Essais

Essai Toyota Yaris GRMN

4 minutes de lecture

Direction le sud de la France pour essayer la nouvelle Toyota Yaris GRMN qui va me permettre de rejoindre Gap et le rallye Monte Carlo en partant de Valence. Cela faisait des années que Toyota n’avait pas construit de citadines énervées, voici enfin une proposition sur base de Yaris inspirée par le retour de Toyota en WRC et signée du Gazoo Racing. La promesse de sportivité est-elle tenue? C’est ce que nous allons voir…

Le grand méchant look

La vocation sportive de la Yaris GRMN (prononcez Germaine) s’affiche clairement au premier regard. Les jantes BBS de 17″, les gros freins, la sortie d’échappement central, le becquet de toit sans oublier les stickers qui reprennent les couleurs du Gazoo Racing donnent le ton.

L’ensemble affiche un look qui ne passera pas inaperçu. D’ailleurs les bouches béantes de certains passants sont un bon indicateur.

Toyota Yaris GRMN

Un 1.8L compressé sous le capot

Toyota a confié au GRMN ( pour Gazoo Racing Master of Nurburgring ) la mission de métamorphoser sa Yaris.

Je commence par soulever le petit capot de la Japonaise et découvre un 4 cylindres de 1.8L. Son truc à lui c’est le compresseur (une exclusivité sur le segment) pour réussir à développer 212ch et 250 Nm de couple. Cela ne vous rappelle rien?

Le bloc a commencé sa vie comme le moteur de la Lotus Elise, les concepteurs du GRMN assurent qu’un développement important s’est opéré pour le placer en configuration frontale, du coup, il n’y aurait plus beaucoup du moteur de base. Toyota et Lotus ont tous deux travaillé sur la chose, et certains des réglages se retrouveront sur les futurs moteurs de l’Elise.

Avec tout juste 1135kg sur la balance, cela promet d’être rapide. Quand la GT86 réalise le 0 à 100km/h en 6.4 secondes en passant la 3ème, la Yaris GRMN fait la même chose en restant en seconde. Plus intéressant encore, c’est la manière dont elle distille sa puissance. En dessous de 3000 tr/min, il ne se passe pas grand chose,mais une fois que vous avez atteint ce régime magique, le compresseur Magnussen Eaton allume la mèche! Brut de décoffrage, terriblement viril, le son à l’échappement ne fait pas dans le factice ni dans la dentelle: Cette Yaris GRMN est féroce!

Toyota Yaris GRMN

Une vraie voiture à conduire

Nous avons le droit à un châssis renforcé à grand coup de barre anti-roulis, à des suspensions durcies et qui abaissent la caisse de 24mm, des amortisseurs Sachs Performance et un différentiel Torsen à glissement limité. A l’avant, les freins à grand disque ventilé sont pincés par des étriers Advics à 4 pistons. Voilà des trains roulants qui s’annoncent tout particulièrement affûtés!

Le résultat du travail de Gazoo est … surprenant!  La Yaris GRMN demande un engagement de son pilote pour rouler vite. Et c’est quelque chose d’assez gratifiant. Tout est gérable cependant, et rend simplement cette Yaris GRMN encore plus satisfaisante à emmener rapidement.

L’amortissement est bien calibré, étant assez ferme pour éviter le roulis excessif et rendre le train avant nerveux. Pour l’occasion, Toyota a jugé bon de remplacer les Bridgestone Potenza RE050s d’origine par des pneus hiver Yokohama. Une bonne idée vu les conditions climatiques affrontées!

L’adhérence folle du train avant permet des entrées en virage à des vitesses improbables, tandis que le train arrière suit avec une certaine mobilité très appréciable. Le différentiel à glissement limité de Torsen permet de s’extirper des virages avec force. Tout est sous contrôle et distille un plaisir de plus en plus rare!

Toyota Yaris GRMN

Il n’y a pas de mode sport

Lorsque j’essaye une voiture de sport moderne, que ce soit sur piste ou sur une route sympa, la première chose que je regarde est le bouton pour passer en mode Sport. Mais dans la Yaris GRMN, inutile de chercher, elle fait les choses simples avec un seul et unique (méchant) mode.

