Test Cuissard Van Rysel Racer 2

La gamme Racer est la gamme Heros Van Rysel, vous y trouverez l’ensemble des produits destinés à tous les cyclistes cherchant à se dépasser. Après un cuissard Racer décevant, Decathlon revoit sa copie avec ce Racer 2.

Les améliorations

Ce nouveau cuissard Van Rysel Racer inaugure une nouvelle peau Endurance 2.5 HD homme avec mousse à très haute densité. Elle se reconnait à sa couleur rouge, contrairement au bleu du Racer. Etant donné que la peau de chamois du Racer n’apportait pas le confort promis. C’était même une souffrance après une heure sur la selle. C’est pourquoi, j’attends donc beaucoup de cette nouvelle version.

Soucieux des retours de ses utilisateurs, Van Rysel a amélioré ce cuissard dans plusieurs domaines :
– Il est plus long pour une meilleure aérodynamique,
– Les bretelles proposent un meilleur maintien,
– Il y a un nouveau mesh dans le dos pour une meilleur évacuation de la température,
– Il y a un grip au niveau des cuisses pour un maintien sans faille comparable à celui du Pro Racer,

La promesse de l’endurance

Cette nouvelle version offre un ajustement plus anatomique et une protection améliorée dans tout le tractus pelvien. Des mousses de très haute densité sont appliquées sous la couche supérieure pour offrir des performances maximales sur les trajets longue distance, garantissant un confort non dégradé jusqu’à 7 heures de selle.

A l’essai du Van Rysel Racer 2

Le cuissard est noir, il existe aussi en bleu marine. Ensuite, l’inscription Van Rysel sur la cuisse est discrète, il y aussi un petit écusson RCR sur le haut de la fesse mais qui ne gêne en rien. Sur les photos je porte un taille M pour 1m77 et 62kg. Dès l’enfilage, on s’aperçoit que la conception est bien différente de ce qui avait été fait sur le Racer. Le tissu remonte de manière bien plus naturel sur le bas du ventre, c’est plus confortable. Les bretelles plaquent la peau sur vos fesses. On a vraiment l’impression que rien ne va bouger.

Ma plus grande crainte était vraiment le confort. Et bien, le travail réalisé est bien meilleur puisque j’ai réussi à enchainer plus de 6H de selle sans ressentir de douleurs. Au niveau de l’entrejambe, les coutures ont été déplacé pour éviter tout frottement. Le Racer 2 se débrouille mieux et remplit son rôle!

Les petits grips au niveau des cuisses évitent au cuissard de remonter. Le maintien est excellent, les bretelles permettent de plaquer la peau de chamois comme il se doit, rien ne bouge comme prévu. Reste à découvrir dans le temps, comment va vivre et évoluer le cuissard. Pour finir, sachez tout de même que Decathlon propose la garantie 2 ans sur son produit.

Conclusion

Finalement proposé à 70€ ( en ce moment en promo à 55€ ), c’est encore plus une excellente affaire qui se présente chez Décathlon.

Composition

  • Tissu principal: 84% Polyamide, 16% Élasthanne 
  • Coussinet: 100% Polyuréthane moussé
  • Empiècement: 83% Polyamide, 17% Élasthanne
  • Poids: 175g

Photos du Cuissard Van Rysel Racer 2

Test Cuissard Van Rysel Pro Racer

Ce cuissard fait partie de la gamme Pro Racer, travaillé avec et pour les cyclistes professionnels. Il allie technicité et finitions haut de gamme. Voici mon avis sur le meilleur cuissard de Van Rysel.

Cette nouvelle version est l’évolution de l’endurance 2.0, offrant un ajustement plus anatomique et une protection améliorée dans tout le tractus pelvien. Des mousses de très hautes densités sont appliquées sous la couche supérieure pour offrir des performances maximales sur les trajets de longues distances, garantissant un confort non dégradé jusqu’à 7 heures de selle.

