Essais

Essai de la Mercedes A250e

5 minutes de lecture

La Classe A, c’est le modèle le plus vendu de Mercedes, mais aussi le best seller de la catégorie premium compact! Depuis le printemps 2020, elle dispose d’une déclinaison Plug-in Hybrid EQ Power. Voici mes impressions au volant de cette Classe A250e avec sa motorisation hybride de dernière génération!

Design

La Classe A est une réussite stylistique, encore plus dans cette finition AMG Line. Elle attire les regards de manière surprenante malgré sa teinte noire cosmos métallisé. Les lignes épurées semblent déjà intemporelles, certes cette 4ème génération ne date que 2018. Mais la simplicité rime souvent avec efficacité.

Comme c’est une finition AMG Line, elle est posée sur de belles jantes alliage AMG 19″ et a le droit à une calandre diamantée. Le logo EQ Power caractérise les versions hybrides rechargeables de la marque à l’étoile, on le retrouve sur les flancs de carrosserie.

Vous l’aurez compris, le design se rapproche des versions AMG avec ses jupes spécifiques et son train de roulement rabaissé. C’est sobre, élégant, et pour ma part j’adore!

A l’intérieur

La qualité des matériaux à l’intérieur de la classe A impressionne dès le premier coup d’œil. On en prend plein la figure dans le bon sens du terme! Tout est beau, visuellement qualitatif, et cela va du sol au plafond. Je suis bel et bien dans un véhicule premium. On retrouve le volant multifonction, le double écran 100% numérique, le trackpad face à l’accoudoir central, les aérations en forme de turbines d’avion, ou encore les boutons de réglages électriques des sièges placés sur les portières. Citons également l’éclairage LED ambiant, la climatisation automatique Thermotronic et un toit ouvrant panoramique.

La très réussie planche de bord de la nouvelle Classe A correspond parfaitement à l’esprit très high-tech de sa version hybride rechargeable, complétant son affichage par des informations sur les flux d’énergie en temps réel et la visualisation de l’autonomie disponible en mode électrique.

Le large écran central permet une programmation facile des différents modes de conduite. L’espace arrière, confortable pour deux adultes, est conservé dans cette version hybride de la Classe A. En effet, elle ne perds quasiment pas de place, seul le coffre pâtit de l’installation des chargeurs sous son plancher avec 60 litres perdus. Quasiment rien.

La barre est haute en terme d’intérieur. Il faudra juste un temps d’adaptation car les fonctions sont nombreuses, et les petits joysticks sur le volant ne sont pas aussi évident à manier qu’il n’y parait ( ce sont les carrés noirs ).

Moteur

Pas encore prêt à passer au tout électrique? L’hybride rechargeable est l’une des solutions les plus en vogue, elle marrie en effet le meilleur des deux mondes.

Mercedes a analysé les déplacements des conducteurs, et montre qu’une autonomie purement électrique de 50 kilomètres est suffisante pour 90 % de l’ensemble des trajets. La proportion de trajets plus longs est extrêmement faible, plus de 90 % de l’ensemble des trajets sont inférieurs à 100 kilomètres et la plupart d’entre eux sont inférieurs à 400 kilomètres. Les hybrides rechargeables répondent donc parfaitement pour remplir 100% des déplacements!

Une autonomie purement électrique de 50 kilomètres est suffisante pour 90 % de l’ensemble des trajets.

Pour son moteur hybride EQ Power, les ingénieurs Mercedes ont fait le choix d’intégré le moteur électrique à la boîte de vitesses à double embrayage 8G-DCT. Une solution très compacte. Les performances annoncées sont étonnantes avec une autonomie électrique jusqu’à 77 km (NEDC) et 140 km/h dans ce mode de fonctionnement grâce à ses 75 kW et sa batterie lithium-ion d’une de 15,6 kWh.

Il est associé à un quatre cylindres thermique. La puissance combinée grimpe à 218 ch et 450 Nm de couple. Ce qui permet de bonnes accélérations: le 0 à 100km/h est réalisé en 6.6 sec!

Pour recharger la batterie, il faudra compter 1h 45 min pour une charge de 10% à 100% sur un boîtier mural de 7,4 kW avec courant alternatif (AC) ou 25 min avec le courant continu (DC).

