Connect with us

Rallye

En passager de Manu Guigou

Ou comment j’ai servi de sac de sable au champion de rallye à bord de la Clio R3T.

Publié

on

Renault Sport Clio R3T

Lorsque Renault Sport veut m’en mettre plein la vue, les hommes au losange ne font pas les choses à moitié en dégainant l’un de leurs meilleurs pilotes en la personne de Manu Guigou.

Direction le col de la Fourche dans les hauteurs de St Tropez, au volant d’une Clio RS Trophy. Cette dernière est animée par le moteur 1.6L TCe qui développe 220 ch et 280 Nm de couple. Il permet d’emmener cette petite sportive de 0 à 100 km/h en seulement 6,6 secondes.

En tout cas, c’est une bien belle mise en bouche et une piqure de rappel de ce qu’est la Clio RS Trophy. Une direction sportive, une boite à double embrayage EDC réactive, et un échappement Akrapovic dans une citadine au look discrètement sportif.

Enfin arrivé sur place, l’équipe Automeca s’affaire déjà autour de la Clio R3T.

De la Clio RS Trophy de route à la Clio R3T de rallye

Pour faire une Clio R3T, il faut d’abord une Clio RS, et pour faire une Clio RS, il faut une Clio. La recette peut paraître simple mais il n’en est rien. Les ingénieurs qui conçoivent la Clio ne pensent pas à en faire une bête de course lors de la conception. C’est aux ingénieurs Renault Sport de s’adapter.

La Clio RS Trophy montre qu’il est déjà possible de réaliser une sympathique sportive. La Clio R3T s’appuie donc sur elle. Par rapport à une voiture de tous les jours, le règlement R3T permet de modifier ressorts et amortisseurs, les freins, la barre anti-roulis, le boitier électronique, les collecteurs d’admission et échappement. Et aussi d’installer une boite séquentielle et tous les éléments de sécurité.

Posée sur ses jantes de 17 pouces montées en Michelin PSR 19/63, la Clio R3T a fière allure. Elle atteint désormais les 242 ch et 480 Nm pour un poids contenu de 1080 kg! Plus rapide, elle est aussi bien plus rigide.

Les notes

Le pilote de rallye ne serait rien sans son copilote.

Le copilote écrit avec de gros caractères ses notes parce qu’il va les lire tout en étant secoué par les mouvements de la voiture. Il annonce les virages, par exemple un virage large, moyen ou serré. Dans la pratique, le copilote utilise les reconnaissances pour indiquer le degré de l’angle de tous les virages. La distance entre les virages est aussi importante. Le plus compliqué, c’est que les reconnaissances s’effectuent en respectant la sécurité routière, donc à des vitesses autrement plus raisonnable.

Le copilote annonce aussi le degré des pentes, l’impact d’un virage sur le mouvement de la voiture, le ou les différents revêtements de la piste… Il va même dire au pilote comment manœuvrer la voiture dans les zones les plus difficiles : la boîte de vitesse à utiliser, le freinage, etc.

Par ailleurs, par la reconnaissance préalable de la piste et avec l’expérience du terrain, le copilote note au préalable divers repères qui aideront le pilote. Ce sont les forêts, des maisons insolites, des éoliennes, la vue d’une chaîne de collines, etc. Le copilote dit au pilote quelle manœuvre adopter dans ces coins repérés d’avance.

C’est ce qu’on appelle les notes.

Manu Guigou, le champion Français du rallye mention 2 roues motrices

En plus d’être bourré de talent, le Français est humble et chaleureux. Lui qui sévit depuis plusieurs années en rallye au volant de 2 roues motrices ( des tractions comme la Megane N4 et maintenant la Clio R3T ) prend un malin plaisir à devancer des autos plus puissantes et quatre roues motrices (des R5 et des WRC pour ne pas les citer).

Cette journée avait lieu le lendemain de la finale du Championnat de France des rallyes. Il décroche la 5ème place finale pour 2017 – son sixième top 5 sur l’asphalte national après les troisièmes places en 2009 et 2016, la quatrième en 2015 et les cinquièmes en 2010 et 2014 – et sur le podium final du Trophée Michelin, rien que ça.

Sa mission pour la journée était nettement plus modeste: m’emmener en passager sur une route fermée du col de la Fourche et me faire découvrir les sensations à bord de la Clio de rallye.

Manu Guigou

C’est parti pour un tour en caméra embarqué!

Me voilà à la place du copilote, un baquet habituellement occupé par Christopher Guieu. Heureusement pour moi (et pour Manu), je n’ai lu aucune note.

// Merci à Manu et les équipes Renault Sport pour cette journée exceptionnelle.

Fondateur de SpeedGuerilla et désormais Crank. Amoureux de vitesse et photographe à ses heures.

WRC

Toyota dévoile sa nouvelle Yaris WRC

Publié

on

Toyota Yaris WRC 2018

Toyota a profité du salon Autosport International pour dévoiler sa nouvelle Yaris WRC juste avant le lancement de la saison lors du rallye Monte Carlo le 25 janvier prochain!

Le modèle 2018 est forcément étroitement basé sur la version 2017, mais bénéficie de quelques améliorations apprises au cours de cette première campagne 2017 pour le retour du géant Japonais.

On remarquera le nouvel ensemble aérodynamique, spécialement conçu pour générer plus d’appui à l’avant pour une meilleure réactivité de la direction. La carrosserie modifiée permet également de refroidir davantage les composants mécaniques, ce qui s’avère particulièrement utile lors des événements les plus chauds du calendrier.