Pro Racer, le plus technique et aussi le plus simple

Les avantages de ce produit sont une nouvelle peau Racer Pro avec mousses à très haute densité. Elle est de couleur noire, contrairement au cuissard Racer 2 avec sa peau rouge, et le Racer et sa peau bleu. Selon Van Rysel, la peau ProRacer HD (Haute Densité) a été conçue pour les cyclistes les plus exigeants.

Pourquoi le plus simple? Car Van Rysel a fait le choix d’une conception incluant le moins de coutures possible afin de limiter les zones de tensions et d’offrir une liberté de mouvement optimisée. Le cuissard a l’air d’être conçu en deux partie. Une partie résistante, celle qui rentre en contact avec la selle. Elle porte le doux nom de Chaine Et Trame. Elle est sensée garantir une résistance dans le temps sans faille. Puis une seconde partie ultra légère, techniquement conçue et assemblée avec un minimum de couture.

Les bretelles sont légères et on trouve du mesh dans le dos pour une meilleure évacuation de la température. Un logo Van Rysel prend discrètement place sur une cuisse. Un petit écusson D pour Decathlon et un RCR en drapeau se trouvent au dos du cuissard.

Un cuissard de pro

Mais vraiment! Il faut savoir que Van Rysel est devenu partenaire technique pour les textiles de l’équipe Cofidis en World Tour. Ce cuissard a été imaginé pour répondre à l’ensemble des contraintes que pouvait rencontrer un cycliste pratiquant au plus haut niveau. Intensité élevée, heures de selle conséquentes, nécessité de durabilité, tout a été pris en compte pour proposer un cuissard permettant d’allier confort et performance afin de garantir le meilleur produit durant l’ensemble de la saison des coureurs.

Ce n’est donc pas une surprise de le retrouver sur les fesses de Guillaume Martin ou Benjamin Thomas! Attention, pour l’instant le cuissard Cofidis disponible en magasin Decathlon est une version replica basée sur le Racer et non le Pro Racer.

A l’essai du Van Rysel Pro Racer

Sur les photos je porte un taille M pour 1m77 et 62kg. Dès l’enfilage, on s’aperçoit que la conception a été voulue avec un minimum de coutures permettant un confort optimal. Et cela se ressent aussi en selle car le cuissard se fait réellement oublier, comme une seconde peau. Il y a aussi une sensation de légèreté, mon M pèse 160g. A comparer aux 175g du Racer 2.

Si c’est utilisé dans le World Tour c’est forcément bon pour la sortie du dimanche? Et bien apparemment oui. Pour moi, le plus important reste le confort et une bonne durabilité. Cela passe par une résistance aux frottements et à la transpiration. Au niveau du confort, rien à voir avec le cuissard Racer qui provoque des irritations au bout d’une heure ou deux. Le Racer 2 se débrouille mieux avec un excellent confort même après 6h de selle. Je retrouve les mêmes qualités dans ce Pro Racer.

Les petits grips au niveau des cuisses évitent au cuissard de remonter. Le maintien est excellent, les bretelles permettent de plaquer la peau de chamois comme il se doit, rien ne bouge. Reste à découvrir dans le temps, comment va vivre et évoluer le cuissard. Mais sachez tout de même que Decathlon propose la garantie 2 ans sur son produit.

Conclusion

Proposé à 99€, c’est certes le cuissard le plus cher que l’on puisse trouver chez Décathlon. C’est à relativiser avec les prestations proposées et la concurrence, qui propose des cuissards le double, voir le triple du prix. Pour moi c’est un excellent produit, dont il faudra vérifier l’usure avec le temps.

Composition

  • Tissu principal: 65% Polyamide, 35% Élasthanne
  • Coussinet: 95% Polyuréthane moussé, 3% Polyamide, 1% Élasthanne, 1% Polyester
  • Empiècement: 76% Polyamide, 24% Élasthanne
  • Poids: 160g

Photos du Cuissard Van Rysel Pro Racer

Test Maillot Van Rysel Neo Racer

La gamme Neo Racer a été conçue pour rendre la performance accessible au plus grand nombre. Une gamme dont l’essence même est la simplicité et la performance.

