Connect with us

Essais

Essai Audi RS4 Avant 2018

Publié

on

Essai Audi RS4 Avant 2018
L’Audi RS4 est une icône depuis plus de 25 ans, le break Allemand surpuissant par excellence, et le premier du genre dans le monde automobile. Avec cette nouvelle génération, Audi abandonne son V8 4.2L atmo de 450ch pour un V6 2.9L biturbo de… 450ch! Toujours au top?

Vous l’aurez compris, le moteur de la nouvelle Audi RS4 est très différent de l’ancienne génération. Adieu le V8 4.2L atmo qui monte dans les tours et à la sonorité si particulière. Place à un V6 2.9L biturbo associé à une boite automatique classique à convertisseur de couple et huit rapports, appelée Tiptronic. Plus léger de 31kg par rapport au V8, il soulage le train avant, ce qui se ressent dans les courbes. Mais son principal atout est ailleurs: avec un couple de 600Nm disponible dès 1900 tr/min, la poussée s’annonce violente et immédiate! Sur le papier, cela donne un 0 à 100 km/h en 4.1 sec et une vitesse maxi de 280 km/h si l’on prend l’option pour faire sauter la bride à 250 km/h. C’est 0.6 sec de mieux que l’ancienne RS4 qui était aussi 80kg plus lourde!

Essai Audi RS4 Avant 2018

Au niveau esthétique, cette RS4 Avant reste relativement discrète, un profane trouverait juste qu’il s’agit d’un joli break à condition toutefois de ne pas prendre une couleur qui mette la puce à l’oreille comme ce rouge! Par contre, un œil averti s’apercevra vite que la taille des jantes est assez inhabituelle pour une A4 Avant, sans parler du diffuseur et des deux grosses sorties d’échappement. Tout se fait dans le détails et la subtilité: petite ouverture dans le prolongement du phare, ailes plus musclées, jupes latérales, ouïes dans le bouclier… Mon modèle Rouge Misano disposait également des jantes 20 pouces entièrement fraisées qui sont 8 kg plus légères et de l’option frein carbone céramique qui permet encore de gagner 8kg.

La caisse est aussi rabaissée de 27mm et les ailes élargies, ce qui joue visuellement au look trapu de l’engin. L’ensemble est réussi et visuellement dynamique quelque soit l’angle.

Essai Audi RS4 Avant 2018

A l’intérieur

A l’intérieur je retrouve la même disposition que le mobilier découvert sur l’A4, ainsi qu’une finition toujours exemplaire. Pas de surprise donc, mais toujours une logique dans la construction et la possibilité de rendre le tout plus personnel et sportif lorsque la voiture porte un badge RS. Ici, j’ai le droit à des inserts décoratifs en carbone associé à de l’alcantara qui recouvre le volant, le levier et le tunnel central. Le rendu est bien entendu du plus bel effet.

Le fameux Virtual Cockpit est de série. Il dispose d’un affichage supplémentaire avec le compte-tours au centre, spécifique aux modèles Audi Sport. Les sièges Sport S sont superbes et procurent un excellent confort (malgré leur nom) tout en assurant un maintien optimal grâce aux réglages des maintiens latéraux et des lombaires. En bonus, ils fournissent 3 types de massages différents!

L’avantage de cette RS4, c’est son coffre de 505 litres capable d’accueillir de quoi partir en vacances. Pratique.

Essai Audi RS4 Avant 2018

Au volant

S’il fallait résumer la conduite de cette RS4, ça serait avec le mot facile. Explications.