« Nous voulons nous baser sur une première saison très satisfaisante en 2017 pour l’année qui nous attend. Nous avons vu l’an dernier que la Toyota Yaris WRC peut gagner des rallyes, une belle performance de l’équipe, mais la compétition nous a aussi permis de découvrir ce que nous devons améliorer. »

Tommi Mäkinen, directeur d’équipe

Côté pilotes, Jari-Matti Latvala reste présent et Ott Tanak, troisième du championnat avec Ford M-Sport l’an dernier, fait son arrivée à la place de Juho Hänninen. Esapekka Lappi garde aussi sa place.

L’an dernier, lors de sa première saison, l’équipe Toyota Gazoo Racing a remporté deux rallyes – en Suède et en Finlande – pour se classer quatrième au classement des pilotes et troisième au classement des constructeurs. La concurrence ne sera pas moins féroce cette année, mais Toyota pourrait bien améliorer son palmarès déjà impressionnant et reconquérir les couronnes qu’il a gagnées dans les années 1990 avec la fabuleuse Celica!

Lire la suite

WRC

Loeb de retour en WRC !

Le champion Français participera à trois rallyes WRC avec la C3 WRC dès 2018

Publié

on

C’est officiel, le roi Sebastien Loeb accompagné de son fidèle Daniel Elena feront leur retour dans le championnat WRC sur 3 courses, il s’agit de la Corse, le Mexique et l’Espagne.

Loeb sera aux côtés du Britannique Kris Meeke, ce dernier participant à l’intégralité des 13 manches pour Citroën Racing. L’Irlandais Craig Breen prendra part à 10 manches et manquera les trois où Loeb sera engagé. Le Français a déjà pu tester la C3 sur asphalte et sur terre en 2017.

Le feeling que l’on a en rallye est l’un des plus palpitants que j’ai connus, et j’étais enthousiaste à l’idée de piloter une de ces nouvelles WRC en course. C’est sympa de pouvoir le faire dans une équipe avec laquelle j’ai connu tant de succès!

Le Français de 43 ans ne sera pas là pour les points, même si on connait l’esprit de compétiteur. L’actuel pilote Peugeot Sport ne pourra pas prendre part à son épreuve fétiche du Rallye du Monte-Carlo, le timing avec le Dakar étant trop serré. La classique monégasque avait été le dernier rallye sur lequel Loeb s’était aligné en 2015.

Je n’ai pas d’attentes, je veux juste prendre du plaisir. J’ai pensé que ça avait du sens de participer à la manche française, particulièrement parce que j’ai toujours aimé la course sur asphalte, même si je ne suis pas habitué au parcours actuel du Tour de Corse. L’Espagne paraissait être une bonne option également. Je voulais aussi faire un rallye sur terre. Nous avons opté pour le Mexique, car j’ai de bons souvenirs de là-bas et le parcours n’a pas trop changé depuis la dernière fois que j’ai pris part au championnat.

Le directeur d’équipe Yves Matton explique:

Je suis d’ailleurs ravi de voir qu’il y aura un autre chapitre dans la grande histoire entre Sébastien Loeb et Citroën. Il n’aurait pas pu revenir en WRC avec quelqu’un d’autre que nous!

Stéphane Lefebvre est désormais restreint au programme WRC2 avec la C3 R5.

Lire la suite

Rallye

Volkswagen présente sa Polo GTI R5

Elle est aussi belle qu’officielle

Publié

on

VW Polo GTI R5

Quelques jours après avoir réalisé ses premiers essais, la Volkswagen Polo GTI R5 s’est dévoilée officiellement ce lundi à Majorque en Espagne.

Après avoir délaissé le WRC, VW a d’abord investi le WRX avec l’ancienne Polo puis le TCR avec la Golf GTI. La marque est de retour en rallye avec cette R5 basée sur la nouvelle Polo en compétition-client. De quoi affronter les Citroën DS3 R5, Ford Fiesta R5, et Skoda Fabia R5.

« Il est évidemment intéressant d’avoir pu faire appel à une équipe expérimentée d’ingénieurs et de mécaniciens, qui ont contribué à développer la Polo qui a remporté le championnat du monde… Et il va sans dire que, comme par le passé, nous profitons également de l’étroite et excellente coopération avec les collègues du département de développement technique de Wolfsburg, ainsi qu’avec nos collègues de Škoda, qui offrent à leurs clients une R5 depuis 2015. »
François-Xavier Demaison, directeur technique de Volkswagen Motorsport.

Pour transformer sa Polo en voiture de rallye, VW l’a équipé d’un kit de carrosserie agressif comprenant un pare-chocs avant plus sportif, des ailes élargis et un grand aileron. Le modèle a également été équipé de roues légères, d’un arceau de sécurité et d’un assortiment d’équipements de sécurité répondant à la réglementation R5.

Sous le capot de la Polo GTI R5, on trouve un 1.6L turbo de 272ch et 400Nm, qui n’a plus grand chose à voir avec le 2.0L de la Polo GTI de série. Il est associé à une boite séquentielle à 5 rapports pour envoyer la puissance aux 4 roues. Avec seulement 1320 kg sur la balance, elle réalise le 0 à 100 km/h en 4.1 secondes.

La dernière-née de Wolfsbourg doit faire ses débuts à l’automne 2018 après une homologation programmée pour l’été. Les premières livraisons débuteront au second semestre. On ne connait pas encore le tarif, mais il devrait être très compétitif.

Lire la suite

Tendance