Le maillot Neo Racer n’est pourtant pas un maillot au rabais. Loin de là. Seul son prix pourrait le faire croire: 35€ et même moins lorsqu’il est en promo sur le site Decathlon! Il est pour l’instant disponible en 4 couleurs: Bleu électrique ( cela se marrie bien avec le RCX, Jaune acide fluo ( pour ceux qui aiment être bien vu ), Rouge et Gris Abysses.

Coupe (très) ajustée pour le Neo Racer

Forcément dès que c’est Van Rysel, on rentre dans le monde de la performance. Ici je porte un taille M qui ne fait que 117g, Alors que je mesure 1,77m et je pèse sur la photo 63kg.

D’ailleurs Decathlon le rappelle! La Coupe PRO FIT est une coupe dédiée aux cyclosportifs recherchant une coupe près du corps sans pour autant être trop serré. Forcément, le petit bidon apparu cet hiver après de nombreuses bières ne pourra pas se cacher. Il existe toujours une gamme Triban au maillot plus facile à porter pour les poignées d’amour.

Un produit technique

Un tissu, une fermeture éclair et c’est parti? Le maillot Neo Racer en propose un peu plus. Van Rysel utilise un tissu portant le nom de code Opale. Il est léger et respirant, ce qui le rends ultra confortable avec l’effet d’une seconde peau. Cela permet une gestion optimisée de la transpiration.

Des panneaux en Everson, c’est du tissu mesh, sont placés de chaque côté. Pour la respirabilité et la régulation de la température, c’est top. On remarquera que la gamme Neo se démarque également avec des manches arrivant à mi-biceps. Pour le coup, c’est au gout de chacun. Pour ma part, ayant plusieurs maillots, c’est un véritable carnage niveau bronzage. Pas une manche ne descend au même endroit.

Certainement pour économiser un peu sur le prix du produit, la bande silicone n’est pas présente dans le bas du dos. On a donc tendance à « prendre le vent ». Ce n’est pas terrible pour l’aérodynamique.

Les poches du Van Rysel Neo Racer

A l’arrière, on a le droit à 3 poches, elles sont suffisamment grandes pour y glisser un smartphone par exemple. Dans la jonction avec les tissus Opale et Everson vien se glisser une quatrième poche avec fermeture éclair. Parfait pour sécuriser les clefs.

Conclusion

Difficile de faire mieux pour le prix! Destiné aux cyclistes recherchant un maillot simplement tourné vers la performance; léger, respirant et ajusté, ce maillot vous fera entrer dans le monde Van Rysel de la plus belle des manières!

Photos du Maillot Van Rysel Neo Racer en bleu électrique

Paris-Roubaix : Une histoire de tissus

Pour la troisième année consécutive, je participais au Paris-Roubaix Challenge aux couleurs de mon ami Jean-Charles Huvelle, une aventure incroyable une fois de plus. Je vous raconte ce qui fait la légende de cet évènement hors du commun!

Issue de l’industrie textile

C’est à l’industrie textile que l’on doit la première édition du Paris-Roubaix: le 19 avril 1896. C’est l’une des plus vielles courses cyclistes, puisque le Tour de France apparait seulement sept ans plus tard. Après avoir construit un magnifique vélodrome, Maurice Perez et Théophile Vienne, deux industriels roubaisien de la laine veulent mettre en avant à la fois leur région et le vélo. Ils lancent alors un concept qui fera date: une course cycliste partant de Paris pour arriver dans leur vélodrome!