Mon modèle d’essai disposait des freins en carbone céramique et des jantes de 20 pouces fraisées. Comme toujours, le drive select permet de choisir l’attitude de l’Audi RS4 Avant: Confort, Auto, Dynamic ou encore le mode Individual qui permet d’agir sur à peu près tout (direction, son à l’échappement, suspension…). La première chose que l’on remarque est que la direction est légère, mais agréablement précise, tandis que la conduite est confortable. Oui j’ai bien écrit confortable alors qu’il s’agit d’une Audi Sport. Les amortisseurs font leur travail correctement pour tenir la caisse, plutôt que d’essayer constamment de se battre contre les irrégularités de la route. C’est une voiture où l’on envisage un long voyage sans que cela soit une corvée. De quoi emmener 4 passagers et leurs bagages d’un point A à un point B, testé et approuvé.

Essai Audi RS4 Avant 2018

Ça c’est le côté gentil de la RS4, mais elle a aussi une autre facette beaucoup plus amusante. Au démarrage, le V6 se réveille en prenant quelques tours supplémentaires histoire de rapidement chauffer la mécanique. Le passage en mode Dynamic passe tous les curseurs au maximum. La suspension devient plus rigide. Silencieux en conduite normale, l’échappement sport à canule donne rapidement de la voix lorsque le rythme s’accélère. La sonorité flatte l’oreille mais sans trop en faire, c’est sans artifice et en plus cela reste vivable au quotidien comme sur de longs trajets.

Comme prévu, la force de ce V6 est incroyable quel que soit le régime moteur. Même pas besoin de le cravacher pour en tirer la quintessence avec tout ce couple en bas! En plus, que ce soit en mode sport, ou en manuel, la boite Tiptronic répond immédiatement à chaque sollicitation pour ne gâcher aucun plaisir. Pendant ce temps, le système quattro propose une répartition du couple de 40:60 en fonctionnement normal (donc typé propulsion), et en cas de perte d’adhérence, le couple peut être envoyé jusqu’à 85% à l’essieu avant ou 70% à l’arrière. Le différentiel arrière Audi Sport gère parfaitement la situation et permet de faire pivoter la RS4 comme jamais auparavant. L’amortissement Dynamic Ride Control compris dans le pack Dynamic RS participe à cette maitrise du roulis.

Les freins en carbone-céramique sont infatigables et la façon dont la voiture enroule les virages puis s’en extirpe est des plus naturelles. L’efficacité est absolue et la sécurité bien présente avec les quatre roues motrices. Tout cela est d’une facilité déconcertante et le plaisir est là!

Essai Audi RS4 Avant 2018

Conclusion

Sportive et pratique, telle est le crédo de cette Audi RS4 Avant. Plus confortable, plus performante, plus efficace au volant, tout est logiquement mieux sur cette nouvelle génération. Toujours aussi habitable, c’est une superbe sportive qui conserve toutes les qualités d’une A4. Certains regretteront sans doute le V8, mais l’auront vite oublié au bout de quelques kilomètres tellement les prestations de cette nouvelle RS4 sont élevées! Elle reste logiquement une référence sur le marché!

Ma config idéale

Pour ma configuration idéale, j’ai choisi un Bleu Ara (2750€) qui rappelle la toute première RS2 en prenant soin de laisser les rétroviseurs chromés. Le pack Style Carbon (3000€) avec les éléments en noir brillant est de la partie. Côté chassis, le choix du pack Dynamique (7570 €) semble indispensable pour disposer des meilleures prestations dynamique avec les jantes de 20″ (3620€).

A l’intérieur, le pack Design RS (1810€) et les inserts décoratifs en carbone (1200€) respirent l’élégance et la sportivité.

