i-Coyote : la version smartphone.

Coyote, une marque dont tout le monde a prit connaissance il y a quelques années suite au développement de divers outils signalant les zone de dangers, contrôles radars etc…

La marque n’a pas cessé d’évoluer et de proposer de nouvelles fonctionnalités. A ce jour, le panel des Coyote’s se voit décomposé en 3 boitiers :

  • Le Coyote Mini: Avertisseur en format Mini
  • Le Coyote S: Avertisseur avec Dashcam intégré
  • Le Coyote NAV: Intégrant un système de navigation 23 Pays

Cependant, pour les personnes réticentes à l’emploi d’un boitier supplémentaire sur leur « déjà » bien rempli Tableau de Bord, Coyote propose l’application mobile « i-Coyote ». En plus d’être un avertisseur de dangers, cette application est un système de navigation complet et cela pour toute l’Europe. Mise à jour en continu en fonction des remontées d’utilisateurs, elle saura optimiser vos trajets, que ce soit en temps ou en distance. Les chiffres valent mieux qu’un long discours, au jour d’aujourd’hui, Coyote c’est 4,8 Millions d’utilisateurs connectés en permanence ainsi qu’approximativement 13 signalements par seconde.

On évite donc les embouteillages à rallonge et les pertes de points inattendues.

Pour couronner le tout, i-Coyote est compatible avec divers systèmes multimédias auto comme AppInCar, AppRadio ou MirrorLink.

Concernant les tarifs, vous pouvez actuellement profiter de promotions valables jusqu’au 22 Aout 2016 :

  • 1 mois à 11,99€
  • 12 mois à 39,99€ au lieu de 49,99€
  • 24 mois à 54,99€ au lieu de 89,99€

#RejoignezLaMeute

Via Coyote.

70 km/h sur le périph parisien: Inutile!

Dans quelques jours, les Parisiens verront la vitesse maximale sur le périphérique passer de 80 à 70 km/h. Une mesure qui apparaît inutile (une de plus?) mais qui se justifie au nom de la préoccupation environnementale.

D’après l’association 40 Millions d’automobilistes, la première lutte contre la pollution repose sur le renouvellement progressif du parc automobile national qui entraînera, par voie de conséquence, une baisse extrêmement significative des particules émises par l’automobile. Autre mesure : la mise en place d’une véritable politique de pédagogie en faveur de l’éco-conduite, qui apportera des effets sensibles sur l’abaissement de la pollution. Notons aussi qu’une baisse de 10 km/h aura pour effet d’augmenter les émissions polluantes de benzène, venant ainsi contrebalancer le gain relatif en matière de CO2. Rouler moins vite = polluer moins, c’est faux!

Rouler à 70km/h permet d’abaisser de 1 dB le niveau sonore par rapport à 80 km/h. C’est vrai mais le changement est en fait imperceptible pour notre audition… En revanche, investir dans les infrastructures routières telles que les enrobés de nouvelle génération permettrait d’abaisser cette fois-ci de 9 décibels la perception sonore et rendrait perceptible le changement. Avec la modernisation de nos véhicules et équipements pneumatiques, nous pouvons aussi réduire la pollution sonore de 5 décibels.

Cela n’aura aucun impact sur l’accidentalité sur le périphérique parisien. La mesure relève de l’utopie en journée, puisqu’aux heures de pointes, les automobilistes ne conduisent qu’à 30 km/h. Cela fera perdre par contre environ 2 min par trajet, cela fait 4 min par jour. Avec 220 jours travaillés par an, on obtient 880 minutes que l’on divise par 60. Le résultat final est de 14,6 h. Soit, sur une année, environ 2 jours de travail perdus. Ce calcul est tout à fait théorique car les aléas de la route sont ce qu’ils sont.

Cette diminution n’est une bonne nouvelle que pour les radars fixes. Ils flasheront les automobilistes qui n’auront pas l’habitude de conduire à 70 km/h. La mesure s’appliquera dès le 10 janvier 2014.