A l’époque, plusieurs dizaines de milliers de personnes, venus en famille, à pied ou à vélo, se pressent ainsi, beaucoup avec leur pique-nique, pour encourager les coureurs le long des pavés dès la première édition. Il faut dire que les organisateurs avaient prévus des prix importants aux gagnants pour attirer les vedettes et assurer le spectacle.

L’histoire Papi Cycling

L’histoire de Papi Cycling commence non loin du vélodrome. 1981, Gaetano Ferrante, immigré sicilien crée son magasin de tissus, nommé Tissus Papi. En 2012, son petit-fils Jean-Charles rejoint l’aventure, créant TissusPapi.com, portant ainsi l’entreprise familiale dans l’ère digitale. La passion cycliste coule dans ses veines et il ne rate pas une édition de la reine des classiques, ses grands-parents paternels lui ayant communiqué cette passion dévorante. Une histoire de famille là aussi.

2018, Jean-Charles participe au Paris-Roubaix Challenge en solo. C’est la possibilité pour les amateurs de rouler sur les traces des champions la veille. L’idée d’une équipe cycliste germe dans sa tête et c’est en 2019 qu’il se lance d’un pari fou : être présent à Paris-Roubaix avec la maison familiale en soutien. C’est là que l’équipe se crée et que je rejoins Jean-Charles dans l’aventure.

2022, nous sommes six aux départs à porter les couleurs Tissus Papi. De gauche à droite: Benjamin, Jean-Charles, Benjamin, Thomas ( moi ), Olivier et Arthur. Pour la troisième année consécutive, le motif bleu et blanc de la fleur de cerisier Sakura originellement rose, passée en bleu, est conservé pour le maillot. Il s’agit d’un motif connu chez Papi, puisque plusieurs des tissus au catalogue le reprennent.

Paris Roubaix Challenge 2022 – 16 Avril 2022 – Papi Cycling Photographe: Romain Thuillier Copyright: Papi Cycling

Les pavés de Paris-Roubaix

Les professionnels le savent: Si vous tombez ici, non seulement cela pourrait mettre en péril votre course, mais aussi votre saison, voire votre carrière. Les secteurs pavés sont au nombres de 30 mais il y en a 4 plus violents et réputés que les autres. Le premier est la mythique trouée d’Arenberg. Le peloton arrive généralement lancé à près de 60 km/h. Souvent humide puisqu’elle traverse une forêt, il n’y aucune trajectoire idéale sur ses pavés disjoints et non alignés. Le rodéo commence.

Lors de la 96e édition, en 1998. Johan Museeuw déboule à toute vitesse dans le bourg de Wallers, porte d’entrée du secteur d’Arenberg. Les pavés sont glissants, le Belge chute lourdement sur le genou. Diagnostic : fracture de la rotule. Les médecins parlent un temps d’amputer la jambe. Il y échappe de peu. Et deux ans plus tard, il gagnera la course. L’Enfer du Nord mène aux portes du paradis, dit-on. Ensuite, il y a les 3km du secteur de Mons-en-Pévèle à 50km de l’arrivée. Il est long et comporte 2 angles droits. Pour la difficulté qu’il représente, il dispose de 5 étoiles, soit le niveau le plus dur.

Brutal et juge de paix

Le Carrefour de l’Arbre est le dernier secteur le plus violent du parcours. La route est 30 cm plus haute au milieu que sur les côtés gauche ou droit. A 15km de l’arrivée, c’est souvent là que se fait la différence, s’il vous reste un peu d’énergie dans les jambes, si le mental prends le pas sur vos mains ensanglantées. Ici, les pavés semblent faire confiance au hasard pour s’emboiter, et c’est de pire en pire chaque année. En 2021, le leader de la course Gianni Moscon a été rattrapé et lâché sur le Carrefour de l’Arbre. Cruel.

