Essais

Essai de la Mazda RX-8 Performance

1 minutes de lecture

En 2003, Mazda marquait le retour du moteur à piston rotatif (moteur wankel) avec sa RX-8. En juillet dernier, la marque a annoncé la fin de son modèle, pour l’instant sans descendance…

La RX-8, c’est l’exotisme automobile à la sauce discrète. Elle affiche son dynamisme sans réelle ostentation: long capot moteur, arches de roues musclées, ligne de coupé et 4 portes… Aussi, elle cultive le culte du triangle, symbole de son architecture moteur: bosse sur le capot, dans le pare choc, le feu antibrouillard dans le bouclier arrière, les baquets…

Les baquets justement, on s’y installe confortablement, parfait pour pouvoir voyager sans se casser le dos. Un imposant tunnel central parcourt l’habitacle, rappelant que la RX-8 est une propulsion, il reçoit le frein à main et le très petit levier de vitesse. Mais le plus important à l’intérieur, c’est ce qui se cache derrière le volant: un compte-tours gradué jusqu’à 10000 tr/mn!

C’est l’une des particularités du moteur Wankel, sa prise de tours telle une moto. Le petit birotor de 2x654cm3 trouve son régime maximum à 9400 tr/mn et développe 231ch et 21.5 mkg de couple. Malgré une petite cylindrée, la consommation est équivalente à un moteur classique pour ce niveau de puissance: quasiment 19L en conduite sportive.

Au niveau du comportement, son châssis sophistiqué offre de très bonnes sensations: double triangulation à l’avant, essieu multibras et différentiel à glissement limité à l’arrière. La voiture est joueuse, facile à manier, stable dans les grandes courbes. Elle peut remercier son faible poids (1350kg) et sa bonne répartition des masses (52/48). Hélas la motricité souffre un peu et explique des performances pures en dessous de ce qu’on imaginerait. 0 à 100km/ en 5.8sec et 240km/h en pointe.

En conclusion, apporter l’aiguille du compte-tours dans la zone rouge dans un hurlement de moto est un manière très grisante de vivre l’automobile, il faudra en assumer les conséquences en raccourcissant les passages à la pompe. Malgré tout, ce plaisir unique derrière un volant, elle seule saura vous le procurer, en attendant une improbable RX-9…

Articles similaires
8.6
Essais

Essai Mazda MX-5 30ème Anniversaire

4 minutes de lecture
Pour fêter 30 ans de carrière, Mazda a offert à sa MX-5 une série spéciale 30ème Anniversaire limitée à 3000 exemplaires dans…
Essais

Essai Audi Q3 Sportback

4 minutes de lecture
Vous aimez l’Audi Q3 mais voilà, Audi vient de présenter le Q3 Sportback avec un style assez fou… Direction Valence en Espagne…
Essais

Essai Audi SQ7 2019

4 minutes de lecture
Après l’apparition de la deuxième génération de Q7 en 2015, voici le restylage de mi carrière pour 2019. Quoi de mieux que…

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *