Essais

Essai de la Citroën DS3 Racing

1 minutes de lecture

Le 19 février 2010, Citroen présenta la version la plus sportive de la DS3 et aussi la Citroen de série la plus rapide de l’histoire de la marque aux chevrons. SpeedGuerilla a eu récemment l’occasion de la rencontrer. Récit.

Seulement 6,5 sec pour l’exercice du 0 à 100 km/h et une vitesse de pointe annoncée de 235 km/h. La DS3 Racing affiche des chiffres de sportives mais c’est surtout dans son look “tout feu tout flamme” qu’elle s’affiche: véritable carbone, stickers, grosses jantes de 18″ et peinture bi-ton donne le rythme! Heureusement il existe une livrée blanc/gris beaucoup plus discrète et les stickers sont en option. A l’intérieur c’est la même chanson, on s’installe dans de confortable baquets bien enveloppants, le tableau de bord est assorti à la couleur du toit et une plaque “citroen racing” est accrochée au plafonnier, c’est sûr, on est dans l’ambiance.

Par rapport à une DS3 classique, les différences sont bien plus qu’esthétiques. En effet, Citroën a eu la bonne idée de confier son best-seller à son département racing. Autant vous arrêter tout de suite, ils n’en ont pas fait une WRC… dommage! Les voies sont élargies de 2 cm, la caisse est abaissée de 1,5 cm, les suspensions revues en conséquence et des beaux disques de frein Brembo sont de la partie! Le tout vérifié et approuvé par Philippe Bugalski himself. Elle profite aussi d’une direction électrique recalibrée pour un meilleur ressenti. Le comportement est au top avec un avant muselé au sol et un arrière qui se place où l’on veut. Par contre le poids suspendu se fait ressentir dans les enchaînements rapides, la faute à une hauteur de caisse importante certainement…

Le moteur est le 1.6 THP 156 gonflé à 202 ch et 275Nm, ça pousse, ça reprend, on atteint rapidement des vitesses pas vraiment raisonnables mais ça ne fait pas (assez) de bruit. La sonorité est grave mais pas assourdissante. On sent bien qu’une utilisation quotidienne a été privilégiée.

La DS3 Racing n’est donc pas une sportive extrême mais bien polyvalente qui pourra s’utiliser tous les jours sans craindre de se plier une vertèbre ni d’exploser le porte monnaie à la pompe. Une bonne surprise!

Un grand merci au garage Herant à Gravelines pour le prêt de la voiture.

Articles similaires
Essais

Essai Audi Q3 Sportback

4 minutes de lecture
Vous aimez l’Audi Q3 mais voilà, Audi vient de présenter le Q3 Sportback avec un style assez fou… Direction Valence en Espagne…
Essais

Essai Audi SQ7 2019

4 minutes de lecture
Après l’apparition de la deuxième génération de Q7 en 2015, voici le restylage de mi carrière pour 2019. Quoi de mieux que…
Essais

Essai Audi A6 allroad 50 TDI

4 minutes de lecture
Nous voici déjà la 4éme génération d’Audi A6 allroad quattro en 20 ans. L’idée reste toujours la même: une voiture spacieuse, avec…

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *