Essais

Essai de la Peugeot 308 GTI restylée: toujours fringante!

4 minutes de lecture

La Peugeot 308 GTI est l’une des compactes les plus amusantes à emmener depuis son apparition en 2015. Plus discrète qu’une Seat Leon Cupra ou Honda Civic Type R qui jouent des gros bras sur le Nurburgring, la Française a d’autres atouts dans sa manche. Je me suis rendu dans le sud de l’Espagne, sur le terrible circuit d’Ascari pour essayer cette nouvelle version restylée.

Pour son rafraîchissement de mi-carrière, les patrons de Peugeot lui ont accorder le minimum syndical. C’est à l’extérieur que (quasiment) tout se passe avec une nouvelle calandre et un capot adoptant un look proche du 3008. A l’arrière les feux sont désormais fumés. Pas un petit cheval de plus sous le capot, pas un réglage de suspensions différents… Peugeot s’est il endormi sur ses lauriers?

A l’intérieur

On a quand même le droit à quelques améliorations dans l’habitacle, l’écran multimédia à technologie capacitive est plus réactif et s’enrichit d’une navigation 3D et de la compatibilité avec Mirrorlink, Android Auto et Apple Carplay. A vrai dire, je n’ai même pas eu l’occasion de toucher à l’écran et pour cause, cet essai ce réalisé sur circuit…

Pas de changement pour le reste, on retrouve avec bonheur les sièges baquets Peugeot Sport qui assurent un bon maintien tout en restant confortables.

Cette 308 GTi met à profit ce restyling pour compléter sa dotation, qui progresse notamment en matière d’aides à la conduite avec l’alerte de franchissement de ligne, le contrôle de la somnolence, les projecteurs automatiques, la reconnaissance des panneaux de signalisation, la détection d’angle morts et la caméra de recul. Cela se ressent sur le prix, qui grimpe hélas de 1500€.

Pour ma part, le i-cockpit m’oblige à changer mes habitudes en adoptant une position de conduite plus haute.

Sous le capot

Derrière cette nouvelle face, la Peugeot reste la même. Exactement la même. Rappelons quand même ses spécifications qui font d’elle un sacré numéro ( et une GTI ).

Le 1.6L THP est poussé à 270ch et 330Nm, ce moteur a débuté sa carrière dans la regrettée RCZ-R. Malgré sa cylindrée, il offre des performances de haut niveau grâce à des solutions inspirées de la compétition pour en tirer la quintessence. Pour rappel, il passe par les ateliers de Mahle Motorsport, pour recevoir des pistons forgés, un gros turbo et un collecteur d’échappement issu des courses de VLN ( le championnat d’endurance du Nurburgring ).

Le moteur est associé à une boite manuelle à 6 rapports, point de boite auto disponible. Et la puissance est envoyée aux roues avant via un différentiel Torsen à glissement limité.

Au volant

Plus basse de 11 mm et plus large de 10 mm qu’une 308 classique, la GTI a des trains roulants affûtés comme savent le faire les ingénieurs Peugeot Sport. Elle reçoit des jantes de 19 pouces chaussées en Michelin Pilot Super Sport.

Une fois dans les tours – à partir de 3000 tr/min – le 1.6L explose. Il lui suffit de 6 secondes tout rond pour atteindre les 100 km/h. La boite assure la précision nécessaire pour prendre du plaisir, elle est associée à un embrayage progressif.

Impossible de ne pas vous parler des modes de conduite. Il y en a deux, normal et sport. Ce dernier s’active en pressant le gros bouton Sport sur le tunnel central. La réponse des gaz se fait légèrement plus directe, les fonds de compteurs virent au rouge. Malheureusement, il active aussi un son artificiel dans l’habitacle. Juste pour cette raison, il vaut mieux laisser le bouton Sport seul au monde.

Pourquoi elle reste une excellente sportive?

Si vous aviez déjà conduit l’ancienne Peugeot 308 GTI, vous vous sentirez comme à la maison. Et si vous ne l’aviez jamais conduite, vous allez découvrir une pépite de la compacte sportive. Le secret de cette 308 GTI est son châssis qui rend la conduite plus facile, il en va de même pour le pilotage sur circuit. Jamais dépassé, il arrive même à corriger les excès d’optimisme. Cette facilité d’usage s’accompagne d’un confort qui la rend utilisable au quotidien.

Sur le circuit d’Ascari, la lionne dispose d’une motricité jamais prise à défaut. Bien aidée par ses Michelin Pilot Super Sport et son différentiel à glissement limité Torsen, le grip est affolant. Comme auparavant, la direction naturelle permet d’aller vite en toute confiance. Bien équilibrée, il suffit de relâcher les gaz ou mettre du frein en virage pour sentir l’arrière de la voiture se délester. Il ne s’agit pas non plus d’un décrochage sauvage, tout se fait très progressivement. L’ensemble donne un sentiment d’agilité et de contrôle incroyable.

Et lorsque l’on veut ralentir les choses, les impressionnants disques de 380mm à l’avant font le job.

Conclusion

Rien n’a vraiment changé au volant de cette 308 GTI. Elle reste un modèle de polyvalence et une sportive confirmée: Facile à vivre et amusante à conduire.

Lors de cet essai, Peugeot nous avait réservé une surprise de taille: quelques tours au volant de la terrible 308 Racing Cup! Je vous en parle très vite!

Photos de la Peugeot 308 GTI restylée 2017

Fiche technique
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Cylindrée (cm3) : 1598
Alimentation: turbo
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) : 270 à 6000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 330 de 1900 à 5500
TRANSMISSION
Avant
Boîte de vitesses (rapports) : Manuelle (6)
POIDS
Données constructeur (kg) : 1205
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 4,46
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 250
0 à 100 km/h : 6,0″
CONSOMMATION
Moyenne constructeur (L/100 Km) : 6,0
CO2 (g/km) : 139
Puissance fiscale : 16 CV

Articles similaires
Reportage

Joyeux anniversaire Audi Sport!

6 minutes de lecture
Au début d’Audi Sport, il y a la technologie quattro. Si elle est désormais présente sur tous les véhicules électriques Audi, qu’ils…
Essais

Essai Audi Q3 Sportback

4 minutes de lecture
Vous aimez l’Audi Q3 mais voilà, Audi vient de présenter le Q3 Sportback avec un style assez fou… Direction Valence en Espagne…
Essais

Essai Audi SQ7 2019

4 minutes de lecture
Après l’apparition de la deuxième génération de Q7 en 2015, voici le restylage de mi carrière pour 2019. Quoi de mieux que…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *