Essais

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171)

2 minutes de lecture

Vedette des grands prix de Formule 1 en 2004 lorsqu’elle était utilisée comme voiture de sécurité, voici la Mercedes SLK 55 AMG (Disponible ici en occasion).

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (1)

Deuxième génération de SLK, elle conserve ce qui a fait le succès du petit coupé: un toit rigide rétractable. Inspirée directement de Mercedes SLR pour son style, la SLK dispose elle aussi d’un museau digne d’une Formule 1.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (12)

Mais après être passé dans les ateliers d’AMG, ce long capot cache désormais un énorme V8 5.5L atmo! Alors qu’il développe 622 ch dans le SLR grace à un compresseur, il faudra se “contenter” de 360 ch et 510 Nm de couple. Quoi qu’il en soit, il s’agit bien là du moteur le plus puissant disponible sur ce SLK.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (4)

Ce gros V8 dispose donc d’un couple de camion qui permettra de cruiser, décapoter, bien aider par la boîte automatique 7G-Tronic à sept rapports. Elle dispose de palette au volant Speedshift. mais lors de cet essai on préférera lui laisser gérer le bon rapport.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (3)

Ce qu’elle fait d’ailleurs assez bien vu les performances: le 0 à 100 km/h est explosé en 4,9 sec tandis que le 0 à 200 km/h s’effectue en 17,5 sec. La vitesse maxi est limitée électroniquement à 250 km/h.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (2)

Disposant d’un sacré souffle, la SLK 55 AMG dispose d’une habillage sportif mais discret à l’image du petit becquet de toit. Des écopes d’air latérales sont fixées sur le bouclier, les bas de caisses sont également spécifiques, tandis que le diffuseur accueille quatre sorties d’échappement siglées AMG.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (11)

Toutes ces modifications ne sont pas uniquement esthétiques, l’aérodynamique est améliorée avec une réduction de la portance de 35%.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (10)

A l’intérieur l’ambiance est sérieuse, la finition est excellente, l’auto qui date de 2010 dispose d’a peine 20000 km et ne souffre pas de vieillesse particulière.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (6)

La sono est signé Harman Kardon, gage de qualité, mais la musique que l’on préfère, c’est celle distillée par les quatre sorties d’échappements.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (8)

Les petits sigles AMG sont nombreux et se retrouvent quasiment partout: malle arrière, échappement, jantes, étriers de frein…

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (5)

Si la première génération manquait de rigidité comme beaucoup de cabriolet, le défaut est ici bel et bien corrigé. Disons que le SLK dispose du confort de Mercedes et la fermeté de AMG. Avec ses magnifiques jantes de 18″ bien chaussées, l’adhérence est fabuleuse malgré en empattement court. Et si vous vous avisiez de dépasser les limites de l’auto, l’électronique veille au grain avec l’ESP et l’ASR.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (7)

Parmi les défauts, on notera qu’il s’agit d’une pure deux places, le coffre est en adéquation pour deux personnes: 310L.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171)

Juste de quoi partir en weekend. Cependant notre valise photo ( 55,9 cm x 35,1 cm x 22,9 cm) rentre, même avec la protection pour le rabattement du coffre déployé.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (13)

Il est difficile aujourd’hui de trouver telle cathédrale sous le capot d’une voiture neuve. Le downsizing et les turbos sont passés par là, le V8 AMG fait donc tout le charme de cette auto. Sans compter sur le charme du concept CC, la sonorité des échappements très rauque et les performances le prouvent: le SLK 55 n’amuse pas la galerie.

Essai de la Mercedes SLK 55 AMG (R171) (14)

CARACTERISTIQUES TECHNIQUES MERCEDES-BENZ SLK (R171) 55 AMG 

MOTEUR
Type: 8 cylindres en V à 90°, 20 soupapes 2 arbre à cames en tête
Position: Longitudinal AV
Cylindrée en cm3: 5 439
Alésage x course : 97 x 92
Puissance ch DIN à tr/mn: 360 à 5 750
Couple maxi en Nm à tr/mn: 510 à 4 000
TRANSMISSION
AR + ASR + ESP
Boîte de vitesses (rapports): 7 automatique + commande Speedshift.
POIDS
Données constructeur en kg: 1 465
Rapport poids/puissance en kg/ch DIN : 4,06
ROUES
Freins : Disques ventilés et perforés AV (32×340 mm) + étrier à 6 pistons et disques ventilés et perforés AR (26×330 mm) + étriers à 4 pistons + ABS + BAS.
Pneus : 225/40 R 18 AV et 245/35 R 18 AR.
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 250 km/h
0 à 100 km/h : 4,9 s
0 à 200 km/h : 17,5 s
Consommation moyenne : 12L / 100km

Essai réalisé avec notre partenaire Okazeo.fr

 

Articles similaires
Essais

Essai Audi Q3 Sportback

4 minutes de lecture
Vous aimez l’Audi Q3 mais voilà, Audi vient de présenter le Q3 Sportback avec un style assez fou… Direction Valence en Espagne…
Essais

Essai Audi SQ7 2019

4 minutes de lecture
Après l’apparition de la deuxième génération de Q7 en 2015, voici le restylage de mi carrière pour 2019. Quoi de mieux que…
Essais

Essai Audi A6 allroad 50 TDI

4 minutes de lecture
Nous voici déjà la 4éme génération d’Audi A6 allroad quattro en 20 ans. L’idée reste toujours la même: une voiture spacieuse, avec…

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *