Essais

Essai BMW M3 F80

5 minutes de lecture

Apparemment, chaque nouvelle M3 n’est jamais aussi bien que la précédente. Mais lorsque la génération F80 a été lancée en 2014, elle a fait face à un accueil vraiment difficile. Pour commencer, le coupé n’était même plus appelé M3, ce qui ne faisait qu’embrouiller les choses. Plus important encore, il s’agissait de la première version turbocompressée, les moteurs M à haut régime du passé remplacés par un six cylindres en ligne de la nouvelle école. Les gens ont estimé que cela ne sonnait pas aussi bien, ils estimaient qu’il était presque impossible à conduire sur autre chose qu’une route lisse et sèche et d’après ces premières critiques, il semblait que le F80 était une honte pour le nom M3. Les gens avaient tort, et le F80 mérite d’être considéré comme l’un des vrais grands.

Design

La BMW M3 est devenue une référence dans le petit monde des voitures de sport depuis son introduction en 1988. Les trackdays ou un tour du Nürburgring ne seraient pas réussis sans au moins une M3 en glisse sur le circuit.

Les pare-chocs de la M3 sont presque aussi compliqués que l’aile d’une F1, avec de multiples pièces, évents et écopes qui se croisent. Cela signifie que le F80 n’est pas aussi élégante que les versions précédentes, mais ce qui est sûre c’est qu’elle respire une belle agressivité.

Une grande partie de cette “agression” vient des arches évasées de la M3, qui sont plus importantes que celles de son alternative coupé, la M4. La M3 et la M4 partagent la même suspension et la même largeur de voie, mais la série 3 standard est plus étroite que la série 4 de base et les arches de la berline ont donc été étirées encore plus pour couvrir les voies plus larges de la voiture!

Vous remarquerez également un bossage au niveau du capot, un toit en carbone, des rétroviseurs spécifiques et 4 sorties d’échappement. Les géniales jantes de mon modèle d’essai attirent également le regard. Ils cachent des étriers bleus siglés M.

Associée à une position basse et piquée vers l’avant et à un ensemble de rétroviseurs de forme aérodynamique, la F80 a l’air convenablement sportive, tout comme une M devrait l’être.

4 sorties d’échappements et un diffuseur suffisent pour l’identifier

A l’intérieur

La M3 n’échange guère le confort et la convivialité de la série 3 de base pour offrir sa dynamique de conduite exceptionnelle.

Il est très facile de s’y installer avec une bonne amplitude de mouvement. De la colonne de direction qui permet d’avoir le volant proche ou du siège dans lequel vous pouvez vous asseoir bas, vous vous sentirez un peu comme un pilote assez rapidement. Le pack Compétition comprend de nouveaux sièges avec emblème M rétro-éclairé, qui semblent presque identiques à ceux de série, mais ils ont des traversins latéraux “flottants” qui donnent une allure folle.

Concernant le mobilier, on retrouve bien évidemment la planche de bord de la Série 3 mais celle-ci peut recevoir pour l’occasion des plaquages en carbone ou aluminium ainsi que des sigles M apposés au niveau du volant, du levier de vitesses, de l’instrumentation ou du seuil de porte.

On s’aperçoit à quelle vitesse les écrans ont remplacés les boutons et compteurs dans les habitacles de nos voitures, et c’est toujours marrant de se retrouver avec des aiguilles.

Ambiance sportive et raffinée à l’intérieur

Essai BMW M3 F80

Moteur

L’abandon de son V8 au profit d’un 6 cylindres turbo fut l’un des évènements marquant de cette nouvelle génération. 431ch et un couple de camion de 550Nm, même si ça ne chante pas pareil, il y a du monde sous le capot! D’ailleurs, combien de fois avez-vous ouvert le capot d’une voiture de sport moderne pour être face à un gros morceau de plastique recouvrant le moteur? Trop. Lever le capot de la M3, Il y a d’abord cette magnifique barre anti-rapprochement en carbone, puis le fameux six en ligne surmonté du refroidisseur de charge pour les deux turbos.

Ces turbos sont petits, donc ils tournent rapidement et laissent le moteur s’envoler au-delà de 7000 tr / min. Il existe un double VANOS, un Valvetronic, un carter en magnésium et toutes sortes de technologies pour maintenir les turbos en ébullition. Les moteurs à aspiration forcée sont nuls? C’est faux. Celui ci est l’un des meilleurs absolus, avec des régimes comparable à ceux à aspiration naturelle, mais un boost du turbo à tomber par terre. Ou peut-être vous tuer.

