Essai BMW M235i Gran Coupe : où est le plaisir ?

Voici la M235i Gran Coupe, déclinaison la plus puissante ( et sportive ) portant le fameux badge M de la Série 2 Gran Coupe. En 2020, elle fut élue plus belle voiture de l’année par le Festival Automobile International. Découverte de cette nouvelle génération…

Design

Plus belle voiture de l’année avec 53% des votes! Vraiment? Si les gouts et les couleurs sont subjectifs. La ligne de la Série 2 Gran Coupe me semble manquer d’équilibre et d’élégance.

Je m’explique avant d’aller directement au bucher. Il y a quelques bons éléments, comme la calandre et le montant C, les phares à LED ou encore le subtil becquet en queue de canard à l’arrière, qui sont tous très bien. Le problème est que la M235i Gran Coupe est une petite voiture et que toutes ces éléments semblent conçus pour un véhicule plus gros. Les longs phares, la calandre surdimensionnée et les entrées d’airs intimidantes occupent une énorme quantité d’espace sur le bouclier avant.

Les feux arrière horizontaux s’étendent bien sur les ailes arrière. Mais là encore les proportions avec le coffre, le bouclier, et le becquet sont étranges. A vrai dire le design me semble caricatural de l’esprit BMW. Ils ont grossit les traits comme un maquillage des plus vulgaires. Et c’est cette absence de naturel et d’harmonie qui me choque.

A l’intérieur

Au moins l’habitacle est moins extravagant. Les éléments découverts et aimés sur d’autres modèles BMW se retrouvent ici, et tout s’intègrent parfaitement ici.

Il y a le grand écran tactile de 10,3 pouces et le tableau de bord numérique. Rapide, fluide et ergonomique: Toutes les informations souhaitées sont facilement et rapidement accessibles.

Pour ce qui est des matériaux et des finitions, c’est irréprochable, l’assemblage est digne d’une bavaroise. Je trouve les sièges baquets en cuir particulièrement confortables. Ils sont beaux et le maintien est parfait. L’épaisseur du volant est épais, il est siglé M, forcément. Les palettes se cachent derrière.

Moteur

C’est la révolution sous le capot de la BMW M235i Gran Coupé xDrive. Le 6 cylindres en ligne biturbo de 3.0L n’est pas sur la fiche technique. BMW a choisi d’installé un 4 cylindres de 306ch et 450Nm.

C’est le quatre cylindres le plus puissant jamais conçu par BMW et il est certainement à la hauteur du titre. Placez le sélecteur de mode de conduite sur Sport, écrasez la pédale d’accélérateur et la Série 2 se transforme en fusée pour abattre le 0 à 100 km/h en seulement 4.8 sec!

Cela pousse comme un six cylindres, mais ça n’a pas le son ni l’onctuosité d’un six cylindres.

La boîte automatique à huit vitesses est la seule option de transmission pour le M235i. En mode Sport, la boîte de vitesses passe les rapports rapidement et avec précision sans avoir à utiliser les palettes. Mais même si vous jouez avec ces dernières, elles répondent tout aussi rapidement. En mode Confort, c’est plus lent et doux. Je pourrais dire que c’est adapté à une conduite familiale.

Au volant de la M235i Gran Coupé

Si le 6 cylindres n’est pas à l’affiche dans cette BMW, la propulsion n’est pas là non plus. Blasphème!

La Série 2 Gran Coupé utilise une architecture à traction avant, identique à celle du Mini Clubman ou de l’Active Tourer, qui n’est tout simplement pas aussi dynamique que ses homologues à propulsion arrière. Et bien que le consommateur moyen ne remarquera probablement pas la différence, les passionnés inconditionnels seront probablement en mesure de signaler une remontée de couple même avec de la puissance aux quatre roues, un sous-virage permanent et une direction complètement engourdie aggravée par un volant inhabituellement épais, même pour une voiture M.

