SEMA 2017: Un Toyota C-HR de 600ch!

Toyota est au SEMA Show avec un C-HR un peu spécial puisqu’il développe pas moins de 600ch!

Fini les gentilles motorisations hybrides, place à un 4 cylindres 2.4L avec un bon gros turbo Garrett crachant ses 600 ch. L’aérodynamique n’est pas en reste avec une lame avant et un aileron produisant 136 kg d’appuis. Le freinage a été confié à Brembo et les suspensions à DG-Spec qui ont installé du matériel hautes performances.

Il a fallu installer du lourd car la puissance est envoyée aux seules roues avant, via une boite manuelle. Autant dire que les pneus doivent crier à l’aide!

Cet attirail de guerre lui permet d’atteindre 1.2 g au freinage et 1.7 g en accélération latérale. Le 0 à 100 km/h est atteint en 2.9 sec. A titre de comparaison, ce C-HR un peu spécial réalise un tour du circuit Willow Springs en 1:25.22. C’est plus rapide qu’une McLaren 650S Spyder, une Porsche 911 GT3 RS et d’une Nissan GT-R NISMO. Joli tableau de chasse.

Un projet qui n’est pas sans rappeler un fameux Nissan Juke R…

Photos du Toyota C-HR

Toyota GR HV Sports Concept, futur GT86?

Toyota vient de dévoiler son GR HV Sports Concept qui sera présenté au public lors du salon de Tokyo.

Son nom signifie Gazoo Racing (GR) et Hybrid Vehicle (HV) et Sports comme son ancêtre la Sports 800. D’ailleurs Toyota affirme s’être inspiré de la légendaire Supra et de la Sports 800 pour cette GR HV Sports Concept.

Côté design, il est facile de reconnaitre les proportions de l’actuelle GT86 qui semble être la base de cette voiture. On notera ainsi une face avant qui puise son inspiration dans les phares des TS050 Hybrid pour un résultat pour le moins surprenant (comme les jantes). A l’arrière, on trouve un petit spoiler, une sortie d’échappement central intégré dans le diffuseur et un toit de type targa (comme la Sports 800).

La motorisation n’est pas encore dévoilé mais nous avons affaire à un groupe hybride cher à Toyota. La puissance devrait logiquement être envoyé sur les roues arrières via une boite automatique. Cependant, le conducteur devrait pouvoir avoir le choix de passer en boite manuelle avec un pommeau de vitesse via un simple bouton. Est-ce une amélioration sur la boite CVT? En tout cas Toyota ne nous donne pas plus de détails pour le moment…

On notera aussi la présence d’un bouton de démarrage sur le pommeau de levier de vitesse à la façon d’une commande de tir sur un avion de chasse. Des jauges de température d’eau, d’huile et de la batterie apparaissent sur le système multimédia. Attention, avec la présence des batteries à l’arrière, cette GR HV est une stricte 2 places contrairement à la GT86.

Le reste des données techniques devrait arriver pour le salon de Tokyo.

Photos de la Toyota GR HV Concept

WEC 6H du Nürburgring : les photos !

En manque d’endurance en cette période de trêve estivale ? Nous avons fait le plein d’images aux 6H du Nürburgring le mois dernier, juste pour vous !

Continuer la lecture de WEC 6H du Nürburgring : les photos !

Seulement 300 ex de Yaris GRMN… pour l’Europe!

Toyota revient sur le marché des citadines sportives avec la Yaris GRMN. Sa commercialisation est attendue pour début 2018, et Toyota annonce déjà un tarif aux alentours des 30 000 € hors malus mais aussi une production ultra limitée à seulement 300 exemplaires pour l’Europe.

La meilleure du marché?

Avec le meilleur rapport poids puissance de la catégorie grâce un poids limité à 1135 kg et un moteur 1.8 L compressé de 210 ch, la Yaris GRMN devrait mettre tout le monde d’accord. En commençant par le son qu’elle distille. En plus, elle reçoit un différentiel autobloquant et un système de freinage avec étriers fixes à  4 pistons signé Advix.

Un tarif en adéquation

400 exemplaires prévus, c’est encore moins que la Lexus LFA (500)! Il y en aura donc 300 pour l’Europe, dont une centaine pour l’Angleterre. C’est peu, très peu!

Futur collector?

