Essais auto

Essai VW Amarok 2023 : le retour du pickup

6 minutes de lecture

Ce nouveau VW Amarok est l’un des premiers produits du partenariat entre VW et Ford, qui verra les deux sociétés partager le développement de plusieurs véhicules utilitaires. Direction la Corse, pour en tester toutes ses capacités.

Voici donc le nouveau Volkswagen Amarok, si cela n’était pas tout à fait clair. Comment ne pas le voir à la fois sur la calandre avec l’énorme logo VW et le lettrage géant AMAROK sur le hayon. Mais si vous creusez un peu, vous verrez qu’il s’agit essentiellement d’un Ford Ranger. La première génération du Amarok est arrivée en 2010 avant d’être finalement retiré du marché en 2020. L’accord entre Volkswagen et Ford a émergé en 2022, et en conséquence nous avons maintenant un Amarok de deuxième génération qui est essentiellement un Ford Ranger en dessous.

D’ailleurs, il est même construit sur la même chaîne que le Ranger dans l’usine d’assemblage Ford de Silverton à Pretoria, en Afrique du Sud.

La gamme Française du VW Amarok

Le nouvel Amarok est proposé en France uniquement en silhouette double cabine. Il présente 3 niveaux de finition: Life, Style et Aventura. L’Amarok ne présente pas d’option ( vous me direz que c’est plutôt rare pour une Volkswagen ) mais divers accessoires seront disponibles pour le client, afin d’adapter le pick-up à ses besoins.

La finition Life constitue le premier palier de la gamme Amarok en France. Il est animé par un moteur 2.0L TDI 205 ch associé à une transmission intégrale 4MOTION ainsi qu’à la boite de vitesses automatiques à 10 rapports. Il est commercialisé pour 53 700 €. A ce prix, il dispose du Park Assist pour l’aide au stationnement avant et arrière avec fonction de freinage automatique, la caméra de recul, le régulateur de vitesse adaptatif, la détection des panneaux de signalisation, l’assistant au maintien de voie Lane Assist, la régulation des feux de route Light Assist ou encore l’assistance au freinage d’urgence Front Assist.

On a également le droit à l’écran central tactile de 10 pouces, le digital cockpit de 8 pouces, 6 haut-parleurs et la climatisation manuelle. On le reconnait à son pare-chocs arrière ainsi que la stylingbar de couleur noire. Il est équipé de jantes Amadora de 18 pouces.

Un bon gros V6 de 240ch

On passe ensuite à la finition Style disponible au tarif de 65 000 €. Sous le capot, on trouve un moteur V6 3.0L TDI de 240 ch également associé à la transmission intégrale 4MOTION ainsi qu’à la boite de vitesses automatique à 10 rapports. Les sièges deviennent chauffants et électriques. Une caméra avec vision périmétrique ainsi que les projecteurs Matrix LED IQ.Light sont ajoutés à l’équipement. L’écran central est plus grand pour atteindre les 12 pouces, tout comme le digital cockpit qui passe lui aussi à 12 pouces. La climatisation automatique bizone Climatronic remplace la manuelle. On peut la reconnaitre grâce à ses jantes Bendigo de 20 pouces. Son pare-chocs arrière noir présente des applications chromées, les poignées de porte et la grille de calandre sont aussi chromées, tout comme la stylingbar et le marchepied. Le pavillon est quant à lui de couleur noire.

La finition essayée est l’Aventura. Elle est disponible au tarif de 66 850 €. C’est la plus haut de gamme. Le moteur est inchangé. Les sièges sont désormais en cuir, chauffants et à réglages électriques. Le système audio Harman Kardon propose pas moins de 10 haut-parleurs. L’Amarok Aventura est reconnaissable à ses jantes Varberg de 21 pouces. Il dispose également d’un Sportsbar spécifique peint dans la teinte du véhicule. Son pare-chocs avant, propre à la finition Aventura, est également dans la teinte du véhicule.

