Essais

Essai de la Suzuki Jimny

5 minutes de lecture

Lancé en 1970, le Suzuki Jimny est devenu une icône dans le monde du 4×4. La troisième génération datait de 1998, une mise à jour était donc attendue. Cette quatrième génération, arrivée en 2018, disparait du catalogue en 2020, on en reparlera plus tard. Et réapparait aujourd’hui en 2021 dans une version utilitaire!

Design

Question design, le Jimny n’y va pas par 4 chemins. Cubique, fonctionnelle, l’allure est robuste. Elle n’est pas sans rappeler un certain Mercedes Classe G mais en version miniature. Soit on adore, soit on déteste, mais je constate, et c’est mon cas aussi, que nous sommes plus nombreux à succomber à son look!

Il est difficile de comparer le Suzuki Jimny avec des alternatives comme le Renault Captur ou Peugeot 2008 car il offre quelque chose d’assez unique.

Une grande partie de son caractère réside dans son regard. Suzuki a délibérément conservé l’allure traditionnellement carrée du Jimny, j’adore aussi son profil de cabine téléphonique et la roue de secours sur la porte arrière. Les teintes disponibles l’aident aussi à se démarquer.

Disponible en 8 coloris, il y a certaines teintes qui ne laissent pas indifférentes comme ce Kinetic Yellow, un jaune éclatant qui
permet d’être vu plus facilement, ou le Jungle Green qui se fond davantage dans un environnement naturel. Choisissez le Jimny en noir métallisé et vous avez vous-même une mini Mercedes Classe G.

Le Jimny est une petit 4X4 génial, en noir, elle aura des airs de mini classe G. Mais cela ne conviendra pas à tout le monde!

Un phénomène que vous pouvez apercevoir sur les réseaux sociaux, c’est à quel point de nombreux propriétaires du petit Suzuki aiment personnaliser leur 4X4. Certains partent dans une optique plus baroudeur: rampe de LED, gros pneus tout terrain, treuil de remorquage… et d’autres dans le luxe bling bling. Quoi qu’il en soit, la côte d’amour du Jimny est énorme!

A l’intérieur

L’intérieur de la Suzuki Jimny est plus fonctionnel qu’amusant. Les plastiques sont durs et peuvent ne pas sembler jolis, mais résisteront volontiers à une vie difficile. Si tout est recouvert de boue, pas de problème, je ne dis pas que vous pouvez y aller au Karcher, mais presque.

Le thème de Jimny est de se focaliser sur la robustesse utilitaire sans fioritures. Vous regardez des cadrans simples et un ordinateur multifonction monochrome, mais les cadrans de l’horloge sont montés dans des cosses oblongues fraîches avec des têtes de boulons exposées. Normalement, cela constituerait un travail de mauvaise qualité, mais Suzuki en a fait un élément design réussi.

Malgré ce côté basique, Suzuki n’oublie pas d’intégrer des technologies modernes et assistance à la conduite. L’écran tactile provient des modèles Swift et Vitara. Il en va de même pour les boutons de la clim.

Vous constaterez peut-être que vous n’avez pas assez de rangement à l’avant. La boîte à gants est petite, les vides poches dans les portes sont pratiquement en 2D et se remplissent par une carte postale, il y a aussi deux petits porte-gobelets entre les sièges. Désormais utilitaire, il y a fort heureusement assez de place à l’arrière pour y mettre quoi que ce soit, sans être la folie puisque le Jimny est très court!

Les sièges réglables manuellement sont confortables, mais manquent de soutien hors route et font face à un volant qui ne s’ajuste qu’en hauteur. Malgré ça, du haut de mes 1m77, je m’y suis senti tout de suite à mon aise. Grâce à sa meilleure garde au sol pour partir dans la nature, vous êtes assis plus haut dans le Jimny que dans les crossovers comme la Seat Arona ou Renault Captur et une grande partie de la production actuelle. Combinez cela avec de grandes fenêtres à l’avant et à l’arrière et vous obtenez une vue magnifique.

Moteur

Le Jimny dispose d’un petit et unique moteur essence de 102 chevaux, mais le malus écologique à tuer sa carrière en France. Avec 178 g/km revendiqués, il était en effet soumis théoriquement à un malus de 5 105€ d’après le barème 2021. La version à boîte automatique, avec 198 g/km, recevait même 13 682€ de malus. À 21 175€ le modèle, ce malus délirant double quasiment le prix de la voiture ! Le constructeur Japonais à trouver l’astuce!