Pourtant, le M dans son nom est le sceau d’approbation de la division Motorsport de BMW, et la précédente M235i était absolument digne de ce nom, avec son moteur six cylindres entraînant les roues arrière et une maniabilité agréable. Que s’est il passé? La M235i semble être rentré dans le rang. Ce qui faisait l’esprit BM a disparu.

Malgré tout, cela reste une bonne voiture, certes rugueuse sur les petites routes cassantes avec une suspension ferme. Le confort n’est pas aidé par les jantes 19 pouces. La M235i est une voiture performante au quotidien qui trouvera sur sa route l’Audi S3 berline et la Mercedes CLA 35 AMG.

Conclusion

Ceux qui n’ont jamais connu de propulsion ni de 6 cylindres trouveront certainement l’auto fantastique. La M235i xDrive est une voiture très performante. Elle dispose d’une bonne tenue de route, d’un intérieur haut de gamme et suffisamment d’espace pour une famille. Les autres seront frustrés.

Fiche Technique de la BMW M235i Gran Coupe

MOTEUR
Type : 4 cylindres turbo
Position : Avant
Cylindrée : 1998 cm3
Puissance maxi : 306 ch
Couple maxi : 450 Nm
TRANSMISSION
Intégrale
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (8)
POIDS
Données constructeur à vide : 1645 kg
Rapport poids/puissance : 5.37 kg/ch
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 250 km/h
0 à 100 km/h : 4″8
CONSOMMATION
Moyenne normalisée : 6,7 L/100 Km
CO2 : 153 g/Km
Puissance fiscale : 19 CV

Photos de la BMW M235i Gran Coupé xDrive

L’AC Schnitzer ACL2 fait passer la M2 pour un enfant de coeur

Le préparateur AC Schnitzer vient de dévoiler son dernier bébé: la ACL2, une grosse préparation sur base de M235i

Oublions le choix des couleurs, plus que discutable. Le kit aéro est impressionnant, agressif, énorme. Ce qui compte, c’est ce qu’elle a sous le capot: 570ch! Le rapport poids puissance baisse alors à 2,54 kg/ch.

La puissance ne provient pas du moteur de la M235i, AC Schnitzer a fait rentrer le 3.0L de la M4. Plus facile donc d’en extraire les 570ch, rappelons que d’origine il ne développe que 421 ch. Ce que l’on se souviendra, c’est que c’est juste 200 ch de plus que la M2…

AC Schnitzer ne s’est pas arrêté là:  L’ACL2 ne pèse que 1448 kg, ou 122 kg de moins que la M2 et 142 kg de moins que la M4.

On attend de connaitre les performances…

Via AC Schnitzer.

Photos de l’AC Schnitzer ACL2

Essai de la BMW M235i

Comme la série 4 qui est le coupé de la série 3, la série 2 est la version 2 portes de la série 1, nous essayons la plus puissante d’entre elles en attendant une hypothétique M2: la M235i!

De l’extérieur cette série 2 est terriblement sexy. De face, les optiques effilées donnent l’impression qu’elle est prête à faire des bêtises. L’arrière est tronqué mais de manière plus naturelle que la M135i coupé qu’elle remplace. Elle affiche de jolies mensurations : 4,43 m de longueur, 1,77 m de large et un empattement de 2,69 m. Pour la reconnaître, même combat que pour la dernière série 1 restylée par rapport à une série 2 équipée de la finition M Sport: les rétroviseurs sont gris et on distingue une double sortie d’échappement à l’arrière. On regrette que les sorties ne ressortent pas plus du diffuseur noir laqué. L’ensemble reste très sobre et très équilibré esthétiquement.

Sous le capot se cache un 6 cylindres en ligne biturbo de 3.0L qui développe ici 326 ch à 5 800 tr/min et 450 Nm de 1 500 à 4 300 tr/min. Ses envolées sont lyriques dès que l’on appuie mais sait rester discret et agréable à un rythme de croisière. On l’avait rencontré dans la M135i en 2012, c’est un bonheur de l’entendre à nouveau. Ici équipée de la boîte auto à 8 rapports, elle fait toujours aussi bien son travail quelque soit le mode enclenché . Elle dispose d’un mode launch control qui permet d’expédier le 0 à 100 km/h en 4,8 sec et le 1000m départ arrêté en 23,7 sec. Des performances exceptionnelles. La vitesse maximale est bridée à 250 km/h par l’électronique.

