Essais auto

Essai Audi Q4 e-tron

6 minutes de lecture

L’Audi Q4 e-Tron repose sur la plateforme MEB, celle des voitures électriques du groupe VW, et semble placer la barre plus haute en termes d’apparence, de qualité perçue, de maniabilité et de performances. Voyons voir ça de plus près et direction la Côte d’Emeraude…

Design

Après un premier saut dans l’électrique avec l’e-tron puis atteint les sommets avec ce véritable concept car roulant qu’est l’e-tron GT, Audi revient à quelques choses de plus rationnel avec Q4 e-tron. Logiquement positionné en taille entre un Q3 et un Q5, il affiche une longueur de 4,59 m, et contrairement aux deux derniers modèles cités, ne sera disponible qu’en électrique!

Difficile d’imaginer que l’Audi Q4 e-tron repose sur la même plateforme que les VW ID.4 et Skoda Enyak. L’avant haut et droit symbolise la robustesse et la force. L’élément dominant est la grande calandre Singleframe mais comme c’est un véhicule électrique elle est pleine et aux couleurs inversées : Le cadre chromé est bordé d’un large masque dans une peinture sombre contrastée, une surface structurée avec des inserts horizontaux forme l’insert de la calandre. Les quatre anneaux intègrent divers capteurs qui disparaissent derrière le logo – une nouveauté chez Audi. Une lame courbée aux contours puissants s’étend sous la calandre Singleframe et remonte brusquement aux extrémités, cela lui donne une allure très sportive. Comme sur toute la gamme Q, il y a les fameux Quattro blister au dessus des roues.

Le catalogue de l’Audi Q4 e-tron comprend huit teintes de carrosserie. Et je suis particulièrement fan de ce violet Aurora qui varie du noir à l’aubergine lorsqu’il y a beaucoup de lumière, une couleur qui a été reprise de la gamme Audi Sport.

Les phares de la Q4 e-tron sont entièrement équipés de LED de série. Audi propose également les phares Matrix LED comme mon modèle d’essai. Il est même possible de basculer à tout moment entre quatre signatures lumineuses numériques via le tableau de bord. Les phares Matrix LED sont divisés en deux sections en termes d’optique et de technologie. La moitié inférieure entièrement noire dissimule les unités pour les feux de croisement et les feux de route. La moitié supérieure forme un œil. Un segment plat traverse ici les phares et remplit une double fonction en générant un feu de circulation diurne fixe et les clignotants dynamiques.

A l’arrière, une bande lumineuse s’étend sur toute la largeur du véhicule ; en son centre, le feu arrière se déploie en une fine ligne qui se divise en segments distincts à ses extrémités.

L’ensemble est plus que réussi, attire l’œil et les sourires, grâce à ces nombreux détails.

A l’intérieur

L’habitacle du Q4 e-tron signe un retour en force de ce qu’on aime chez Audi: Des matériaux de qualité et un bel assemblage. La sensation d’espace est bien réelle, agrémentée par l’absence de console centrale. Vous remarquerez que les quatre anneaux sur l’airbag du volant présentent un design plat. Ce volant est d’ailleurs inédit, car capacitif, équipé de surfaces tactiles rétroéclairées à la place des boutons et pour la première fois à double-méplat, en haut et en bas.

Contrairement à l’ergonomie alternative déroutante mise au point par l’ID.3, l’Audi ramène les commandes de température classiques à accès direct, remet le sélecteur de vitesses à sa place et réduit le nombre de curseurs tactiles au minimum.

Comme pour tous ses modèles, Audi mise sur un concept d’affichage entièrement numérique avec l’Audi Virtual Cockpit pour le conducteur, l’écran tactile central du MMI, la commande vocale et l’affichage tête haute en réalité augmentée que j’avais découvert sur ID.4.

En option, une pompe à chaleur très efficiente réchauffe et refroidit l’intérieur très rapidement en utilisant les pertes thermiques des composants électriques et la température de l’air extérieur. Elle utilise du CO2 écologique comme réfrigérant, qui circule au travers du circuit à haute pression. La pompe à chaleur est capable de réduire la perte d’autonomie causée par le système de contrôle de la température, notamment en hiver. Elle se révèle particulièrement utile pendant les longs trajets.

Moteur

La gamme disponible au moment du lancement se compose ainsi:

  • Q4 35 e-tron de 170ch et 310Nm, son autonomie est donnée pour 341km avec une batterie de 51.5 kWh. Le 0 à 100km/h est réalisé en 9.0 sec.
  • Q4 40 e-tron de 204ch et 310Nm, son autonomie est donnée pour 520km avec une batterie de 76.6 kWh. Le 0 à 100km/h est réalisé en 8.5 sec.
  • Q4 50 e-tron de 299ch et 460Nm, son autonomie est donnée pour 488km avec une batterie de 76.6 kWh, c’est la seule véritable quattro puisqu’elle dispose d’un deuxième moteur pour entraîner les roues avant.

C’est cette dernière version que j’ai eu la chance d’essayer. Elle affiche de solides performances avec un 0 à 100 km/h en 6,2 secondes et une vitesse maximale de 180 km/h. Le moteur arrière délivre 204 ch et 310 Nm de couple, tandis que le moteur avant produit 109 ch et 162 Nm. Les moteurs électriques réservent une partie de l’énergie à certaines situations de conduite, de sorte que la somme de leurs puissances individuelles est supérieure à la puissance totale de la transmission.

