WEC 6H du Nürburgring : les photos !

En manque d’endurance en cette période de trêve estivale ? Nous avons fait le plein d’images aux 6H du Nürburgring le mois dernier, juste pour vous !

Continuer la lecture de WEC 6H du Nürburgring : les photos !

Porsche quitte le WEC, la fin d’une époque…

La rumeur n’en est désormais plus une. Porsche a confirmé ce vendredi matin l’arrêt de son programme LM P1 en WEC à la fin de la saison en cours et une nouvelle prise de direction pour son programme motorsport avec une arrivée prévue en Formule E en 2019-2020.

De nouvelles orientations

La marque allemande a décidé de se tourner vers la discipline qui monte, comme en témoignent les arrivées successives d’Audi, BMW, et Mercedes, et de laisser Toyota seul constructeur pour le moment présent en LMP1 en 2018.

[quote]Saisir l’opportunité de la Formule E et réussir dans cette catégorie sont la suite logique de notre projet Mission E.

Michael Steiner, chargé de la Recherche et du Développement.[/quote]

La nouvelle orientation de la marque en sport automobile est en cohérence avec la stratégie de l’entreprise pour les années à venir jusqu’à l’horizon 2025. Dans le cadre de cette stratégie, Porsche entend en effet miser sur une offre comprenant notamment des voitures qui s’inscrivent dans la plus pure tradition des modèles GT et des voitures de sport entièrement électriques, à l’instar de la Mission E, le premier modèle tout-électrique de la marque.

Formule E, la championnat à la mode

La Formule E est le premier championnat international au cours duquel s’affrontent des monoplaces propulsées par un moteur électrique. Ce championnat lancé le 13 septembre 2014 par la FIA. Contrairement à la plupart des autres championnats, la saison commence en automne et se termine l’été. Les épreuves sont disputées sur des circuits urbains. Ainsi, la compétition s’invite au coeur des villes, au plus près des spectateurs.

Retour sur 4 ans aux plus haut niveaux

Après quatre années extrêmement réussies, marquées par trois victoires d’affilée aux 24 Heures du Mans et deux doubles titres (constructeurs et pilotes) de champion du monde en 2015 et 2016, Porsche quitte la catégorie LMP1. Cette année, l’équipe d’usine de Weissach entend défendre ses deux titres de champion du monde. La saison s’achèvera le 18 novembre prochain, à Bahreïn.

L’équipe LMP1 sera maintenue dans son intégralité au sein de Porsche, y compris les pilotes d’usine. Outre la participation à d’autres compétitions automobiles et la préparation intensive en vue de l’engagement en Formule E, Porsche étudie d’autres possibilités d’engagement et d’autres domaines de développement.

On sait que la marque a notamment assisté aux dernières réunions de motoristes en F1.

Plus d’investissement en GT

Le programme GT avec la 911 RSR, en WEC et en IMSA, et avec la 911 GT3 R sera maintenu avec même un renforcement de son engagement.

[quote]La diversité des constructeurs engagés et la qualité des deux championnats d’endurance, le WEC et l’IMSA, nous ont convaincus de renforcer notre engagement et de concentrer nos efforts sur la 911 RSR. Nous voulons être numéro un. Pour cela, il nous faut investir en conséquence.[/quote]

La compétition et le lien avec les voitures de série sont de toutes évidences un attrait fort pour les constructeurs automobiles.

L’ACO présente le règlement LM P1 pour 2020

Donner envie aux constructeurs de rester en endurance et s’y engager longtemps pour conserver un championnat attrayant! Voilà les grandes lignes du nouveau réglement LM P1 pour 2020. Cinq objectifs majeurs ont guidé les discussions entre l’ACO, la FIA et les constructeurs:

  • Adaptation des technologies aux véhicules de route.
  • Maîtrise des coûts.
  • Diversité technologique.
  • Homogénéité des performances.
  • Conserver l’attrait pour les spectateurs, les sponsors et les médias, avec des performances de haut niveau et toujours améliorées.

Annoncé en septembre 2016, Tao Ni, le lauréat du Michelin Challenge Design, dont le thème était Le Mans 2030 : quel design pour la victoire ? était présent au côté de Pascal Couasnon, Directeur Division Compétition chez Michelin et Pierre Fillon pour dévoiler la maquette de son projet. Les deux hommes ont tenu à rappeler que les 24 Heures du Mans sont depuis toujours un laboratoire permettant aux constructeurs de tester et de mettre à l’épreuve les grandes innovations automobiles destinées aux voitures de série et que Le Michelin Challenge Design s’inscrit parfaitement dans le processus d’innovation actuel de Michelin, l’un des partenaires historiques des 24 Heures du Mans.

