Essais

Essai Audi Q5 Sportback 55 TFSIe et SQ5 Sportback

7 minutes de lecture

Direction la Corse pour découvrir le dernier SUV de la marque aux anneaux dans deux configurations bien différentes: l’hybride 55 TFSIe et la SQ5 TDI.

Design

Le restylage du Q5 s’accompagne d’une nouvelle version, le Q5 Sportback. La recette du Sportback vous la connaissait surement puisqu’elle s’applique déjà au Q3. Vous prenez un Q5 et vous lui offrez une chute de rein digne d’un coupé. Le gabarit reste donc inchangé. Seul le dessin du hayon évolue.

À l’avant, on retrouve le nouveau visage du Q5, qui a été restylé récemment avec la calandre Singleframe octogonale et de grandes entrées d’air. Les phares, avec une signature spéciale pour les feux de jour, sont dotés de la technologie LED ou de la technologie Matrix LED en option.

La lunette arrière fortement inclinée et le pare-chocs arrière surélevé donnent à l’Audi Q5 Sportback une apparence dynamique.

J’ai eu la chance d’essayer le Q5 Sportback dans deux configurations. Le Q5 Sportback 55 TFSIe ici en Gris Daytona et Bleu Ultra métallisé. Je vous recommande d’ailleurs cette teinte qui est vraiment chouette! En finition S Line, on retrouve tout l’artifice sportif comme sur le … SQ5 Sportback! Lui aussi essayé, vous pouvez le reconnaitre dans les photos avec sa teinte Vert District métallisé.

Evidemment, le SQ5 Sportback se veut plus sportif. Mais visuellement, il faut jouer aux jeux des 7 erreurs pour le différencier d’une version S Line bien équipée! Ca se passe principalement à l’arrière et d’ailleurs la subtilité est regrettable puisqu’il s’agit de 4 fausses canules d’échappement chromé, de loin on se dit que c’est sportif, de près, que c’est hélas du plastique.

Si de série, le Q5 Sportback se contente de jantes 18″, ce sont bien de magnifiques jantes 21′ en aluminium coulé Audi Sport en style «offset» 5 branches que vous voyez sur ces photos!

L’ensemble est cohérent et musclé, on a le look qui va bien pour en faire un SUV Coupé.

A l’intérieur

À l’intérieur, c’est à peu près la même chose que le Q5, le Q5 Sportback reçoit le même tableau de bord, les mêmes instruments numériques, le même volant multifonction et le même choix de garnitures. La qualité est généralement assez élevée, bien qu’il y ait des éléments en plastique noir d’apparence bon marché hors de votre champ de vision direct.

La position assise avant surélevée vous offre une vue vers l’avant agréablement dominante, tandis que les sièges sport de série sont extrêmement confortables, avec un rembourrage ferme et un excellent soutien. La vision vers l’arrière est quelque peu compromise par l’hayon arrière plus incliné, mais rien de méchant, surtout que le Q5 Sportback est bardé de capteurs et caméras. Avec la banquette arrière montée assez bas, la plupart des adultes devraient pouvoir s’asseoir sans se soucier de la réduction de l’espace pour la tête causée par la ligne de toit plus galbée.

La navigation et l’ergonomie de cette tablette sont parmi les meilleures du marché. Un assistant peut être activé par commande vocale en lançant un “Hey Audi”.

Moteur

Le Q5 Sportback est disponible avec l’ensemble des motorisations du Q5 normal. Il sera proposé en diesel avec un 2.0 TDI micro-hybridé de 163 et 204 ch équipé d’une boîte double embrayage S-tronic à sept rapports et d’une transmission intégrale. Audi reconduit, vraisemblablement pour la dernière fois, un V6 diesel bi-turbo de 341 ch sur le SQ5 et deux motorisations hybrides rechargeables de 299 et 367 ch.

