Non classé

Rencontre avec Luc Marchetti d’Exagon

2 minutes de lecture

Exagon, cela ne vous dit peut-être rien mais la marque existe depuis quelques années maintenant. Elle est française, et en 2010, elle était engagée WTCC, Le Mans Series, Seat Leon Eurocup et Trophée Andros. Rien que ça. Les hommes ont du talent car les voitures gagnent. Le chef d’orchestre de cette fabuleuse histoire, c’est Luc Marchetti.

L’homme est passionné, modeste et joue la transparence par dessous tout. Son dernier bébé, c’est la Exagon Furtive eGT, une GT 100% électrique et française!

En l’écoutant, tout parait si simple, en fait Luc Marchetti connait parfaitement son sujet. Concevoir une voiture, ce n’est pas la première fois pour lui. Là où il surprend tout le monde, c’est de la proposer en série et cela dans 2 ans. En toute discrétion, sur un petit stand coincé entre 2 constructeurs de voitures sans permis. Pour y arriver, il a reçu l’aide de Siemens, Saft, et Michelin. Le premier fourni le moteur, le second les batteries, et le dernier je vous laisse deviner. Siemens a effectué 2 ans de R&D avant de pouvoir proposer ce moteur… déjà testé sur les Andros Car du team Exagon! En fait il y en a 2, de 125kW chacun, ce qui équivaut à un total de 340ch et 480Nm pour le couple. Les chiffres parlent d’eux même: on atteint les 100km/h en 3,5sec et les 200 km/h en 14,6sec. Elle pointe à 287km/h mais restera bridée à 250km/h.

La question qui se pose avec l’électricité, c’est l’autonomie, une fois de plus la transparence est de mise, et on a le droit à tous les chiffres: autonomie à vitesse constante de 50 km/h : 402 km, autonomie à vitesse constante de 90 km/h : 288 km, autonomie à vitesse constante de 110 km/h : 241 km, autonomie à vitesse constante de 130 km/h : 197 km. Mais il y a la botte secrète: un C.G.A. (générateur de grande autonomie), il s’agit d’un petit moteur thermique, de faible cylindrée, qui vient recharger les batteries à la limite de leur autonomie. Ce moteur n’entraîne pas les roues, il agit uniquement comme un générateur. Sa consommation est donc très faible, puisque ce dernier est optimisé pour un régime constant. Le G.G.A porte l’autonomie totale de la Furtive-eGT à 807 km avec 25L d’essence. Encore des doutes sur l’autonomie?

La voiture est belle, l’équipe est confiante, les partenaires présents. L’histoire frôle le conte de fée, maintenant il faudra attendre 2 ans et un prix, ce qui ne semble pas ternir le sourire mal contenu de Luc Marchetti. Une affaire à suivre!

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Essais auto

Essai Ford Mustang Mach-E GT : Muscle Car Électrique !

6 minutes de lecture
Il y en a qui ne vont pas aimer ça, mais alors pas du tout! Voici la Mustang la plus puissante disponible…
Essais auto

Essai Ford GT : comme un pilote du Mans !

5 minutes de lecture
Il y a des jours plus exceptionnels que d’autres. Comme celui de poser ses fesses dans une Ford GT! Certainement la Ford…
Essais auto

Essai Audi e-tron GT quattro

8 minutes de lecture
Après ses premières incursions dans le monde des véhicules électriques avec ses SUV e-tron, Audi s’est maintenant lancé sur le marché des…

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

13 + 7 =