Soucieux de toujours favoriser les concurrents et développer les performances, la présentation du règlement technique pour les LM P1 Hybride à partir de 2020, avec l’intégration de la technologie Hybrid Plug-in, qui permet de rouler en électrique sur de courtes distances puis de passer en mode moteur à combustion. L’ACO et la FIA travaillent d’arrache-pied, avec le concours des constructeurs, pour l’intégration de ces nouveaux développements technologiques sur les LM P1 H, la catégorie reine des 24 Heures du Mans et du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA. Cette réglementation révolutionnaire entrera en vigueur en 2020 et présente de nouvelles possibilités de développement afin que l’endurance automobile reste leader dans le domaine technologique.

Afin de répondre au mieux aux attentes des constructeurs aujourd’hui très investis dans le développement du Hybrid Plug-in, qui permet de rouler en électrique sur de courtes distances puis de passer en mode moteur à combustion pour les plus longues distances, un règlement révolutionnaire entrera en vigueur dès 2020.

Il permettra ainsi d’avoir des performances et des qualités identiques et même supérieures aux voitures actuelles, tout en réduisant toujours plus le recours aux énergies fossiles et les émissions de gaz toxiques.

Six grands principes régiront ce règlement:

Atteindre zéro émission et recharge rapide:

  • Une nouvelle technologie de route sera appliquée à la course : le Hybrid Plug-in.
  • Les voitures auront une charge électrique rapide en même temps que le ravitaillement en carburant.Grâce à cela, elles devront:
    • Couvrir le 1er kilomètre après chaque ravitaillement en mode électrique complet à un niveau de performance jusque-là inégalé en compétition;
    • Franchir la ligne d’arrivée en totale autonomie électrique (les modalités sont en cours de définition).

Renforcer la sécurité:

  • l’adaptation de la monocoque sera faite selon les modalités initialement prévues en 2018 :
    • Imposition d’un volume libre autour du casque du pilote ;
    • Imposition d’un espace d’habitabilité cockpit plus grand (1 500 mm) avec des pédales réglables ;
    • Volume de jambes légèrement modifié pour faciliter le changement de pilote ;
    • Mousse de protection pour les jambes du pilote ;
    • Tests de résistance de la monocoque et des structures d’absorption de crash avant et arrière plus sévères ;
    • Gabarits d’habitabilité et de visibilité améliorés.

Garder deux systèmes de récupération d’énergie, toujours limités à 8MJ (même taille que ceux engagés actuellement);

Mise en place d’une aérodynamique active, de type ailerons variables (à l’arrière et à l’avant) afin d’augmenter l’efficacité de la voiture et compenser les restrictions de développement aérodynamiques mises en place pour réduire les coûts;

Intégration de biocarburants: augmenter l’intégration d’autres types de carburants plus évolués, en étroite collaboration avec la stratégie des fournisseurs;

Introduction de nouvelles énergies: en parallèle, les travaux de recherche sur les nouvelles énergies de type hydrogène continuent, avec un objectif d’introduction ultérieure.

La maîtrise des coûts est aussi une préoccupation majeure de ce règlement. Le principal enjeu est de pouvoir maintenir le niveau de technologie au sommet de la hiérarchie du sport automobile tout en réduisant fortement les coûts. La FIA et l’ACO ont relevé le défi en réduisant les coûts sans sacrifier la technologie et la diversité technologique. Le niveau budgétaire requis pour être compétitif en FIA WEC sera désormais tout à fait abordable et raisonnable pour un nouveau constructeur souhaitant rejoindre l’aventure du LM P1.

Réduire les coûts:

