Essais

Essai de l’Audi S5 V6 3.0L TFSI 354ch

3 minutes de lecture

Pour présenter son nouveau grand coupé sportif, la nouvelle S5, Audi m’a convié dans le sud de la France et plus précisément sur les hauteurs de Montpellier.

Un style avant tout.

L’A5 première du nom est sortie en 2007 et restylée en 2011. Elle fut certainement le plus beau coup de crayon de Walter de Silva, le designer Italien. Faire mieux était impossible? La réponse est logiquement non lorsque l’on voit cette magnifique S5 rouge, version sportive de l’A5. Capot nervurée, grosse calandre, profil de fenêtre reprenant l’identité de la précédente génération, lignes tendues et 4 sorties d’échappements dynamisent ce beau coupé.

Avec moins de poids et plus de puissance, cette toute nouvelle version espère s’appuyer sur les compétences de la première génération, à savoir être un bon daily et pouvoir réaliser de longues distances comme le ferait une GT.

Moteur, action!

Cette nouvelle S5 partage son moteur avec la S4, à savoir un V6 3.0L TFSI de 354 ch et 500 Nm de couple. Il utilise un seul turbocompresseur twin-scroll afin de réduire le poids, le coût et la complexité, mais comme sur le V8 de la RS6, le turbo est monté dans le V du moteur pour améliorer les temps de réponse (Et ça marche). La seule boîte de vitesses disponible est la ZF auto à huit rapports, commercialement appelé Tiptronic. La S Tronic n’est pas de la partie puisqu’elle ne supporte pas le couple trop important du V6.

La puissance est envoyée aux quatre roues via un système quattro (évidemment) qui dispose d’un blocage de différentiel central. De base, le couple est réparti est à 40:60 (avant:arrière), mais le système peut envoyer jusqu’à 70% de couple sur l’avant ou 85% vers l’arrière en fonction des conditions. Un différentiel sport en option permet de répartir le couple entre les roues arrière.

Audi annonce un 0 à 100 km/h en 4,7 sec et une vitesse maxi bridée électroniquement à 250 km/h.

Comportement, sereinement dynamique.

Cette S5 est jusqu’à 60kg plus légère par rapport à la version précédente grâce à de nouveaux matériaux et une meilleure conception. Un gros effort a été fait sur l’écoulement de l’air autour de la voiture: Audi a obtenu un coefficient de traînée de 0,25, le plus bas de sa catégorie. Non seulement cela permet de meilleures performances, des économies de carburant (toute relative lorsqu’on a le pied lourd) mais aussi un habitacle plus silencieux.

Les amortisseurs adaptatifs sont disponibles en option. Le système de direction assistée électrique, quant à lui, a été récemment mis au point pour améliorer la réponse de la direction. En m’amusant avec le Drive Select pour sentir les différences de comportement. Mon choix se porte vite sur le mode le plus sportif, Dynamic, ferme sans être inconfortable. Bien assis dans les sièges sport, avec un habitacle de haute qualité à la finition parfaite et agrémenté de carbone, un confort acoustique remarquable et un moteur capable d’envoyer: La nouvelle S5 avale la route comme jamais.

Sur notre parcours traversant les Cévennes, l’auto s’inscrit de manière totalement neutre dans les virages et s’en extirpe aisément à la force de ses 500 Nm. Il s’en dégage un sentiment de sécurité bienvenue. Le système quattro et son différentiel sport font le job à merveille avec un feeling de maîtrise total au volant.

Le V6 turbo sait se montrer réactif lorsqu’on lui demande. Il est capable de décoller dès les bas régimes tout en puissance. On entend son grognement à l’échappement (mais absolument rien de la baie moteur) et même des pétarades lorsqu’on le cravache (fort). Le V6 prend alors ses tours et on entend enfin le turbo faire son travail. Pour le feu d’artifice sonore, il faudra attendre la RS5!

Conclusion

Elle est belle, elle est rapide, elle est techno. Moins radicale qu’une future RS5, et plus puissante qu’une A5 2.0L TFSI, elle tient son rôle pour un usage quotidien et les roadtrips du weekend. Cette S5 a tout pour plaire, sauf son prix peut être.


Prix maximum TTC du modèle de base : 40 370,00€ et 75 700,00€ pour la S5 Coupé 3.0 TFSI 354ch quattro tiptronic 8

Mon modèle d’essai ( Rouge tango ) était équipé de série:

  • Audi Virtual Cockpit
  • Drive Select
  • Radar de recul arrière
  • Système de précollision actif
  • La détection de pluie et de luminosité
  • Le démarrage sans clé
  • Le système multimédia MMI
  • Les phares de jour LED
  • Le régulateur-limiteur de vitesse

Et comme options:

  • Couleur rouge tango métallisé à 1010,00€
  • Pack Assistance City avec pack d’assistance au stationnement à 1670,00€
  • Pack Assistance Route à 1800,00€
  • Direction dynamique à 1210,00€
  • Phares LED Audi Matrix à 885,00€
  • Différentiel quattro sport à 1630,00€
  • Bang and Olufsen sound system à 1030,00€
  • Pack S Line à 1530,00€
  • Sièges sport S à l’avant à 1120,00€

Elle s’affichait donc à 91 620,00€

Photos de l’Audi S5 V6 3.0L TFSI 354ch

Fiche Technique
MOTEUR
Type : V6
Position : transversale AV
Alimentation : turbocompresseur
Cylindrée (cm3) : 2995
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 354 à 5400
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 500 à 1370
TRANSMISSION
Intégrale
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (8)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg) : 1690
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 4,77
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 250
0 à 100 km/h : 4″7
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km) : 7,4
CO2 (g/Km) : 170
Puissance fiscale : 24 CV

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
8.3
Essais

Essai de l'Audi A3 Sportback 35 TDI 2020

5 minutes de lecture
Depuis 1996, c’est environ 5 millions d’A3 vendues par Audi, une success story sur trois générations, mais aujourd’hui le segment des compactes…
Reportage

Joyeux anniversaire Audi Sport!

6 minutes de lecture
Au début d’Audi Sport, il y a la technologie quattro. Si elle est désormais présente sur tous les véhicules électriques Audi, qu’ils…
7.9
Essais

Essai Audi A1 citycarver

3 minutes de lecture
Direction la Belgique et plus précisément la ville d’Anvers ( que j’adore ) pour essayer la nouvelle Audi A1 citycarver. Un drôle…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − huit =