Les performances sont  conséquentes avec un 0 à 100 km/h abattu en 4,1 secondes avec la boîte à double embrayage M-DKG à 7 rapports, 13,4 secondes pour le 200 km/h départ arrêté et une vitesse maximale de 250 km/h et même 280 km/h avec le Pack Compétition,

431ch rien que sur le train arrière

Essai BMW M3 F80 (1)

Au volant

Dès les premiers tours de roues, pas de doute, cette M3 répond à la moindre sollicitation et les accélérations sont très franches et même violentes.

Avec elle, vous vous prendrez très vite pour un pilote vu les vitesses que vous atteindrez. Mais attention, cette M3 est aussi exigeante et ne pardonne pas beaucoup d’erreurs, c’est ce qui la rend unique et si attachante. Il y a une adhérence vraiment fantastique dans les virages, et même si la direction ne transmet pas beaucoup d’informations sur ce qui se passe entre les pneus et la route mais le train avant est incroyablement précis, et vous pouvez placer l’auto là ou vous le voulez. De plus, cette génération de M3 dispose désormais d’un système de freinage capable d’arrêter ce missile en pleine course, qu’il s’agisse de freins en acier de série ou de céramique carbone en option.

Sans surprise, la puissance et le couple énorme de la M3 signifient que la propulsion est délicate, en particulier sur le mouillé. C’est sur qu’il ne faudra pas appuyer aussi fort que vous êtes bête à chaque sortie de virage. Par contre sur circuit, chaque poussée de l’accélérateur, même dans certains des virages les plus rapides, fait patiner les pneus arrière. Grâce à un différentiel à glissement limité très transparent, qui se verrouille tôt et reste constant, il est très naturel de conduire à la limite. La réponse du moteur signifie qu’une fois que vous êtes habitué à l’équilibre de la M3, vous pouvez éviter de perdre trop de vitesse à cause du patinage des roues.

Bien sur, la M3 n’est pas aussi amusante avec le contrôle de traction entièrement activé pour permettre un tel comportement. Et il faut bien ce filet de sécurité, incroyablement utile lorsque les routes sont humides et froides. En s’amusant avec les différents réglages agissant sur la boîte, la réponse moteur, la direction et les suspensions, on trouve fatalement celui qui convient, sachant que, de toute façon, l’amortissement s’adapte automatiquement à votre rythme de conduite, si vous ne touchez à rien. C’est d’ailleurs ce que font les éléments standards, démunis du SelectDrive mais tout de même pilotés.

Parce que oui, bien qu’elle soit vivable au quotidien, elle reste une folie de 431 ch.

Il y a des logos M absolument partout!

Essai BMW M3 F80

Conclusion

Alors que la nouvelle M3 G80 vient d’être lancée, avec plus de technologie, plus de gadgets et un tour du Nurburgring plus rapide tout en utilisant moins de carburant. Je ne vois tout simplement pas comment BMW réussira à lancer une voiture aussi sauvage que celle-ci. En ce sens, nous avons atteint le pic M3. Et la F80 restera l’une des meilleures sportives.

Photos de la BMW M3 F80

Fiche Technique de la BMW M3 F80

MOTEUR
Type : 6 cylindres en ligne turbocompressé
Position : Transversale avant
Cylindrée (cm3) : 2979
Puissance maxi : 431 ch
Couple maxi : 550 Nm
TRANSMISSION
Propulsion
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (7)
POIDS
Données constructeur à vide : 1635 kg
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 3,79
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 250 km/h
0 à 100 km/h : 4″1
CONSOMMATION
Moyenne normalisée : 8,3 L/100 Km
CO2 : 194 g/Km
Puissance fiscale : 32 CV

9.1
Radicale à souhait, la nouvelle M3 séduira les amateurs de sorties circuits. Elle peut sembler trop viril et pas assez mélodieuses pour ceux qui n’ont pas le couteau entre les dents. Mais quel engin !
9.5

Sex Appeal

8.5

Vie à bord

9.5

Performances

9.0

Plaisir de conduite

Ce que j'aime

  • +Look
  • +Performances

Ce que j'aime moins

  • -Raideur qui ne plaira pas à tous

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Non classé

La BMW Série 8 est enfin là!

2 minutes de lecture
BMW a profité des 24H du Mans 2018 pour lever le voile sur la nouvelle Série 8. Elle signe le retour d’une…
Non classé

24H du Nürburgring 2018 : au coeur de la Légende !

12 minutes de lecture
Pour la cinquième année consécutive, me voilà sur la grille de départ des 24H du Nürburgring ! Je vous raconte tout, des…
Non classé

BMW dévoile un nouveau X5

1 minutes de lecture
L’année BMW du X se poursuit et voici officiellement dévoilé le nouveau X5 suite à de nombreuses fuites. Cette nouvelle génération perpétue…