Essais

Essai de la Peugeot RCZ Limited Edition

3 minutes de lecture

Pour le premier essai de l’année 2011, SpeedGuerilla reçoit une invité prestigieuse: la Peugeot RCZ Limited Edition 001/200!

Présentation de la dame: Mise en vente lors du salon de Francfort 2009, les 200 exemplaires de la série spéciale RCZ Limited Edition avaient tous trouvé preneur (dont 26 Français) en seulement 48 heures, 200 faisant référence aux années d’aventure industrielle de la marque Peugeot. Une vrai réussite. La RCZ d’aujourd’hui est donc la toute première de toutes les RCZ!

Sex Appeal: 11/10

Commençons directement par le design extérieur. Particulièrement expressif, nourri aux hormones, tout en restant féline. La lunette arrière surteintée à double bossage est une pièce magnifique. La ligne de la Peugeot ne laisse pas indifférent, tout en restant une Peugeot! Les traits de famille sont bien présent et le badot s’étonnera de voir le logo de la marque au Lion sur une voiture de ce genre. Le connaisseur lui devinera qu’il s’agit de la Limited Edition, reconnaissable à ses jantes 19″ noires, sa teinte blanc nacré, ses rétroviseurs carbones et son toit carbone encadré par les deux arches chromés. Le numéro d’exemplaire étant inscrit sur l’arche côté conducteur. Dire qu’elle fait l’unanimité serait faux, mais aux nombres de torticolis et de bouches bées provoquées, sans oublier les personnes qui ont directement sorti l’appareil photo pour la photographier, rappelons juste qu’il s’agit d’une Peugeot…

Vie à bord

On s’assoit confortablement dans les sièges en cuir nappa noir. Chauffant et réglable dans tous les sens électriquement, ils valent le meilleur canapé du monde. Par contre les deux sièges à l’arrière seront là soit par secours, soit pour convaincre madame que la RCZ peut accueillir les enfants. Difficile de s’y installer et de s’y tenir sans souffrir. Le coffre d’une contenance de 321L et 639L avec la banquette rabattue est un modèle du genre pour un coupé. La planche de bord nous replonge immédiatement dans l’univers Peugeot: c’est celle de la 308! En version cuir certes et munie de quasiment toutes les options. Avec comme cerise sur le gateau la montre du plus bel effet. Petit point noir concernant l’accès aux commandes du limiteur de vitesse et de la radio cachés derrière le volant. Au centre du tableau de bord, on trouve le système WIP com 3D: un écran de 7″ qui propose GPS, téléphone GSM, autoradio CD, DVD, services Peugeot Connect SOS et Peugeot Connect Assistance… entre autre! Un vrai plaisir multimédia. Lorsque l’on enclenche la marche arrière ou que l’on approche un objet, le détecteur de radar s’enclenche automatiquement et l’on a un contrôle visuel via l’écran 7″. En résumé, ne montez jamais à l’arrière d’une RCZ, par contre à l’avant, il est envisageable de parcourir la France sans crainte telle une vrai GT!

Comportement et moteur

Un 1.6L turbo de 156ch dans une GT? Aussi surprenant que cela puisse paraître la RCZ est confortable et facile à conduire. Le moteur est discret, bien confiné dans l’habitacle drapé de cuir, il faut monter dans les tours pour l’entendre! Revers de la médaille, la consommation s’envole. Un choix à faire: jouer de la boite 6 vitesses pour maîtriser la conso ou pousser les rapports pour se faire plaisir. Et il y a de quoi se faire plaisir! A l’annonce de la puissance, 156ch peuvent paraître faible. Mais l’essayer c’est l’adopter. 0 à 100km/h en 8sec, suffisant pour enrhumer la majorité de la production automobile. Le châssis offre un compromis parfait entre confort et sportivité. On est loin d’être sur un nuage, les irrégularités de la route sont tout de même bien ressenties, mais le châssis se place au doigt et à l’oeil, un régal, elle donne envie de jouer et de l’emmener sur circuit surtout que la position de conduite s’y prête à merveille. Un tantinet joueur, l’électronique veille au grain: ABS, ESP, REP (répartiteur électronique de freinage), AFU (aide au freinage d’urgence)… sans oublier les phares xeon directionnels qui sont un vrai plus pour la sécurité.

Conclusion

La RCZ attire tel un lion sorti de sa cage. Déjà plus discrète en noire. Cela n’en reste pas moins une très belle voiture. On sera peut être déçu de retrouver des éléments déjà vu sur d’autres modèles de la marque (tableau de bord, volant, clé…) à condition d’y faire attention. C’est aussi un moyen pour Peugeot de maîtriser le coût de sa belle. Qu’attendre de plus? Une version plus radicale? Le confort s’envolerait… Un moteur plus puissant? Il existe une version 200ch, plus? C’est le prix qui s’envolerait… Tout est histoire de compromis, et la RCZ est ce compromis. Idéal.

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Essais

Essai Audi A6 allroad 50 TDI

4 minutes de lecture
Nous voici déjà la 4éme génération d’Audi A6 allroad quattro en 20 ans. L’idée reste toujours la même: une voiture spacieuse, avec…
Essais

Essai Volvo S60 T8 Polestar engineered

4 minutes de lecture
Volvo lance sa nouvelle berline S60, première Volvo construite aux États-Unis mais dernière d’une gamme désormais complètement renouvelée! Direction Cassis, pour un…
Videos

Essai vidéo - Audi TT Roadster 2019

1 minutes de lecture
Mes premières impressions sur la nouvelle Audi TT Roadster dans sa finition S Line associée au moteur 2.0L TFSI de 245ch. L’essai plus complet est à retrouver dans la rubrique ESSAIS du site.

8 Comments

  • Pingback: Peugeot RCZ Limited Edition | Blanc Mat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

douze + vingt =