J’ai roulé à bord de l’Audi e-tron Vision Gran Turismo dans Paris!

Le 28 avril 2018 se tenait pour la 3ème fois l’eprix de Paris, la manche Française de la Formula E, Audi m’y a convié pour assister à la course, mais pas seulement…

Il est 8h00 du matin, je prends la route direction Paris pour une journée spéciale, placée sous le signe de l’électrique et la mobilité (sportive) du futur.

RDV à l’Audi City Paris

10h00. J’arrive à l’Audi City Paris. L’Audi e-tron quattro Concept prône à l’entrée de la concession. Il surfe sur la mode actuelle des SUV et la puissance que l’on attend d’un véhicule premium, c’est à dire 500 ch entièrement électrique, un couple de 800 Nm, un 0 à 100 km/h en 4.6 sec et une vitesse maximale de 210 km/h. Pas mal!

Plus loin, la e-tron FE04 s’expose elle aussi! Elle représente la première voiture de course électrique de la marque. J’aime toujours autant sa livrée à base de vert, blanc et noir. Celle de Daniel Abt rajoute un peu de rouge dans sa déco pour la différencier de celle de Lucas di Grassi.

Avec une puissance de 180 kW et seulement 880 kg, elle réalise le 0 à 100 km/h en 3,5 sec et grimpe jusqu’à 225 km/h. La prochaine génération sera encore plus rapide! L’évolution des performances en Formula E est impressionnante entre chaque saison, et je n’ose imaginer dans 10 ou 15 ans!

Rencontre avec l’Audi e-tron Vision Gran Turismo

12h30. Paddock du circuit des Invalides. Elle est là et bien réelle. L’Audi e-tron Vision Gran Turismo en impose par sa ligne. La voiture, qui est un concept de voiture de course du futur, développe 815 ch, pèse 1450 kg, et accélère de 0 à 100 km/h en 2.5 sec. Fou? Totalement!

Rappelons tout de même qu’il s’agit à la base d’un prototype crée pour le jeu Gran Turismo Sport sur Playstation 4! Elle reprend la calandre singleframe inversée des modèles e-tron et un profil qui rappelle celle du coupé A5.

D’ailleurs si Audi voulait produire une supercar électrique pour succéder à la R8… voilà une très bonne esquisse!

Taxi Ride par Rinaldo Capello

12h45. Il est temps d’enfiler ma combinaison Alpinestars aux couleurs d’Audi. Mon chauffeur va me prendre aux abords du circuit après avoir réalisé 2 tours de chauffe. Et quel chauffeur! Il s’agit de Rinaldo Capello (aussi appelé Dindo Capello). L’homme comptabilise 3 victoires aux 24H du Mans, ce qui est déjà un très joli palmarès si on fait abstraction de ses nombreux podiums.

L’excitation monte. Il faut à présent rejoindre le circuit. Ce qui sous entend traverser tout le e-village en habit de pilote un jour de course, casque à la main. Me voilà pour un court instant, le centre d’attraction: « Oh regarde le pilote » « Waouh la combi Alpinestars » « Tu l’as pris en photo?« . Plutôt amusant. Encore plus lorsque je croise Rupert Stadler, qui est tout simplement le big boss d’Audi.

Le circuit des Invalides a une longueur totale de 1,92 km, pas moins de 14 virages et des surfaces tout aussi différentes, c’est l’un des plus techniques de la saison 2018. Et je vais pouvoir le constater très rapidement.

13h15. L’e-tron VGT s’arrête devant moi et un membre du staff m’accompagne pour m’aider dans l’installation. Je n’avais pas remarqué à quel point la porte était ridiculement petite, et qu’il va falloir que je contorsionne mes 1m77 pour prendre place dans le baquet. Enfin sanglé, la porte se referme rapidement et me voilà les fesses dans un concept unique au monde avec un pilote de course au volant sur un circuit rien que pour nous deux devant tout Paris!

Première surprise: Quelle accélération! Effectivement quand on a plus de 800 ch sous le pied, ça ne pouvait qu’être violent! Je suis scotché au baquet, la puissance est immédiate grâce à l’électrique. Cela déclenche chez moi une certaine euphorie et Capello en rajoute voyant mon bonheur!

