Essais

Essai de l’Audi TT TDI Ultra 184 ch

3 minutes de lecture

L’age de la maturité pour la TT? Bonne question car voici déjà la 3ème génération. On se rappelle comme si c’était hier, la TT première du nom créait un véritable séisme en 1998. Son design allait marquer son époque. Aujourd’hui c’est rebelote!

Lorsque je récupère les clefs de la TT, je m’aperçois de sa couleur Bleu Scuba, un bleu foncé: cool elle va être discrète comme ça! C’était sans compter sur l’énorme succès de cette auto, ou alors l’a prenait t’on pour une R8? Impossible à dire mais se promener en TT dévisse les têtes des passants! La nouvelle TT est toujours aussi jolie, de multiples détails rappellent la première génération comme le bouchon de réservoir ou la double sortie d’échappement. Les phares à Led sont la nouvelle signature de la TT que l’on retrouve dans les feux. Ces derniers intègrent les clignotants à affichage dynamique. Un becquet est présent, il sort de la carrosserie à partir de 120 km/h mais il est tout à fait possible de le faire sortir manuellement. Pour encore plus de style, on trouve en option le pack S Line.

Quoi qu’il en soit la réussite stylistique de la TT est ToTale.

INTERIEUR

A l’intérieur, les sièges en cuir Nappa Fin Brun Palomino (une option) sont sublimes. On prend place face à ce nouveau tableau de bord inédit. Il est épuré, aérien, et forcément bien fini. Cela est rendu possible grâce à plusieurs innovations: Le combiné d’instruments et l’écran MMI sont réunis pour créer l’Audi Virtual Cockpit. Les commandes de climatisation sont directement intégrés dans les diffuseurs d’air. Le résultat est franchement réussi tout d’abord visuellement mais aussi en pratique.

Le Virtual Cockpit se contrôle via les boutons de commandes placées sur le volant, ou via le module MMI de la console centrale. Il est aussi possible d’avoir le contrôle vocal. Le MMI Touch est la grosse molette avec des boutons d’accès rapide (comme des raccourcis) à proximité, la molette fait également office de touchpad pour écrire destination, fonction, etc… Le petit hic c’est qu’avec la boite manuelle, le poignet a tendance a vouloir se poser et trouve comme accoudoir la fameuse molette.

Le son est signé Bang & Olufsen, les mélomanes apprécieront.

MOTEUR

Sorte de vilain petit canard de la gamme TT, la TDI ne réalise que 10% des ventes. Mais ce moteur 2.0L diesel n’est pas dénué d’intérêt. Tout d’abord, il dispose de 184 ch de 3500 à 4000 tr/min et un couple de 440 Nm entre 1750 et 3250 tr/min. Il permet à la TT d’accélérer de 0 à 100 km/h en 7,1 sec et ne consomme que 4,2L / 100 km. A noter que c’est une traction, le TDI n’ayant le droit ni à la transmission quattro ni à la boite auto S Tronic. Il faudra se contenter de la boite manuelle à 6 rapports. Bien étagée et guidage précis.

Grace au mode Drive Select, passé en mode Dynamique donnera une meilleure voix à ce TDI mais qui n’atteindra jamais celle d’un TFSI hélas, ni les envolées lyriques. Mais lorsque l’on choisit un moteur diesel, on s’en doute.

CHASSIS

D’ailleurs à part pour battre un record de consommation, il vaut mieux rester en permanence en mode Dynamique.

En ce qui concerne le châssis, le train avant est mordant, la direction précise. Toujours en mode Dynamique. L’auto est vive et amusante à emmener. Surtout quand le rythme s’accélère et que le train arrière se fait plus léger. Des sensations inédites à bord d’une Audi.

En allant chercher la petite bête, le couple aura raison du train avant et il faudra distiller la puissance modérément en sortie de virage pour ne pas perdre en efficacité.

CONCLUSION

La TT TDI est la façon la plus économique de rouler en TT, et pourtant le plaisir est déjà présent grâce à un châssis efficace et un intérieur inédit! Sans oublier sa ligne à tomber par terre.

Prix maximum TTC du modèle de base : 39 900,00 €

Mon modèle d’essai était équipé de série:

  • Audi Connect
  • Navigation MMI Plus avec MMI Touch
  • Audi Drive Select
  • Audi Parking
  • System arrière
  • Assistant feux de route
  • Bang et Olufsen Sound System
  • Blocage électronique de différentiel (EDS)
  • Antipatinage (ASR)
  • Contrôle électronique de stabilisation (ESC) avec blocage transversal électronique

Et comme options:

  • Sièges sport style S à 835 €
  • Jantes aluminium coulé forgé 5 branches doubles 19’’ à 2310 €
  • Pack rangement et coffre à 210 €
  • Phares à LED à 1475 €
  • Pack cuir à 475 €
  • Pack aluminium étendu à 175 €
  • Pack éclairage à 305 €
  • Peinture métallisé à 765 €

Elle s’affichait donc à 46 450 €.

Fiche Technique
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Position : transversal AV
Alimentation : turbocompresseur
Cylindrée (cm3) : 1968
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 184 de 3500 à 4000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 380 de 1750 à 3250
TRANSMISSION
AV + autobloquant électronique
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (6)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg) : 1265
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,8
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 241
0 à 100 km/h : 7″1
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km) : 4,2
CO2 (g/Km) : 110
Puissance fiscale : 9 CV

Articles similaires
Reportage

Joyeux anniversaire Audi Sport!

6 minutes de lecture
Au début d’Audi Sport, il y a la technologie quattro. Si elle est désormais présente sur tous les véhicules électriques Audi, qu’ils…
Essais

Essai Audi A1 citycarver

3 minutes de lecture
Direction la Belgique et plus précisément la ville d’Anvers ( que j’adore ) pour essayer la nouvelle Audi A1 citycarver. Un drôle…
Reportage

Première rencontre avec l'Audi RS6 avant 2020

2 minutes de lecture
Audi m’a donné rendez-vous dans une ancienne chaudronnerie Parisienne pour découvrir lors d’un shooting le dernier missile des ateliers RS: la nouvelle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *