Essai Seat Leon Cupra ST 4Drive, pour papa pressé

Besoin d’un coup de boost en cette fin d’année 2017 ? Embarquez avec nous à bord de la Seat Leon Cupra ST 4Drive sur les plus belles spéciales de Finlande : sourires garantis !

Continuer la lecture de Essai Seat Leon Cupra ST 4Drive, pour papa pressé

Citroen présente sa C3 WRC pour son retour en rallye

Elle sera présentée au Mondial de l’auto à la fin du mois et elle est l’une des autos les plus attendues du moment en WRC. La C3 WRC, c’est son nom.

Au programme c’est 380 ch (nouvelle réglementation) dans 4,15 m de longueur et 1,90 de largeur. Elle est donc 55 cm plus large que la C3 de série. Pour l’instant il s’agit uniquement d’un concept, le modèle homologué définitif ne sera visible que le 1er novembre aux nouvelles normes FIA.

On se demande bien si Citroën transposera cet engagement en compétition avec une déclinaison sportive de la C3, chose que la marque n’a jamais vraiment su exploiter commercialement.

Via Citroen Racing.

Citroen C3 WRC 2017

Prodrive présente une VW Golf CRC

Prodrive développe depuis quelques temps une  VW Golf de Rallye pour le CRC, pour Chinese Rally Championship! Le client est le FAW-VW Rally Team qui vends plus d’un million de VW par an en Chine! L’auto fera ses débuts ce weekend lors du rallye de Longyou avec Chris Atkinson à son volant.

Prodrive a reçu deux Golfs MK7 en juin,un développement éclair donc, pour un résultat final bluffant ressemblant à une WRC, mais répondant à la réglementation CRC qui en est comme on peut le voir très proche.

La Golf reçoit un 2.0L turbo avec une bride de 35mm pour obtenir 2 bar max pour le CRC, ce qui ne l’empeche pas de développer plus de 300 ch pour 1150kg. Le châssis est le même qu’une WRC ( 4 roues motrices, boite séquentielles 6 rapports Xtrac) , Prodrive ayant pioché dans son experience avec la MINI WRC.

Rallye du Boulonnais 2013

Ce week end avait lieu le rallye du Boulonnais, 138 équipages étaient au départ.

Dès le prologue, Anthony Mortier montre qu’il est là, en signant le meilleur temps devant Xavier Pruvot à 6 petits dixièmes, derrière, José Barbara se positionne à 2.1 secondes.

Le lendemain matin, la pluie fait son apparition et le scénario se modifie, Anthony Mortier tape une chicane et doit renoncer ensuite à cause de son radiateur de refroidissement trop abimé, Alain Lefrançois, 4ème fait de même et abandonne. James Gallou, favori en Groupe N tape lui aussi une chicane très violemment et est contraint à l’abandon.

Après la 1ère boucle on retrouve alors Xavier Pruvot en tête suivi de José Barbara.

Dans la dernière boucle, la lutte en F2000 14 est encore très sévère, Legrand et les frères Lance ne sont séparés que d’une seconde et quelques dixièmes, Fred Becue qui a commis deux erreurs devra se contenter de la huitième place au général.

Pruvot s’impose alors, suivi de Barbara et Arnaud Choquet qui nous a fait une belle démonstration en montrant qu’une magnifique mais plus toute jeune M3 pouvait encore monter sur le podium!

François Legrand termine 4ème et donc 1er de groupe, Lance finit 5ème et second en f2000 14.

Jean Luc Debove remporte le groupe N devant Montigny à 2 secondes et Fouteret à 4 secondes.

A noter l’écart minime en f2000 12 entre les deux premiers, Romain Dufour termine à 1 dixième du lauréat de classe, Guillaume Waguet.

 

Loix en maître à Ypres

Lors des qualifications, quelques faits de course se sont déjà fait sentir, le duo Tsjoen-Casier a cassé son moteur, pour la deuxième fois de la semaine, le premier ayant cassé lors des essais de mardi, ce duo qui s’était battu pour réunir le budget nécessaire afin de participer à ce rallye est malheureusement contraint de déclarer forfait. Robert Consani, quant à lui casse également son moteur lors des qualifications, mais le team Chazel se prépare à travailler toute la nuit afin que le pilote soit présent au départ.