Deuxième surprise: Qui a dit qu’une électrique ne faisait pas de bruit? L’Audi e-tron VGT dispose d’un intercom bien utile pour discuter avec le pilote. J’ai l’impression d’être à bord d’un vaisseau spatial.

Troisième surprise: Rouler à 200km/h dans Paris est d’une extrême brutalité! Il m’est déjà arrivé de dépasser les 300km/h sur circuit. Sauf qu’un circuit… c’est lisse comme un billard! Ici, l’air de rien, une plaque d’égout se transforme en véritable dos d’âne. La suspension est dure comme du bois, pas de compromis évidemment. L’auto me boxe littéralement, après tout c’est du sport auto non?

Pour le reste je vous laisse avec cette courte vidéo…

L’e-prix de Paris

16h00. Après un bon repas pour me remettre de mes émotions, je m’installe devant les écrans géants. Daniel Abt qualifié en 14ème position, et Lucas di Grasssi en 6ème position. Le weekend ne s’annonçait pas particulièrement prometteur pour les pilotes Audi. Surtout que la piste particulièrement étroite est réputée pour ses dépassements impossibles.

Mais c’est sans compter sur la fougue de Daniel Abt. Il réalise des dépassements au fil des tours, remontant ses adversaires les uns après les autres. La période des arrêts au stand est toujours aussi « bizarre »: Le pilote s’extirpe de sa monoplace et saute dans une autre monoplace qui dispose d’une batterie chargée à bloc. Une bizarrerie qui devrait disparaître l’année prochaine avec la nouvelle génération de batterie.

« Ce fut une course incroyable et extrêmement difficile. Dans la première partie de la course, j’ai économisé de l’énergie. Dans la deuxième partie, j’ai pu attaquer tous azimuts et décrocher le trophée pour la deuxième place. Je suis ravi! »

Lucas Di Grassi

Di Grassi termine finalement deuxième pour la troisième fois consécutive, Abt est passé de la 14ème place sur la grille à la septième place après une course spectaculaire. Bravo! Voilà un samedi que je ne suis pas prêt d’oublier!

// Merci Audi pour cette expérience exceptionnelle!

Le concept Audi e-tron Vision Gran Turismo roule pour de vrai!

Beaucoup de constructeurs ont développé des concepts pour le jeu vidéo Gran Turismo, mais très peu en ont construit un exemplaire, et encore moins pour qu’il puisse rouler. Audi vient de présenter l’e-tron Vision GranTurismo, un concept futuriste pour le jeu Gran Turismo Sport, mais aussi un exemplaire bien réel qu’il est possible de conduire sur circuit, une première mondiale!

L’extérieur de l’Audi Vision GT s’inspire de la légendaire Audi 90 IMSA GTO, qui a pris la deuxième place dans la catégorie GTO du Championnat IMSA de 1989. Audi affirme que le concept incorpore également de nombreux éléments de son nouveau design, comme la calandre à cadre unique inversée, une caractéristique que l’on retrouvera sur tous les futurs modèles Audi e-tron.

Ce coupé est alimenté par trois moteurs électriques: deux montés sur l’essieu arrière et un à l’avant. La puissance totale atteint 815 ch et ne pèse que 1450 kg, ce qui permet un 0 à 100 km/h de seulement 2,5 secondes.

« La e-mobilité gagne rapidement en importance. C’est pour cela que Audi est devenu en 2017 le premier constructeur allemand à entrer en Formule E avec un support usine. Dans notre laboratoire de développement, nous améliorons constamment notre expertise dans la e-mobilité en acquérant une expérience précieuse face à des conditions très exigeantes. Avec l’Audi e-tron Vision Gran Turismo comme « race taxi », nous transformons la mobilité électrique en une expérience palpable pour nos clients et nos invités dans le cadre des courses de Formule E, au milieu des métropole. »

Peter Mertens, membre du développement technique chez Audi AG.

L’Audi Vision GT fera ses débuts sur piste lors de la prochaine course de Formule E à Rome. Les clients et invités de la marque aux quatre anneaux pourront découvrir les circuits urbains de la Formule E en tant que passagers. Elle fera également des apparitions à chaque course de Formule E en Europe et devrait se rendre à plusieurs autres événements de sport automobile en 2018.

Voici la Formule E pour la saison 2018/19!

La Formule E a révélé les premières images de la voiture de deuxième génération qui sera utilisée à partir de la saison 2018/19, la cinquième.