Une production ultra limitée, associé à un tarif élevé qui s’explique par une fabrication artisanale. En effet, elles seront assemblées séparément et à la main sur le site d’Onnaing-Valenciennes par une vingtaine de techniciens formés spécialement. Les premières livraisons du modèle devrait s’effectuer durant le mois de janvier 2018 et s’étaler sur plusieurs mois.

Tout ces critères font d’elle un futur collector en puissance!

24h du Mans 2017: récit et images d’un week-end hors-norme !

Cette année encore, les 24h du Mans ont tenu toutes leurs promesses : batailles, spectacle, rebondissements… Nous y étions, et on vous raconte tout !

Continuer la lecture de 24h du Mans 2017: récit et images d’un week-end hors-norme !

Découvrez comment Toyota a perdu les 24H du Mans 2017

Une confusion dans la voie des stands a conduit à l’abandon de la voiture de tête de Toyota après que le pilote Kamui Kobayashi ait confondu un pilote de LMP2 avec un commissaire de piste.

Toyota était quand même la grande favorite de ces 24H du Mans 2017, avec 3 voitures engagées, une fiabilité éprouvée, et des temps records. Tout était réuni pour que la marque Japonaise l’emporte cette année, mais malgré tout Toyota semble continuer à trouver de nouvelles façons de perdre Le Mans.

La voiture n°7 était en tête et avait l’air d’avoir tout sous contrôle, mais un accident dans la voie des stands sous voiture de sécurité a indirectement  conduit à l’abandon. Kamui Kobayashi venait de prendre le relais de Mike Conway et devait s’arrêter à la fin des stands, à cet endroit, il devait attendre le passage de la voiture de sécurité avant de reprendre la piste.

Kamui a vu un geste de ce qu’il pensait être un commissaire de piste et a commencé à partir, mais son équipe lui demande de s’arrêter parce que le feu est encore rouge. L’arrêt et le démarrage répétitif de la voiture ont provoqué une surchauffe de l’embrayage qui a conduit à l’abandon peu de temps après.

Ce que Kamui pensait être un commissaire de piste était en fait le pilote de LMP2, Vincent Capillaire, du team Algarve Pro Racing. Son équipe était située à la fin du pitlane et en attendant que sa voiture arrive, il a décidé d’aller encourager la Toyota en faisant un pouce levé.

En regardant l’image ci dessous il n’est pas étonnant qu’il l’ait confondu avec un commissaire de piste… La nuit tous les chats sont gris!

Capillaire a été condamné à une amende pour ses actions, mais Pascal Vasselon – Chef technique de TMG – espère que le pilote français s’excusera auprès de l’équipe:
[quote]Nous avons compris qu’il n’y avait pas de mauvaises intentions dans son comportement, mais il n’a pas pensé à toutes les conséquences de son geste. J’espère au moins qu’il se présentera pour s’excuser, pour le moment qu’il n’a pas encore fait.[/quote]

Est-ce la faute de Capillaire?

Est-ce la faute de Kobayashi?

Est-ce la faute de Toyota de ne pas construire une voiture assez solide?

De toute façon une chose est sûre, cette mésaventure est le genre de chose qui ne pouvait qu’arriver à Toyota!

PS: La Toyota n°8 a connu une surchauffe tandis que la n°9 s’est faite percutée par une autre voiture, entraînant consécutivement une crevaison puis un début d’incendie.

Toyota réalise une pole historique aux 24H du mans

Le constructeur japonais a frappé un grand coup sur cette 85e édition des 24 Heures du Mans en réalisant le meilleur temps des qualifications avec un temps record de 3’14 »791 réalisée par Kamui Kobayashi sur la Toyota TS050 – Hybrid n°7.

[quote]C’est un tour incroyable, la voiture était incroyable, et nous avons attaqué sans avoir un seul souci dans le trafic. Ça dépasse toutes nos espérances. C’est rare de dire cela, mais c’est un tour parfait. C’est cool d’être le plus rapide de l’histoire au Mans!

Kamui Kobayashi[/quote]

Toyota confirme son statut de favori en plaçant aussi la n°8 sur la première ligne. Reléguées au 2ème rang, la Porsche 919 Hybrid n°1 s’élancera de la 3e place devant la n°2 qui n’aura pas été exempte de problèmes. La Toyota n°9 reste en embuscade à la 5e place.

En LMP2, dès le début de la 2ème séance du jour, Alex Lynn place l’Oreca n°26 du G-Drive Racing en tête en roulant en 3’25 »352. Un chrono qui ne sera plus battu. Derrière, la bagarre a fait rage entre la voiture n°25 du CEFC Manor TRS Racing et la n°38 du Jackie Chan DC Racing.

