuderia Corsa.

Le départ de la 85e édition des 24 Heures du Mans sera donné samedi 17 juin à 15 heures.

La grille de départ des 24h du Mans 2017

1. (LMP1) Conway/Kobayashi/Sarrazin – Toyota – 3’14 »791
2. (LMP1) Buemi/Davidson/Nakajima – Toyota – 3’17 »128 – 2 »337
3. (LMP1) Jani/Lotterer/Tandy – Porsche – 3’17 »259 – 2 »468
4. (LMP1) Bernhard/Bamber/Hartley – Porsche – 3’18 »067 – 3 »276
5. (LMP1) Lapierre/Kunimoto/Lopez – Toyota – 3’18 »625 – 3 »834
6. (LMP1) Webb/Kraihamer/Bonanomi – CLM Nismo ByKolles – 3’24 »170 – 9 »379

7. (LMP2) Rusinov/Thiriet/Lynn – ORECA-Gibson G-Drive – 3’25 »352 – 10 »561
8. (LMP2) Gonzalez/Trummer/Petrov – ORECA-Gibson Manor TRS – 3’25 »549 – 10 »758
9. (LMP2) Tung/Laurent/Jarvis – ORECA-Gibson Jackie Chan DC – 3’25 »911 – 11 »120
10. (LMP2) Prost/Canal/Senna – ORECA-Gibson Vaillante Rebellion – 3’26 »736 – 11 »945
11. (LMP2) Piquet/Heinemeier Hanson/Beche – ORECA-Gibson Vaillante Rebellion – 3’26 »811 – 12 »020
12. (LMP2) Graves/Hirschi/Vergne – ORECA-Gibson Manor TRS – 3’26 »871 – 12 »080
13. (LMP2) Perrodo/Vaxivière/Collard – ORECA-Gibson TDS – 3’27 »108 – 12 »317
14. (LMP2) Panciatici/Ragues/Negrao – Alpine-Gibson Signatech – 3’27 »517 – 12 »726
15. (LMP2) Cheng/Gommendy/Brundle – ORECA-Gibson Jackie Chan DC – 3’27 »535 – 12 »744
16. (LMP2) Aleshin/Sirotkin/Shaitar – Dallara-Gibson SMP – 3’27 »782 – 12 »991
17. (LMP2) Dumas/Menezes/Rao – Alpine-Gibson Signatech – 3’28 »051 – 13 »260
18. (LMP2) Guibbert/Trouillet/Winslow – ORECA-Gibson Graff – 3’28 »368 – 13 »577
19. (LMP2) Allen/Matteli/Bradley – ORECA-Gibson Graff – 3’28 »891 – 14 »100
20. (LMP2) Rojas/Hirakawa/Gutierrez – ORECA-Gibson G-Drive – 3’28 »937 – 14 »146
21. (LMP2) Owen/de Sadeleer/Albuquerque – ORECA-Gibson United – 3’29 »151 – 14 »360
22. (LMP2) Hedman/Hanley/Rosenqvist – ORECA-Gibson Dragoonspeed 10 Star – 3’29 »777 – 14 »986
23. (LMP2) Lammers/Van Eerd/Barrichello – Dallara-Gibson Nederland – 3’29 »976 – 15 »185
24. (LMP2) Lacorte/Sernagiotto/Belicchi – Dallara-Gibson Cetilar Villorba – 3’30 »014 – 15 »223
25. (LMP2) Patterson/McMurry/Capillaire – Ligier-Gibson Algarve – 3’30 »164 – 15 »373
26. (LMP2) Barthez/Buret/Berthon – Ligier-Gibson Panis Barthes – 3’31 »346 – 16 »555
27. (LMP2) Moore/Hanson/Chandock – Ligier-Gibson Tockwith – 3’32 »536 – 17 »745
28. (LMP2) Konopka/Calko/Breukers – ORECA-Gibson Arc Bratislava – 3’33 »921 – 19 »130
29. (LMP2) Lafargue/Lafargue/Zollinger – Ligier-Gibson IDEC – 3’36 »230 – 21 »439
30. (LMP2) Keating/Bleekemolen/Taylor – Riley-Gibson Keating – 3’37 »007 – 22 »216
31. (LMP2) Nicolet/Nicolet/Maris – Ligier-Gibson Eurasia – 3’42 »660 – 27 »869