  • Limitation du nombre de versions carrosserie: une seule carrosserie homologuée par an par constructeur pour réduire les coûts de développement (libre en 2015, 3 en 2016, 2 en 2017);
  • Limitation des essais: nouvelle réduction des jours d’essais. Les équipes auront un nombre très limité d’essais privés, tandis que tous les autres se feront sous forme d’essais collectifs organisés par le promoteur du championnat;
  • Réduction des essais en soufflerie à 600 heures par an, contre 800 heures actuellement. Cette réduction aura un impact très positif sur la réduction des budgets. Ce chiffre de 600 heures est un bon équilibre, car il a été démontré que réduire encore ce chiffre pousserait les constructeurs à investir dans des outils de simulation (Computational Fluid Dynamics CFD), ce qui va à l’encontre de la réduction des coûts imposée;
  • Unités de développement: un système sera mis en place pour empêcher un constructeur de pouvoir refaire une voiture complète chaque année. Le règlement va définir des périmètres (le châssis, le moteur, le système hybride, la carrosserie) que le constructeur pourra développer entre deux saisons, mais en faisant des choix. Ainsi, plus un élément considéré comme important par le règlement sera développé à l’intersaison, moins le constructeur aura la possibilité d’en développer d’autres;
  • Engagement sur une stabilité réglementaire très impactante sur les coûts de 4 ans minimum;
  • Réglementation aérodynamique: les possibilités de développement du dessous de la voiture seront fortement réduites :
  • Des périmètres seront définis afin de réduire les possibilités de développement dans des zones actuellement très impactantes sur la performance et incitant ainsi à des dépenses importantes;
  • Des zones libres seront autorisées, permettant aux constructeurs des innovations, mais en réduisant fortement les budgets dédiés à cette zone.
  • Réglementations sur le refroidissement des freins: actuellement, le refroidissement des freins permet le développement de technologies onéreuses, qui ne présentent que peu d’intérêt pour les technologies transposables à la voiture de route. Cela ne rentre donc pas dans les objectifs fixés par l’ACO et la FIA;
  • Limitation du personnel sur les courses: 50 personnes par équipe sur les courses du FIA WEC (contre 65 actuellement). Aucune limitation ne sera faite aux 24 Heures du Mans;
  • Limitation du nombre de composants du propulseur par an (batterie, moteur à combustion interne (ICE), système de récupération d’énergie ERS). Ce qui permettra de passer de 5 à 4 après un ou deux ans;
  • Limitation des boîtes de vitesses à 2 ensembles.

Après sa défaite, Toyota a (encore) promis de revenir l’année prochaine. Espérons que d’autres constructeurs s’investissent en LM P1 prochainement…

Retour sur les 6H de Spa 2017

Je me suis rendu le 6 mai dernier pour assister à la seconde manche du WEC 2017 à Spa Francorchamps. Le spectacle était au rendez vous et à tous les étages sur la célèbre piste Belge…

LMP1: Toyota ou Toyota?

Bagarre interne chez Toy’, avec 3 voitures engagées contre 2 Porsche. La Toyota TS050 Hybrid n°8 de Buemi – Davidson – Nakajima a mené après la mi-course monopolisé par la n°7 de Kobayashi – Conway, qui avait mené la première partie de l’épreuve avant de voir son avantage envolé par le premier FCY (Full Course Yellow). La  Toyota TS050 Hybrid n°9 de Lapierre – Kunimoto – Sarrazin termine cinquième.

C’est donc le second succès d’affilée pour la n°8 après la victoire à Silverstone.

La Porsche 919 Hybrid n°2 de Hartley – Bamber – Bernhard a vu ses espoirs de victoire disparaître après un contact avec l’Alpine n°36. Tandis que la Porsche 919 Hybrid n°1 de Lotterer – Jani – Tandy termine en quatrième position.

La ENSO CLM P1/01 du Team ByKolles de Webb – Rossiter – Kraihamer prend la sixième place.

G-Drive domine Vaillante Rebellion

En LM P2, le duel entre le G-Drive Racing et Vaillante Rebellion a tourné à l’avantage de la première citée. La Oreca 07 n°26 de Lynn – Rusinov – Thiriet s’impose à l’arrivée avec plus de 50″ d’avance sur la Oreca 07 n°31 – Vaillante Rebellion de Prost – Canal – Senna. Quel plaisir de voir la magnifique déco Michel Vaillant sur la piste!

Le podium de la catégorie est complété par le Jackie Chan DC et l’Oreca 07 n°38 pilotée par Tung – Laurent – Jarvis.

Alpine a particulièrement souffert. On espère mieux pour Le Mans.

Ferrari écrase la concurrence en GTE Pro

Ferrari a largement dominé l’épreuve, offrant une lutte interne pour la victoire. Le duo Bird – Rigon au volant de la Ferrari 488 n°71 est finalement sorti vainqueur de la bagarre fratricide devant la n°51 de Calado – Pier Guidi. Ford monte sur le podium avec la GT n°66 du Chip Ganassi Racing Team UK de Mücke – Pla – Johnson.

