Essai Mazda MX-5 30ème Anniversaire

Pour fêter 30 ans de carrière, Mazda a offert à sa MX-5 une série spéciale 30ème Anniversaire limitée à 3000 exemplaires dans le monde dont tout juste 200 pour la France. L’occasion pour moi de la redécouvrir dans sa version la plus puissante!

Design

J’aime beaucoup la MX-5, c’est un fait. La cote d’amour de ce petit cabriolet est énorme et pour cause, il s’en est vendue plus de 1 millions depuis son lancement en 1989! En 2019,  Mazda propose donc de fêter ça en proposant à la vente une finition 30ème Anniversaire. Impossible de la rater avec sa teinte Racing Orange. C’est la seule teinte et exclusive pour cette série.

Les autres éléments spécifiques concernent les jantes en aluminium forgé signées Rays ZE40 RS30, les étriers de frein orange que ce soit les Brembo à l’avant ou les Nissin à l’arrière, les sièges Recaro avec surpiqûres orange ainsi que la plaque numérotée. Il ne faut pas oublier les équipements habituellement disponibles dans la gamme comme le différentiel à glissement limité ou encore la suspension sport Bilstein.

Quoi qu’il en soit, le dessin de cette génération ND est très réussie. Alors évidemment, soit on adore le orange, soit on le déteste. A vous de juger!

De jolies galbes pour l’arrière

Moteur

Sous le capot de la 30ème anniversaire, c’est le moteur le plus puissant qui sévit. C’est à dire le 2.0 L atmosphérique de 184 ch et 205 Nm, Mazda a réussit à en extirper un peu plus de puissance récemment (auparavant 160 ch), et dans une caisse qui pèse à peine plus d’une tonne, cela a toute son importance. Le 0 à 100 km/h est abattu en 6.5 sec (auparavant 7,3 sec ). Ce qui est vraiment pas mal du tout.

La zone rouge a également grimpé de 700 tr/min, pour atteindre 7500 tr/min! Ah le bonheur d’un petit moteur atmo rageur avec une aiguille qui fait de l’escalade, des sensations qui se perdent au fil des nouvelles normes… Mais profitons! Et vous devriez vous amuser autant que moi via sa douce boîte manuelle à six vitesses.

Contrairement à un moteur turbo, les consommations sont raisonnables, et ne s’envolent pas quand le rythme s’accélère. On peut facilement rester sous les 8L/100km en se faisant un peu plaisir. D’ailleurs, les performances supplémentaires ne sont pas dues à un simple remappage de l’ECU, mais à de la belle mécanique comme l’allègement des pistons. Merci Mazda de ne pas céder à la tentation du turbo. Les MX-5 se sont toujours démarqués pour s’en tenir à une mécanique simple (et fiable).

Tout est dans le regard.

A l’intérieur

Lorsque la capote est en place, pénétrez à bord de cette MX-5 demande un peu de contorsion. Une fois les fesses posées dans les très jolis sièges Recaro, toutes les commandes tombent sous la main.

Les matériaux sont de bonne qualité et la finition correcte. L’orange est rappelé par des inserts autour des bouches de ventilation, dans les surpiqûres de l’Alcantara au niveau des sièges et du mobilier. A noter que votre passager risque d’être surpris par la bosse au niveau de l’espace aux jambes. C’est tout simplement la boîte de vitesses qui s’y trouve car le moteur se situe en position longitudinale.

En terme d’équipement, cette 30ème Anniversaire coche la case de toutes les options, avec notamment de série, le système audio Bose ainsi que les technologies Apple CarPlay et Android Auto. C’est désormais plutôt rare que j’essaye des voitures qui conservent des aiguilles pour indiquer la vitesse, mais c’est toujours le cas ici.

Est ce qu’une MX-5 se roule décapoter? Evidemment que oui! C’est presque une obligation. La capote se manie tellement facilement, aussi bien en ouverture qu’en fermeture, qu’il n’y vraiment aucune excuse pour ne pas en profiter. Pourquoi n’est-elle pas électrique? Le poids! Le chauffage est efficace et permet de rouler avec 5 degrés sans toit. Au pire si vous êtes vraiment frileux, il y a les sièges chauffants!