En LMGTE Pro, Aston Martin Racing est toujours dominateur et c’est la Vantage n°97 qui s’octroie la pole position de la catégorie en 3’50 »837. Elle est suivie par la Ferrari 488 GTE n°51 d’AF Corse et l’autre Aston Martin n°95.

Enfin, en LMGTE Am, Fernando Rees au volant de la Chevrolet Corvette C7 R n°50 de Larbre Competition signe un excellent temps en 3’52 »843 et s’adjuge la pole de la catégorie devant l’Aston Martin Vantage n°92 et la Ferrari n°62 de l’équipe Scuderia Corsa.

Le départ de la 85e édition des 24 Heures du Mans sera donné samedi 17 juin à 15 heures.

La grille de départ des 24h du Mans 2017

1. (LMP1) Conway/Kobayashi/Sarrazin – Toyota – 3’14 »791
2. (LMP1) Buemi/Davidson/Nakajima – Toyota – 3’17 »128 – 2 »337
3. (LMP1) Jani/Lotterer/Tandy – Porsche – 3’17 »259 – 2 »468
4. (LMP1) Bernhard/Bamber/Hartley – Porsche – 3’18 »067 – 3 »276
5. (LMP1) Lapierre/Kunimoto/Lopez – Toyota – 3’18 »625 – 3 »834
6. (LMP1) Webb/Kraihamer/Bonanomi – CLM Nismo ByKolles – 3’24 »170 – 9 »379

7. (LMP2) Rusinov/Thiriet/Lynn – ORECA-Gibson G-Drive – 3’25 »352 – 10 »561
8. (LMP2) Gonzalez/Trummer/Petrov – ORECA-Gibson Manor TRS – 3’25 »549 – 10 »758
9. (LMP2) Tung/Laurent/Jarvis – ORECA-Gibson Jackie Chan DC – 3’25 »911 – 11 »120
10. (LMP2) Prost/Canal/Senna – ORECA-Gibson Vaillante Rebellion – 3’26 »736 – 11 »945
11. (LMP2) Piquet/Heinemeier Hanson/Beche – ORECA-Gibson Vaillante Rebellion – 3’26 »811 – 12 »020
12. (LMP2) Graves/Hirschi/Vergne – ORECA-Gibson Manor TRS – 3’26 »871 – 12 »080
13. (LMP2) Perrodo/Vaxivière/Collard – ORECA-Gibson TDS – 3’27 »108 – 12 »317
14. (LMP2) Panciatici/Ragues/Negrao – Alpine-Gibson Signatech – 3’27 »517 – 12 »726
15. (LMP2) Cheng/Gommendy/Brundle – ORECA-Gibson Jackie Chan DC – 3’27 »535 – 12 »744
16. (LMP2) Aleshin/Sirotkin/Shaitar – Dallara-Gibson SMP – 3’27 »782 – 12 »991
17. (LMP2) Dumas/Menezes/Rao – Alpine-Gibson Signatech – 3’28 »051 – 13 »260
18. (LMP2) Guibbert/Trouillet/Winslow – ORECA-Gibson Graff – 3’28 »368 – 13 »577
19. (LMP2) Allen/Matteli/Bradley – ORECA-Gibson Graff – 3’28 »891 – 14 »100
20. (LMP2) Rojas/Hirakawa/Gutierrez – ORECA-Gibson G-Drive – 3’28 »937 – 14 »146
21. (LMP2) Owen/de Sadeleer/Albuquerque – ORECA-Gibson United – 3’29 »151 – 14 »360
22. (LMP2) Hedman/Hanley/Rosenqvist – ORECA-Gibson Dragoonspeed 10 Star – 3’29 »777 – 14 »986
23. (LMP2) Lammers/Van Eerd/Barrichello – Dallara-Gibson Nederland – 3’29 »976 – 15 »185
24. (LMP2) Lacorte/Sernagiotto/Belicchi – Dallara-Gibson Cetilar Villorba – 3’30 »014 – 15 »223
25. (LMP2) Patterson/McMurry/Capillaire – Ligier-Gibson Algarve – 3’30 »164 – 15 »373
26. (LMP2) Barthez/Buret/Berthon – Ligier-Gibson Panis Barthes – 3’31 »346 – 16 »555
27. (LMP2) Moore/Hanson/Chandock – Ligier-Gibson Tockwith – 3’32 »536 – 17 »745
28. (LMP2) Konopka/Calko/Breukers – ORECA-Gibson Arc Bratislava – 3’33 »921 – 19 »130
29. (LMP2) Lafargue/Lafargue/Zollinger – Ligier-Gibson IDEC – 3’36 »230 – 21 »439
30. (LMP2) Keating/Bleekemolen/Taylor – Riley-Gibson Keating – 3’37 »007 – 22 »216
31. (LMP2) Nicolet/Nicolet/Maris – Ligier-Gibson Eurasia – 3’42 »660 – 27 »869