Il y a quelque chose de simple et rafraîchissant dans cette approche. Ici, la seule chose que l’on se demande, si oui ou non je vais couper l’ESP. Et a vrai dire sur les routes des cols verglacés, j’ai préféré le laisser activer même si il est très permissif et autorise à quelques folies!

A noter que la direction précise s’associe à un le freinage aussi mordant qu’endurant, gage de sécurité.

Cher? Un peu…

30.700 euros, plus 6.300 de malus. Pour une Yaris.

Avec certes à l’intérieur, des sièges baquets conçus sur mesure par le spécialiste Toyota Boshoku, qui offrent un soutien et un maintien latéral d’excellent niveau, ou encore au petit volant issu du coupé GT86 mais adapté au style intérieur de la Yaris et doté d’un repère de position neutre.

J’admire la confiance de Toyota avec cette Yaris GRMN, et en tout cas, cela ne semble pas être un vraiment cher quand on considère le travail réaliser. Et puis il y a le facteur d’exclusivité, qui nous conduit sur le dernier point …

Toyota Yaris GRMN

… Mais toutes vendues!

Pourquoi exclusif? Parce qu’il s’agit d’une série très limitée: seulement 400 unités badgées Yaris seront construites pour l’Europe dont seulement 20 réservés à la France et déjà toutes vendues, et 200 autres unités fabriquées pour le marché japonais avec le nom de modèle Vitz. Toutes ont été réservés dans les 72 heures suivant la commercialisation, et votre seul espoir maintenant d’en acquérir une est de mettre votre nom sur la liste d’attente et de croiser les doigts pour que beaucoup de monde changent d’avis.

Il est surement anecdotique mais important de signaler que la voiture est assemblée sur la même ligne que la Yaris classique à Valenciennes, mais par une équipe dédiée de techniciens, les plus expérimentés du site. Avec 400 exemplaires seulement destinés à la clientèle européenne.

Une chose est sûre: Ces 600 personnes ne vont pas être déçues.

Conclusion

Les ingénieurs de Gazoo Racing ont travaillé dans leur coin pour produire une sportive équivalente à aucune autre. C’est tout simplement la meilleure citadine sportive que je n’ai jamais essayé!

Il paraîtrait même que les productions GRMN devraient se multiplier à l’avenir, j’ai hâte!

Photos de la Toyota Yaris GRMN

Notation

9.5 Note
Pour
  • Plaisir de conduite
  • Performances
  • Contre
    Production limitée
    Sex Appeal9.5
    Vie à bord8.5
    Performances10
    Plaisir de conduite10

    Fiche technique

    MOTEUR
    Type : 4 cylindres en ligne
    Alimentation : Compresseur
    Cylindrée (cm3) : 1798
    Puissance maxi (ch à tr/mn) : 212 à 6800
    Couple maxi (Nm à tr/mn) : 250 à 4800
    TRANSMISSION
    Traction
    Boîte de vitesses (rapports) : mécanique (6)
    POIDS
    Données constructeur DIN à vide (kg) : 1135
    Rapport poids/puissance (kg/ch) : 5,35
    PERFORMANCES
    Vitesse maxi (km/h) : 230
    0 à 100 km/h : 6″4
    CONSOMMATION
    Moyenne normalisée (L/100 Km) : 7,5
    CO2 (g/Km) : 170
    Puissance fiscale : 14 CV

    Prix maximum TTC du modèle de base : 28 920 €

    Thomas Boulenger

    Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
    Articles similaires
    Videos

    Essai vidéo - Toyota Supra 2020

    1 minutes de lecture
    Mes premières impressions sur la nouvelle Toyota GR Supra en finition Premium et associé au moteur 6 cylindres en ligne de 340ch et 500 Nm. L’essai plus complet est à retrouver dans la rubrique ESSAIS du site.
    9.6
    Essais

    Essai Toyota Supra 2020

    4 minutes de lecture
    Après 7 ans de développement, Toyota fait revivre le badge Supra qui avait disparu depuis plus de 20 ans. Cette voiture alimente…
    Essais

    Essai Toyota Yaris GR Sport 100ch

    3 minutes de lecture
    Sur les traces de la très sportive Yaris GRMN, la nouvelle Yaris GR Sport promet plaisir de conduite et sobriété à la…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    2 × un =