Le vélodrome bondé de Roubaix gronde soudainement et bouillonne de vie lorsque les hélicoptères se rapprochent. Tout à coup, ce que tout le monde a regardé sur le grand écran de télévision du vélodrome est ce qu’ils voient tous de leurs propres yeux : les meilleurs coureurs roulant directement sur la surface sacrée de la piste. Bien sûr, si les secteurs pavés sont les vedettes du spectacle de Roubaix, le vélodrome a l’honneur d’être toujours le théâtre de la victoire. Les derniers 750m qui sacrent un homme ( et désormais une femme) dans la légende.

Une édition Paris-Roubaix 2022 sous le soleil

Après avoir connu l’enfer sur le parcours long l’année dernière et une météo catastrophique. C’est reparti cette année sur le parcours 70km, plus adapté pour notre groupe hétéroclite. Il fait beau, presque chaud pour un mois d’avril. J’ai choisi le confort et mon SUV tout chemin en la personne du Van Rysel RCX. En tout cas quel plaisir d’entendre les remarques des autres participants: Oh un RCX, il est trop beau!

Paris Roubaix Challenge 2022 – 16 Avril 2022 – Papi Cycling Photographe: Romain Thuillier Copyright: Papi Cycling
Paris Roubaix Challenge 2022 – 16 Avril 2022 – Papi Cycling Photographe: Romain Thuillier Copyright: Papi Cycling

Arrivée la veille sur place en partant de Calais, cette 11ème édition du Paris Roubaix Challenge regroupait plus de 4000 participants. C’est avec une belle émotion que je vois filer toutes ses voitures immatriculées au Royaume Uni filer vers Roubaix. Sur place, c’est carrément le rendez vous international des amateurs de vélo: Allemand, Belge, Italien, Espagnol, et même Australien! Je ne suis pas capable de décrire le nombre de nationalités croisées mais que ça fait chaud au coeur!

Au lieu de rendez-vous, les tenues étaient là avec nos noms. C’est aussi l’occasion de rencontrer « en vrai » les trois nouveaux de l’équipe après quelques semaines à les chambrer sur les réseaux sociaux. Tout le monde est là, avec le sourire!

Paris Roubaix Challenge 2022 – 16 Avril 2022 – Papi Cycling Photographe: Romain Thuillier Copyright: Papi Cycling

Plaisir et émotions

La première partie est plutôt calme et un groupe important se forme derrière nous. On se prend pour une équipe pro le temps de quelques kilomètres. Arthur a clairement envie de s’amuser et nous accélérons à chaque pont d’autoroute jusqu’à accrocher un groupe filant à vive allure avant le ravitaillement. Tiens deux Japonais! Une course dans la course, ils écrasent les pédales pour imprimer un rythme mais c’est quand même chez nous, faut pas déconner! Une bonne partie de pédalage en quelque sorte!

Le premier secteur pavé est celui de Templeuve. Et cela vous procure la même impression que de tourner une heure autour de la piscine pour finalement plonger dedans, tête comprise. Plus que les jambes, c’est tout le corps qui s’est réveillé sous ses vibrations.

Les sensations sont bonnes. Ça secoue certes, mais je réussis à maintenir une bonne allure sur les pavés. En tout cas rien à voir avec l’année dernière où la peau de mes mains ne faisait plus qu’un avec les gants. Et je peux dire que pour respecter les gestes barrières et le lavage des mains au gel hydroalcoolique, je m’en souviendrais longtemps. Bref, je m’éclate sur les pavés, je double à droite à gauche, tout en restant au sommet. Là ou c’est sensé être « le moins abimé ». Je finirais quand même avec une petite cloque.

Un Paris-Roubaix sans chute?

Impossible! Et cette année c’est jean-Charles qui s’y colle avec une cascade qui finit dans les champs. Une petite chute sans conséquence dans Camphin. Tu es seul sur ton vélo pour affronter les secteurs pavés les plus mythiques au monde. Mais le véritable esprit de Paris-Roubaix Challenge est de relever le défi entre amis. Et l’esprit est bien présent chez Papi Cycling!