Cette nouvelle Formule E mettra un terme aux changements de voiture lors de la mi-course qui existait depuis la création du championnat, elle inaugure également un tout nouveau design.

Ce nouveau look comprend un cerclage lumineux en LED autour du Halo qui protège la tête du pilote, un énorme diffuseur arrière, et les roues désormais carrossées à l’avant. Les ailerons avant et arrières sont définitivement plus agressifs, l’ensemble donnant un look très futuriste à l’ensemble, à mi chemin entre une monoplace et un prototype.

« Cette monoplace représente le futur de la course. Lorsque nous avons donné naissance à la Formule E, notre ambition était de casser les codes et l’immobilisme en révolutionnant le sport automobile. La dernière génération est un nouveau témoignage de cette révolution. »

Alejandro Agag, Créateur et CEO de la Formule E

Spark Racing Technologies a remporté l’appel d’offres pour la production de la voiture, qui sera alimentée par une nouvelle batterie fournie par McLaren Applied Technologies. Elle sera donc plus rapide, plus efficiente, capable de tenir une course sur une simple charge.

Cette nouvelle Formule E sera exposée au salon de Genève en mars prochain.

FE – Apocalypse à Hong Kong

Des crashs en qualifications, la pole position en franchissant la ligne en tête à queue et une course pleine de dépassements et d’action, cela a certainement rappelé aux fans de sport automobile que la Formule E ne manquait pas d’intérêt.

Course 1

Lors des qualifications, Nico Prost embarque le mur avec lui…

Puis Jean Eric Vergne réalise la pole en … tête à queue!

Le pilote Français assure avec un temps de 1: 03: 568!

Jean-Éric Vergne devançait Sam Bird, Nick Heidfeld et Daniel Abt sur la grille de départ. Mais dès le premier tour, le drapeau rouge a été agité lorsqu’André Lotterer s’est retrouvé dans le mur, un certain nombre de pilotes se retrouvant coincés derrière lui…

Après la relance, Sam Bird réalise un dépassement musclé sur Vergne pour prendre la tête de la course.

On a évité le pire dans les stands avec un arrêt catastrophe de Sam Bird. Les commissaires lui ont annoncé un drive through mais la configuration du circuit lui a permis de rester en tête malgré cette pénalité!

Superbe dépassement de Nelson Piquet Jr.!

Bird remporte sa sixième victoire en Formule E et première de la saison avec une dizaine de secondes d’avance sur Vergne et Heidfeld.

Course 2

Deuxième round le dimanche, avec un départ sous safety car. La raison? La direction de course était dans l’incapacité de donner le départ car les cinq feux étaient en panne! Après avoir réalisé la pole, Felix Rosenqvist a complétement raté son premier virage. Le pilote de la Mahindra se voit reléguer directement à la 11ème place. Edoardo Mortara prend alors le contrôle de la course.

Le pilote issu du DTM réalisait une course de haut-vol, surtout pour un rookie. C’était vrai jusqu’au dernier tour où un tête à queue lui prive la victoire. Daniel Abt ne pouvait pas rêver mieux!

Le pilote Audi empoche la victoire, suivi du poleman Felix Rosenqvist et Mortara en troisième position. C’est la première victoire de Daniel Abt en Formule E, il repart avec 25 points, ça tombe bien, il fêtait ses 25 ans! Il pourra remercier Mortara pour ce joli cadeau.

À noter l’accident d’André Lotterer au tout dernier virage. Le pilote Techeetah a vécu un véritable calvaire ce weekend. On souhaite de meilleurs résultats à celui qu’on a tant vu briller en endurance.

MAJ: Daniel Abt a été disqualifié. En cause, des autocollants de sécurité FIA (code-barres) sur l’onduleur et le MGU du groupe moto-propulseur de la monoplace Audi Sport ne correspondant pas à ceux déclarés sur le passeport technique fourni pour la manche d’ouverture de la saison 2017-2018. Audi a fait appel.

Audi électrifie Hong Kong

Audi est prêt pour le premier rendez-vous de la saison 4 de Formule E à Hong Kong.

Dans cette vidéo, la Formule E d’Audi traverse la ville de Hong Kong et laisse une trace de lumière et d’électricité dans l’air… A voir!

Vous pouvez retrouver l’e-tron FE04 pilotée par Daniel Abt et Lucas di Grassi.

