Essais

Essai Mini Cooper 1.5L 136ch 2014

2 minutes de lecture

En 2014, la troisième génération de la Mini par BMW fait son apparition.

Son style évolue, mais toujours en douceur, il faut que l’on puisse la reconnaître au premier coup d’œil! Pour le reste tout change.

Basée sur la nouvelle plateforme UKL ( citadine traction ), elle atteint désormais 3,82 m ( + 10 cm ) de long, s’élargit de 4 cm et gagne 7 cm en hauteur. A l’intérieur, plus rien à voir, l’écran rond est toujours présent au milieu de la planche de bord, mais il accueille désormais le grand GPS 8’8 pouces et le système multimédia. La qualité fait un bon en avant indéniable. On trouve aussi des options uniques sur le segment comme l’affichage tête haute. Les matériaux sont plus valorisants et l’ergonomie plus travaillée.

Le comportement des dernières Mini est connu pour être celui d’un véritable petit kart. Notre modèle était équipé de la suspension pilotée, particulièrement efficace mais aussi plus confortable. La direction est toujours aussi précise. Un bon point.

En plus, la Mini propose désormais de sélectionner son mode de conduite ( Green, Normal, Sport ) qui permet d’adapter la conduite à son humeur, mais aussi faire varier la couleur du cercle lumineux autour de l’écran multimédia, c’est l’option Driving Mode. Le mode Sport est bien sur le plus intéressant: Le moteur réagit de façon plus directe à l’accélérateur, alors que la direction et les amortisseurs deviennent plus raides. Les passages de vitesses sur notre boite auto se font aussi plus rapides.

Sous le capot on trouve le nouveau 3 cylindres 1.5L turbo de 136 ch et 230 Nm. Avec 1085 kg, sa puissance est suffisante pour emmener la plus si petite Mini: le 0 à 100 km/h est réalisé en 7,9 sec. Grace à un couple maxi disponible dès 1250 jusqu’à 4000 tr/min, on est surpris par sa capacité à repartir dès les plus bas régimes, à partir de 4000 tr, c’est la puissance qui prends le relais jusqu’à 6000 tr/min! La vitesse maxi s’établit à 210 km/h.

Ce nouveau 3 cylindres est une excellente entrée en matière en attendant le plus sportif 2.0L 192 ch de la Cooper S. L’esprit Mini est conservé tout en y ajoutant la qualité BMW, le comportement dynamique est conservé avec un confort plus grand. La liste des options est interminable mais c’est là son côté personnalisation.

Essai réalisé grâce à notre partenaire Okazeo.fr, spécialiste de l’occasion.

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Essais

Essai Audi A6 allroad 50 TDI

4 minutes de lecture
Nous voici déjà la 4éme génération d’Audi A6 allroad quattro en 20 ans. L’idée reste toujours la même: une voiture spacieuse, avec…
Essais

Essai Volvo S60 T8 Polestar engineered

4 minutes de lecture
Volvo lance sa nouvelle berline S60, première Volvo construite aux États-Unis mais dernière d’une gamme désormais complètement renouvelée! Direction Cassis, pour un…
Videos

Essai vidéo - Audi TT Roadster 2019

1 minutes de lecture
Mes premières impressions sur la nouvelle Audi TT Roadster dans sa finition S Line associée au moteur 2.0L TFSI de 245ch. L’essai plus complet est à retrouver dans la rubrique ESSAIS du site.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre × 1 =