Il est a noter que ce Q4 accélère plus fort que le gros SUV e-tron, 6,2 contre 6,8 secondes, et dispose d’une meilleure autonomie, 488 contre 417km. Ces chiffres montrent a quel point la technologie a déjà évolué en 3 ans, et qu’ils seront encore améliorés par des modèles plus récents dotés de batteries, de moteurs et de logiciels plus avancés.

Au volant

Le Q4 e-tron avec sa plateforme MEB est le premier du genre à arriver sur le marché avec sa transmission intégrale. Avec plus de puissance, il introduit une vectorisation de couple adaptative dans les virages, et sa répartition dynamique rend la voiture plus maniable. Ce qui surprend le plus, c’est sa rigidité et la quasi absence de roulis à son volant.

En effet, elle fait honneur à la légendaire rigueur des voitures Allemandes. Audi n’a jamais vraiment été en mesure de décider si elle est censée construire des voitures sportives ou raffinées. Elle gère généralement assez bien l’équilibre, et les groupes motopropulseurs électriques offrent l’opportunité idéale de mélanger ces caractéristiques, grâce au couple instantané offert par les moteurs électriques. Ainsi, le Q4 e-tron offre une conduite en douceur mais il peut aussi bousculer, virer à plat et s’accrocher grâce à un centre de gravité placé très bas.

Le système Drive Select vous invite à régler à quel point vous voulez secouer l’ensemble mais surtout gérer l’énergie et donc les batteries, surtout avec le mode Efficient qui réduit sérieusement la consommation. Eh bien, il y a aussi l’assistant d’efficacité prédictive d’Audi. Il est présent sur les modèles Audi depuis l’arrivée de l’A6 actuelle et a naturellement évolué pour l’ère électrique. Il surveille le flux de trafic en temps réel et les panneaux de signalisation via sa connexion sat-nav.

Lorsque l’Audi Q4 e-tron avance en mode D (Drive) et que le conducteur lève le pied de l’accélérateur, la transmission passe en roue libre. Lorsque le mode B (Brake) est activé, la transmission active la récupération jusqu’à environ 0,3 g, ce qui équivaut à une récupération de 145 kW. Elle peut aussi se régler via les palettes au volant entre trois niveaux de récupération manuelle en position D : 0,06 g, 0,10 g et 0,15 g. Elle peut aussi se faire de manière automatique: Lorsque la voiture entre dans une zone où il convient de réduire sa vitesse ou lorsqu’elle s’approche d’un autre véhicule roulant plus lentement devant elle, le système de gestion de la conduite tente de réduire la vitesse via la conduite en roue libre. De quoi mettre au chômage les freins de la Q4 e-tron, quoi qu’il en soit, la pédale est très agréable lorsque l’on s’en sert et c’est assez important de le signaler.

Le Q4 e-tron est certainement plus à l’aise pour rouler lors des trajets quotidiens qu’attaquer sur le réseau secondaire mais la direction est fermement pondérée et précise. L’habitacle est très silencieux en mouvement, même les essuie-glaces sont silencieux lorsqu’il pleut ( et chose incroyable, il a pas mal plu en Bretagne ) et le bruit extérieur a été étouffé de manière impressionnante. Le problème avec ce niveau de réduction du bruit est qu’il met en lumière les grincements du reste de la voiture sur les bosses ou les virages, mais cette Audi est correctement vissée. Heureusement, si vous manquez de discussion, vous pouvez faire confiance à la belle sono fournie par Sonos pour mettre de l’ambiance dans l’habitacle.

Conclusion

Le succès du Q4 e-tron viendra parce qu’il est implacablement capable et facile à vivre. Si vous passez à l’électrique, c’est un excellent point de départ, un mélange astucieux de glamour VE et de fonctionnalité SUV.

Le petit SUV par ses dimensions, est le meilleur choix pour y insérer des batteries assez grosses et il est assez petit se faufiler partout, sans avoir non plus l’image d’un véhicule énorme alors que vous essayer de sauver la planète.

Il y a suffisamment d’autonomie ici aussi pour que vous puissiez vous détendre un peu. Vous vous en sortirez probablement mieux si vous pouvez recharger à la maison, mais l’infrastructure des bornes de recharge s’améliore tout le temps: c’est certainement le moment d’envisager le changement!

Photos de l’Audi Q4 e-Tron

Fiche Technique de l’Audi Q4 e-Tron

MOTEUR
Type : Electrique
Puissance maxi : 299 ch
Couple maxi : 460 Nm
TRANSMISSION
Intégrale
Boîte de vitesses : automatique
POIDS
Données constructeur à vide : 2135 kg
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 7,14
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 180 km/h
0 à 100 km/h : 6″2 sec
CONSOMMATION
Batterie: 77kW
Autonomie: 488km

Notation

8.0

Sex Appeal

8.5

Vie à bord

8.5

Performances

8.5

Plaisir de conduite

Pros

  • +Design
  • +Esprit Audi
  • +Tenue de route

Cons

  • -Liste d'options sans fin

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Essais auto

Essai Audi RS3 2021: Prodigieuse !

6 minutes de lecture
Direction le célèbre Mont Ventoux culminant à 1 910 mètres pour prendre toute la mesure de cette nouvelle Audi RS3. A travers ce paysage…
Essais auto

Essai Audi Q5 Sportback 55 TFSIe et SQ5 Sportback

7 minutes de lecture
Direction la Corse pour découvrir le dernier SUV de la marque aux anneaux dans deux configurations bien différentes: l’hybride 55 TFSIe et…
Videos

Essai vidéo - Audi RS e-tron GT

1 minutes de lecture
3 points à retenir sur cette Audi RS e-tron GT