Essais auto

Essai Skoda Enyaq Coupé RS iV : Raffinée et dynamique

5 minutes de lecture

L’Enyaq Coupé est le premier modèle électrique de Skoda à recevoir le fameux blason RS. Je me suis rendu dans la magnifique région Toscane au centre ouest de l’Italie pour en prendre le volant.

Resplendissante Slave

Le voici donc cet Enyaq Coupé, ici dans sa version RS la plus puissante. Visuellement c’est une réussite, il y a vraiment un tournant dans les productions Tchèques depuis quelques années qui s’accompagne d’une montée en gamme inédite. Alors cet Enyaq Coupé RS repousse encore les limites de la marque. Premièrement, il s’agit du premier modèle RS électrique de Skoda. C’est aussi la plus chère Skoda de l’histoire et tout simplement la plus puissante.

Comme pour la VW ID4, le Q4 e-tron d’Audi et l’Enyaq ordinaire, le nouveau coupé repose sur la plate-forme MEB du groupe, dispose d’une batterie positionnée entre les deux essieux et puisqu’il s’agit de la version la plus puissante, d’un moteur monté à l’avant et à l’arrière.

L’Enyaq Coupé RS dispose à l’avant d’un cerclage noir laqué pour sa Crystal Face, de boucliers spécifiques et des projecteurs Matrix Full-LED. Un badge RS indique qu’il s’agit de la version la plus puissante. A l’arrière, le lettrage Skoda apparait en noir et le diffuseur reçoit un réflecteur rouge qui le parcoure totalement. Les feux sont aussi full-LED.

La couleur de lancement est un vert Mamba pour le moins flashy. Comme une réinterprétation du vert Skoda, un vert que l’on retrouve dès que l’on parle de sport chez Skoda, autant en rallye qu’en vélo. Pour ma part j’ai opté pour un Blanc Lune et un Gris argent pour vous faire de jolies photos. A noter que le toit panoramique est de série.

badge enyak
jantes enyak
détails bouclier
Skoda logo RS

Moteur

Avec la version RS, vous obtenez une batterie de 82 kW (77 kW utile) et une puissance de sortie de 220 kW et 460 Nm de couple. Cela permet de réaliser le 0 à 100 km/h en 6.5 sec. C’est 0.2 sec plus rapide que la dernière RS thermique: l’Octavia! Et ça aurait pu être tellement mieux si l’on avait pas une caisse de 2200 kg à déplacer.

D’ailleurs , chose assez étonnante, la RS coiffe la gamme Enyaq Coupé que d’un cheveu. En effet, il y a la version 60 et ses 132 kW de puissance qui permettent de réaliser le 0 à 100 km/h en 8.8 sec. Viens ensuite la version 80 et ses 150 kW qui fait un peux mieux sur le même exercice: 8.7 sec. Enfin, et c’est la que ça devient compliqué, il y a la version 80x qui profite aussi de deux moteurs, une puissance de 195 kW et un 0 à 100 km/h en seulement 7.0 sec, soit 0.5 sec plus lente que la RS.

Reste la vitesse maxi, qui ici atteint 180km/h pour la version RS, les autres se contentent d’un bride à 160 km/h. Vous me direz que c’est anecdotique. Je vous répondrai que vous avez raison.

Essai Skoda Enyak RS

A l’intérieur de l’Enyaq

Et bien je dois vous avouer que dès que j’ai posé mes fesses dans cet Enyaq Coupé RS, je suis tombé sous le charme. Que c’est joliment réalisé!

Je prends place dans un beau siège baquet sport avec appui-tête intégré, rembourré en cuir perforé et coutures contrastées. Les montants et le sol sont recouverts de noirs. Le volant à trois branches est siglé RS. Sa forme est parfaite pour moi, et il dispose de palettes qui agissent sur la récupération d’énergie. La poignée de porte est aussi très élégante. Elle se termine sur un plaquage carbone, qui encercle l’habitacle. Le choix des matériaux, le mélange entre les textures, les coloris choisis: pas de doute, l’ambiance y est.

En ce qui concerne le multimédia, le grand écran 13″ de série regroupe toutes les fonctions. Tandis qu’un petit écran de 5,3″ fait face au conducteur en regroupant les informations les plus importantes. Si cela ne suffisait pas, il y a l’affichage tête haute qui projette dans le pare brise des informations sur la distance restante ou le niveau de batterie. Parfait pour ne pas quitter la route des yeux, et donc contribuer à la sécurité.

poignée de portes
couture baquet

Au volant du Skoda Enyaq RS

Si vous vous attendez à une expérience de conduite radicalement différente de celle du Enyaq Coupé iV, vous allez être déçu. J’ai eu la chance de conduire cette version RS en switchant sur une version 80x entre deux. Et les deux sont très proches, certains diront trop. En termes de dynamique et de performances, comme son cousin VW l’ID4 GTX, l’Enyaq coupé RS semble insuffisamment costaud pour vous secouer.