Dès le début de l’année 2020, Suzuki a décidé de retirer le Jimny du marché. Le constructeur précisait alors que ce Jimny reviendrait en 2021, uniquement en version utilitaire. Et pour cause : les utilitaires légers, disposant d’un habitacle à deux places sans la banquette arrière, échappent totalement au malus écologique. Ils ne comptent pas non plus dans les ventes de véhicules tenus à une moyenne européenne de 95 g/km de CO2 par gamme depuis le 1er janvier 2021 sous peine de grosses pénalités financières pour les marques.

Au volant

Si vous vous demandiez si c’était spécial de conduire un Jimny, et bien ça l’est, vraiment, beaucoup. Pour vous donner une idée, avec un véhicule quasiment aussi haut que large, j’avais l’impression de conduire sur une vielle borne d’arcade.

Les roues chaussées de gros pneus toutes saisons Firestone, connectées à un mécanisme de direction à la démultiplication folle conçue pour soulager les pouces du conducteur sur une piste cassante, proposent une précision au volant digne d’une brouette.

Oui, vous devez vous acclimater au (mauvais) comportement du Jimny. La direction est lente et vague à l’extrême, mais c’est bien. La voiture est petite et ne pèse pas beaucoup plus de d’une tonne de sorte que la voiture se conduit très facilement et il est peu probable que vous passiez à l’attaque sur une petite départementale avec. D’ailleurs la suspension très souple, vous fera prendre un joli roulis et calmera vos ardeurs, mais vous en apprécierez son confort.

Vous le comprendrez vite: le Jimny aime rouler doucement. Les rapports se passent lentement, la voiture accélère à son rythme et au dessus de 110 km/h, l’accélération se fait uniquement sur rendez-vous. Mais, encore une fois, il y a quelques surprises agréables: Suzuki a fait du bon travail en courbant subtilement le pare-brise plat pour que le bruit du vent ne soit pas un désastre, même si ce n’est pas une auto destinée à aller vite. Le changement des rapports est à lui seul une aventure et à une saveur particulière. La voiture vit, et les saveurs distillées incroyable.

Les quatre roues motrices sont de série, car le Jimny est avant tout un véhicule tout-terrain. Sa transmission intégrale ALLGRIP PRO, avec boîte de transfert et gamme de vitesses courtes, lui permet de s’extirper de toutes les situations. Aidé par des angles d’attaque (37 degrés), ventral (28 degrés) et de fuite (49 degrés) particulièrement élevés, il est un excellent franchiseur grâce à son gabarit.

Il est tout à fait possible de passer en deux roues motrices par un système de moyeux débrayables pneumatiquement. Il est également doté d’une gamme de vitesses courtes qui s’actionne depuis un levier positionné à côté du levier de vitesse.

Conclusion

Rien d’autre ne ressemble vraiment à la Suzuki Jimny, et peu de voitures la suivront hors route. Sur route, cependant, il est médiocre et la plupart des petits SUV sont plus pratiques à l’intérieur. Mais ses défauts en font ses qualités, ce qui lui donne un côté terriblement attachant.

Si vous placez les capacités tout-terrain et le look avant le caractère purement pratique, alors la Suzuki Jimny devrait figurer sur votre liste de favoris. Pas de doute vous allez l’adorer

Photos de la Suzuki Jimny

Fiche Technique de la Suzuki Jimny

MOTEUR
Type : 4 cylindres
Position : Avant
Alimentation : Atmo
Cylindrée : 1482cm3
Puissance maxi : 102ch
Couple maxi : 130Nm
TRANSMISSION
Intégrale / Traction
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (5)
POIDS
Données constructeur à vide : 1090 kg
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 10,68
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 145 km/h
0 à 100 km/h : –
CONSOMMATION
Moyenne normalisée : 6.8L/100km
Puissance fiscale : 6 CV

Notation

6.9
Loin d'être parfaite, la Suzuki Jimny est une voiture iconique. Presque 50 ans plus tard, et alors que près de 3 millions d’exemplaires se sont déjà vendus, elle continue d'être irrésistible!
9.5

Sex Appeal

5.0

Vie à bord

5.0

Performances

8.0

Plaisir de conduite

Ce que j'aime

  • +Look unique
  • +Terriblement attachant
  • +Passe partout

Ce que j'aime moins

  • -Direction
  • -Rangement

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Essais

Essai Suzuki Swift Sport 1.4L 140ch

3 minutes de lecture
Pour sa troisième génération, la Suzuki Swift Sport change de recette en abandonnant un moteur atmosphérique pour un moteur turbo de 140ch….
Non classé

Suzuki Swift Sport, place au plaisir simple

1 minutes de lecture
Suzuki profite du salon de Francfort pour lever le voile sur sa Swift Sport et la présenter au public. Si vous en…
Non classé

La Suzuki Swift Sport sera à Francfort!

1 minutes de lecture
Suzuki a confirmé sa dernière génération de Swift Sport pour le salon de Francfort, tout en publiant la première photo officielle. Adieu…