Commençons par la version hybride, 55 TFSie. Elle associe un 2.0L essence suralimenté de 245ch à un moteur électrique de 143ch pour une puissance combinée de 367ch, le tout alimenté par une batterie lithium ion de 14,4 kWh. Surprenante en ligne droite, puisque le 0 à 100 km/h est digne d’une sportive avec un 0 à 100 km/h expédier en 5,3 secondes.

En plus d’apporter un grand confort de conduite avec toute cette puissance disponible, le 55 TFSIe permet d’échapper au malus avec seulement 43 g de CO2/km et de rouler une cinquantaine de kilomètres en tout électrique. Il est associé à une boite S Tronic à 7 rapports.

Le 3.0L TDI transforme le SQ5 Sportback en sportive

Au sommet de la gamme trône l’Audi SQ5 Sportback TDI, son moteur diesel 3.0L TDI amélioré délivre 341ch de puissance et un couple énorme de 700 Nm, disponible en continu entre 1 750 tr/min et 3 250 tr/min. Les performances sont encore meilleures avec un de 0 à 100 km/h en 5,1 secondes, et une vitesse de pointe de 250 km/h limitée électroniquement.

De nombreux détails du moteur 3.0 TDI ont été revus. Les pistons ne sont plus faits d’aluminium, mais de fer forgé, réduisant les pertes de chaleur. Plus solides, ils n’ajoutent pas de poids au moteur par rapport aux pistons en aluminium. Le turbocompresseur est désormais équipé d’une roue plus petite et légère, un élément clé pour un couple élevé et spontané. L’intercooler a été modifié avec un nouvel échangeur eau/air indirect dans le V intérieur du moteur. Plus courts, les conduits d’arrivée d’air contribuent à générer une pression de charge plus rapidement.

En plus, le moteur 3.0L TDI intègre deux technologies qui réduisent la consommation et améliorent la réponse du moteur. Le système hybride léger 48 volts (MHEV) récupère jusqu’à 8 kW d’énergie lorsque la voiture freine. Avec l’électricité de la batterie, le SQ5 Sportback peut avancer en roue libre pendant 40 secondes avec le moteur éteint. Le deuxième composant technologique du réseau 48 volts est le compresseur électrique (EPC) Lorsque le véhicule démarre et accélère à partir d’une faible vitesse moteur, il génère une pression de charge plus rapidement et garantit une réponse spontanée du moteur 3.0 TDI.

La puissance est canalisée via une boîte de vitesses Tiptronic à convertisseur de couple à huit rapports de série et le système à quatre roues motrices Torsen quattro d’Audi. Ensemble, ils offrent une répartition avant-arrière de 40:60, bien qu’Audi affirme que jusqu’à 70 % de la puissance peut être transférée à l’avant ou jusqu’à 85 % à l’arrière. De plus, il existe un système de contrôle du couple basé sur l’ABS: il freine une roue qui manque d’adhérence et redirige la puissance vers celle qui a le plus de grip. Comme les autres modèles S, le SQ5 Sportback est également livré avec un différentiel Sport en option pour réduire la tendance au sous-virage et augmenter l’agilité globale.

Malgré l’énorme travail des ingénieurs, Il y a encore un moment de décalage avant que le turbocompresseur ne se mette vraiment en marche. C’est d’autant plus perceptible qu’aujourd’hui, les voitures électriques proposent de l’instantané! Mais une fois qu’il a démarré, il y a une poussée prodigieuse et une douceur impressionnante!

Au volant

Le Q5 Sportback est avant tout une machine à dévorer les kilomètres en silence et sans fatigue. Malgré la grande puissance disponible de sa motorisation hybride, c’est dans le mode Confort qu’il se sent le mieux.

En effet, il n’a rien de sportif dans son comportement, la direction se montre légère peu importe le mode engagé, et le châssis mise tout sur le confort. La présence de la transmission quattro est un vrai plus pour la tenue de route, la sécurité et la polyvalence lorsque les conditions deviennent difficiles.

