Essais auto

Essai VW T-Roc 2022 : encore mieux !

4 minutes de lecture

C’est en 2017 que le T-Roc est arrivé sur le marché. Et oui déjà! J’avais d’ailleurs pu en prendre le volant au Portugal dans sa version TSI 190ch. Depuis, le T-Roc s’est déjà écoulé à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde dont 71 000 exemplaires en France. Voici donc arrivé l’heure du restylage!

Nouveau regard pour le T-Roc

L’année 2022 est riche en nouveautés pour VW. Après Taigo, voici le T-Roc dans sa version restylée. Un modèle d’importance puisqu’il est sur la deuxième marche du podium des voitures les plus vendues par Volkswagen en France avec 17% du mix. La première reste l’indéboulonnable Polo avec 23% et vient ensuite T-Cross avec 13% du mix. On l’avait découvert lors de l’essai de la Taigo. Le T-Roc représente l’univers premium, polyvalent et spacieux. A côté du Taigo qui mise sur son design, son dynamisme et son accessibilité. Tandis que T-Cross se veut plus malin, urbain et familial.

Si la forme des optiques est conservées, on trouve désormais la technologie Matrix LED avec 24 sources lumineuses par phare et nouvelle signature lumineuse ID Light. Les phares sont reliés entre eux par un bandeau chromé lumineux via la calandre. un signe distinctif que l’on retrouve sur toutes les dernières productions de Wolfsburg. Cet agencement permet un traitement plus sportif et visuellement réussi comme sur cette finition R-Line. Cette dernière profite de nouveaux boucliers tandis que les autres finitions conservent un motif très proche de celui du T-Roc d’avant restylage.

À l’arrière, les feux adoptent eux aussi une nouvelle signature lumineuse Matrix LED, dont les clignotants à défilement (en option). Personnellement, même s’il peut paraitre léger, j’aime beaucoup ce restylage qui donne un côté plus souriant, voir réconfortant, au T-Roc.

T-Roc Rline
Logo

Attention à la mousse!

À bord, le Volkswagen T-Roc a écouté la critique et ça se ressent. Il rectifie le tir à l’aide d’éléments moussés nettement plus valorisants. Les contre-portes adoptent un garnissage en similicuir ( tissu sur Life ). L’amélioration est à souligner donc, mais c’est surtout au niveau de la technologie embarquée que la VW muscle son jeu.

Le T-Roc gagne la nouvelle Climatronic bi-zone tactile vue sur Polo restylée (entre autres). Il y a aussi ce joli volant capacitif avec ses palettes pour la boite DSG et ses pavés tactiles assez pratiques. Par contre, je n’aime pas trop le laquage noir sur ce nouveau levier de vitesse, mais soit.

Le Digital Cockpit s’affiche sur une dalle de 8 pouces, tandis que le Digital Cockpit Pro profite d’une plus grande dalle de 10,25 dès la finition Style. Au milieu de la planche de bord, l’écran tactile est désormais posé et non plus intégré. Il peut atteindre 9,2 pouces dans sa version Discover Pro. Par la même occasion, les aérateurs centraux ont été élargis, tandis que la panoplie technologique s’est enrichie des services We Connect Plus, Apple CarPlay et Android Auto sans fil. 

On pourra aussi citer les aides à la conduite comme le dispositif IQ Drive Travel. Mais aussi le régulateur de vitesse prédictif ACC et les fonctions étendues du système Side Assist qui lui offrent une conduite semi-autonome de niveau 2 fonctionnelle jusqu’à 210 km/h. 

Selecteur de vitesses
sièges R-Line
Volant R-Line
Start and stop

Moteurs

La palette des motorisations du Volkswagen T-Roc restylé demeure fidèle à trois blocs essence :

  • 1.0 TSI à trois cylindres de 110 ch
  • 1.5 TSI à quatre cylindres de 150 ch
  • 2.0L TSI de 300ch c’est le T-Roc R !

