Non classé

Guest >> Jonathan Fritsch @ Rallye de France 2010

6 minutes de lecture
Il était une fois l’histoire d’un gamin passionné… Un gamin qui rêvait devant les reportages de Christian Vella au Monte-Carlo 1991 et les larmes de Delecour, un gamin qui marchait des kms depuis Sumène du haut de ses 4 ans pour aller voir le Critérium des Cévennes 1989 que son père disputait, un gamin qui était fier lorsque l’aveyronnais Auriol devint Champion du Monde en 1994, un gamin qui ne rêvait que d’une chose : Chausser les Bottines le plus vite possible et arrêter de ne faire que lire la belle histoire du sport auto, prendre ses gants et commencer à écrire sa propre histoire, celle d’un passionné avec des étoiles plein les yeux devant la magie que procure quelques artistes à 4 Roues Motrices sur une Piste aux Etoiles faites d’Asphalte, de Terre et de Neige….
Karting, Copilote, et à 19 ans, 1re Course, Rallye Mouzon Frezelle, à 20 ans 1er National, le Rallye de Lorraine, 21 ans, 1er Championnat de France, l’Alsace-Vosges…. 22 ans, 1re en Formule de Promotion, les mythique Cévennes…
Au fil des spéciales, l’histoire s’écrit, l’adrénaline, les victoires, les déceptions, les rencontres, les rêves, les ambitions, mais au fond de soit toujours le même sentiment : le Bonheur de faire ce que j’ai toujours voulu faire… Me Glisser dans MON baquet….
Le chemin parcouru fut parfois parsemé d’embuches, mais ce Rallye de France 2010 est l’aboutissement d’un rêve de gamin… Participer à une Manche « Mondiale » ! Dans l’antichambre certes, puisqu’engagé au « Grand National » comptant pour le Championnat de France, mais tellement Fier de parcourir les spéciales dans les roues de Loeb, Ogier, Solberg et les autres…
Le Budget fut difficile à boucler, l’opération « Copilote d’un Jour » à été une superbe réussite et je tiens à remercier les 103 Personnes qui ont donné, chacun à leur niveau, leur petite touche pour m’emmener jusqu’à Strasbourg sur le Podium de Départ… Vos Noms ont vécu un week-end mémorable sur mon capot et sachez que pour toujours ils resteront associé ma réussite et je ne saurai jamais comment assez vous remercier de m’avoir permis de briller chez moi…
Pour attaquer la semaine de la meilleure des manières, mon ami aveyronnais Germain Bonnefis dormant à la maison, nous visionnons quelques vidéos de Belges Volants (Snijers, Duez, Munster, Verreydt et consorts…) avec la ferme intention d’appliquer leur technique en fin de semaine sur le sol alsacien. Après deux jours de reconnaissances intenses, ou les 2 passages furent bien trop courts à mon goût, je savais déjà que l’aventure serait belle, mais terriblement difficile…Les Cordes seraient nos principaux adversaires tant certaines trajectoires allaient être tendus… C’était écrit d’avance et le jour de la course, ce fut encore 1000 fois pire je crois….
Aussi quand je m’élançais de Strasbourg Vendredi matin, c’était la boule au ventre que je me dirigeais vers Colmar, ma Ville, celle ou j’ai grandis de 5 ans à aujourd’hui, ou de nombreux amis c’était placé dans l’ES1 pour m’y voir attaquer les pentes du Hohlandsbourg… Cela faisait longtemps que je ne l’avais plus, cette fameuse boule au ventre, la dernière fois, ce devait être aux Cévennes 2008, quand je m’élançais 2eme de la Coupe au matin du dernier jour, avec Campana, Carminati et Quinsac lancer à mes trousses… Autant dire, un de mes plus beaux (…et pire à la fois) souvenir !
5-4-3-2-1 ! Le Portique défile et me voilà parti dans l’ES1 face au chronomètre… Toute la montée défile à un très gros rythme et je tente d’attaquer d’entrée de jeu, la descente me calme tout de suite et je découvre un véritable chantier sur la route… des Cordes Inimaginables, de la Terre dans chaque courbe, je manque de toucher le rail dans le dernier virage et me voilà déjà à l’arrivée avec un 6’27’6 qui s’affiche… Pas très content de moi, je me rends vite compte que le chrono est excellent quand je découvre celui d’autres concurrents… 6 dixièmes devant Gal, 5 secondes devant Barral et Amourette, je prend le leadership du Groupe N en signant le 12eme Temps Scratch…. Par SMS, on m’apprend que je signe le 5eme tps PWRC si on me mélangeait avec leurs chronos… Que du Bonheur !