Comment donner du caractère à un véhicule électrique? Voilà toute l’ambiguïté et la question qu’on du se poser les ingénieurs Tchèques. Alors oui, que se soit à l’intérieur ou à l’extérieur, le logo vRS est partout présent. Mais il n’y a pas grand-chose d’autre pour vous faire sentir qu’il s’agit d’un modèle sportif. Elle profite juste du châssis sport qui abaisse la garde au sol de 15mm à l’avant et 10mm à l’arrière (disponible également sur une 80x sportline) et de la plus grosse puissance de la gamme.

Cependant, oubliez le nom vRS et considérez-le comme une voiture familiale électrique. Il n’y a rien de particulièrement nouveau ou excitant pour quiconque est habitué à la conduite électrique. Les plus-values de cette Skoda sont à trouver ailleurs.

Arrière Enyaq RS

La force tranquille

Le Skoda Enyaq coupé RS est quand même fournis en points positifs. D’une manière générale, elle est très confortable et les irrégularités de la routes sont parfaitement filtrées malgré les jantes énormes de 21″. Mon modèle d’essai était équipé de la fameuse suspension pilotée DCC. A noter, que le rayon de braquage est impressionnant pour une voiture de cette taille.

Étant à quatre roues motrices, la RS offre une excellente motricité dans les virages. Le roulis est bien contenu et la direction précise donnent au conducteur beaucoup de confiance. Cependant, il est impossible de dissimuler le poids de plus de deux tonnes de cette voiture, le sous-virage se fait sentir dès qu’on la pousse dans ses retranchements.

Au niveau du freinage, l’attaque de la pédale n’est pas franche. La faute à la partie régénération qui intervient en premier. On s’habitue rapidement à cet effet, surtout qu’en mode sport, la régénération est au maximum et participe à la décélération. Finalement vous l’aurez compris, les niveaux de raffinement globaux sont excellents.

Skoda Eniak RS
Toscane

Conclusion

L’Enyaq Coupé récupère toutes les qualités de l’Enyaq iV en y ajoutant une bonne dose de style supplémentaire. La qualité de roulement est excellente, comme la maniabilité. Encore plus lorsqu’on la contextualise avec son poids. Reste ce badge RS, qui la caractérise plus comme la rebelle que la sportive de la bande, et qui pourrait créer trop d’attente par rapport à ce qu’elle propose…

L’article sera mis à jour avec les tarifs lorsqu’ils seront communiqués…

Pour finir, je vous laisse ce joli film réalisé pour la sortie de l’Enyaq Coupe RS iV ( désolé c’est en anglais, et comme vous allez le voir, ça n’a rien de sportif mais c’est beau) :

Notation

Design
9
Vie à bord
8.5
Performances
8
Plaisir de conduite
8
Style
Intérieur spacieux et valorisant
Facilité d'usage
Poids
8.4

Photos de la Skoda Enyaq Coupé RS

Fiche technique de la Skoda Enyak Coupé RS
MOTEUR
Type : Électrique
Puissance maxi : 220 kW
Couple maxi : 460 Nm
TRANSMISSION
Intégrale
Boîte de vitesses : automatique
POIDS
Données constructeur à vide : 2255 kg
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 180 km/h
0 à 100 km/h : 6″5 sec
CONSOMMATION
Batterie : 77 kW utile
Autonomie WLTP : 504km

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir... Ma deuxième passion est le vélo. Vous avez du le voir!
Articles similaires
Reportage

Skoda Vision 7S: le futur de la marque Tchèque

5 minutes de lecture
Le constructeur tchèque a dévoilé un nouveau concept de SUV 100% électrique. Baptisé Skoda Vision 7S, il préfigure le futur de la…
Essais auto

Essai Skoda Kamiq Monte Carlo: Royale!

5 minutes de lecture
Voici le Skoda Kamiq! Un petit SUV qui adhère fidèlement au message de la marque « Simply Clever » mais un dress code un…
Essais auto

Essai Skoda Karoq : c'est du solide

5 minutes de lecture
Le Skoda Karoq passe par la case restylage! Lancé en 2017, il vient de bénéficier d’un léger repoussage pour 2022. Je suis…