Essais auto

Essai VW ID.7 : le vaisseau amiral

7 minutes de lecture

Voici la VW ID.7, c’est déjà le 6eme membre de la famille ID.! Après des mois de teasing avec des voitures déguisées, j’ai enfin pu voir et même conduire la nouvelle grosse berline électrique de Volkswagen. C’est donc au départ de Marseille que je vais rejoindre Mane en évitant soigneusement les cols du Lubéron.

Vous allez me dire, chouette enfin une berline, ça change de tout ces SUV! Et d’ailleurs si vous êtes ici, c’est certainement que cette ID.7 vous intéresse. Et pourtant, on ne peut s’empêcher d’être un peu déçu. L’ID.7 n’a rien d’excitant dans son style. On dirait que les designers ont pris une ID.5 et l’ont écrasé. Cela pourrait être une très bonne nouvelle pour les fans de VW. Mais là, chaque élément est joliment dessiné, malheureusement ensemble, quelque chose ne colle pas visuellement.

Est ce ses proportions? Avec 1536mm de haut, cette berline est tout juste plus basse qu’un T-Cross et ses 1584mm. Aie. Mais comparée à une ID.5, elle est 7cm plus basse. L’honneur est sauf pour cette berline. Le grand empatement entre les roues signifie plus d’espace pour les jambes des passagers. La ligne de toit plus basse et une zone frontale plus petite la rendent plus aérodynamique. Ce qui signifie plus d’efficience.

Une ID.7 très aéro

En effet, on peut voir que VW a soigné le travail aéro de sa grosse berline. Un véhicule de ce type doit avoir des prédispositions à voyager. Volkswagen lui en a donc donné les moyens. On trouve dans le bouclier des volets électrique qui contrôle le flux d’air vers les radiateurs. De part et d’autre, il y a des prises d’air latérales et des déflecteurs repensés. Le design des rétroviseurs est optimisé, même si on dirait le même que sur n’importe quelle VW.

Comme sur l’ID.5, les poignées de porte sont affleurantes. Le bas de caisse est quant à lui, complètement habillé. Le résultat de ce travail est une faible résistance à l’air. Le coefficient de trainée ( le Cx ) est mesuré à 0,23. D’ailleurs VW affirme que l’ID.7 avec la plus grande batterie de 86 kWh devrait gérer 621km d’autonomie WLTP. Donc facilement plus de 300km dans le monde réel.

Entre fiction et réalité

On remarquera la nouvelle signature lumineuse assez chouette, avec cette ligne blanche qui s’étend sur tout le capot de l’extrémité des feux jusqu’a souligner le logo. Le toit et les rétroviseurs sont peints en noir, tandis que les arches de toit sont argentés. A l’arrière, le diffuseur est peint en noir brillant. Cela se marrie bien avec les cinq teintes proposées: Gris Lunaire ( gratuite ), Blanc Glacier, Gris Argent , Noir Ebene ( 900€ ) et Bleu Aquamarine ( 1100€ ). C’est cette dernière que vous voyez sur le modèle de mon essai.

J’étais curieux de voir la proposition des designers VW et le résultat final. La contrainte d’habitabilité, couplé avec l’épaisseur des batteries a fait prendre 20cm en hauteur à l’ensemble. Entre fiction et réalité…

VW ID.7 Intérieur et technologie

La grande nouvelle concerne vraiment ce qui se passe à l’intérieur. La partie qui saute aux yeux est cet écran de 15 pouces en mode portrait au milieu, avec un écran conducteur plus agréable juste devant le conducteur. Il est désormais plus petit et ne reprends que les informations essentielles.

Heureusement des changements ont été apportés pour répondre aux critiques formulées à l’encontre des systèmes d’infodivertissement de VW. Me voici donc en présence d’un nouveau HMI proposant une nouvelle expérience utilisateur. L’écran présente encore des bords assez épais, et une définition correcte. Sa réactivité n’est pas un soucis.