Au volant

Par défaut, la Mercedes A250e choisira toujours l’électrique pour s’élancer. Plus agréable en conduite coulée que sportive, la Mercedes encourage à un comportement économe, offrant des relances vives en cas de besoin. Le châssis est très bien équilibré et le toucher de route est excellent via un beau volant.

Les informations distillées par les deux énormes écrans sont nombreuses. Mais une chose est sûre, on se sent bien à bord. Et que ce soit pour faire de la ville, ou de la route, la Classe A se prête au jeu.

En mode 100% électrique, le silence règne à bord de l’habitacle. C’est doux et agréable. Le freinage régénératif est réglable sur cinq niveaux dont un mode automatique, jouant alors sur la seule pédale d’accélérateur. A noter toutefois que même au niveau maximum, il ne permet pas d’aller jusqu’à l’arrêt complet.

En mode hybride, l’auto profite de la souplesse de l’électrique pour s’élancer avec conviction. L’aiguille indique que le moteur thermique est réveillé. Il s’entend, c’est un fait. Avec une puissance combinée de 218 ch, l’A250e n’aura aucun mal à accélérer le rythme. Elle sait le faire, mais ce n’est pas vraiment ce que l’on recherche sur une hybride rechargeable, soyons honnête.

Malgré les 225 kg en plus sur la balance, dont 150 kg de batterie, l’A250e ne se sent pas pataude. Les suspensions offrent un excellent niveau de confort et l’amortissement garantit une grande sérénité au volant.

C’est ce mode hybride qui m’a le plus convaincu. La consommation est évidemment éloignée des 1,3 l/100 km annoncés par Mercedes. Mais avoir une auto de plus de 200ch qui se conduit “normalement” et maintient sa consommation en dessous des 5,0l/100 km est une jolie prouesse des ingénieurs. Une fois les batteries vide, il faudra compter 1,5 l/100 km de plus en consommation, ce qui est encore une fois très raisonnable.

Vous l’aurez compris, il est tout a fait possible d’aller au travail en restant en mode 100% électrique. Un passage par un voie rapide? Un départ en weekend? Le moteur thermique sera là à la rescousse.

Une seule ombre au tableau. Le freinage dit intelligent s’adapte à la circulation, au parcours emprunté, et à un tas d’autres données. Le problème en tant qu’utilisateur c’est que le freinage devient totalement aléatoire: soit c’est la régénération (de la batterie), soit c’est le mécanique (les disques de freins), et on ne sait jamais vraiment quelle force appliquée sur la pédale pour s’arrêter ou ralentir.

Conclusion

Avec une motorisation totalement adaptée à un usage quotidien, la Classe A hybride rechargeable est une solide proposition de la part de Mercedes.

Elle conserve toutes les qualités qui font le succès de la compacte Allemande en y ajoutant une touche d’écologie grâce à sa motorisation ultra sophistiquée. Sans cette pédale de frein au feeling étrange, elle frôlait la perfection!

Photos de la Mercedes A250e

Fiche Technique Mercedes A250e

MOTEUR
Type : 4 cylindres + moteur électrique
Position : Avant
Alimentation : Turbo
Cylindrée : 1332cm3
Puissance maxi : 218ch
Couple maxi : 450Nm
TRANSMISSION
Traction
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (8)
POIDS
Données constructeur à vide : 1680 kg
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 7,70
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 235 km/h
0 à 100 km/h : 6.6sec
CONSOMMATION
Moyenne normalisée : 1.3L/100km
Puissance fiscale : 8 CV
CO2 : 30g/Km

Notation

9.0

Sex Appeal

9.0

Vie à bord

8.0

Performances

8.0

Plaisir de conduite

Ce que j'aime

  • +Prestation premium
  • +Autonomie Électrique
  • +Consommation

Ce que j'aime moins

  • -Feeling de la pédale de frein

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Essais

Essai Toyota Yaris GR Sport 100ch

3 minutes de lecture
Sur les traces de la très sportive Yaris GRMN, la nouvelle Yaris GR Sport promet plaisir de conduite et sobriété à la…
Essais

Essai Mercedes CLS 350d 4-Matic

7 minutes de lecture
Digne remplaçante, la CLS vient renouveler un modèle devenu vieillissant, écarté par la clientèle. Mercedes frappe fort et revient avec sa nouvelle…
Reportage

24H du Nürburgring 2018 : au coeur de la Légende !

12 minutes de lecture
Pour la cinquième année consécutive, me voilà sur la grille de départ des 24H du Nürburgring ! Je vous raconte tout, des…