Presque parfaite, il ne manque plus que les barres de toit qui permettront d’emmener les vélos lors des longs weekends à la montagne. Voilà donc à quoi ressemblerait mon Audi RS4 :

Audi RS4 Bleu Ara

Photos de l’Audi RS4 Avant

Notation

9.4 Note
Pour
  • Polyvalence
  • Performance du couple moteur/boite
  • Qualité de fabrication
  • Contre
  • Les pack RS en option
  • Tarif final
  • Sex Appeal9
    Vie à bord10
    Performances9.5
    Plaisir de conduite9

    Fiche Technique

    Audi RS4 Avant 2.9L biturbo 450ch

    MOTEUR
    Type : V6 turbo
    Position : Avant
    Alimentation : biturbo
    Cylindrée (cm3) : 2894
    Puissance maxi (ch à tr/mn) : 450 à 5700
    Couple maxi (Nm à tr/mn) : 600 à 1900
    TRANSMISSION
    Intégrale
    Boîte de vitesses (rapports) : automatique (8)
    POIDS
    Données constructeur DIN à vide (kg) : 1790
    Rapport poids/puissance (kg/ch) : 3,97
    PERFORMANCES
    Vitesse maxi (km/h) : 250
    0 à 100 km/h : 4″1
    CONSOMMATION
    Moyenne normalisée (L/100 Km) : 8,8
    CO2 (g/Km) : 199

    // Merci à Audi France pour l'invitation

    Fondateur de SpeedGuerilla et désormais Crank. Amoureux de vitesse et photographe à ses heures.

    Essais

    Essai Seat Leon Cupra R ST

    Publié

    on

    Seat Leon Cupra R ST
    Même si Cupra est désormais une marque à part entière, la Leon reste une Seat même lorsqu’il s’agit d’une version très sportive comme cette Cupra R ST. La prochaine génération devrait bien différencier les choses mais en attendant, place à l’essai de cette ultime déclinaison…

    Si vous aviez manqué la série limitée à 799 exemplaires de la Leon Cupra R, voici l’occasion de vous rattraper avec le break R ST. C’est encore une série limitée qui reçoit des modifications esthétiques et techniques par rapport à la Cupra ST classique, mais la recette est un peu différente que sur la version berline.

    Design

    J’avais gardé un très bon souvenir de la Leon Cupra ST, discrète et très efficace. La Leon Cupra R ST joue dans un registre un peu moins discret. On remarque les touches de bronze ici et là, mais surtout le carbone présent presque partout que ce soit à l’avant dans la lame, à l’arrière dans le spoiler et le diffuseur mais aussi sur les côtés avec les coques de rétroviseurs et bas de caisse. Seat signale même que l’aérodynamique en serait même amélioré!

    Elle embarque des jantes 19″, ici de couleur bronze, qui cachent d’énormes freins Brembo. Les pneus sont des Michelin Sport CUP 2, connus pour être de véritables ventouses. Vous remarquerez également les logos Seat de couleur bronze, mais qu’il n’y a aucun logo de la nouvelle marque Cupra, juste un badge sur le coffre. D’ailleurs restons sur cette partie arrière, lorsque l’on baisse le regard, dur de rater les 4 sorties d’échappements.

    Elle sera disponible en 4 teintes: Gris magnétique, noir minuit, blanc nevada ou gris urbain. Peu importe la couleur, le bronze se marie parfaitement avec et le résultat est soigné.

    Seat Leon Cupra R ST

    Moteur

    Si la Cupra R embarque le 2.0L EA888 dans une configuration 310ch, la Cupra R ST se “contente” de 300 ch et 400 Nm de couple! Rien de vraiment grave puisque que cette dernière dispose de la transmission intégrale et d’une boite DSG. Résultat? Elle est capable d’accélérer beaucoup plus fort! Le 0 à 100 km/h est réalisée en 4.9 secondes seulement comparé aux 5.8 secondes de la berline! La vitesse maxi grimpe à 250 km/h.

    Le 2.0L est bien rempli pour répondre à la moindre sollicitation de l’accélérateur. Et lorsqu’on active le mode Cupra, il sait donner de la voix pour embaumer l’habitacle d’une ambiance sonore des plus sportives!

    Seat Leon Cupra R ST

    A l’intérieur

    L’intérieur est à la hauteur du design extérieur. A la fois sobre, élégant et efficace. La Leon Cupra R ST a le droit au digital cockpit et dispose de touches de carbone et de bronze ici et là.