32. (GTE Pro) Turner/Adam/Serra – Aston Martin – 3’50 »837 – 36 »046
33. (GTE Pro) Calado/Pier Guidi/Rugolo – Ferrari AF Corse – 3’51 »028 – 36 »237
34. (GTE Pro) Thiim/Sorensen/Stanaway – Aston Martin – 3’51 »038 – 36 »247
35. (GTE Pro) Rigon/Bird/Molina – Ferrari AF Corse – 3’51 »086 – 36 »295
36. (GTE Pro) Briscoe/Westbrook/Dixon – Ford Ganassi USA – 3’51 »232 – 36 »441
37. (GTE Pro) Magnussen/Garcia/Taylor – Corvette – 3’51 »484 – 36 »693
38. (GTE Pro) Christensen/Estre/Werner – Porsche – 3’51 »847 – 37 »056
39. (GTE Pro) Mücke/Pla/Johnson – Ford Ganassi UK – 3’51 »991 – 37 »200
40. (GTE Pro) Priaulx/Tincknell/Derani – Ford Ganassi UK – 3’52 »008 – 37 »217
41. (GTE Pro) Gavin/Milner/Fässler – Corvette – 3’52 »017 – 37 »226
42. (GTE Pro) Vilander/Fisichella/Kaffer – Ferrari Risi – 3’52 »138 – 37 »347
43. (GTE Pro) Hand/Müller/Kanaan – Ford Ganassi USA – 3’52 »178 – 37 »387

44. (GTE Am) Lietz/Makowiecki/Pilet – Porsche – 3’52 »593 – 37 »802
45. (GTE Am) Rees/Brandella/Philippon – Corvette Larbre – 3’52 »843 – 38 »052
46. (GTE Am) Dalla Lana/Lamy/Lauda – Aston Martin – 3’53 »233 – 38 »442
47. (GTE Am) MacNeil/Sweedler/Bell – Ferrari Scuderia Corsa – 3’53 »312 – 38 »521
48. (GTE Am) Ried/Cairoli/Dienst – Porsche Dempsey Proton – 3’53 »381 – 38 »590
49. (GTE Am) Cameron/Scott/Cioci – Ferrari Spirit of Race – 3’53 »641 – 38 »850
50. (GTE Am) Smith/Stevens/Vanthoor – Ferrari JMW – 3’53 »977 – 39 »186
51. (GTE Am) Krohn/Jonsson/Bertolini – Ferrari DH – 3’54 »088 – 39 »297
52. (GTE Am) Yoluc/Yankee/Bell – Aston Martin TF – 3’54 »319 – 39 »528
53. (GTE Am) Howard/Gunn/Bryant – Aston Martin Beachdean AMR – 3’54 »328 – 39 »537
54. (GTE Am) Long/Al Faisal/Hedlund – Porsche Proton – 3’54 »621 – 39 »830
55. (GTE Am) Mok/Sawa/Griffin – Ferrari Clearwater – 3’54 »955 – 40 »164
56. (GTE Am) Wee/Katoh/Parente – Ferrari Clearwater – 3’54 »994 – 40 »203
57. (GTE Am) Bachler/Lemeret/Al Qubaisi – Porsche Proton – 3’55 »468 – 40 »677
58. (GTE Am) Flohr/Castellacci/Beretta – Ferrari Spirit of Race – 3’56 »301 – 41 »510
59. (GTE Am) Wainwright/Barker/Foster – Porsche Gulf – 3’56 »469 – 41 »678
60. (GTE Am) Nielsen/Balzan/Curtis – Ferrari Scuderia Corsa – 3’58 »249 – 43 »458

Toyota se lâche avec sa Yaris GRMN

La Yaris sportive fera bientot son grand retour. Pour l’occasion, Toyota dévoile un clip promotionnel déluré.