Après ces qualifications remportées par Freddy Loix, les équipages se sont lancés dans la 1ère spéciale vendredi 27 juin.

Dès celle-ci, « Fast Freddy » s’impose dans des conditions climatiques peu clémentes, il est l’auteur des scratchs des 3 premières spéciales. D’emblée, Loix annonce  qu’il faudra en vouloir pour le suivre! Il relègue déjà Craig Breen à 15 secondes et Bryan Bouffier victime de soucis moteur à 41 secondes.

Quand au peloton suivant, le début de course fut marqué par la sortie de Robert Consani et Pajunen fut également contraint à l’abandon à cause d’une sortie lui aussi. Vincent Verschuren fit de même et envoya sa Polo s2000 dans un fossé.

La deuxième boucle est lancée, et Freddy Loix et sa Skoda ne font qu’accentuer leur avance. Du côté des voitures ouvreuses, la 208 et la Fiesta sont très impressionnantes à voir passer, aucun chrono officiel n’est publié, mais ça envoie très fort!

Le lendemain, Loix continue de faire cavalier seul…

Aigner qui était en cinquième position fut victime d’une crevaison et de problèmes mécaniques lors de cette deuxième journée et perd très gros.

La performance réalisée par Yohan Vanson et sa simple Evo6 fut elle aussi écourtée suite à un soucis mécanique alors qu’il pointait à la 14ème place.

Les spéciales s’enchaînent, et on peut dire que Loix est de moins en moins inquiété, il roule devant et les autres se contentent de se battre pour la seconde place du podium.

Enfin dans la dernière spéciale ont eu lieu des faits marquants, la fiesta de Pajunen et la 207 de Vanneste ont brûlé, tandis que Breen est sorti de la route, mais a réussi à repartir.

Suite aux incendies, la direction de course a décidé d’annuler cette spéciale et de rapatrier les équipages à Ypres afin de célébrer la remise des prix.

Tout d’abord Meeke et Neuville s’enchaînent sur le podium, et Neuville laisse même entendre qu’ils n’ont pas pu participer à la course en tant que concurrents à cause de l’homologation de leur véhicule qui n’était pas encore effectuée, mais il annonce que « vu les chronos, si nous avions fait la course, on l’aurait gagné! »

Ensuite le trio de tête débarqué sur le podium et s’en suit une très belle cérémonie. Le podium est alors composé de Loix, leader du début à la fin, Bryan Bouffier second, ainsi que Craig Breen à la troisième place.

Journée Test pré-Ypres Ford 2013

Aujourd’hui avaient lieu les essais de la Fiesta R5 ainsi qu’une fiesta s2000 et quelques r2.

Mes premières impressions après les passages de Neuville: ça marche très fort et la voiture paraît très simple à piloter, il l’emmène à merveille…

De plus, la voiture est très belle, un petit bijou! Voici quelques photos de cette journée…

Rallye d’ Epernay – Vins de champagne 2013

Ce week end avait lieu le 17ème rallye d’Epernay – Vins de Champagne. Au total, 144 équipages ont répondu présent pour ce rallye.

Ce rallye a débuté par une spéciale d’essai vendredi, suivi de la traditionnelle soirée des vignerons, puis des vérifications.

Les équipages se sont ensuite lancés à 15h16 dans la 1ère Epreuve Spéciale de 2,68km, dés celle ci, Gherardi et Viana ont lancé le rythme en positionnant leurs super 2000 devant les 4 WRC, dans la seconde spéciale, le pilote de la Ford Fiesta S2000 accentue son avance en tête.

Sur ce parcours qui se caractérise par une forte montée, les quatre roues motrices sont à la fête. Vauthier qui s’installe sur la dernière marche du podium, emmène le peloton des WRC. Fores avec sa 306 Maxi (Evo 7, moteur 280 ch) pointe en tête des deux roues motrices devant les Clio R3 de Deloy et Ferry.

Lors de la 3ème et plus grande spéciale, le manque de grip s’est fait ressentir et beaucoup de pilotes préféraient assurer plutôt que partir à la faute, cependant Ghérardi, fier de son choix de pneus et de son début de rallye, et Viana ne sont pas concernés, ils signent tous d’eux de très bons temps. derrière, on retrouve Vauthier, qui a calé a deux reprises dans la 1ère boucle Pereira et Barbara, qui apprend petit à petit la mini dans ces conditions. Ferry domine le groupe R, tandis que le spectaculaire Grosjean méne le f2000.