    L’équipement de série est très complet, on trouve le système d’ouverture sans clé, l’aide au stationnement avant et arrière, la caméra de recul, et un écran central de 8 pouces.

    Les baquets maintiennent parfaitement, beaucoup mieux que la banquette arrière sur laquelle vos passagers risquent d’être fortement secoué si vous décidez d’augmenter le rythme. Encore pire si vous revenez du supermarché… Seul avantage, les surgelés n’auront pas le temps de décongeler! Car le volant recouvert d’alcantara et le son de l’échappement ne sont pas vraiment une invitation à la conduite douce.

    Seat Leon Cupra R ST

    Au volant

    La Leon Cupra R ST ne s’arrête pas au look pour se distinguer de la Cupra ST. Les ingénieurs ont travaillé pour qu’elle ait un comportement encore plus incisif. Elle bénéficie de réglages d’amortissement et d’une géométrie spécifiques, avec notamment un carrossage négatif de 2° à l’avant comme à l’arrière. La direction a également été re-paramétrée et le freinage est confié à Brembo. Cerise sur le gâteau, les semis-slicks Michelin Pilot Sport Cup 2 sont de la partie!

    Seat nous a fermé une portion de route pour lâcher les chevaux de cette Leon Cupra R ST, et à chaque passage, j’étais de plus en plus impressionné des capacités de l’auto! Une vidéo que vous pouvez retrouver ici sur mon premier passage.

    La boîte DSG enchaîne les rapports et le moteur semble infatigable. Toute la puissance est parfaitement transmise grâce à la transmission intégrale. Ça accélère aussi vite que ça freine. Le train avant se place là où on se veut, tout est tellement facile. Et comme un sportif de haut niveau, lorsque ça semble facile, c’est qu’il y a beaucoup de travail derrière!

    Bien sur, il est toujours possible de passer en mode Confort pour assouplir la suspension, relaxer la réponse à l’accélérateur, et voyager dans un confortable break. Mais si vous avez fait le choix d’acquérir une Leon Cupra R ST, ce n’est peut être pas pour ce genre de balade tranquille, sachez juste qu’elle en est tout à fait capable.

    Seat Leon Cupra R ST

    Conclusion

    Break contre berline, transmission intégrale contre traction, boite auto DSG contre boite manuelle… La Leon Cupra R ST n’a plus grand chose à voir avec la Cupra R. Cela se ressent immédiatement au volant, mais elle est toujours un plaisir à emmener. En deux mots: Efficacité et élégance.

    A cela elle ajouter un côté pratique et sécurisant car c’est aussi… un break!

    Photos de la Seat Leon Cupra R ST

    Notation

    8.8 Note
    Pour
  • Châssis
  • Moteur
  • Pratique
  • Contre
  • Série limitée
  • Sex Appeal8.5
    Vie à bord8.5
    Performances9.5
    Plaisir de conduite8.5

    Fiche Technique Seat Leon Cupra R ST

    MOTEUR
    Type : 4 cylindres
    Position : Avant
    Alimentation : Turbo
    Cylindrée (cm3) : 1984
    Puissance maxi (ch à tr/mn) : 300 à 5300
    Couple maxi (Nm à tr/mn) : 400 à 2000
    TRANSMISSION
    Intégrale
    Boîte de vitesses (rapports) : Automatique (7)
    POIDS
    Données constructeur DIN à vide (kg) : 1615
    Rapport poids/puissance (kg/ch) : 5.44
    PERFORMANCES
    Vitesse maxi (km/h) : 247
    0 à 100 km/h : 5″2
    CONSOMMATION
    Moyenne normalisée (L/100 Km) : 7,0
    CO2 (g/Km) : 155

    Lire la suite

    Essais

    Essai Toyota Yaris GR Sport 100ch

    Publié

    on

    Toyota Yaris GR Sport 100ch 2019
    Sur les traces de la très sportive Yaris GRMN, la nouvelle Yaris GR Sport promet plaisir de conduite et sobriété à la pompe.