WEC 6H du Nürburgring : les photos !

En manque d’endurance en cette période de trêve estivale ? Nous avons fait le plein d’images aux 6H du Nürburgring le mois dernier, juste pour vous !

Continuer la lecture de WEC 6H du Nürburgring : les photos !

Porsche pourrait rejoindre la Formule E!

Porsche est une marque ancrée dans le sport auto. Cela s’est prouvée encore ce weekend avec la victoire aux 24H du Mans. La 3eme d’affilée, et la 19eme en tout.

D’après Autosport, Oliver Blume (CEO), Michael Steiner (Chef du secteur R&D), et Andreas Seidl (Team Principal)  ont rencontré le promoteur de la Formule E, Alejandro Agag lors de la course de Monaco, et d’autres représentants se sont rendus à la course de Berlin la semaine dernière.

[quote]Nous avons reçu une invitation d’Alejandro Agag pour voir et découvrir la Formule E pour la première fois. Nous avons reçu une invitation pour une compétition intéressante, mais il n’y a peut-être pas encore assez de libertés techniques.

Andreas Seidl[/quote]

Porsche pourrait rejoindre la Formule E dès la fin de l’année prochaine à temps pour la cinquième saison. Bien sur cela pourrait poser quelques problèmes comme la rivalité avec Audi, qui soutient activement l’équipe Abt, mais qui a quitté le WEC et les 24H du Mans pour laisser le champs libre à Porsche.

Il semblerait que Mercedes et BMW soient sur le point de rejoindre la Formule E, tandis que d’autres constructeurs comme Jaguar, Renault et DS participent déjà à la compétition.

Audi passe du Mans à la Formule E en images

Après avoir gagné 106 des 185 courses de WEC, dont 13 victoires aux 24H du Mans, Audi a quitté l’année dernière le championnat du monde d’endurance pour se concentrer sur un nouveau championnat: la Formule E.

Selon le constructeur, la Formule E a le plus grand potentiel pour l’avenir, c’est pourquoi elle s’est engagée à prendre en charge l’équipe Abt en tant que programme soutenu par l’usine. Commercialement, cela a encore plus de sens puisque la marque souhaite qu’un modèle vendu sur quatre soit électrique d’ici 2025.

Avec le slogan Progress Feels Electric, que l’on pourrait traduire par le Progrès croit en l’électrique, cette vidéo (qui arrive à une semaine du Mans ) représente la transition entre le prototype du Mans et une Formule E.

Les autres constructeurs automobiles actuellement impliqués dans la Formule E sont Renault, DS, Jaguar, Mahindra, NextEV et Faraday Future.

Découverte de la FE lors du ePrix de Paris

Voilà déjà la 3eme saison d’existence pour le championnat de Formule E, les monoplaces électriques. Ces dernières ont bien évolués en 3 ans, gagnant plus de 2 secondes au tour chaque saison, c’est énorme! Pour résumer une FE, c’est 270 ch en électrique, une carrosserie identique pour chaque voiture, et des circuits en ville pour attirer ceux qui n’aiment pas… le sport auto!

Pour le ePrix de Paris, le circuit se situe dans un endroit assez exceptionnel puisqu’il tourne autour des Invalides. Cela donne une dimension assez magique à l’événement. D’ailleurs du haut de leurs terrasses, les Parisiens peuvent voir la piste, nous ne sommes pas à Monaco, mais il y a ce petit côté prestigieux qui s’en dégage.

VIP mais pas trop car il y a des entrées gratuites où il est possible de voir évoluer les FE, on est donc loin de la F1 et ses tickets d’entrée aux tarifs exorbitants.

En famille, entre amis, il y avait déjà du monde plusieurs heures avant le début de la course. Assis sur les pelouses de l’esplanade, dans une ambiance conviviale, les attractions proposées par les organisateurs permettent de passer le temps entre chaque session de roulage.

Il y a même eu une démonstration de Roborace… C’est dire si l’événement est tourné vers l’avenir!

Autre atout de la FE, tout se déroule sur une seule journée, plus pratique lorsque l’on bloque un quartier entier d’une capitale…

Faisons un petit point sur la réglementation…

Lors des qualifications, les voitures disposent de toute leur puissance, soit 270 ch, le pilote le plus rapide remporte 3 points. Ensuite, la course dure environ 1h. La puissance est ici limitée à 230 ch. Les ravitaillement s’effectuent en changeant de voiture (et c’est à vrai dire assez étrange), pas de plein évidemment, pas de changement de pneus.