L’Alcantara sur le tableau de bord apporte une touche premium bienvenue.

Au volant

Le MX-5 est l’exemple de la raison pour laquelle les voitures de sport peuvent être si amusantes à conduire lorsqu’elles sont simples. Son poids est un bonheur, la voiture braque et accélère avec envie, ce qui ne serait plus le cas avec plus de poids. Rien de compliqué ici, pas de mode de conduite, juste un ESP que l’on peut déconnecter à la limite.

Vous pouvez la conduire en toute sécurité, la répartition des masses de 50/50 donne un équilibre parfait à l’ensemble et la puissance n’est toujours pas suffisante pour assommer le train arrière. Du coup, je me promène tranquillement, ne dépassant jamais les 4000 tr/min. Décapoté bien sur.

Mais il existe également un monde entre les 4000 et 7500 tr/min. Un monde oublié par nos moteurs turbos, bienvenue dans l’Atlantis! Toute la fougue du 2.0L se situe ici, rageur avec une belle sonorité qui provient de l’échappement et non pas des enceintes. Point d’artifice ici. Le mignon petit roadster montre ici un autre visage, celle d’une véritable sportive. La boîte de vitesses est absolument remarquable avec son guidage précis, ses verrouillages impeccables et ses débattements très courts. Quel plaisir, elle sait le faire, elle peut le faire.

Au volant, elle a une tendance naturelle au sous-virage et une énorme envie de survirer… De quoi s’improviser pilote le temps de quelques virages. Tout est progressif, la direction est communicative, facile à dompter encore une fois. Et quand il faut se calmer, elle s’assagit et ménage les lombaires. Parce que la MX-5, c’est d’abord la reine des balades (plus ou moins longues)!

Une ligne pure, réussie, qui ne subit pas le poids des ans.

Conclusion

La Mazda MX-5 est une sportive accessible et polyvalente. Sans être une foudre de guerre, elle ravira par sa facilité d’utilisation et la possibilité de l’utiliser au quotidien. Même si cette version exclusive est (logiquement) plus chère et intégralement vendue. La Mazda rappelle qu’elle est le meilleur rapport qualité/prix/plaisir du marché.

J’en profite au passage pour signaler que Mazda France vient de dévoiler une nouvelle série limitée à 110 exemplaires, la Eunos Edition, dans une teinte beaucoup plus sobre puisque noire associée à un intérieur cuir rouge.

Photos de la Mazda MX5 30eme anniversaire

Fiche Technique Mazda MX5 30eme anniversaire

MOTEUR
Type : 4 cylindres
Position : Transversale Avant
Alimentation : Atmo
Cylindrée (cm3) : 1998
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 184 à 7000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 205 à 4000
TRANSMISSION
Propulsion
Boîte de vitesses (rapports) : manuelle (6)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg) : 1045
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 5,67
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 219
0 à 100 km/h : 6″5
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km) : 6,9
CO2 (g/Km) : 156

Essai Mazda 3 2019

Nous voici déjà à la quatrième génération de Mazda 3 et dès le premier coup d’œil, on s’aperçoit que le constructeur Japonais a élevé son niveau de jeu pour sa dernière interprétation du Jinba Ittai – le sentiment d’unité entre la voiture et le conducteur.

Parmi la gamme, j’ai choisi d’essayer le seul moteur essence disponible pour l’instant au catalogue: le 2.0L Skyactiv-G M Hybrid de 122ch associé à une boite méca à 6 rapports dans une finition Sportline. de couleur Soul Red Crystal.

Design

Coup de cœur pour le style de cette Mazda qui ne ressemble à aucune autre berline. La Japonaise sait se démarquer et dans le bon sens.