Le long des routes la foule est déjà présente. Et de plus en plus dense à l’approche de Roubaix et du Vélodrome. Le dernier secteur pavé est enroulé sous les cris et les applaudissements, 300m trop rapide. C’est beau. Nous sommes déjà sur le vélodrome à franchir la ligne d’arrivée avec un sourire jusqu’aux oreilles.

Prêt pour Paris-Roubaix 2023?

A peine terminé que l’on a déjà envie de recommencer! Voyez par vous même nos têtes de champion à l’arrivée:

Merci une fois de plus à Jean-Charles pour une organisation au top.

Un grand merci au staff: Jean-Philippe, Jean-Luc et Cécile. Toujours là pour offrir un soutien parfait durant toute la journée de course, assurant logistique, approvisionnement et service technique, fourni en partenariat avec Norauto. Merci également à Romain pour ses photos. Et enfin, merci à mes équipiers d’un jour!

Paris Roubaix Challenge 2022 – 16 Avril 2022 – Papi Cycling Photographe: Romain Thuillier Copyright: Papi Cycling

Test du Van Rysel RCX

Pour ceux qui ne sont pas encore au courant, Van Rysel est la signature des vélos performance chez Decathlon. Le RCX est le premier cyclocross orienté compétition de la marque.

Le cadre du RCX

Le cadre du RCX est entièrement en carbone et arbore une belle peinture bleue qui donne au vélo une sensation de qualité supérieure à son prix. Petite mesquinerie au niveau du tube de selle ou la peinture ne remonte pas jusqu’en haut. Les poids revendiqués sont de 1 020 g pour le cadre et de 340 g pour la fourche. Encore une fois, ce sont des chiffres très respectables pour un vélo dans cette fourchette de prix, où une grande partie de la concurrence présente des cadres en aluminium nettement plus lourds.

La forme générale du vélo est assez traditionnelle, avec un tube supérieur en pente douce et aucun hauban tombant. Vus de profil, ces haubans sont comme des baguettes droites mais, vus de derrière, ils s’inclinent de façon spectaculaire, vraisemblablement pour améliorer le confort.

De même, le vélo est équipé d’une tige de selle de 31,6 mm, plutôt que la taille de 27,2 mm que nous sommes plus habitués à voir de nos jours. Une tige de selle de diamètre plus étroit offre intrinsèquement plus de flexibilité. Le câblage est également presque entièrement interne, bien qu’il ne soit pas intégré au cockpit comme c’est la mode de nos jours. Cela assure tout de même une bonne protection contre la boue. Il y a une sortie de câble inutilisé sur le tube diagonal. Peut être que Van Rysel offrira dans le futur d’autres vélos à partir de ce cadre. Enfin, il existe des supports pour deux porte-bidons sur les tailles M et L tandis que le S n’en a qu’un.

Il est difficile de manquer l’autocollant UCI sur le tube supérieur, qui indique l’approbation pour les courses de cyclocross et donne un indice sur les véritables intentions de ce vélo.

Équipement du Van Rysel RCX

Dans un marché où les prix des vélos augmentent fortement, le plus gros attrait du RCX est son équipement.

Van Rysel fait confiance aux roues Fulcrum Racing 700 DB. Il faut compter sur un poids de 1740gr sur la balance. Elles bénéficient d’un moyeu protégé par une protection contre la boue est sont montées avec des pneus Hutchinson Piranha CX en section de 33. Développé avec Francis Mourey, octuple champion de France de cyclocross, le pneu Piranha CX est un pneu destiné à la pratique du Cyclo-Cross sur terrains roulants et secs. Cela se ressent car bien gonflé, on roule finalement a la même allure qu’un vélo route. A noter que le cadre accepte des pneus jusqu’à 38mm en 700 et 42mm en 650.

La transmission est solide avec des leviers et pédalier Shimano GRX 600, dérailleur arrière GRX 810, chaine et cassette 105. Pour les freins, il s’agit de disque hydrauliques RX400 (équivalent Tiagra).

