Porsche fête ses 70 ans avec la 911 Speedster Concept

Lors de la soirée organisée pour fêter ses 70 ans, Porsche a dévoilé un concept de 911 Speedster. Une production en petite série devrait se faire en 2019.

Conçu pour capturer l’essence de la marque, le concept 911 Speedster est un modèle unique qui offre un aperçu d’une version de série potentielle. C’est un peu hypocrite, car nous avons déjà vu des photos d’espion du modèle de production, mais Porsche a suggéré que la voiture de route ne sera pas dévoilée avant 2019.

Revenant au concept lui-même, Porsche dit que le modèle dispose d’un pare-brise plus court et qui rappelle la 356 Speedster. Le concept a également un capot en fibre de carbone comportant un double bossage qui cache la structure de protection de renversement. Les bosses sont reliées par un troisième feu stop flottant qui illumine le lettrage « Porsche ».

La marque indique juste que le concept reprend en partie le châssis de la GT3. L’incontournable flat-six délivre plus de 500 ch et est couplé à une boîte manuelle à 6 rapports.

Aston Martin CC100 Speedster Concept

Un concept pour les 100 ans de la marque. Voilà ce que propose Aston Martin avec son CC100 Speedster. Ce concept rend aussi hommage à la DBR1 qui remporta les 24H du Mans en 1959.

Sur la base de la V12 Vantage, Aston y voit également une piste du futur design de la marque. Pas de surprise donc. Elle dispose évidemment du même V12 6.0L mais pèse 400kg de moins! La véritable puissance du concept n’a pas été dévoilée mais les performances font office de 290km/h en vitesse maxi et quelques choses comme 4 sec pour le 0 à 100km/h.

Complétement roulante, c’est le boss Ulrich Bez qui s’est collé au volant pour un tour complet du Nurburgring ce weekend en prémices des 24H, accompagné de la DBR1, conduite elle par Sir Stirling Moss.

  

Essai de l’Opel Speedster 2.2L atmo

Alors la voiture du jour est une Opel Speedster noire de 2003. Numérotée 3862. Petit roadster produit entre 2001 et 2003 à seulement 5195 exemplaires. Le 2.2L tire d’origine 147ch et 203Nm, ce qui suffit largement à déplacer les 870kg de la puce. Une version turbo, plus puissante, plus lourde et plus chère à quant à elle était produite à 1994 exemplaires de 2002 à 2005.

La construction est signée Lotus. Les connaisseurs auront vite remarqué les similitudes avec une Elise S2 dont elle partage le châssis et bien plus. La Speedster, mal aimée, n’aura pas été un succès commercial pour Opel. Pourtant, une fois à son volant, c’est une machine à plaisir que peu de voitures peuvent vous procurer!

Assis au ras du sol, le toit culmine tout juste à 1m10, il faudra donc obtenir son diplôme de contorsionniste avant de pouvoir se retrouver derrière son volant. Une fois installé, c’est face à une planche de bord dépouillée qu’il faudra faire face, et oui, pour être léger, les seuls équipements sont le chauffage et la radio. Rien de plus. Contrairement à l’Elise, l’Opel dispose d’un tout petit coffre à côté du moteur. Un petit plus par rapport à l’anglaise qui aide bien pour une utilisation quotidienne.

Véritable école de pilotage, les sensations distillées ne sont pas en reste. Le volant retranscrit toutes les irrégularités de la route, et les suspensions le font parfois de manières violentes pour peu qu’il y est un trou de plus de 1cm…

Loin d’être parfaite, loin d’être confortable. C’est une moto à 4 roues qui accélère aussi fort qu’elle freine. Avec une admission directe, et une sortie inox qui chante, on a le son qui va avec. Il faut aimer, il faut arriver à la piloter tous les jours (surtout les jours de pluie en fait). Et moi, j’adore…

Quitter la version mobile