Un long capot, une belle calandre et des phares étirés, des montants C imposant et une double sortie d’échappement, c’est ce que Mazda appelle le style Kodo. L’ensemble est réussie et ne manque pas de détails. La ligne est sublimée par la teinte Soul Red Crystal.

Du coup, on aime ou on déteste. Mais à force de voir des faux orifices et des fausses sorties d’échappement, la proposition de Mazda est rafraîchissante.

Moteur

Le constructeur Japonais fait dans la simplicité avec deux moteurs seulement au catalogue: un essence 2.0L de 122 ch et un diesel 1.8L de 116 ch avec un turbo à géométrie variable.

C’est donc un bloc essence atmosphérique développant 122 ch et 213 Nm qui se cache sous le capot, il est associé pour la première fois à un système micro-hybride de 24 V fournissant jusqu’à 8 ch d’appoint lors des démarrages (via une récupération d’énergie en phase de décélération et de freinage).

L’absence de turbo apporte une réponse naturelle à l’accélérateur, mais il faut aussi aller chercher la puissance haut dans les tours pour en tirer la quintessence, chose que nous n’avons plus trop l’habitude de faire. Le moteur est associé à une boîte manuelle bien étagée, le levier est court, précis et bien guidé. C’est un plaisir à manier. Il rappelle d’ailleurs celui de la MX -5!

Avec 122ch rien de bien excitant me direz-vous?  La caisse ne pèse que 1274kg et permet d’être vive, mais avec plus de 10 sec sur l’exercice du 0 à 100 km/h, ce n’est pas ce qui se fait de plus rapide évidemment. Par contre, les consommations sont raisonnables, j’ai relevé entre 6 et 7L/100km durant mon essai.

A noter qu’une version sportive MPS n’est pas au programme, mais il tarde de voir arriver le futur moteur SkyActiv-X de 181ch.

A l’intérieur

L’intérieur de la Mazda 3 est à la hauteur du style extérieur. On pénètre dans un petit cocon entièrement de noir vêtu qui nous met à l’aise immédiatement. Il sera cependant possible d’opter pour une sellerie de couleur blanche pour apporter de la couleur sur le mobilier. Personnellement j’aime beaucoup cet univers intimiste apporté par le noir. Un sentiment étrange s’agissant d’une berline…

La qualité perçue est surprenante, digne d’une premium. Les compteurs conservent un affichage traditionnelle à aiguille, sauf la vitesse au centre, qui est un écran représentant… une aiguille. Il permet en fait d’afficher plus d’informations liées à la sécurité par exemple. L’affichage tête haute double ces informations.

La position de conduite est exemplaire, évidemment, on s’assoit dans une 3 plus qu’on y grimpe. La mode des SUV est passé par là et le sentiment d’être assis bas est renforcé par les montants de portes assez haut. Ça surprends d’autant plus lorsque vous arrivez au péage.

Le volant ne s’embarrasse pas de multiples fonctions, c’est fait proprement. Avec simplicité, esthétisme et ergonomie, pas question de perdre le conducteur dans de multiples menus ou de le mettre en danger avec des commandes inaccessibles. Le chauffage est facile à utiliser, la structure du menu multimédia est facile à comprendre. D’ailleurs l’écran est éloigné, c’est normal puisqu’il n’est pas tactile et se contrôle à la molette.

Avec un parti pris stylistique, c’est l’espace intérieur qui en pâti. Il ne faudra donc pas compter sur la Mazda 3 pour déménager. Elle dispose d’un des coffres les plus modestes de la catégorie.

Pour finir, mention spéciale au système hi-fi signé Bose. L’une des meilleures marques pour le son embarqué.

Au volant

C’est surement là où le Jinba Ittai se fait le plus ressentir. C’est bien simple, la Mazda 3 sait se faire précise et naturelle à conduire.

Le châssis n’étant pas bien lourd, la direction se fait légère, et une fois que la voiture est lancée, elle enchaîne les virages sans sourciller (et sans suspension pilotée). Bien amortie, les mouvements de caisse comme le roulis sont maîtrisés et l’on sait où on pose ses roues.