Lot de consolation pour Aston Martin en GTE Am

Aston Martin pourra se consoler avec le succès en GTE Am avec la Vantage n°98 de Dalla Lana – Lamy – Lauda devant la Porsche 911 RSR n°77 – Dempsey-Proton Racing de Dienst – Cairoli – Ried et la Ferrari 488 n°61 – Clearwater Racing de Sawa – Sun Mok – Griffin.

Porsche dévoile sa 919 Hybrid pour 2017

Porsche a présenté sa 919 Hybrid version 2017 sur le circuit de Monza ce weekend lors du prologue.

Comme pour Toyota, une grande partie du prototype inaugure de nouvelles pièces. Porsche annonce 60 à 70% du véhicule. Le constructeur a travaillé sur tous les détails. Les carénages des roues avant sont encore plus imposants cette année. Les côtés du prototype ont été modifiés pour améliorer l’écoulement de l’air, malgré le nouveau règlement FIA qui réduit les appuis afin de ralentir les LMP1, sécurité oblige.

Du côté du moteur, Porsche reste fidèle à son V4 2.0L. Il développe un peu moins de 500 chevaux et le constructeur assure qu’il s’agit du moteur le plus efficient de son histoire. Deux systèmes hybrides sont présents. Le premier récupère l’énergie au freinage, sur l’axe avant, et il représente 60% de l’énergie récupérée, et l’autre sur l’échappement, pour les 40% restants. la puissance cumulée dépasse les 900ch. Elle est toujours inscripte en catégorie 8 mégajoules, ce qui signifie qu’elle doit se contenter de 4.31L d’essence pour réaliser un tour du circuit du Mans.

Porsche conserve deux prototypes aux 24 Heures du Mans cette année (Trois pour Toyota). Neel Jani, André Lotterer et Nick Tandy seront dans la N°1 et Earl Bamber, Brendon Hartley et Timo Bernhard se partageront la N°2.

Via Porsche.

Vidéo de la Porsche 919 Hybrid 2017

Photos de la Porsche 919 Hybrid 2017

Audi Sport quitte le WEC pour se concentrer sur la Formule E

C’est la nouvelle que l’on ne voulait pas. Audi quitte le Championnat du Monde d’Endurance (WEC) et donc les 24 Heures du Mans en 2017.

Après 18 années et une large domination avec 13 victoires au Mans, Audi et le WEC, c’est 185 courses, 106 victoires, 80 poles et 94 meilleurs tours en course. On se rappellera longtemps de Tom Kristensen (recordman des victoires au Mans avec neuf succès), Allan McNish, Dindo Capello, Romain Dumas, Timo Bernhard, le trio André Lotterer, Marcel Fässler, Benoît Tréluyer, ou encore Loïc Duval.

[quote cite=’Rupert Stader, président du conseil d’administration’]Nous allons disputer les courses à l’avenir centrées sur l’énergie électrique. Comme nos voitures de production sont de plus en plus tournées vers l’électrique, nos voitures de sport automobile, comme fers de lance technologiques d’Audi, doivent l’être encore plus.[/quote]

La nouvelle a surement été dur pour les 300 employés du département Motorsport. C’est une page de l’histoire du sport auto qui se tourne.

Audi recentrera ses forces sur la Formule e. Un championnat passionnant (ou pas).

Via Audi.

Retour sur les 6H de Spa 2016 en 60 photos

Tout est dans le titre! Retour sur cette expérience incroyable de la 2ème manche FIA WEC 2016 sur le superbe tracé de Spa-Francorchamps où j’ai pu assister aux premières loges à la victoire de l’Audi R18 #8…