La deuxième boucle est ensuite lancée, elle se disputera en nocturne.

Vauthier signe son premier scratch, suivi de Ghérardi à 0,3s. Deloy reprend la tête en groupe R.

Ghérardi accentue encore son avance dans la dernière spéciale du jour, il annonce être confiant pour le lendemain.

Viana, handicapé par une rampe de phares qui ne permettait pas de voir suffisamment loin, cède du terrain sur Vauthier qui revient à 2s4, il reconnaît que pour une 1ère apparition, Ghérardi emmène très bien sa fiesta. Barbara, qui redoutait de perdre du temps dans cette boucle, signe de très bons temps et prend la 4ème place. Perreira est victime d’une crevaison, cependant la perte est limitée puisqu’elle intervient près de l’arrivée. Giordano pointe le bout de son nez et s’impose dans le gr R, mais également prend la place de leader des deux roues motrices malgré une petite touchette.

La deuxième étape, démarrée en retard suite à un manque de commissaires, voit Alain Vauthier renoncer, suite à des problèmes mécaniques. Forés perd 9 minutes dans la première spéciale. Barbara signe dans cette spéciale son premier scratch, ceci lui permet de prendre la seconde place. Ghérardi le suit de près et ne concède que 4 secondes. Dans la spéciale suivante, José Barbara signe un nouveau scratch et reprend 1,4 secondes à Ghérardi, il annonce avoir trouvé le mode d’emploi de la Mini. Pereira signe son premier scratch dans la spéciale suivante, il revient à moins de 10 secondes de Viana et donc, du podium.

Lors de la seconde boucle de cette étape, Pereira pris la troisième place à Viana, ceci grâce à son deuxième temps scratch. Barbara commet une légére touchette et redoute une crevaison. Dans la spéciale suivante, Barbara signe un nouveau scratch, Pereira annonce alors avec humour qu’il va le pousser à la faute, mais sait pertinemment qu’aller chercher la seconde place va se révéler très difficile. Dans la dernière ES de cette boucle, le classement général restera identique.

La dernière boucle maintenant lancée, Ghérardi désavantagé par rapport aux WRC, laisse 10 secondes à Barbara, cependant, 30 secondes séparent encore les deux pilotes alors qu’il n’y a plus qu’une dizaine de kilomètres.

Dans la dernière ES, Ghérardi signe un nouveau scratch devant Barbara et Pereira, il remporte alors le rallye lors de sa première apparition en Champagne, on peut le considérer comme un sérieux prétendant à la victoire de la coupe de France des rallyes cette année.

 

José, lui, qui vient depuis plusieurs années pour remporter ce rallye, affirme revenir l’année prochaine, afin de tenter d’atteindre son objectif.

            

 

 

53ème Rallye du Touquet 2013

Après un shakedown plutôt mouvementé, les équipages se sont lancés vendredi matin dans la première ES, celle de Camiers, parsemée de pièges en tout genre et de routes dégradées.

Dés celle ci, c’est Eric Brunson qui s’impose et lance le rythme bien qu’il ai commis une petite erreur et roulé quelques mètres dans le bas côté.

Julien Maurin à l’attaque perd du temps en calant dans une épingle. Snobeck, lui a fait un tête à queue dés le premier virage. Beaubelique lui est déjà ralenti par un problème mécanique.

D’après Alain Lefrançois, des spectateurs jettent de la neige sur la route.

Lors de la seconde spéciale, Brunson accroît son avantage, il déclare être fier de son choix de pneus. Anthony Cosson et Alain Foulon perdent du temps suite à une crevaison dans cette ES.

L’épreuve suivante déroulée sous une météo plus clémente est toujours dominée par Eric Brunson qui s’est fait une frayeur en arrivant en fond de 6 sur une chicane placée différemment du roadbook, ceci lui coûte un passage dans un champ.

Cuoq cale et perd quelques secondes, cependant il est content de l’apprentissage de la voiture. Snobeck commet une petite erreur, cale et se retrouve face à un ballot de paille.