32. (GTE Pro) Turner/Adam/Serra – Aston Martin – 3’50 »837 – 36 »046
33. (GTE Pro) Calado/Pier Guidi/Rugolo – Ferrari AF Corse – 3’51 »028 – 36 »237
34. (GTE Pro) Thiim/Sorensen/Stanaway – Aston Martin – 3’51 »038 – 36 »247
35. (GTE Pro) Rigon/Bird/Molina – Ferrari AF Corse – 3’51 »086 – 36 »295
36. (GTE Pro) Briscoe/Westbrook/Dixon – Ford Ganassi USA – 3’51 »232 – 36 »441
37. (GTE Pro) Magnussen/Garcia/Taylor – Corvette – 3’51 »484 – 36 »693
38. (GTE Pro) Christensen/Estre/Werner – Porsche – 3’51 »847 – 37 »056
39. (GTE Pro) Mücke/Pla/Johnson – Ford Ganassi UK – 3’51 »991 – 37 »200
40. (GTE Pro) Priaulx/Tincknell/Derani – Ford Ganassi UK – 3’52 »008 – 37 »217
41. (GTE Pro) Gavin/Milner/Fässler – Corvette – 3’52 »017 – 37 »226
42. (GTE Pro) Vilander/Fisichella/Kaffer – Ferrari Risi – 3’52 »138 – 37 »347
43. (GTE Pro) Hand/Müller/Kanaan – Ford Ganassi USA – 3’52 »178 – 37 »387

44. (GTE Am) Lietz/Makowiecki/Pilet – Porsche – 3’52 »593 – 37 »802
45. (GTE Am) Rees/Brandella/Philippon – Corvette Larbre – 3’52 »843 – 38 »052
46. (GTE Am) Dalla Lana/Lamy/Lauda – Aston Martin – 3’53 »233 – 38 »442
47. (GTE Am) MacNeil/Sweedler/Bell – Ferrari Scuderia Corsa – 3’53 »312 – 38 »521
48. (GTE Am) Ried/Cairoli/Dienst – Porsche Dempsey Proton – 3’53 »381 – 38 »590
49. (GTE Am) Cameron/Scott/Cioci – Ferrari Spirit of Race – 3’53 »641 – 38 »850
50. (GTE Am) Smith/Stevens/Vanthoor – Ferrari JMW – 3’53 »977 – 39 »186
51. (GTE Am) Krohn/Jonsson/Bertolini – Ferrari DH – 3’54 »088 – 39 »297
52. (GTE Am) Yoluc/Yankee/Bell – Aston Martin TF – 3’54 »319 – 39 »528
53. (GTE Am) Howard/Gunn/Bryant – Aston Martin Beachdean AMR – 3’54 »328 – 39 »537
54. (GTE Am) Long/Al Faisal/Hedlund – Porsche Proton – 3’54 »621 – 39 »830
55. (GTE Am) Mok/Sawa/Griffin – Ferrari Clearwater – 3’54 »955 – 40 »164
56. (GTE Am) Wee/Katoh/Parente – Ferrari Clearwater – 3’54 »994 – 40 »203
57. (GTE Am) Bachler/Lemeret/Al Qubaisi – Porsche Proton – 3’55 »468 – 40 »677
58. (GTE Am) Flohr/Castellacci/Beretta – Ferrari Spirit of Race – 3’56 »301 – 41 »510
59. (GTE Am) Wainwright/Barker/Foster – Porsche Gulf – 3’56 »469 – 41 »678
60. (GTE Am) Nielsen/Balzan/Curtis – Ferrari Scuderia Corsa – 3’58 »249 – 43 »458

Alpine présente l’A470 pour le FIA WEC

Trois semaines après la révélation de l’Alpine A110 Première Édition au Salon de Genève, c’est une autre Alpine qui a été révélé aujourd’hui dans le nouveau show-room de Boulogne-Billancourt: l’Alpine A470 qui participera au championnat WEC 2017.