Gibson 015S – Nissan #38
Dépassement de l’Alpine A460 #35 sur l’Aston Martin Vantage V8 #97
Chevrolet Corvette C7-Z06 #50 – Yutaka YAMAGISHI, Pierre RAGUES, Paolo RUBERTI
La Toyota TS050 #5 dans sa « clinique »
Ferrari 488 GTE #51
La BR01-Nissan de Nicolas MINASSIAN, Maurizio MEDIANI et Devi MARKOZOV
Le parc fermé de la Porsche Carrera Cup
Ferrari 488 GTE
Le regard de Nicolas MINASSIAN
Les dédicaces – Ici l’équipage de l’Alpine #36: Gustavo MENEZES, Nicolas LAPIERRE, Stéphane RICHELMI
Encore des dédicaces…
Gibson 015S – Nissan #42 – Nick LEVENTIS, Danny WATTS, Jonny KANE
La Ligier #31 de Ryan DALZIEL, Luis Felipe DERANI et Christopher CUMMING au box
L’Audi R18 #8 de Lucas DI GRASSI, Loïc DUVAL et Oliver JARVIS qui vole vers la victoire
La Ligier #31 de Ryan DALZIEL, Luis Felipe DERANI et Christopher CUMMING
La Toy’ qui colle aux fesses de la Porsche
Ferrari 488 GTE
La Porsche 919 Hybrid #2 à l’entrée du Raidillon
La Manor #45 de Matthew RAO, Richard BRADLEY et Roberto MERHI, discrète mais efficace, finira en neuvième position.
Un dépassement osé dans le Raidillon
La puissance Allemande
Porsche 911 RSR #77 de Richard LIETZ et Michael CHRISTENSEN
Les vérifications techniques d’après course pour la Ferrari 488 GTE
La Porsche 911 RSR #86 aux couleurs du pétrolier Gulf
Vue sur la queue de la Toy’ TS050
La CLM P1/01 engagée par ByKOLLES Racing de Simon TRUMMER, Oliver WEBB et James ROSSITER
Ford GT
La Porsche #1 ne verra pas la lumière de la première place

Timo BERNHARD, Mark WEBBER, Brendon HARTLEY

La Peugeot 308 TCR surprise avant son chargement
La Peugeot 308 TCR surprise avant son chargement
La Peugeot 308 TCR surprise avant son chargement
La VW GOLF GTI TCR victorieuse
La VW GOLF GTI TCR victorieuse

La Ligier de Ricardo GONZALEZ, Filipe ALBUQUERQUE et Bruno SENNA

Porsche montre sa 919 Hybrid pour 2016

Comme Audi, Porsche a montré sa nouvelle arme pour gagner les 24H du Mans, et accessoirement le championnat WEC.

Porsche sera le seul constructeur cette année a utiliser 8 Megajoules, soit le maximum au niveau récupération d’énergie, ce qui limite la consommation d’essence à 4,31 L par tour. Cela signifie que le V4 2.0L ne devrait pas développer plus de 500ch, un vrai casse tête pour les ingénieurs.

Porsche utilise deux systèmes de récupération d’énergie dans sur la 919 Hybrid, un sur le système de freinage à l’avant et l’autre à l’arrière monté sur le tube d’échappement qui utilise l’énergie excédentaire du à la pression des gaz. La puissance produite est d’environ 400 ch et envoyée sur le train avant. Ce qui fait d’elle une 4 roues motrices d’environ 900ch!

Via Porsche.

Photos de la Porsche 919 Hybrid LMP1 2016

Audi présente sa R18 2016

Après avoir vu sa suprématie contester par Porsche en 2015, Audi a tirer la sonnette d’alarme pour concevoir une R18 encore plus efficace pour 2016.

Destiné pour rouler dans le Championnat du Monde d’Endurance FIA (WEC) et les 24 Heures du Mans, Audi est reparti de zéro ou presque pour sa nouvelle LMP1.

L’aérodynamique est encore plus radicale, faisant toujours plus penser à une F1 carénée. La cellule de sécurité est également originale. Côté moteur le V6 TDI a été révisé pour être encore plus efficient.

Voici donc la LMP1 la plus puissante d’Audi mais aussi celle qui consomme le moins de carburant. Est ce que ça suffira pour reconquérir la première place? Possible.

Il sera possible de la voir rouler lors du Prologue qui a lieu ce weekend au circuit Paul Ricard.

Via Audi.

Photos de l’Audi R18 LMP1 2016

C’est fini pour la Nissan GT-R LM Nismo!

Lorsque Nissan a annoncé poursuivre l’aventure en LMP1, on s’est demandé  si la marque aimait être humilié…

Michael Carcamo a pris la place de Ben Bowlby, l’auto était plus rapide lors des derniers tests mais pas suffisant pour rester apparemment. Il faut dire qu’avec une traction, il était vraiment ambitieux de vouloir lutter avec les ténors de la catégorie que sont Audi et Porsche, même la Toyota lui tournait autour au Mans…

C’est officiel, il n’y aura plus de LMP1 engagée par Nissan. Heureusement la marque dispose d’une solide armada en LMP2 et LMP3, sans oublier la GT-R GT3! On peut aussi se demander si le retour de Renault en F1 a eu un impact sur l’engagement de Nissan.

Les photos de GT-R LM Nismo deviennent donc collector!

Via Nissan.

Photos de la Nissan GT-R LM Nismo

Quitter la version mobile