Le local Bayard est satisfait de partir dans l’ordre du classement, ce qui lui permet de bénéficier de conditions de route meilleures.

Beaubelique toujours victime de ses problèmes mécanique roule tranquillement et dit même conduire avec le coude sur la portière, son seul soucis est de ne pas gêner les autres en attendant de tenter une amélioration à l’assistance. Lefebvre envoi très fort et signe un meilleur temps que Cédric Robert.

Dans l’ES 4 déroulée sur le front de mer, Brunson signe encore un temps scratch devant Cuoq. Snobeck pointe en retard et écope d’une pénalité. Beaubelique n’a toujours pas résolu ses problèmes, il songe à abandonner.

Le leader Brunson se fait devancer par Cuoq dans la 5ème ES qui revient à moins de 10 secondes. Snobeck accumule les pénalités. Du côté de R2, Stéphane Lefevbre signe un bon temps, déçu de ne plus être en bagarre avec Robert contraint à l’abandon. Mordacq, ex vainqueur, se fait piéger dans cette spéciale et voit s’envoler quelques secondes.

L’épreuve suivante est marquée par un nouveau scratch de Brunson, Lefebvre se plaint d’une sensation bizarre au niveau du freinage.

Lors de cette dernière spéciale de l’étape du vendredi, Brunson signe le meilleur temps, il a maintenant 20 secondes d’avance sur Cuoq qui ne s’avoue pas vaincu pour autant. Maurin est victime d’une crevaison, il change sa roue pendant la spéciale.

Snobeck sort beaucoup, rate énormément de freinages. Lionel Baud casse le turbo de sa 307. Mauffrey se fait une frayeur, il part en tête à queue à 150km/h. Nantet a fait une erreur qui a failli le faire renoncer.

Du côté des R1, c’est Defert qui méne avec 30 secondes d’avance sur son poursuivant Garcia. En twingo r2, Audet est en tête devant Clairay.

La deuxième étape débute dans l’épreuve de Bourthes, remportée par Maurin suivi de Brunson. Cuoq fait un petit tout droit, Snobeck fait une erreur de parcours et doit revenir sur ses pas avant le départ. Lefevbre pense avoir un problème mécanique, il pense à un joint de culasse. Audet part à la faute, et se fait double par Clairay qui à la vue de son concurrent calme le jeu. Mauffrey subit un problème méca du au passage dans le gué.

Dans l’ES d’Hucqueliers, c’est Brunson qui signe le scratch, Snobeck a encore fait une erreur, il dit que le roadbook est incompréhensible. Maurin attaque, cependant son mauvais choix de pneus l’handicape légèrement. Lemonnier se sort dans cette spéciale. Lefebvre abandonne, suite à une sortie où il a tapé dans une charrue. Serieys sort et se pose quelques secondes dans un champ.

Lors du second passage dans l’ES de Bourthes, Maurin signe un scratch devant Cuoq qui revient peu à peu sur Brunson, celui ci ne compte alors plus que 16 secondes d’avance. Pierre Roché est victime d’une crevaison, mais décide de rallier l’arrivée avant de changer de roue, tout comme Lefrançois. Martin continue sa course tout en gérant son avance en r2.

Le départ de l’avant dernière ES est lancé, Cuoq signe le scratch. Snobeck tape un poteau de bois dans l’épingle de Remortier. Maurin a frôlé la sortie en doublant Snobeck, qui ne s’est pas dérangé. Lefrançois casse le levier de vitesse, est reste bloqué en deuxième.

Le rallye se termine sur la victoire d’Eric Brunson, devant Cuoq et Roché compléte le podium.

        

Rallye du Touquet 2013 – Shakedown

Après l’épisode neigeux complétement fou, ce Touquet 2013 s’annonce tout aussi fou!

Les équipages sont à la limite avec des passages vraiment chauds!

Jean-Marie Cuoq se fait une frayeur en finissant dans un mur de neige, mais sans gravité. Brunson préfère lui aussi le champ à la route… Mauffrey s’est fait une chicane

D’un autre côté, Maurin et Lefevbre sur sa 208 R2 sont a leur aise, enchainant des passages impressionnants!

Ca va glisser demain!

Quitter la version mobile