Le nouvel Amarok s’adapte aux besoins des clients, particuliers et professionnels. Aussi, de nombreux accessoires sont disponibles. Parmi les principaux, on note un hardtop, un rollcover, un marchepied, un porte vélo ou encore un coffre de toit.

À quel point le VW Amarok est-il pratique ?

L’Amarok a été allongé de 96 mm par rapport à son prédécesseur, tandis que l’empattement a augmenté de 173 mm pour atteindre 3 270 mm. Cela se traduit par plus d’espace à l’intérieur. L’espace devient vraiment décent pour les jambes. Quelque chose que les camionnettes ne proposent pas toujours. Les dossiers des sièges arrière sont cependant toujours assez droits, ce qui peut sembler un peu formel si vous êtes habitué à une posture plus détendue. A noter qu’ils ne sont plus que deux, on verra pourquoi plus tard!

Les rangements à l’avant sont plutôt corrects sans être fou. Les porte-gobelets de la console centrale ne sont pas très profonds et assez en retrait. Il y a une boîte à gants relativement petite, des poches de porte assez étroites et une petite trappe en bas du panneau central pour ranger les téléphones et les fonds de poche. Sur les versions supérieures, il propose également un chargement sans fil pour smartphone compatible et il existe aussi des prises USB-C et USB-A pour le faire.

D’autres caractéristiques haut de gamme incluent la climatisation à deux zones et une large gamme de technologies de sécurité et d’aide à la conduite, notamment une caméra à 360 degrés. En bref, ceux qui sont habitués à un SUV luxueux seront satisfaits de tout ce qui est proposé.

Tout comme un utilitaire

L’aspect pratique de la benne est excellent. Vous pouvez transporter jusqu’à 1,19 tonne, remorquer jusqu’à la limite légale maximale de 3,5 tonnes et vous pouvez même transporter 85 kg sur le toit lors de vos déplacements. A l’arrêt, vous pouvez mettre 350 kg sur le toit, ce qui signifie que vous pouvez y installer une tente. Vous n’en avez pas pour être attachée au sommet d’un pick-up? N’ayez crainte, VW vous en vendra une.

Ambiance Européenne à l’intérieur

Le reste de l’habitacle est en net progrès, tant en matière de qualité de finition que de présentation. A tel point que l’on oublierait presque que l’Amarok est un utilitaire. Entre les plastiques moussés, les similicuirs surpiqués et la sellerie cuir, l’ambiance est décidément plus premium qu’auparavant.

Même chose pour le côté technologique, assuré par un immense écran tactile vertical de 12 pouces, le même que celui du Ranger mais avec des graphismes propres à VW. Le volant ainsi que l’instrumentation de bord (12 pouces en version haut de gamme) sont aussi 100% allemands, de quoi se distinguer de l’Américain.

Facile à vivre

L’Amarok a toujours été l’un des pick-up les plus proches d’une voiture à conduire, et les premières impressions de ce nouveau modèle sont à peu près les mêmes. La position de conduite est parfaite et elle est bien isolée phoniquement, le vent et le bruit de la route ne posent pas de problèmes.

Avec sa suspension arrière à ressorts à lames, il ne roulera jamais aussi bien qu’un SUV moderne, mais il n’est pas inconfortable et ne prends finalement pas trop de roulis dans les virages.

Je suppose que les roues plus grandes de ma version Aventura offrent une conduite légèrement plus ferme. Mais c’est largement correct, sans compter le confort des sièges. La direction est légère mais ne semble pas aussi déconnectée qu’on pourrait le penser, et la pédale de frein offre une bonne sensation.

