Essais

Essai de la Suzuki Swift Sport

2 minutes de lecture

Après la refonte du modèle Swift en 2010, Suzuki a dévoilé la nouvelle déclinaison sportive au salon de Francfort de 2011. La Swift Sport est l’une des dernières petites sportives à moteur atmo, la dernière en fait depuis la disparition de la Twingo RS. Parmi ses rivales, on ne peut que citer l’Abarth 500.

La Swift a une ligne sympathique, la version sport l’agrémente en y ajoutant des boucliers spécifiques, des jupes latérales, une double sortie d’échappement intégrée dans un faux diffuseur et un aileron. Les jantes de 17 pouces sont montés en pneus Continental ContiSportContact 3 en 195/45, gage d’adhérence. On trouve aussi, assez rare pour être cité, des projecteurs bi-xénon avec capteur de luminosité, des rétroviseurs extérieurs rabattables, chauffants et réglables électriquement.

A l’intérieur, l’habitacle est moins aguicheur. C’est gris, très gris pour une citadine, seules les surpiqûres rouges sur les sièges, le volant et le soufflet de levier de vitesses viennent mettre un peu de joie dans cet intérieur qui accuse le poids des ans ( le marché cédant à la mode de l’écran multimédia et au plastique de couleur). Cette sobriété, typiquement germanique mais ici japonaise, donne l’impression de rouler dans une auto de la catégorie supérieure car la finition est bonne et il ne manque finalement rien dans l’équipement. Parmi les touches sportives: les baquets qui offrent un bon maintien et le pédalier alu. La position de conduite est assez haute, pour ne pas greffer l’habitabilité arrière. La Swift Sport offre aussi un niveau élevé de sécurité, assuré par l’ESP déconnectable et pas moins de 7 airbags. Elle réalise les 5 étoiles aux essais EuroNCAP 2010.

Le moteur 1.6 16s M16A, conçu en exclusivité pour la Swift Sport par Suzuki, est une évolution de celui qui équipait le précédent modèle. Atmosphérique, il demande à monter dans les tours pour s’exprimer. Couplé à une transmission manuelle à 6 rapports, cette dernière est particulièrement efficace avec un guidage au top. Comme tous les moteurs atmo, la consommation réelle n’est pas très éloignée des chiffres normalisés. Nous terminons avec un honorable 7,0L/100km sur l’odb contre 6,4L/100km officiels en mixte, une consommation bien aidée par le 6ème rapport. On regrettera sa relative discrétion sonore, avec un peu moins d’isolant sonore, il pourrait être un peu plus communicatif dès les plus bas régimes. Cependant il monte sans rechigner jusqu’à 7200 tr/min.

Sur la route, la Swift Sport surprend son monde. Ce n’est pas pour rien que la version destinée au rallye est l’une des meilleures de sa catégorie. En utilisation normale, le châssis est confortable, mais sait aussi être particulièrement redoutable dès que le rythme s’accélère: Surprenant! Malgré la hauteur de caisse, le roulis est parfaitement maîtrisé. Le freinage efficace ne vient pas gâcher cette tenue de route d’enfer. Vous l’aurez compris, on se sent parfaitement en confiance, d’autant que la légèreté de la Swift profite à son agilité.

Citadine sérieuse à l’équipement flatteur, sportive et bombinette assumée, cette Suzuki Swift Sport mêle les deux mondes pour un usage quotidien et une utilisation en fonction de l’humeur du conducteur. Certains reprocheront à cette polyvalence un manque de caractère.

Articles similaires
Essais

Essai Audi Q3 Sportback

4 minutes de lecture
Vous aimez l’Audi Q3 mais voilà, Audi vient de présenter le Q3 Sportback avec un style assez fou… Direction Valence en Espagne…
Videos

Essai vidéo - VW Golf 8

1 minutes de lecture
Mes premières impressions sur la nouvelle VW Golf dans sa finition Style associée au moteur 1.5L eTSI de 150ch. L’essai plus complet est à retrouver dans la rubrique ESSAIS du site.
Essais

Essai Audi SQ7 2019

4 minutes de lecture
Après l’apparition de la deuxième génération de Q7 en 2015, voici le restylage de mi carrière pour 2019. Quoi de mieux que…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *