Essais

Essai de la BMW M135i 2013

3 minutes de lecture

Nous étions la semaine dernière dans le Périgord pour prendre le volant d’une petite musclée: la nouvelle BMW M135i en version 3 portes, déclinaison musclée de la série 1. Verdict…

Design

La M135i n’est pas une M mais une M Performance, cette différence impose plus de modestie dans la ligne. La robe est discrète, elle correspond en fait à la finition M Sport. Les jantes 18″, le bouclier avant sans antibrouillard, le diffuseur arrière encadrant les deux sorties d’échappement noires sont les signes extérieurs de cet athlète en costard.

L’ensemble est élégant et subjectif d’une certaine puissance.

Pas seulement esthétique, le bouclier permet par exemple un meilleur refroidissement du moteur et des freins.

A l’intérieur

Passons à l’intérieur… volant cuir, sièges Sport en Alcantara avec surpiqûres bleues (on a aussi testé ceux en cuir), repose-pied M en alu, ciel de pavillon noir, tableau de bord avec une finition aluminium soulignés de listels bleu Estoril mat, plastique de qualité. La présentation est flatteuse et la finition rigoureuse.

Parmi les raffinements, les réglages du siège sont juste parfaits pour trouver la position ultime en terme de pilotage conduite. L’ergonomie est typiquement BMW: excellente. L’ensemble multimédia ConnectedDrive propose des fonctions inédites pour le segment: Assistant pleins phares qui adapte le faisceau pour ne pas éblouir les autres usagers, éclairage directionnel adaptatif, caméra de recul, alerte de dérive avec avertisseur de collision, assistant au stationnement, régulateur de vitesse avec fonction de freinage, indicateur de la limitation de vitesse avec indication d’interdiction de dépassement, utilisation d’Internet, intégration élargie de smartphones et baladeurs numériques, infos route en temps réel (RTTI) et applications pour la réception personnalisée de webradios ainsi que l’utilisation de Facebook et de Twitter. Sans compter le service de conciergerie.

La sono Harman Kardon est un gage supplémentaire de qualité. On est bien installé, prêt à partir.

Moteur

Nous sommes ici en boîte automatique: Pied sur le frein, un appui sur le bouton START, la musique se lance, c’est un grondement qui flatte l’oreille. Sous le capot nous avons droit à un 3.0L 6 cylindres en ligne turbo. Technologiquement, il s’équipe d’un turbocompresseur du type Twin Scroll, l’injection directe essence High Precision Injection avec des injecteurs multitrous en disposition centrale, la distribution variable VALVETRONIC ainsi que le système de calage variable des arbres à came double VANOS.

Résultat: 320ch et 450Nm. Pur bonheur en perspective!

Et ne croyez pas que la boîte auto est une hérésie sur une sportive, bien au contraire, c’est un petit bijou d’efficacité! Elle permet de consommer moins que sa cousine manuelle et accélérer plus fort! Pied au plancher, elle emmène l’aiguille se balader jusque la zone rouge soit 7000 tr/min, enclenche le rapport suivant incroyablement rapidement, puis l’aiguille repart de plus belle et ça, 8 fois de suite! Le son qui s’échappe de cette cavalerie force le rictus, ça pousse  fort, pour preuve: le 0 à 100km/h est abattu en 4.9sec (5.1sec en boîte manuelle).

Pas mal pour une citadine?

Châssis

Avec tout ces chevaux, on est en droit de se demander si on a affaire à un simple dragster… Vous vous en doutez, la réponse est non!

La M135i est dotée de série d’un châssis adaptatif à amortissement piloté, réglable suivant quatre modes: ECO PRO, Confort, Sport et Sport+. Passons directement en mode Sport, la caisse s’abaisse de 10mm, l’amortissement est plus ferme sans être bout de bois, rappelez vous, il s’agit d’une M Performance et non d’une M! Les rapports se passent à des régimes plus élevés, la direction se fait plus ferme, et le son à l’admission est plus présent dans l’habitacle. Pour les plus joueurs, le mode Sport+ offre une plus grande permissivité du contrôle dynamique de la stabilité DSC.

Au final, la puissance passe parfaitement sur les roues arrières, jamais la voiture ne nous a mis en défaut, la caisse est à la fois particulièrement agile mais facilement maîtrisable. C’est déconcertant de facilité et d’efficacité, ce qui procure un sentiment de sécurité inné à une auto dont les limites ne sont pas atteignables sur route ouverte. Les Michelin 225/40 R18 à l’avant et de 245/35 R18 à l’arrière et les gros freins achèvent un tableau parfait pour une auto hyper sportive mais qui offre un réel confort pour une utilisation quotidienne.

Conclusion

Avec cette déclinaison trois portes, la Série 1 gagne en style. La M135i offre un look sympa mais sachant se fondre dans la circulation, des performances incroyables, un 6 cylindres en ligne envoûtant, une boîte auto à 8 rapports étant le cavalier parfait pour cette écurie hors norme. C’est un coup de coeur!

Photos de la BMW M135i 2013

Fiche technique de la BMW M135i 2013

Cylindrée : 2 979 cm3
Type : 6 cylindres en ligne turbo essence à injection directe
Puissance : 320 ch à 5 800 tr/min
Couple : 450 Nm de 1 300 à 4 500 tr/min
Transmission : aux roues arrière 
(xDrive aux 4 roues en option)
Boîte : manuelle 6 rapports (automatique 8 rapports
 en option)
Dimensions (L/l/h) : 4 340 x 1 765 x 1 411 mm
Coffre : de 360 à 1 200 l
Poids : 1 425 kg (4,45 kg/ch)
0-100 km/h : 5,1 s (4,9 s)
Vitesse : 250 km/h (limitée électroniquement)
Consommation : 8,0 (7,5) l/100 km

 

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
9.1
Essais

Essai BMW M3 F80

5 minutes de lecture
Apparemment, chaque nouvelle M3 n’est jamais aussi bien que la précédente. Mais lorsque la génération F80 a été lancée en 2014, elle…
Non classé

La BMW Série 8 est enfin là!

2 minutes de lecture
BMW a profité des 24H du Mans 2018 pour lever le voile sur la nouvelle Série 8. Elle signe le retour d’une…
Non classé

24H du Nürburgring 2018 : au coeur de la Légende !

12 minutes de lecture
Pour la cinquième année consécutive, me voilà sur la grille de départ des 24H du Nürburgring ! Je vous raconte tout, des…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × un =