    La Yaris Hybride fête ses 20 ans et pour rappel, elle est la 1ère voiture ayant reçu le label Origine France Garantie . Elle est toujours fabriquée à Valenciennes, dans le Nord de la France.

    Design

    La Yaris GR Sport, pour Gazoo Racing, reprend les codes couleurs de la branche sport. On a donc une auto de teinte blanche (disponible aussi en Rouge Chilien ou en Gris Manhattan mais ça fonctionne beaucoup moins bien) avec un toit noir bi-ton doté d’une antenne-requin et d’un becquet. S’y ajoutent des baguettes latérales de porte noir laqué, une calandre noire en nid d’abeille, des coques de rétroviseur noirs et des enjoliveurs d’antibrouillard noirs. De même, les blocs optiques spécifiques se distinguent par leur fond noir.

    La garde au sol est abaissé de 11 mm par rapport à la Yaris Hybride grâce à des amortisseurs Sachs Performance. Les vitres arrières sont surteintées et surtout les jantes noires de 17 pouces finissent un look qui respire le sport. A noter que les jantes reçoivent les mêmes pneus Bridgestone Potenza RE50 205/45 R17 que la GRMN!

    Elle affiche un très bonne bouille sans en faire trop.

    Toyota Yaris GR Sport 100ch 2019

    A l’intérieur

    Comme pour l’extérieur, l’intérieur affiche son look sportif. Je m’installe directement dans de beaux sièges baquets recevant de petits badges Gazoo Racing. Un badge que l’on retrouve sur le volant, s’il vous dit quelque chose ce n’est pas pour rien, il provient directement de la Toyota GT86. Tapis de sol et seuils de porte spécifiques, pavillon noir. Elle se distingue aussi par la finition chrome satiné autour du levier de vitesses, des cerclages d’aérateur et des haut-parleurs encastrés dans les contre-portes.

    Le système de connectivité smartphone Toyota Touch & App s’utilise par le biais d’un simple écran tactile central : une fois la connexion établie, il permet d’afficher et d’utiliser certains contenus du smartphone. Ses fonctionnalités s’enrichiront au fil du temps afin d’autoriser l’accès à des applications tierces. L’appareil lui-même et l’interface sont clairs et simples.

    A l’allumage, l’écran multifonction affiche le logo GR, rappel de sportivité.

    Toyota Yaris GR Sport 100ch 2019

    Moteur

    Contrairement à la Yaris GRMN et son 1.8L compressé de 212ch tiré de la Lotus Elise , la Yaris GR Sport récupère le moteur de la Yaris Hybride. Le groupe motopropulseur est donc composé d’un moteur essence 1.5L de 75ch associé à un moteur électrique de 61 ch. La puissance cumulée atteint les 100 ch et est envoyée au train avant via la boîte à train épicycloïdal eCVT.

    Cette motorisation est réputée pour être sobre et raisonnée dans ses consommations. Il est même d’ailleurs possible de rouler en full électrique car on dispose toujours des trois modes d’utilisation: électrique, eco et normal. Tiens, pas de sport.

    Toyota Yaris GR Sport 100ch 2019

    Au volant

    La GR Sport mise sur sa suspension sport, sa barre anti-roulis plus rigide, de belles jantes et des pneus typés sports pour apporter plus de plaisir au volant. Quand est-il vraiment?

    Au volant, l’agilité par rapport à une Yaris Hybride classique se fait sentir. Parfaitement maintenu dans les baquets, les mouvements de caisse sont bien maîtrisés et la direction réactive est liée au bon train avant. Reste qu’avec un 0 à 100 km/h en 11,8 s, les performances sont limitées. Dommage car le châssis ne bronche pas!