Cintre, potence, selle et tige de selle sont estampillés Van Rysel. Libre à vous ensuite d’upgrader ces éléments. Mais force est de constater qu’en sortie de magasin, on a déjà un vélo qui tient la route.

Transmission Shimano

Côté transmission, ce vélo est équipé d’une transmission mixant leviers Shimano GRX 600 (équivalent 105), dérailleur arrière GRX 810 (équivalent Ultegra) , chaine 105, pédalier GRX 600 40 dents avec une cassette 11 vitesses Shimano 105 11/32.

Au guidon du RCX

J’ai testé le RCX sur différents types de routes autour de chez moi: du bitume, du pavé, du gravier, du gros gravier, de la boue en forêt et même du sable. Parlons d’abord des points positifs : le RCX est léger et rigide et répond bien aux efforts intenses. J’ai immédiatement été agréablement surpris par le confort qu’offre ce vélo, on se sent très bien dessus. Le cadre est joueur et précis, sa géométrie lui permet d’être extrêmement réactif sur les relances.

Les composants Shimano GRX fonctionnent parfaitement et les freins sont excellents. Le vélo est bien adapté pour rouler vite sur des routes relativement lisses. D’ailleurs sur route, il cède relativement peu à un vrai vélo de route. En fait, les pneus Hutchinson roulent étonnamment bien sur du dur, et donc c’est beaucoup moins évident sur des surfaces meubles.

Par contre j’ai vite atteint mes limites sur de longues montées à cause de l’association d’un plateau de 40 dents avec la cassette 11-32 de Shimano. Son frère jumeau, le GRX avec une destination plus gravel, utilise un plateau de 42 de dents et une cassette 11-42 dents. A voir donc, si il est lus confortable pour avaler les bosses. On sent que le RCX a été conçu pour l’explosivité et cela fonctionne bien!

Il est clair que le Van Rysel s’adresse aux cyclistes plus axés sur la performance plutôt qu’à ceux qui cherchent à se balader.

Conclusion

Le Van Rysel RCX est un vélo entièrement en carbone à prix avantageux avec des composants Shimano GRX. C’est un vélo incroyablement léger pour l’argent réclamé avec une bonne transmission.

En fait, il ne vous manque qu’un numéro de course! Prêt pour la compétition?

A retenir
Faible poids
Design
Equipement généreux
La taille S perd un porte bidon

Photos

CADRE
Cadre homologué UCI
Poids du cadre peint : 1020g en taille M
FOURCHE
Fourche 100% carbone.
Poids de la fourche : 340g
TRANSMISSION
SHIFTER : SHIMANO GRX 600
DERRAILLEUR AR : SHIMANO GRX 810
CHAINE : SHIMANO 105
PÉDALIER/CASSETTE
PLATEAU : SHIMANO GRX 600 40 dents
CASSETTE 11 VITESSES : SHIMANO 105 11/32
Longueur de manivelle en fonction de la taille du vélo :
S : 170 mm
M : 172,5 mm
L : 175 mm
ROUES
Roues fulcrum racing 700 DB
PNEUS
Pneus HUTCHINSON Piranha CX en section de 33.
TUBELESS READY : OUI
POIDS : 380G
Clearance maximum homologuée : 700×38 ou 650 x 42
FREINS
Freins à disque hydraulique Shimano GRX
Disque de 160 mm à l’avant et 140 mm à l’arrière
CINTRE/POTENCE/DIRECTION
CINTRE : VAN RYSEL ALUMINIUM
400 mm en taille S
420 en taille M et L
POTENCE : VAN RYSEL ALUMINIUM
S : 100
M: 110
L: 120
SELLES/TIGE DE SELLE
SELLE : VAN RYSEL
TIGE DE SELLE : VAN RYSEL ALU 31,6 / L 350mm
POIDS
8,5 KG en taille M sans pédale
Quitter la version mobile