Besoin de la relancer après un virage? On descend rapidement un rapport et hop c’est reparti. Toujours en douceur, bien entendu. Le savant mélange entre confort et rigueur est ici atteint.

Il nous manque cependant quelques chevaux pour atteindre la perfection. Vous l’aurez compris, et malgré ses 122 ch, la boite, la direction, et l’ensemble est plaisant à emmener.

Conclusion

Belle comme une Italienne, sérieuse comme une Allemande, réussie comme une Japonaise. Certainement imparfaite, mais cette nouvelle venue représente à merveille l’innovation selon Mazda.

C’est est une voiture zen avant tout, pour ceux qui veulent se démarquer.

Photos de la Mazda 3 2019

Notation

[rwp-review id= »0″]

Fiche Technique Mazda3 2.0L Skyactiv-G M Hybrid 122ch BVM

MOTEUR
Type : 4 cylindres
Position : Avant
Alimentation : Atmo
Cylindrée (cm3) : 1998
Puissance maxi (ch à tr/mn) : 122 à 6000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 213 à 4000
TRANSMISSION
Traction
Boîte de vitesses (rapports) : Manuelle (6)
POIDS
Données constructeur DIN à vide (kg) : 1274
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 10.44
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 193
0 à 100 km/h : 10″2
CONSOMMATION
Moyenne normalisée (L/100 Km) : 5,2
CO2 (g/Km) : 119
Puissance fiscale: 6 CV

Mazda Vision Coupe Concept, rotatif… ou pas.

A côté du très sexy concept Kai, Mazda présente un autre concept tout aussi sexy: le Vision Coupé. Celui ci représente l’avenir du design Kodo.

On pourrait voir la Vision Coupé comme la suite de la RX-Vision de 2015 avec une paire de portes en plus, qui hélas n’a jamais abouti.

Mazda ne donne aucune information sur la motorisation alors on se contentera d’admirer sa ligne.

Photos de la Mazda Vision Coupe Concept

Le concept Mazda Kai annonce la prochaine Mazda3

Les premières photos du concept Mazda Kai ont été publiées aujourd’hui, juste avant ses débuts au Tokyo Motor Show. Kai signifie le pionnier en Japonais.

Moteur Skyactiv-X

Sous le capot, Mazda a glissé le nouveau moteur Skyactiv-X. Ce nouveau 4-cylindres essence a la particularité de fonctionner avec un allumage par compression contrôlé par étincelle, baptisé SPCCI. En gros, Mazda a mélangé les technologies du moteur essence et celui du diesel pour créer son Skyactiv-X. Pionnier? Assurément!

La marque d’Hiroshima présente cette nouvelle technologie comme étant inédite en vue d’un moteur prêt à être produit en série.

Le Kodo qu’on aime

Conçu pour donner un avant-goût de la Mazda3 de nouvelle génération, le concept Kai est une élégante compacte à hayon dotée du style kodo. L’énorme calandre et les feux très fin qui s’intègrent autour sont une réussite totale. L’arrière est fluide et les ailes musclées. Le diffuseur intègre une double sortie d’échappement. On remarque aussi que le toit dispose de deux grands panneaux de verre au-dessus des sièges des passagers.

Hélas, on imagine bien que le modèle de série sera nettement moins agressif et stylé. Pourtant chez Mazda, les dernières productions de la marque ne manquent pas de style!

Cockpit Jinbai Ittai

Si le style extérieur s’appelle Kodo, on retrouve le principe Jinbai Ittai dans l’habitacle. Ce dernier est une jolie évolution de l’actuel. L’intérieur est dépouillé et élégant. L’écran central de type tablette est remplacé par un large écran à la base du pare-brise.

Bien entendu, le poste de pilotage est axé vers le conducteur avec un combiné d’instrument à trois cadrans et les ouïes de ventilation directement face à lui.