    Conçu pour l’économie, la motorisation n’invite pas à une conduite soutenue. Alors oui, Toyota maîtrise parfaitement l’hybride et il est tout à fait possible de descendre largement sous les 4 l/100 km de moyenne avec un agrément sans pareil. Les sensations sont donc sur ce point strictement les mêmes qu’avec une Yaris Hybride. Douceur de fonctionnement, transmission automatique agréable et faible consommation en ville sont ses points forts.

    Avec ce moteur, le domaine de prédilection de la Yaris reste la ville, même dans cette finition GR sport.

    Toyota Yaris GR Sport 100ch 2019

    Conclusion

    La Yaris GR Sport est avant tout une Yaris Hybride avec un look sportif. Évidemment, avec une telle parure on pourrait s’attendre à une invitation à la conduite dynamique. Il n’en est rien, vous aurez quand même de l’allure, un châssis bien suspendu, et tout ça sans avoir à vider son porte monnaie grâce à une motorisation écologique.

    Merci à la concession TOYS MOTORS CALAIS pour le prêt du véhicule.

    TOYS MOTORS CALAIS
    484 ROUTE DE ST OMER
    62100 CALAIS
    www.toys-motors.fr
    Tel:03 21 46 23 26

    Photos de la Toyota Yaris GR Sport

    Notation

    6.9 Note
    Pour
  • ligne sportive
  • Moteur sobre
  • Contre
  • boite eCVT
  • Sex Appeal8
    Vie à bord7.5
    Performances5
    Plaisir de conduite7

    Fiche Technique Toyota Yaris GR Sport 100ch

    MOTEUR
    Type : 4 cylindres + électrique
    Position : Avant
    Alimentation : Turbo
    Cylindrée (cm3) : 1.5L
    Puissance maxi (ch à tr/mn) : 100
    Couple maxi (Nm à tr/mn) : 111 à 3800
    TRANSMISSION
    Traction
    Boîte de vitesses (rapports) : Automatique
    POIDS
    Données constructeur DIN à vide (kg) : 1165
    Rapport poids/puissance (kg/ch) : 11.65
    PERFORMANCES
    Vitesse maxi (km/h) : 165
    0 à 100 km/h : 11″8
    CONSOMMATION
    Moyenne normalisée (L/100 Km) : 3.9
    CO2 (g/Km) : 84
    Puissance fiscale: 3 CV

    Lire la suite

    Essais

    Essai Audi e-tron 55 quattro

    Publié

    on

    Audi etron 55 quattro SUV 2019
    Essayer la nouvelle Audi e-tron, c’est un peu comme faire un pas vers le futur. Cette voiture représente l’offensive de la marque allemande sur le marché des voitures entièrement électriques. Comme on pouvait s’y attendre compte tenu du climat actuel, il s’agit d’un SUV. Départ de Paris, direction l’île de Ré. Histoire de prouver au monde que l’on peut voyager avec une électrique… C’est parti!

    L’e-tron est construite à Bruxelles, dans l’usine qui assemblait l’A1. Entièrement réaménagée, c’est la première usine de production automobile neutre en CO² au monde. Elle dispose d’ailleurs en toiture de l’équivalent de 5 terrains de football en panneaux solaires. La batterie est construite dans une usine bruxelloise séparée et se boulonne directement au bas du châssis.

    Audi etron 55 quattro SUV 2019

    Design

    A première vue, c’est une Audi comme une autre. L’e-tron ne cherche pas à brouiller les pistes ni à agir de façon radicale, mais simplement à persuader les acheteurs de SUV à franchir le cap. Pas la peine pour la marque Allemande de faire dans le sensationnel, la réputation de la marque n’est plus à prouver.

    Audi a surtout travailler l’aérodynamique de l’e-tron. Cela passe par les rétros caméras qui permettent de gagner 2 km par recharge, mais aussi un plancher entièrement caréné et une calandre mobile. Résultat, le Cx tombe à 0.27, c’est tout bonnement le meilleur de sa catégorie.