L’offre diesel est maintenue et fait le bonheur des flottes. Ils sont au nombre de deux:

  • 2.0 TDI de 115 ch
  • 2.0L TDI de 150 ch

Un point à souligner: le T-Roc offre la transmission intégrale 4Motion, équipement rare sur le segment. Il se trouve sur les motorisations TDI 150, TSI 190 et T-Roc R de 300 ch.

TDB

Au volant du T-Roc 1.5L 150ch

Pour ce qui est des sensations de conduite, c’est du pareil au même. Et fort heureusement, c’était déjà pas mal fait avant.

Le 150 ch essence reste l’offre moteur la plus prisée, et je me demandais comment il allait se comporter. Mon parcours à travers les Pyrénées Orientales m’ont permis d’apporter une réponse. Déjà, on peut l’emmener dans les virages de manières dynamiques sans perdre notre sérénité malgré des routes très grasses lors de l’essai. Le roulis est maintenu efficacement, tout en préservant un certain confort. En plus, on est incroyablement bien maintenu dans ces sièges siglés R.

Le comportement est à l’image de son design: c’est rassurant! Ensuite, je ne me suis jamais sous motorisé et c’est positif. La mécanique relance bien en sortie de virages, même en pente. Vous aurez remarqué le T-Roc se passe d’hybridation et de version électrique (réservée à la gamme ID). Cela n’empêche pas le 1.5L TSI d’être capable de couper deux de ses cylindres lorsqu’il est peu sollicité! Ce moteur peut également évoluer en roue libre pour une consommation maîtrisée.

En conduisant tranquillement, la consommation affichée au tableau de bord est tombée sous les 6L/100km. Pas mal! Le moteur est alors aphone, et seul les bruits de roulements parviennent à pénétrer l’habitacle. Encore une fois c’est positif. Avec un 0 à 100 km/h avalé en 8,6 secondes, ce moteur n’est pas le plus prisé pour rien: il est à l’aise partout! La DSG7 est une alliée de choix : fluidité et réactivité font toujours des merveilles.

VW T-Roc

Conclusion

Le T-Roc n’avait pas vraiment vieilli, mais le voilà encore plus réussi. L’habitacle est flatteur, le style est plus sympa et désormais il propose une bonne panoplie de technos qui lui permettent de continuer tranquillement sa carrière sur ses deux rétros.

Mon modèle d’essai était un T-Roc 1.5 TSI 150ch DSG7 R-Line disponible à partir de 38 910€ avec comme options:

  • Peinture Gris Pyrite à 700€
  • Projecteurs IQ.Light – Matrix LED à 775€

Notation

Design
8.5
Vie à bord
8.5
Performances
7.5
Plaisir de conduite
7.5
Solides prestations
Technologie
Look de la finition R-Line
Tarifs
8

Photos du Volkswagen T-Roc

Fiche technique de la VW T-Roc 2022
MOTEUR
Type : 4 cylindres turbo
Position : Avant
Cylindrée : 1498 cm3
Puissance maxi : 150 ch
Couple maxi : 250 Nm
TRANSMISSION
Traction
Boîte de vitesses (rapports) : automatique (7)
POIDS
Données constructeur à vide : – kg
PERFORMANCES
Vitesse maxi : 205 km/h
0 à 100 km/h : 8″6
CONSOMMATION
Moyenne normalisée : 6,5 L/100 Km
CO2 : 148 g/Km
Puissance fiscale : 8 CV

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir... Ma deuxième passion est le vélo. Vous avez du le voir!
Articles similaires
Essais auto

Essai VW ID.7 : le vaisseau amiral

7 minutes de lecture
Voici la VW ID.7, c’est déjà le 6eme membre de la famille ID.! Après des mois de teasing avec des voitures déguisées,…
Essais auto

Essai VW Amarok 2023 : le retour du pickup

6 minutes de lecture
Ce nouveau VW Amarok est l’un des premiers produits du partenariat entre VW et Ford, qui verra les deux sociétés partager le…
Essais auto

Essai VW ID3 2023 : l'alternative à la Golf

6 minutes de lecture
L’ID3 n’a pas eu le départ le plus propice dans la vie. Le premier modèle 100% électrique de Volkswagen a été retardé…