Après une belle saison 2016: Vainqueur à Spa-Francorchamps, aux 24 Heures du Mans, au Nürburgring et à Austin, le trio constitué de Nicolas Lapierre, Gustavo Menezes et Stéphane Richelmi a aussi fait preuve de régularité pour décrocher les titres mondiaux LMP2 Pilotes et Équipes.

Pour la saison 2017, la catégorie LMP2 fait l’objet d’une profonde mutation, avec l’entrée en vigueur d’un nouveau règlement technique et d’une nouvelle génération de voitures nettement plus performantes. Dans ce contexte, la FIA a homologué quatre châssis et choisi un motoriste unique pour tous les concurrents. Ainsi, les Alpine A470 seront propulsées par des V8 4.0L atmo de 600 ch fournis par Gibson Technology à la place des V8 4.5L d’origine Nissan.

Le châssis Alpine A470 reprend la monocoque et certains composants mécaniques de l’A460. Le travail d’Oreca s’est concentré sur l’intégration du nouveau groupe motopropulseur et sur l’aérodynamique. Obtenues à l’issue d’un long travail en CFD, les formes de l’A470 trahissent un raffinement jamais atteint sur les voitures de la catégorie LMP2 !

Avec dix voitures engagées pour le Championnat du Monde, la catégorie LMP2 sera assurément très disputée. L’uniformité du matériel sera le gage d’un niveau de performance très serré. La différence se fera avec le talent de l’équipe d’exploitation et des pilotes!

Sur l’Alpine A470 n°36, deux des trois pilotes composant l’équipage Champion du Monde en titre seront toujours présents : il s’agira du Français Nicolas Lapierre et de l’Américain Gustavo Menezes. Ils seront associé à un nouveau venu, le Britannique Matt Rao. Toutefois, Alpine a autorisé Nicolas Lapierre à rouler pour Toyota en LMP1 pour les 6 Heures WEC de Spa-Francorchamps et les 24 Heures du Mans. Il sera alors remplacé par Romain Dumas, Champion du Monde LMP1 en titre et double vainqueur des 24 Heures!

Sur l’Alpine A470 n°35, Nelson Panciatici retrouvera une ancienne connaissance en la personne de Pierre Ragues, de retour chez les Bleus après la saison 2013 ponctuée du titre ELMS. Issu de la monoplace et notamment des GP2 Series, le Brésilien André Negrão complètera l’équipage.

Les deux Alpine A470 seront en piste ce week-end à Monza (1er et 2 avril), pour le prologue officiel du FIA WEC. La n°36 sera la seule engagée pour les 6 Heures de Silverstone. La n°35 fera donc ses débuts en compétition à Spa-Francorchamps.

Photos de l’Alpine A470

Direction les 6H de Spa-Francorchamps avec Audi

Ultime répétition avant l’épreuve mythique des 24H du Mans, les 6h de Spa en Belgique ne sont pas vraiment déroulés comme sur des roulettes…

Samedi 7 mai 2016, le soleil brille et les oiseaux chantent (surement) mais nous ne les entendons pas puisque me voilà sur le circuit de Spa Francorchamps en Belgique. Dans la province de Liège, je découvre le fameux toboggan des Ardennes, surnommés ainsi pour son tracé vallonné. Magnifique et spectaculaire!