Vous remarquerez vite aussi qu’iIl y a de la vie dans les pédales! Afin d’adopter une conduite efficiente, l’accélérateur vibre pour vous inciter à le relâcher à l’approche d’une intersection par exemple. Tandis que la pédale de frein s’enfonce un peu plus pour augmenter la régénération. Il faudra penser à recharger les batteries pour profiter de la technologie hybride, que ce soit pour le couple de l’électrique au décollage ou à son silence en ville. L’ensemble est très doux à l’usage, on peut y passer la journée sans en sortir fatigué.

Le SQ5 apporte plus de sportivité. Une fois lancée, rien n’arrête vraiment le couple démoniaque de l’engin. A part peut être les lacets des petites routes Corses. Il y a un grondement qui se transforme en un grognement avant d’atteindre les 4800 tr/min, donnant au SQ5 Sportback le genre d’attrait sonore que peu de diesels, voire aucun, peuvent prétendre offrir. Le tout synthétisé via un générateur de son pour un effet supplémentaire.

Les qualités dynamiques du SQ5 Sportback vous permettent une conduite soutenue, il est prévisible dans ses actions et reste un véhicule très sur. Surprenant tellement il sait se montrer rapide.

Le contrôle des mouvements de caisse est particulièrement bon, grâce aux qualités des amortisseurs et au réglage général de la suspension, sans oublier le système quattro offrant beaucoup d’adhérence. Malheureusement, la direction à taux variable, bien que bien pondérée, manque de feedback.

Conclusion

Valorisante par sa ligne, le SQ5 Sportback est une voiture à la fois rapide et détendue à conduire, capable de parcourir de grandes distances avec une belle polyvalence. Et avec une autonomie de quasiment 1000km grâce au réservoir de carburant de 70 litres, il est assez économique, compte tenu des performances qu’il offre.

Le Q5 Sportback dans cette version 55 TFSI e associe puissance et fiscalité avantageuse. L’ambiance y est luxueuse, et l’agrément de conduite remarquable.

Audi prévoit un mix entre Q5 et Q5 Sportback de 50/50. Preuve que ce type de carrosserie trouve une clientèle soucieuse de son image comme pour la finition: S-Line représente 76 % des ventes!

Photos de l’Audi e-tron GT quattro

Fiche Technique de l’Audi Q5 Sportback 55 TFSIe

MOTEUR
Type : Essence + Electrique
Puissance maxi : 367 ch
Couple maxi : 370 Nm
TRANSMISSION
Intégrale
Boîte de vitesses : automatique
POIDS
Données constructeur à vide : 2150 kg
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 5,85
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 239 km/h
0 à 100 km/h : 5″3 sec
CONSOMMATION
Moyenne normalisée : 1,5 L/100 Km
CO2 : 36 g/Km
Puissance fiscale : 0 CV

Fiche Technique de l’Audi SQ5 Sportback

MOTEUR
Type : Diesel
Puissance maxi : 341 ch
Couple maxi : 700 Nm
TRANSMISSION
Intégrale
Boîte de vitesses : automatique
POIDS
Données constructeur à vide : 2085 kg
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 6,11
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 250 km/h
0 à 100 km/h : 5″1 sec
CONSOMMATION
Moyenne normalisée : 8,2 L/100 Km
CO2 : 216 g/Km
Puissance fiscale : 22 CV

8.0

Sex Appeal

9.0

Vie à bord

8.0

Performances

7.0

Plaisir de conduite

Ce que j'aime

  • +Douceur de conduite
  • +Performances
  • +Confort

Ce que j'aime moins

  • -Direction légère

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Videos

Essai vidéo - Audi RS e-tron GT

1 minutes de lecture
3 points à retenir sur cette Audi RS e-tron GT
9.5
Essais

Essai Audi e-tron GT quattro

8 minutes de lecture
Après ses premières incursions dans le monde des véhicules électriques avec ses SUV e-tron, Audi s’est maintenant lancé sur le marché des…
8.9
Essais

Essai Audi S3 2021

5 minutes de lecture
Le marché des compactes sportives à 4 roues motrices de 300 chevaux devient disputé. Maintenant que BMW et Mercedes se sont lancés…