    L’identité visuelle d’e-tron, c’est la signature lumineuse formée par 4 barres horizontales dans les phares, on la retrouve aussi dans les feux. Alors qu’elle est verticale dans la calandre single frame, presque fermée pour l’occasion. Les badges e-tron sont oranges, comme les étriers de freins.

    C’est un SUV certes, mais ma configuration bleue équipée des rétros-caméras et des jantes 21″ attirait tous les regards!

    Audi etron 55 quattro SUV 2019

    Moteur

    On trouve 2 moteurs électriques, un sur chaque essieu, la transmission est donc intégrale, c’est un e-quattro. Comprenez qu’il n’y a pas de pièce mécanique entre chaque essieu et que la gestion est électronique. La puissance totale atteint les 265 kW soit 360 ch pour un couple de 561 Nm. De quoi expédier cette e-tron de 0 à 100 km/h en 6,6 secondes. C’est encore mieux lorsque l’on passe en mode Dynamic, puisque l’on dispose alors de 300 kW soit 408 ch et 664 Nm de couple. Le 0 à 100 km/h passe à 5.7 sec tandis que la vitesse maxi est bloquée à 200 km/h. Comme tous moteurs électriques, la consommation est liée à la vitesse, ce qui peut expliquer cette bride.

    On trouve sur le coffre le badge 55, la nouvelle désignation d’Audi qui signifie que la puissance est comprise en 333 et 408 ch. Cela signifie aussi que l’on puisse voir arriver des e-trons d’autres puissances…

    Le cœur de l’e-tron, c’est sa batterie 95 kWh composée de 36 modules donnée pour une autonomie de 417 km selon le cycle WLTP. Facile à entretenir, chaque module peut être changé isolément en concession par un technicien dûment formé à cette nouvelle technologie.

    L’autonomie et la recharge sont des points de critique par rapport aux véhicules thermiques. Sachez qu’il faut 30 minutes seulement pour recharger 80% de la batterie sur une borne DC 150 kw. Une durée plus que suffisante lorsque vous voyagez, le temps d’une pause café en quelques sortes. La gestion thermique liquide de la batterie est un point essentiel de cette rapidité de charge.

    Audi etron 55 quattro SUV 2019

    A l’intérieur

    Lorsque l’on rentre dans l’e-tron, on rentre tout d’abord dans une Audi. C’est un peu comme dans un Q7, mais encore plus futuriste. La position de conduite est excellente, le confort du siège est superbe et la qualité irréprochable. Vraiment irréprochable.

    L’e-tron peut accueillir cinq personnes et dispose d’un grand coffre de 660 litres. La technologie embarquée est aussi impressionnante. Pas moins de 40 assistances à la conduite, un volant capacitif et un système caméra périphérique 3D. Evidemment l’option ultime pour les geeks, c’est les caméras et écrans à la place des miroirs pour les rétroviseurs latéraux. A noter que c’est une première mondiale!

    Le tableau de bord reçoit pas moins de 5 écrans. Deux dans la console centrale, celui du virtual cockpit, et deux autres sur les portes de chaque côté pour les caméras. Quelle différence par rapport à des rétroviseurs classiques? On a forcément tendance à regarder par la portière par habitude. Mais au final on s’y fait assez vite. La visibilité est améliorée, surtout de nuit, le seul reproche par rapport à de classiques miroirs est le manque de profondeur. Encore une fois, on s’y fait assez vite.

    Le GPS dessine une zone accessible avec l’autonomie restante. Tout est fait pour rassurer. Audi propose une solution pour la recharge : le e-tron Charging Service. Cette carte donne accès à 90 000 points de recharge en Europe, dont 15 000, en France. Elle donne aussi accès aux chargeurs rapides Ionity. Et pour avoir une station à la maison, ou dans votre copropriété, Audi s’est associé aux leaders du marché pour simplifier vos démarches (Proxiserv et Zeplug).