Dans les stands, les deux Audi R18 se reposent après un début de saison prometteur malgré une disqualification à Silverstone. La raison? Lors de l’inspection d’après course, les commissaires techniques de la FIA ont mesuré l’épaisseur du patin situé à l’avant du fond plat et il s’est révélé trop fin de 5 millimètres après usure et frottements sur la piste. Les règles sont ce qu’elles sont…

Avouons-le, l’auto n’est pas à proprement dit la plus belle mais certainement l’une des plus spectaculaire en terme d’aérodynamique.

Pendant que certains sont concentrés (Lucas di Grassi) , d’autres trouvent le temps de plaisanter sur la grille de départ (André Lotterer). Dans le box, l’ambiance est sereine avec la présence du Dr. Wolfgang Ullrich…

La RS3 et la meute de R8 veillent sur la sécurité de la course

Puis vient l’heure du départ, les autos s’élancent après qu’un parachutiste saute d’un avion avec le drapeau vert. Environ 56000 spectateurs sont présents pour admirer les prototypes et GT s’affronter. Une première hiérarchie s’installent rapidement en tête de la course: Porsche/Audi/Toyota. Mais au bout d’une heure, rien ne va plus.

La Toyota #5 décale sa stratégie et prend la tête de la course. Sébastien Buemi réussit même à résister aux assauts de l’Audi #8 de di Grassi, pourtant très offensif. Il est d’ailleurs sorti légèrement de la piste en tentant de le dépasser, de quoi promouvoir le système quattro (ça ne se tente pas en F1).

Dépassement dans le raidillon!

Les contacts sont nombreux, et les crevaisons se multiplient. On imagine le carbone, tranchant comme des lames de rasoir, présent sur la piste.

A la 2ème heure de course, l’Aston Martin n° 95 est victime d’une sortie de la piste spectaculaire après un contact avec la Gibson 015S/G-Drive. La belle Anglaise fait plusieurs tonneaux après avoir percuté un mur de pneus. Heureusement le pilote s’en sort indemne.

Le rythme est effréné, les autos souffrent et les pilotes commettent des erreurs. Jamais je n’avais vu une manche du WEC aussi disputée.

Il reste encore 2h de course, de la fumée s’échappe de la Toyota #5: c’est l’abandon! L’Audi #8 prend enfin la tête. Derrière, la Porsche #2 est à 3 tours tandis que la Porsche #1 est loin, très loin: crevaison et problèmes mécaniques auront eu raison d’elle, elle n’est que 31e sur les 34 voitures engagées.

Il reste à peine 10 min de course et la tension est palpable. L’Audi #7, alors 5e veut chercher les points de la 4e place et réduit rapidement l’écart sur la Rebellion devant elle. Malheureusement elle se fait harponner par une LMP2, mais sait tout de même repartir pour finir la course.

La preuve que même dans les derniers instants, tout peut se jouer…

VICTOIRE! C’est finalement l’Audi #8 conduite par l’équipage Duval / Di Grassi /Jarvis qui remporte cette course folle. Souvent malchanceuse lors des dernières courses, la #8 s’impose grâce à sa fiabilité, l’air de rien c’est aussi la première victoire d’une Audi dans le championnat depuis les 6 Heures de Spa de l’an dernier!

Audi est prêt pour Le Mans? Assurément!

Il est temps de sortir le champagne et savourer ce moment unique…

Dans le parc fermé, les autos ne peuvent cacher les cicatrices de 6H d’une course intense et spectaculaire. Les machines sont fatiguées et on imagine les hommes tout autant!

Notre navette VIP nous attend pour repartir. Ce n’est pas le transporteur mais presque!

Merci à Audi de nous avoir permis de vivre l’expérience.

Vidéo des 6H de Spa 2016

Direction le Paul Ricard pour rencontrer l’Alpine A460 lors du Prologue

Alpine nous a donné rendez-vous la veille du Prologue 2016 sur le circuit Paul Ricard, pour présenter son nouveau prototype: L’Alpine A460.