Cette version GRMN (Gazoo Racing) développe 210ch à partir d’un 1.8L compressé. Ce qui en fait sa spécifité par rapport aux autres petites sportives à turbo.

Dans cette vidéo, on peut voir la Yaris GRMN drifter, burner, et surtout entendre les vocalises de son quatre cylindres!

Cela donne envie de la découvrir, pari réussi!

Retour sur les 6H de Spa 2017

Je me suis rendu le 6 mai dernier pour assister à la seconde manche du WEC 2017 à Spa Francorchamps. Le spectacle était au rendez vous et à tous les étages sur la célèbre piste Belge…

LMP1: Toyota ou Toyota?

Bagarre interne chez Toy’, avec 3 voitures engagées contre 2 Porsche. La Toyota TS050 Hybrid n°8 de Buemi – Davidson – Nakajima a mené après la mi-course monopolisé par la n°7 de Kobayashi – Conway, qui avait mené la première partie de l’épreuve avant de voir son avantage envolé par le premier FCY (Full Course Yellow). La  Toyota TS050 Hybrid n°9 de Lapierre – Kunimoto – Sarrazin termine cinquième.

C’est donc le second succès d’affilée pour la n°8 après la victoire à Silverstone.

La Porsche 919 Hybrid n°2 de Hartley – Bamber – Bernhard a vu ses espoirs de victoire disparaître après un contact avec l’Alpine n°36. Tandis que la Porsche 919 Hybrid n°1 de Lotterer – Jani – Tandy termine en quatrième position.

La ENSO CLM P1/01 du Team ByKolles de Webb – Rossiter – Kraihamer prend la sixième place.

G-Drive domine Vaillante Rebellion

En LM P2, le duel entre le G-Drive Racing et Vaillante Rebellion a tourné à l’avantage de la première citée. La Oreca 07 n°26 de Lynn – Rusinov – Thiriet s’impose à l’arrivée avec plus de 50″ d’avance sur la Oreca 07 n°31 – Vaillante Rebellion de Prost – Canal – Senna. Quel plaisir de voir la magnifique déco Michel Vaillant sur la piste!

Le podium de la catégorie est complété par le Jackie Chan DC et l’Oreca 07 n°38 pilotée par Tung – Laurent – Jarvis.

Alpine a particulièrement souffert. On espère mieux pour Le Mans.

Ferrari écrase la concurrence en GTE Pro

Ferrari a largement dominé l’épreuve, offrant une lutte interne pour la victoire. Le duo Bird – Rigon au volant de la Ferrari 488 n°71 est finalement sorti vainqueur de la bagarre fratricide devant la n°51 de Calado – Pier Guidi. Ford monte sur le podium avec la GT n°66 du Chip Ganassi Racing Team UK de Mücke – Pla – Johnson.

Lot de consolation pour Aston Martin en GTE Am

Aston Martin pourra se consoler avec le succès en GTE Am avec la Vantage n°98 de Dalla Lana – Lamy – Lauda devant la Porsche 911 RSR n°77 – Dempsey-Proton Racing de Dienst – Cairoli – Ried et la Ferrari 488 n°61 – Clearwater Racing de Sawa – Sun Mok – Griffin.

Toyota présente la TS050 Hybrid pour le WEC 2017

La Toyota TS050 Hybrid version 2017, celle que le constructeur utilisera aux 24 Heures du Mans cette année, a été dévoilée ce weekend lors du prologue à Monza, les essais collectifs qui précèdent le début de la saison.

L’aérodynamique évolue, notamment pour suivre le nouveau règlement, dont le but est de réduire les appuis. Toyota conserve un V6 turbo 2,4 litres, avec un système hybride dans la classe 8MJ, encore optimisé par rapport à 2016. Le seul élément qui n’a pas changé est la monocoque en carbone.

On se rappelle tous de la tragédie du Mans l’année dernière, malgré l’absence d’Audi, Toyota aura fort à faire pour battre les Porsche et ainsi décrocher une victoire tant attendue aux 24H. Pour se faire, les Japonais sortent les gros moyens.

Toyota aura en effet trois prototypes, pour la première fois depuis son retour en 2012. Mike Conway, Kamui Kobayashi et José-Maria Lopez seront dans la N°7, Sébastien Buemi, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima seront alignés dans la N°8, et Stéphane Sarrazin, Nicolas Lapierre et Yuji Kunimoto rouleront dans la N°9.

Via Toyota.

Photos de la Toyota TS050 Hybrid 2017

Quitter la version mobile