Pas de surprise dans l’habitacle: c’est la planche de bord de la M135i et le joli volant trois branches M, chez BMW on est souvent en terrain connu sur les intérieurs. L’instrumentation est simple et lisible, les sièges en cuir apportent un bon maintien même si esthétiquement on préfère les alcantara, ceux ci ont le mérite d’être plus robuste dans le temps. Le système de navigation est toujours très complet et se navigue à la molette, avec son amortissement adaptatif de série et ses divers modes de conduite (EcoPro, Confort, Sport et Sport+), la M235i affiche ainsi une grande polyvalence selon son humeur.

La M235i est donc proche de sa soeur la M135i, elle s’en distingue par un échappement plus communicatif mais aussi des suspensions plus fermes. On gagne en tout sauf en confort, évidemment. Le système de freinage sport M est efficace (mais réputé non endurant) et la direction sport est précise. Les jantes 18 pouces sont chaussées de pneus Michelin Pilot Super Sport en 225/40 R18 à l’avant et 245/35 R18 à l’arrière, ce sont de véritables ventouses. Cette BM s’avère surprenante de précision et d’adhérence en sortie de virage. Suffisamment légère (1530 kg) pour être agile, plus il y a de virages sur la route mieux ça sera!

C’est bien simple, la M235i reprends à son compte les valeurs de la M3 d’antan. Vivacité, efficacité et généreuse en émotion qu’elle procure.

Merci aux Aciers du Littoral pour le prêt du hangar.
Merci à Okazeo, spécialiste de l’ocassion, pour le prêt de la BMW.

BMW officialise la M235i

Après de nombreuses fuites, il était temps pour BMW d’officialiser sa nouvelle Série 2, et l’une des versions les plus passionnantes: la bien nommée M235i.

Désignée pour succéder à la M135i Coupe, la M235i embarque à son tour le six cylindres 3.0L biturbo de 326ch et 450Nm. Véritable arbalète, elle réalise le 0 à 100 km/h en moins de 5 sec et 4,8 sec exactement avec la boite auto 8 rapports. La vitesse étant limitée électroniquement à 250km/h. Les chiffres de consommations annoncés sont de 7,6 l/100 km et 8,1 l/100 km en  boite auto (On offrira une médaille à celui qui réussit à ne pas dépasser ces valeurs).

Plus longue, plus large, plus efficiente, mais aussi plus chic, la ressemblance avec la Série 4 est troublante. D’ailleurs, elle assume 1455 kg sur la balance tout de même bien qu’elle soit plus légère que la M135i. Malgré tout, cela sera sans nul doute l’une des BMW les plus impressionnantes à conduire. Pour ceux qui n’auraient pas les moyens de se l’offrir (52 000€), la finition M Sport vous donnera au moins le grand méchant look sur des moteurs moins puissants.

Elle sera dévoilée au salon de Los Angeles le 20 novembre prochain. On pourrait s’attendre rapidement à voir apparaitre la version cabriolet et xDrive (4 roues motrices).

La BMW M235i en fuite par un concessionnaire!

La nouvelle BMW Série 2 n’est pas encore révélée mais lors d’une présentation privée, un concessionnaire a eu la maladresse de laisser fuiter des photos du nouveau petit coupé.

La qualité des photos est celle d’un téléphone portable, mais l’on s’aperçoit que les proportions valent celle d’une Série 1 avec comme différences une nouvelle calandre et une malle beaucoup plus prononcée. Sous une carrosserie qui ne manque définitivement pas d’allure, on retrouvera les qualités d’une M135i, dont son moteur: un 6 cylindres en ligne de 320ch et 450Nm.

Le lancement de cette nouvelle Série 2 devrait se faire à l’été 2014.