Il existe un nouvel affichage tête haute en réalité augmentée et des commandes de climatisation désormais intégrées à l’écran pour que vous n’ayez pas à les chercher dans les menus. Ce n’est toujours pas parfait, mais c’est bien mieux.

Le grand confort

La climatisation est assez intelligente. Elle détectera l’approche du conducteur via la clé et commencera automatiquement à refroidir ou chauffer l’intérieur, et dirigera automatiquement l’air vers les passagers lorsque les sièges seront occupés. On entends d’ailleurs distinctement les petits volets s’activer dans le tableau de bord. Associée aux sièges ergoActive Premium, c’est un petit bonheur. Ces derniers offrent massage et la gestion de la température, en diffusant du froid ou du chaud sur votre popotin.

Il semble qu’en général, la qualité a progressé. Vu le niveau de prix, c’était nécessaire voir obligatoire. à ce niveau de prix, mais il y a encore des choses surprenantes, comme les contrôles d’ouverture de fenêtre partagés. En tout cas, on note un progrès certain dans l’environnement ID, mais on a l’impression qu’on est encore à mi-parcours. Le mille feuilles de plastiques qui composent le mobilier est surprenant, et ne plaira pas au plus grand nombre. C’est heureusement bien fini, et le cuir vient relever le tout.

Mais comme tous les modèles ID, il y a beaucoup de volume. L’espace à l’arrière est assez généreux, avec une hauteur sous plafond décente. L’empattement long, l’architecture peu encombrante (avec les batteries placées sous le plancher) et les sièges minces créent également un espace impressionnant pour les jambes.

Si vous avez besoin d’encore plus de place, une version break est également prévue. Elle s’appelle Tourer et semble physiquement la plus attrayante. J’ai pu la voir en mode camouflée (encore) et elle est certainement beaucoup plus pratique. Dites-moi pourquoi nous avons encore besoin d’un SUV?

Volkswagen ID.7: Autonomie et recharge

Avec une autonomie officielle prévue de 700km sur la Pro S, l’ID.7 sera la VW avec la plus longue autonomie du marché. C’est grâce à une batterie de 86 kWh dans la plus grande version. Tandis que la variante la plus petite, la Pro, bénéficiera des batteries de 77 kWh et d’une autonomie de 620 km. Dans la réalité, la consommation s’est établie aux alentours des 20 kWh / 100km. Ce qui me donne une autonomie rassurante de 385 km.

Quant aux vitesses de chargement, elle est légèrement plus rapide que les autres VW afin de suivre le rythme de ses concurrents. Ainsi, le Pro S, doté de plus grosses batteries, sera capable de prendre 200 kW. Le Pro doit se contenter de 170Kw. Cela signifiera une recharge de 30 minutes de 10 à 80 % pour les deux.

Volkswagen ID.7: Performances et conduite

Rien qu’en regardant cette voiture, vous pouvez presque prédire comment elle va se comporter. Il s’agit d’un paquebot, c’est pourquoi l’ID.7 roule calmement et solidement. Elle est rapide et silencieuse et ne laisse rien ni personne la perturber.

La puissance est fournie par un nouveau moteur, plus puissant que n’importe quelle unité électrique jamais produite par VW. Cette nouvelle génération développe 210 kW. De sorte que même la ID.7 de base à propulsion arrière est la voiture ID la plus rapide à ce jour. Mais malgré les performances et l’accélération rapide, elle ne fera pas vibrer votre coeur. En mode Comfort, elle s’élance péniblement. La direction et le châssis manquent de mordant même avec le mode Sport sélectionné. C’est sans parler de la consistance de la pédale de frein. Mais peut-être que personne ne s’attends à cela d’une grosse berline électrique signé VW.