Prêt à gravir les sommets

Le VW Amarok est aussi un véhicule tout-terrain. Un vrai. Pas un vulgaire SUV pour grimper des trottoirs Une polyvalence d’usage, paradoxale par rapport à sa montée en gamme, qui lui permet de s’aventurer littéralement partout. Pour cela, il peut évidemment compter sur sa transmission intégrale 4Motion débrayable et dotée d’un blocage de différentiel. Sans oublier une panoplie très large d’attributs 4×4 comme une boîte alternant, au choix, rapports longs ou courts, une aide à la descente et 6 modes de conduite.

Ajoutez à cela des angles d’attaque (30°) et de fuite (26°), ainsi que de meilleures aptitudes au passage à gué (80 cm de profondeur) et vous obtenez un Amarok taillé pour les chemins les plus escarpés. Il ne reste plus qu’à le chausser de pneus adaptés et l’affaire est conclue.

Quoi qu’il en soit, VW nous avait concocté un petit parcours dans la nature histoire de tester en condition réelle les capacités de l’engin. Pour quelqu’un comme moi qui reste néophyte dans le domaine du offroad, j’ai été impressionné de l’aisance de l’Amarok.

Un malus assassin

Le nouveau projet de loi de Finances 2024 a réservé une très mauvaise surprise à Volkswagen. À quelques jours du début de la commercialisation de son nouveau pick-up Amarok, les pouvoirs publics français lui imposeraient un malus de 60 000 € réservé aux double cabines quatre places.

Pourtant, dans le cadre de son nouveau partenariat avec Ford, la marque allemande avait respecté les règles pour commercialiser son nouveau pick-up en version double cabine jusqu’à quatre places maximum afin d’éviter le malus. Avant d’être livré, le nouvel Amarok passe en effet entre les mains du carrossier Gruau, qui condamne la place arrière centrale pour se conformer aux quatre places exigées par les autorités françaises.

Malheureusement, à partir de 2024, seul un pick-up jusqu’à trois places échappera au malus. Autant dire que cette version de l’Amarok est condamnée et ne devrait pas voir le jour en France. Face à ce malus, Volkswagen a plusieurs options. Tout d’abord, faire sauter complètement la banquette. Ou alors espérer que les exemptions restent en place pour certaines professions ayant besoin de pick-up. Cela permettrait de poursuivre la commercialisation de ce nouvel Amarok dans un cadre professionnel…

Conclusion

En s’associant à Ford, Volkswagen a complétement revu son Amarok. Il est désormais aussi abouti, tant en matière de prestations routières, que de finition et de technologies, sans pour autant renier le style maison. Seul problème, un tarif et un malus dissuasif.

Notation

Design
7.5
Vie à bord
8
Performances
9.5
Plaisir de conduite
7.5
Agréable à conduire
Bon gros V6
Interieur chic
Malus
8.1
Fiche technique du Volkswagen Amarok Aventura
MOTEUR
Type : V6 3.0L Diesel
Puissance maxi : 240 ch
Couple maxi : 600 Nm
TRANSMISSION
Integrale
Boîte de vitesses : automatique
POIDS
Données constructeur à vide : 2540 kg
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 180 km/h
0 à 100 km/h : 8″8 sec
CONSOMMATION
Emission CO2 : 265 g/km
Conso mixte WLTP : 10,10 L/100km

Photos du VW Amarok Aventura

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir... Ma deuxième passion est le vélo. Vous avez du le voir!
Articles similaires
Essais auto

Essai VW ID.7 : le vaisseau amiral

7 minutes de lecture
Voici la VW ID.7, c’est déjà le 6eme membre de la famille ID.! Après des mois de teasing avec des voitures déguisées,…
Essais auto

Essai VW ID3 2023 : l'alternative à la Golf

6 minutes de lecture
L’ID3 n’a pas eu le départ le plus propice dans la vie. Le premier modèle 100% électrique de Volkswagen a été retardé…
Essais auto

Essai Volkswagen ID Buzz : déjà iconique

7 minutes de lecture
Le véhicule électrique le plus cool du moment? En s’inspirant du design du combi de 1950, VW pourrait bien recréer la success…