A peine arrivé, le concept Alpine Celebration (la bleue) est garé au pied du hall Mistral. Voilà qui plonge dans l’ambiance. Et à l’intérieur, le concept Alpine vision (la blanche) est aussi là, entouré par deux A460 bâchées! Et oui, cette année, Alpine voit les choses en double. La n°36 sera accompagnée d’une autre Alpine A460, n°35, emmenée par la team chinoise Baxi DC Racing, propriété d’un certain Jackie Chan!

Deux A460 à la conquête du FIA WEC et des 24H du Mans

La n°35 est confiée au Français Nelson Panciatici – pilier de l’équipe depuis les prémices du programme en 2013 – et aux Chinois David Cheng et Ho-Pin Tung. Créé par SR-Jackie Chan et David Cheng, DC Racing a remporté plusieurs titres en Asian Le Mans Series avant de s’attaquer au FIA WEC avec Signatech-Alpine, qui assure la maîtrise technique, sportive et logistique du programme.

La n°36 est dévolu à un trio de pilotes inédits chez Alpine. Vainqueur des 24 Heures du Mans en LMP2 l’an dernier, le Français Nicolas Lapierre rejoint l’équipe pour être associé à l’Américain Gustavo Menezes et au Monégasque Stéphane Richelmi.

Les voitures se différencient par les drapeaux, français pour la n°36 et chinois pour la n°35.

L’A460 en détails

Après l’A440 et l’A450, cette nouvelle LMP2 prend le nom d’A460, une logique qui fait aussi référence aux 60 ans d’Alpine. Par rapport à sa devancière, cette nouvelle voiture est reconnaissable à son habitacle fermé, qui améliore à la fois la sécurité et le confort du pilote sans oublier l’efficacité aérodynamique. Elle reprend le V8 4,5L de l’A450b de plus de 550 ch, il est associé à une boîte de vitesses séquentielle à six rapports. Le poids est contenu à 900 kg.

[quote cite=’Philippe Sinault, Team Principal Signatech-Alpine’]Saison après saison, l’engagement d’Alpine en Endurance monte en puissance. L’an passé, notre première saison en FIA WEC a été marquée par une victoire aux 6 Heures de Shanghai. Cette année, nous en voulons plus ! Pour cela, 2016 sera placé sous le signe de la nouveauté, qu’il s’agisse des équipages, des voitures ou de l’organisation de l’équipe. Nous sommes fiers d’avoir trouvé un accord avec DC Racing, qui nous permet d’engager une seconde A460. Cela nous offrira d’indéniables avantages et opportunités sur le plan stratégique. À nous d’exploiter ce potentiel pour offrir de nouveaux succès à Alpine![/quote]

Un prologue qui annonce une belle saison

Le lendemain, les autos prennent la piste. Le prologue se déroule en 4 séances d’essais sur 2 jours. Les voitures bleues trustent rapidement la tête de la catégorie LMP2, plutôt de bonnes augures en terme de performances!

Il ne fait aucun doute que le team sera un sérieux prétendant aux titres, permettant de construire une jolie réputation à la marque Alpine ( si elle en avait encore besoin ) juste avant la commercialisation du modèle de série… qui se voit destiner à un marché international, un sentiment renforcé avec la présence de deux Chinois et un Américain parmi les pilotes.

Photos de la présentation de l’Alpine A460

Photos de l’Alpine A460 lors du Prologue

Circuit > Nissan 370Z NISMO RC

Après la GT-R NISMO RC, c’est au tour de la 370Z de se voir passer entre les mains de NISMO pour ensuite être offerte en compétition client.

Le V6 3.7L atteint désormais les 355ch grâce à un échappement compétition et une meilleure cartographie. A l’intérieur ambiance course forcément avec des baquets Recaro 6 points et un intérieur dépouillé de toutes fioritures inutiles!

Cette 370Z est donc prête à courir et réponds au règlement GT4 de la FIA.

Quitter la version mobile