Dans l’ES3, je cale dans l’épingle, perds 20 sec et l’auto déjauge dans toute la montée, 30 secondes s’envolent et j’arrive au Refueling à l’agonie en roulette pour économiser les quelques litres restant dans mon réservoir…
A la mi journée, j’occupe toujours la 1re place du Gr N mais je me dis que c’est dans mon jardin que je dois construire ma victoire et je choisi de frapper un grand coup dans les ES 5,6 et 7… chez moi ! 1er Gr N dans le Hohlandsbourg à 4 sec d’Augoyard, 1er Gr N dans le Firstplan juste devant Barral et Consani, Temps de Gr N dans Vallée Munster encore, j’accentue mon avance et fini la 1re journée en tête du Gr N avec 1,40 min d’avance sur mon ami JB Stirling et sa Subaru Impreza… Le Rêve est en Marche…
Au matin du 2e jour, il pleut sur Strasbourg, et même si j’apprécie ces conditions de routes en temps normal, je sais que nous n’allons pas vivre un rêve en passant derrière les WRC dans les spéciales du jour, et plus particulièrement dans les 35 Kms du terrible Pays d’Ormont…
Appliqué j’évite les erreurs dans Klevener, passe entre les gouttes dans Ungersberg jusqu’à malencontreusement heurté Alain Vauthier en proie à des soucis mécaniques dans la périlleuse descente vers Albé. Seule la carrosserie est touchée, et l’aventure continue. Au départ du Pays d’Ormont, je décide de frapper très fort car je sais que c’est dans cette spéciale que le Rallye peut basculer dans un sens, comme dans l’autre… Malgré 20 secondes de perdues à l’Epingle de Laitre, je signe le 10e Tps Scratch Absolu, a 5 sec de Mauffrey et je sais très bien au fond de moi que je viens de faire l’opération rêvée en consolidant plus que jamais ma position de leader du Gr N.
Dans l’ultime spéciale, pour finir en beauté, je signe le temps de Groupe du rentre à Strasbourg 1er Gr N, 12eme Scratch et 6e du Trophée BF Goodrich…
Un Véritable Conte de Fée pour toute mon équipe et mes partenaires lorsque l’on sait les difficultés rencontré pour être présent sur cette manche. Sur la route du retour à Strasbourg, une fois de plus, je me perds dans mes pensées en repensant à l’aventure que nous avons vécu l’espace d’une semaine devant des Centaines de Milliers de Spectateurs, derrière les meilleurs pilotes du monde…
Quand j’étais plus petit on ma toujours dit qu’avec peu de moyens mais beaucoup d’envie et de cœur on était capable de déplacer des montagnes…
Certes, ce n’est que le Groupe N que je remporte lors de ce Rallye de France, mais les sourires, les émotions, le bonheur et les petits mots sont pour moi la plus belle des victoires après être passé à deux doigts d’abandonner le projet à moins d’1 Mois du Départ….
Dans toute aventure humaine de cette envergure, il y a des gens sans qui rien ne serait possible alors un Immense Merci à Ma Copilote, qui a vécu sans doute la plus belle, mais aussi la plus difficile des courses de sa carrière jusqu’à présent, sans elle rien n’était possible et cette victoire est la sienne… Merci à René MATHIOT pour son soutien, ses conseils, son expérience, aux sociétés Mathiot Autos, DOMELEC, Boulangerie S’LANDBROT, Coiffure ACTUELLES, Colmar PUB, DIETZ Reha…
Pour clôturer une histoire comme ça, on à du mal à choisir ses mots tant on a vécu une aventure inoubliable… On a des souvenirs plein la tête, des étoiles plein les yeux et des rêves plein les pensées… mais souvenez vous, Il était une Fois un Gamin…
Le Gamin à grandi, Le Gamin à 25 ans aujourd’hui…
Sa Passion n’a d’égale que son Envie…
Le Gamin ne pense et repense qu’à une chose chaque nuit….
Vivre chaque seconde pleinement en souriant à la Vie…
Et Dieu sait qu’elle est Belle la « Spéciale de la Vie » entouré par tous mes Amis….
J.FRITSCH

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 + six =