Photos du concept Mazda Kai

Les livrées historiques du Mans sur des F1

Lorsque le designer Sean Bull s’amuse à appliquer les décos des voitures mythiques du Mans sur des F1 modernes, le résultat est juste magnifique! On rêverait presque de voir arriver Porsche en F1 et on notera que Renault a conservé ses couleurs de la grande époque, à savoir le jaune.

PORSCHE

Porsche 911 GT1-98

Porsche 962C

Porsche 917

Porsche 917-009

Porsche 917-20 ‘Pink Pig’

Porsche 917-30

Porsche 917-042

MAZDA

Mazda 787B

MATRA

Mazda 787B

RENAULT

Renault Alpine A442B

McLaren

Harrods McLaren P1GTR

Jaguar

Jaguar XJR-9

BENTLEY

Bentley Speed 8

 

PEUGEOT

Peugeot 905 Evo 1B

Le patron de Mazda dit non au retour d’une sportive à moteur rotatif

Après toutes les rumeurs possibles depuis des années sur le retour du rotatif chez Mazda et un concept RX-Vision somptueux, la marque Japonaise vient mettre fin à tout espoir d’une mise en production.

Lors d’une interview, le CEO Masamichi Kogai a déclaré qu’il n’y avait pas de plans pour lancer une voiture de sport plus grosse que la MX-5. Lorsqu’on lui a posé la question de savoir si un successeur du RX-8 était dans les cartons, il a répondu par la négative.

[quote cite=’Masamichi Kogai’]Si nous devions redémarrer la production du moteur rotatif à nouveau, nous devons nous assurer qu’il ne serait pas de courte durée. Nous en avons besoin pour respecter les futurs règlements sur les émissions. Nous menons toujours notre activité de R&D pour surmonter tous les problèmes que nous avons avec les émissions et l’efficacité du carburant.[/quote]

Selon Kogai, si un nouveau moteur rotatif efficace est développé, il serait d’abord utilisé comme un prolongateur d’autonomie plutôt que la source d’alimentation principale d’une voiture…

Mazda tease les concepts MX-5 Speedster Evo & RF Kuro

Mazda nous annonce que la marque sera présente au SEMA Show avec 2 concepts basés sur la MX-5.

Le premier concept s’appelle Speedster Evolution. Les plus attentifs auront remarqués que c’est une évolution du concept de l’année précédente mais aussi que Mazda présente depuis quelques années des speedster sur base de MX-5 et qu’il serait temps d’en faire profiter le public! Mazda a réussi à économiser 45kg supplémentaire, elle pèse donc désormais 160 kg de moins qu’une MX-5 de série avec une capote.

Le second concept s’appelle RF Kuro et il est basé sur la toute nouvelle MX-5 RF à toit rétractable qui devrait bientot débarquer sur nos routes. Elle gagne une peinture mate gris charcoal ( = Kuro en Japonais ), des jantes Rays 17″ et les mêmes suspensions qu’utilisées en MX-5 Cup!

Les deux concepts seront présentés sur le stand Mazda lors du SEMA show qui ouvrira ses portes le 1 novembre.

Mazda dévoile la MX5 RF pour Retractable Fastback

Mazda présente une nouvelle version de sa célèbre MX5. La RF pour Retractable Fastback. La ligne reste particulièrement agréable et réussie.

Le système de toit rétractable est très similaire à celui utiliser sur la dernière 911 Targa. D’une simple pression sur un bouton, la partie arrière se soulève et la partie centrale vient se loger à l’intérieur. L’action est réalisable jusqu’à une vitesse de 10 km/h. La MX5 RF offre la même capacité de coffre que le modèle à capote, soit 130L.

Avec le toit en place, la MX5 RF ressemble à un vrai coupé. La suspension et la direction sont revues pour l’occasion. Les moteurs n’évoluent pas. L’offre de transmission gagne une boîte automatique à 6 rapports SKYACTIVE-MT dont seule la version RF bénéficiera pour le moment.

Les prix devraient être rapidement annoncés.

Via Mazda.

Photos de la Mazda MX5 RF