Essais

Essai de l’Abarth 500 Essesse

2 minutes de lecture

C’est lors de la visite d’Abarth à Turin que j ‘ai pu prendre le volant de la 500 Essesse. L’Essesse, c’est la version sportive de la déjà sportive Abarth 500. Cette upgrade sous forme de kit est vendue dans une grosse caisse en bois marquée du scorpion. Le couple maximum atteint les 230 Nm tandis que la puissance grimpe à 160 Ch pour une vitesse maxi de 211 km/h. Même s´il existe aujourd´hui des assurance auto malus, mieux vaut avoir un peu d´expérience en à la matière à cette vitesse-là ! On trouve aussi des freins à disque percés avant et arrière, un filtre à air spécial conçu par BMC, quatre capteurs de pression pour pneus, des pneus haute performance et des roues en alliage 17” couleur blanche ou titane. Une fois les nouveaux éléments montés sur la 500, vous repartez avec la caisse.

Visuellement, l’Essesse ne fait pas dans la dentelle: gros bouclier avant et arrière, jantes et pneus sports et la quadruple sortie d’échappements annoncent la couleur! Une fois à l’intérieur, on est parfaitement calé dans les sièges baquets qui ont un excellent maintien. Prêt à mettre le contact et voir ce que cette petite voiture a dans le ventre. A gauche du tableau de bord, un manomètre nous affiche la pression du turbo et au centre un indicateur de passage des rapports.

En ville, l’Essesse est loin d’être discrète, même si nous sommes sur les terres de Fiat et d’Abarth, une 500 sortant un son rauque et équipée de la sorte ne laisse pas les piétons indifférents. Mais pas question de rester en ville, direction la Basilique de Superga à 670m d’altitude et ses petites routes sinueuses pour y arriver! C’est sur ces routes que l’on se rends compte du potentiel de ce petit pot de yahourt: contrôle de traction désactivé et mode sport enclenché! La direction est plus dure tout comme le châssis plus rigide, pas besoin de jouer de la boîte, la deuxième suffit à enrouler les épingles et le rupteur placé aux alentours des 90km/h assure une belle allonge. L’auto ne piège pas, les freins font leurs boulots et le son produit par l’échappement est des plus gratifiants.

En somme on se retrouve à bord d’un gros kart sachant glisser, avec l’envie permanente de prendre des tours pour entendre le petit 1.4L turbo résonnait, pas forcément très bon pour la consommation. Toujours pour la consommation, la boite ne dispose que de 5 rapports, un 6ème aurait été le bienvenue pour l’autoroute. Pas de quoi fouetter un chat, il s’agit avant tout d’une véritable petite sportive qui en surprendra plus d’un, moi le premier!

Lien: Abarth 500 Essesse

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Essais

Essai Audi A6 allroad 50 TDI

4 minutes de lecture
Nous voici déjà la 4éme génération d’Audi A6 allroad quattro en 20 ans. L’idée reste toujours la même: une voiture spacieuse, avec…
Essais

Essai Volvo S60 T8 Polestar engineered

4 minutes de lecture
Volvo lance sa nouvelle berline S60, première Volvo construite aux États-Unis mais dernière d’une gamme désormais complètement renouvelée! Direction Cassis, pour un…
Videos

Essai vidéo - Audi TT Roadster 2019

1 minutes de lecture
Mes premières impressions sur la nouvelle Audi TT Roadster dans sa finition S Line associée au moteur 2.0L TFSI de 245ch. L’essai plus complet est à retrouver dans la rubrique ESSAIS du site.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × un =