Essais

Essai de la Peugeot 308 GTI 270ch

3 minutes de lecture

Après l’arrêt de la RCZ R, le 1.6L THP de 270 ch a trouvé un autre capot où s’abriter, celui de la Peugeot 308!

Qu’est ce qui différencie une GTI du reste de la gamme? Comme sur 208, les versions sportives de 308 brillent par leur sobriété et leur discrétion. Ici, une légère lame rouge (Lorsque l’auto est rouge, la lame est alors chromée), des jantes de 19″ et une double sortie d’échappement ronde signe la sportivité de l’engin. La caisse est plus basse de 11mm et les Full LED sont de série. Bien peu, mais suffisant pour faire arrêter le passant, il faut dire que ce bleu magnetic lui va à ravir et attire l’œil. On est moins fan de la coupe franche, plus adaptée à une citadine qu’a une compacte.

INTERIEUR

Pour se différencier d’une classique 308, le tableau de bord arbore des surpiqûres rouges. C’est simple mais il n’en fallait pas plus.

Les baquets cuir Alcantara sont ceux qu’on avait déjà vu sur RCZ R, ils sont tops, et proposent ici le massage des lombaires. Toujours agréable. Le pommeau de vitesse est le même que tous les modèles Peugeot Sport, le débattement est un peu plus important que sur 208 par exemple, mais ça reste très correct. A noter que la 308 GTI n’est disponible qu’en boite manuelle.

On reste toujours aussi peu fan du i-cockpit, obligeant une position de conduite assez droite et à quitter la route du regard rien que pour choisir la température. Le mode dynamique qui fait passer les compteurs en rouge, rendent également impossible la vision de la vraie zone rouge!

MOTEUR

On retrouve donc le 1,6L THP de la RCZ R qui après avoir été confié à Peugeot Sport développe vigoureusement ses 270 ch, il n’en faut pas moins pour saturer le train avant. Sur du billard, c’est une vraie catapulte, par contre sur les routes de campagne, il faut tenir le petit volant à deux mains pour rester droit! Simple traction, le train avant doit supporter une sacré cavalerie.

Après un court lag dû au turbo, le moteur est réellement explosif et cela jusqu’à 6000 tr/min et un rupteur qui intervient très vite à 6500 tr/min. Avec un poids contenu de 1205 kg, la 308 n’est pas loin d’être un poids plume. Le 0 à 100 km/h est envoyé en 6,0 sec.

On l’a vu, la fonction sport fait changer la couleur des compteurs. Elle permet aussi d’augmenter la sonorité, en envoyant un faux bruit de moteur via les haut-parleurs. Tout ce qui est faux, n’est jamais bien.

En ce qui concerne la consommation, c’est là aussi la surprise. En conduite souple, on arrive à rester sous les 8L/100 km. Lorsque le rythme s’accélère, il faut compter minimum les 12L/100 km.

CHASSIS

Plus que sur le moteur, le vrai travail des ingénieurs s’est porté sur le châssis. Suspension spécifique, carrossage augmenté, et jantes recouvertes de Michelin Pilot Super Sport plus légères de 2 kg chacune malgré leur taille supérieure par rapport à la 308 GT. La métamorphose est conséquente.

La suspension est modifiée sur la raideur du ressort, le tarage de l’amortisseur qui comporte une butée hydraulique de détente notamment pour limiter les bruits, la butée d’attaque progressive, raidie et allongée pour intervenir dès le début de la compression.

A l’usage, on pourrait croire que la 308 GTI s’est transformée en véritable planche de bois, il n’en ai rien et le confort est bien présent. Pour autant, les capacités de l’auto sont tout bonnement impressionnantes. L’usage d’un différentiel à glissement limité Torsen (encore issu du RCZ-R) n’est pas étranger à cette adhérence exceptionnelle.

Le freinage est confié à des étriers alu 4 pistons pinçant d’énormes disques de 380 mm montés sur bol en aluminium (encore, encore, encore issu du RCZ-R). Il est puissant, dosable et endurant. Il fallait bien ça pour stopper ce fauve.

CONCLUSION

En récupérant bon nombre d’éléments de la RCZ-R, la 308 GTI a mangé du lion. Elle sait rester confortable au quotidien, alors qu’une sortie sur circuit ne lui ferait pas peur. S’inspirant de la discrétion germanique, elle offre une prestation de véritable GTI. Un sigle qu’elle mérite largement.

Photos de la 308 GTI by Peugeot Sport

Fiche technique
MOTEUR
Type : 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Cylindrée (cm3) : 1598
Alimentation: turbo
Puissance maxi (ch DIN à tr/mn) : 270 à 6000
Couple maxi (Nm à tr/mn) : 330 de 1900 à 5500
TRANSMISSION
Avant
Boîte de vitesses (rapports) : Manuelle (6)
POIDS
Données constructeur (kg) : 1205
Rapport poids/puissance (kg/ch) : 4,46
PERFORMANCES
Vitesse maxi (km/h) : 250
0 à 100 km/h : 6,0″
CONSOMMATION
Moyenne constructeur (L/100 Km) : 6,0
CO2 (g/km) : 139
Puissance fiscale : 16 CV

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir...
Articles similaires
Essais

Essai Audi A6 allroad 50 TDI

4 minutes de lecture
Nous voici déjà la 4éme génération d’Audi A6 allroad quattro en 20 ans. L’idée reste toujours la même: une voiture spacieuse, avec…
Essais

Essai Volvo S60 T8 Polestar engineered

4 minutes de lecture
Volvo lance sa nouvelle berline S60, première Volvo construite aux États-Unis mais dernière d’une gamme désormais complètement renouvelée! Direction Cassis, pour un…
Videos

Essai vidéo - Audi TT Roadster 2019

1 minutes de lecture
Mes premières impressions sur la nouvelle Audi TT Roadster dans sa finition S Line associée au moteur 2.0L TFSI de 245ch. L’essai plus complet est à retrouver dans la rubrique ESSAIS du site.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize + douze =