Cela permet au public de se tenir à quelques mètres du paddock qui tient plus de la tente qu’autre chose. Très peu de mécanique, pas de danger d’explosion avec l’essence, et pas de team qui se cache… on est encore très loin de la F1 là encore.

Le Fanboost permet aux fans de voter via les réseaux sociaux pour leur pilote préféré (une manière forte de communiquer à chaque course). Les trois pilotes gagnants reçoivent 100kJ supplémentaires d’énergie dans leur deuxième voiture uniquement pour être utilisés qu’une fois. A l’arrivée les points sont distribués comme suit: 1er – 25pts, 2eme – 18pts, 3eme – 15pts, 4eme – 12pts, 5eme – 10pts, 6eme – 8pts, 7eme – 6pts, 8eme – 4pts, 9eme – 2pts, 10eme – 1pt. Le pilote qui fait le meilleur tour lors de la course se verra attribué un point supplémentaire.

Ce n’était décidément pas une bonne journée pour le Team Abt. En lutte dans le peloton, Lucas di Grassi termine sa course dans le mur de pneu. Avant la mi-course, il a eu un accrochage avec Antonio Felix da Costa. Le drapeau jaune a été déployé sur tout le circuit. Di Grassi a pu rester en piste mais son changement de monoplace a été trop court, ce qui lui a valu un drive-through. Il a finalement décidé de revenir aux stands. Il a repris la piste pour essayer de signer le meilleur temps en course, ce qui lui aurait attribué un point… Dire que l’année précédente, il montait sur le podium!

Le classement va se figer. La voiture de sécurité est déployée et emmène le peloton jusque sous le drapeau à damier, que ne verra pas Daniel Abt, victime d’une panne dans les derniers instants.

Finalement, c’est Sébastien Buemi (Renault E.dams) qui remporte devant José Maria Lopez (DS Virgin Racing) et l’Allemand Nick Heidfeld (Mahindra) ce ePrix de Paris. Des pilotes qui roulent à 90% en WEC, le calendrier leur permettant de s’engager dans les 2 championnats!

Voir passer ces monoplaces électriques m’a fortement intrigué: On s’habitue à leur relatif silence que l’on pourrait comparer aux vaisseaux de Star Wars. Une FE n’est pas très rapide dans l’absolue, mais vu les dimensions du circuit, l’impression de vitesse est présent malgré tout et on limite le danger.

Le pari de la FE est d’attirer les personnes qui n’irait pas voir une course de sport auto. Et je pense que le pari est plus que réussi. Pas besoin de bouchons d’oreille car les voitures ne sont pas assourdissantes, pas besoin de se déplacer, la course est en ville, tout est fait pour attirer le néophyte, et ça marche!

PS: Je ne vous ai pas dis, mais ça m’a donné envie de prendre le volant d’une FE, qui sait… Peut être un jour!

Audi Sport quitte le WEC pour se concentrer sur la Formule E

C’est la nouvelle que l’on ne voulait pas. Audi quitte le Championnat du Monde d’Endurance (WEC) et donc les 24 Heures du Mans en 2017.

Après 18 années et une large domination avec 13 victoires au Mans, Audi et le WEC, c’est 185 courses, 106 victoires, 80 poles et 94 meilleurs tours en course. On se rappellera longtemps de Tom Kristensen (recordman des victoires au Mans avec neuf succès), Allan McNish, Dindo Capello, Romain Dumas, Timo Bernhard, le trio André Lotterer, Marcel Fässler, Benoît Tréluyer, ou encore Loïc Duval.

[quote cite=’Rupert Stader, président du conseil d’administration’]Nous allons disputer les courses à l’avenir centrées sur l’énergie électrique. Comme nos voitures de production sont de plus en plus tournées vers l’électrique, nos voitures de sport automobile, comme fers de lance technologiques d’Audi, doivent l’être encore plus.[/quote]

La nouvelle a surement été dur pour les 300 employés du département Motorsport. C’est une page de l’histoire du sport auto qui se tourne.

Audi recentrera ses forces sur la Formule e. Un championnat passionnant (ou pas).

Via Audi.

Quitter la version mobile