Alors, il y a bien un point où elle excelle c’est sur le confort ( malgré des sièges un poil dur ). Le fait que l’ID.7 roule avec autant de grâce est dû en partie à sa taille généreuse et à son empattement d’un peu moins de trois mètres, aussi grâce au silence général de la propulsion électrique et en grande partie à son aérodynamique qui supprime tout bruit d’air. Mais le système sophistiqué d’amortisseurs variables DCC a également un rôle à jouer, permettant à cette voiture électrique de deux tonnes de s’adoucir sur simple pression d’un bouton.

La gamme VW ID.7 en France

La finition « Style » sera l’entrée de gamme avec un tarif à partir de 62650€. Pour ce prix, vous avez la batterie Pro ( 77kWh et 286ch), l’affichage tête haute, l’accès Keyless, les jantes 19″ Hudson, Travel Assist, Caméra 360, la Navigation, le chargeur à induction, le climatiseur 3 zones…

On passe directement à la finition « Style Executive » avec un tarif de 67990€. C’est la même batterie, la Pro S avec ses 86kWh est attendue pour le deuxième trimestre 2024. On gagne les projecteurs IQ. Light Matrix LED, le coffre électrique, les sièges avant électrique et massants et l’éclairage d’ambiance.

Pour passer aux jantes 20″ Montréal, il faudra débourser 635€. Si vous avez craqué sur le toit panoramique, ça sera aussi un supplément de 2490€ avec le Pack Design Plus. Mon modèle d’essai s’affichait donc à 72215€. Un tarif qui la rapproche d’une Mercedes EQE ou d’une BMW i5.

Il est prévu une ID.7 GTX avec un deuxième moteur à l’avant, offrant une transmission intégrale. La verra t’on un jour? L’avenir nous le dira à moins que ce navire connaisse la même fin tragique que le Titanic.

Conclusion

Après un temps certes limité au volant, l’ID.7 est sans aucun doute le fleuron de la gamme électrique de Volkswagen. Spacieuse, technologique et disposant d’une certaine efficacité. C’est sans aucun doute la meilleure de la gamme ID. Mais je ne suis pas sûr qu’elle présente suffisamment d’arguments pour en faire le premier choix d’achat.

Elle trouve sur sa route la nouvelle et incontournable Tesla Model 3, certes plus petite, mais nettement moins chère et maitrisant son sujet sur le bout des doigts. Il y a aussi la Hyundai Ioniq 6 plus originale, la BMW i4, plus incisive et vraiment premium, et la dernière venue, la Chinoise BYD Han, une Model S au rabais.

Notation

Design
5
Vie à bord
8
Performances
7
Plaisir de conduite
5
Conduite apaisée
Technologie embarquée
Tarifs
Design fade
Intérieur non premium
6.3
Fiche technique du Volkswagen ID.7
MOTEUR
Type : Électrique
Puissance maxi : 210 kW ( 286 ch )
Couple maxi : 545 Nm
TRANSMISSION
Propulsion
Boîte de vitesses : automatique
POIDS
Données constructeur à vide : 2122 kg
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 180 km/h
0 à 100 km/h : 6″5 sec
CONSOMMATION
Batterie: 77 kW
Conso: 14,1 KWh/ 100km WLTP
Autonomie: 620 km

Photos de la VW ID.7

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir... Ma deuxième passion est le vélo. Vous avez du le voir!
Articles similaires
Essais auto

Essai VW Amarok 2023 : le retour du pickup

6 minutes de lecture
Ce nouveau VW Amarok est l’un des premiers produits du partenariat entre VW et Ford, qui verra les deux sociétés partager le…
Essais auto

Essai VW ID3 2023 : l'alternative à la Golf

6 minutes de lecture
L’ID3 n’a pas eu le départ le plus propice dans la vie. Le premier modèle 100% électrique de Volkswagen a été retardé…
Essais auto

Essai Volkswagen ID Buzz : déjà iconique

7 minutes de lecture
Le véhicule électrique le plus cool du moment? En s’inspirant du design du combi de 1950, VW pourrait bien recréer la success…