Essais

Essai de la Mitsubishi Lancer Evo IX

1 minutes de lecture

Aujourd’hui rencontre avec un bijou automobile et pas n’importe lequel puisqu’il s’agit d’un joyau Japonais: la Mitsubishi Lancer Evo IX introduite en 2005.

La Mitsu se présente comme une voiture de course pour la route. Tout d’abord par son look de Gr.N échappé des rallyes (et non de vulgaire tuning), ensuite par son comportement ravageur, et enfin par son moteur sauvage!

Evolution d’évolution, le moteur est un 2.0L seize soupapes, double arbre à cames en tête, gros turbo et intercooler, avec calage variable MIVEC de l’arbre à cames d’admission. Cela lui permet de sortir 280ch tout rond. Notre version quelque peu préparée lâche quant à elle pas moins de 390ch! C’est ce qu’on appelle du rendement! A partir de 3000tr/min, le moteur rentre en irruption tel un volcan, on se demande alors où tout va s’arrêter mais à chaque passage de rapport, il repart de plus belle! C’est tellement rempli qu’on se demande si on ne repasse pas le même rapport!

Reprenons, en dessous de 3000: ça marche, au dessus: ça explose! La vitesse de pointe dépasse les 250 km/h et l’accélération de 0 à 100 km/h s’effectue en moins de 5,7 s.

Niveau comportement, c’est une vraie 4 roues motrices sans filtre électronique. Le différentiel arrière n’agit pas comme un autobloquant classique, cet AYC ( Active Yaw Control) accélère la roue extérieure à la courbe, jetant la Lancer à la corde. Efficacité maximum. Trop facile avec ses amortisseurs inversés Bilstein qui lui offrent un comportement irréprochable entre sportivité et confort.

Même si elle peut se montrer dure et violente, la Lancer reste relativement accueillante: les baquets RECARO sont confortables, on a le droit à l’autoradio et même la clim! De toutes les manières les pauses seront rapprochées, la consommation en conduite normale frôle les 15L tandis qu’en conduite sportive on arrive vite à 24L/100km, le réservoir de 55L risque de vous sembler très petit.

En conclusion, ce sont des années d’expérience en rallye qui s’accumulent dans cette voiture qui a la saveur d’un bâton de dynamite. Le paradoxe? Vous pourrez aller faire vos courses avec, accompagné de toute la famille. Bluffant.

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Essais

Essai Mitsubishi Outlander PHEV 2017

3 minutes de lecture
Mitsubishi est une marque spécialiste du 4×4, forte d’ingénieurs passionnés qui ont à cœur de relever des challenges, non-stop. Mitsubishi fait vivre…
Non classé

Premier roulage pour Benjamin Hanquiez au volant de sa Lancer Evo 9

2 minutes de lecture
Il a connu la Twingo R1, l’Adam Cup et la Suzuki Swift. En 2014, Benjamin Hanquiez cesse ses programmes soutenus par les constructeurs….
Non classé

Street > Abarth Punto Evo Scorpione

1 minutes de lecture
Prochainement dévoilée au salon de Bologne, voici la nouvelle Abarth  Punto Evo  Scorpione qui avouons-le ressemble drôlement à la SuperSport vue à Francfort… Les…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × deux =