    Audi etron 55 quattro SUV 2019

    Au volant

    Un appui sur Start et l’e-tron se réveille silencieusement. Rien de compliqué, la chose la plus complexe à propos de l’e-tron est son nouveau levier de vitesses, qui pivote sous son boîtier central. Personnellement, j’adore son nouveau design, et… sa facilité d’utilisation! Pour le reste de l’e-tron, c’est une Audi juste plus silencieuse.

    On retrouve le Drive Select et ses modes de conduite. Ils agissent sur la gestion de la batterie, de la délivrance de la puissance et de la suspension pneumatique. Le mode Dynamic réduira au maximum la génération de batterie, tandis qu’en mode Efficiency, jusqu’à 30 % de l’autonomie pourront ainsi être générés. Il y a aussi un mode Offroad qui permet de surélever la caisse de 35 mm au cas où.

    En dépassant les 2500 kg, l’e-tron est lourde, rien que 750 kg pour les batteries. Heureusement, les moteurs électriques sont suffisamment rapides pour masquer le poids et l’e-tron maîtrise bien son poids avec un centre de gravité placé bas, saisit et change de direction avec plus de ténacité que prévu. Plus tenace que la plupart des SUV ordinaires d’ailleurs. Le moteur arrière est plus puissant, le couple est réparti en 40:60. Les commandes sont bien calibrées et l’on prend bien la mesure de l’auto dès les premiers tours de roues.

    La conduite est douce, aidée par des pneus à profil bas pas trop agressifs. L’e-tron ne pousse pas à une conduite dynamique malgré une accélération rapide, même à des vitesses autoroutières. Le confort apporté par les moteurs électriques invitent à la détente. Les caméras réduisent les bruits d’air autour des portes. On est bien, très bien.

    L’e-tron est une voiture intelligente. La preuve: Le système de récupération d’énergie est lié au GPS, il est assez intelligent pour savoir qu’un rond-point s’approche et commence doucement le ralentissement pour vous en activant la récupération d’énergie. Mais tout cela est transparent et l’on ne ressent rien au volant. L’idée est que la voiture ne doit rien faire qui puisse vous alarmer le moins du monde. C’est efficace et reposant. Vous pouvez le faire vous même à l’aide des palettes derrière le volant qui agissent sur la récupération sur deux niveaux.

    Audi etron 55 quattro SUV 2019

    Conclusion

    L’e-tron ne se démarque peut être pas mais c’est peut être le but. C’est un élément clé qui vise à attirer ceux qui veulent une voiture électrique, mais ne veulent pas qu’elle les surprenne. C’est une voiture facile à comprendre, très bien exécutée et bien construite. Une Audi, en d’autres termes.

    Photos de l’Audi e-tron

    Notation

    8.4 Note
    Pour
  • Ne ressemble pas à une voiture électrique
  • Hyper techno
  • Confort de conduite
  • Performances
  • Contre
  • Poids
  • Sex Appeal8
    Vie à bord9.5
    Performances8
    Plaisir de conduite8

    Fiche Technique Audi e-tron 55 quattro

    MOTEUR
    Type : 2 moteurs électriques
    Position : –
    Alimentation : –
    Cylindrée (cm3) : –
    Puissance maxi (ch ) : 408
    Couple maxi (Nm ) : 664
    TRANSMISSION
    Intégrale
    Boîte de vitesses (rapports) : Automatique (7)
    POIDS
    Données constructeur DIN à vide (kg) : 2565
    Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6.28
    PERFORMANCES
    Vitesse maxi (km/h) : 200
    0 à 100 km/h : 5″7
    CONSOMMATION
    Moyenne normalisée : 26,0–22,7 kWh/100km
    CO2 (g/Km) : 0
    Puissance fiscale: 0 CV

    Lire la suite

    Tendance