Reportage

Mondial de l’Auto 2022: le best of

5 minutes de lecture

Après 4 ans d’absence, le Mondial de l’Auto revient faire son show porte de Versailles à Paris! Pour sa 89ème édition, il inaugure un nouveau format, immersif et expérientiel : parcours visiteurs réinventé, programmation quotidienne enrichie, le plaisir de voir, de toucher et comme jamais, d’essayer les modèles des constructeurs, avec un dispositif ambitieux d’essais accessibles à tous.

Hélas, dès l’arrivée c’est la douche froide. Organisation désorganisée, seulement 3 petits halls et peu de constructeurs présents. Même la sécurité y va de son petit mot: nous sommes perdu! Malgré tout, il y a quelques concepts sympas pour les amoureux d’automobile que nous sommes. Voici donc mes voitures à ne pas manquer:

L’Alpine AlpenGlow – Pavillon 6 – 620

Le mondial de l’Auto c’est un endroit pour rêver. En tout cas c’est comme ça que je me l’imaginais il y a 10 ans. Et l’Alpine AlpenGlow représente au mieux cet esprit.

Alpine veut passer de la nostalgie à l’avant-garde. Ce concept représente un manifeste dans lequel les designers vont puiser une source d’inspiration pour la gamme de modèles électriques. C’est sous la direction d’Antony Villain que Marc Poulain, ex-Ferrari, a supervisé le projet. Le nom définit un phénomène qui teinte d’une lumière rougeâtre le sommet des montagnes aussi bien avant le lever qu’après le coucher du soleil.

Moins poétique, Alpenglow fait clairement référence aux programmes sportifs du constructeur, prenant la forme d’un prototype LMDh du Mans et installant le pilote au centre, comme en F1. Étonnamment ce n’est pas une électrique! AlpenGlow utilise la technologie à hydrogène avec un moteur à combustion interne. Future hypercar de route? Rêvons un peu!

La Renault 4Ever Trophy – Pavillon 6 – 603

Renault présente au salon pour la première fois son concept 4Ever Trophy. Un clin d’oeil au 4L Trophy, ce raid solidaire, créé en 1997 par Jean Jacques Rey et réservé aux moins de 28 ans. L’objectif est de réinterpréter avec modernité un modèle emblématique tout en marquant les esprits.

Le résultat est un SUV 100% électrique qui sera produit et commercialisé en France en 2025. Dans une version bien plus sage on l’imagine. Selon Gilles Vidal, le patron du design Renault, toute la partie haute se retrouvera sur le modèle de production.

Si la 4L était un véhicule populaire, cette réinterprétation devrait avoir un tarif beaucoup moins accessible. Je suis étonné aussi de la tournure de Renault vers des modèles plus cubique. Il est vrai que Renault avait l’habitude de donner une ligne latine à ses véhicules. Le côté baroudeur étant réservé à Dacia.

L’Alpine A110R – Pavillon 6 – 620

Retour chez Alpine pour tourner autour de la magnifique A110R. Au final c’était mon stand préféré et pas seulement parce qu’il y avait une F1 et un vélo de course Lapierre Aircode DRS aux couleurs de la marque. Alors du coup voici un tour complet du stand.

La Dacia Manifesto – Pavillon 6 – 81

J’avais eu la chance de la découvrir en avant première lors du Manifesto. C’est toujours un plaisir de la recroiser et l’envie de partir à l’aventure avec est toujours présente!

Le Dacia Manifesto au Mondial de Paris

La Hopium Machina Vision – Pavillon 4 – 420

Hopium est français, et sa première voiture est la Machina. Elle promet 1000 km d’autonomie et un 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes en utilisant la technologie de la pile a combustible à hydrogène. Le stand est minimaliste ( ce n’est pas pour me déplaire ). On dirait même un studio photo. Malheureusement, la fiche technique aussi est minimaliste.

Les moteurs électriques de la Machina sont annoncés à plus de 500 ch soit 386 kW. Le design est impressionnant, très statutaire pour cette berline qui ne semble s’inspirer d’aucune autre. À l’avant, le pare-chocs cache de petites ouvertures dans la calandre. Elles permettent le refroidissement des batteries à hydrogène tout en restant aérodynamique. Dans la même optique, on notera la suppression des poignées de porte et des rétroviseurs extérieurs pour une traînée minimale. À l’intérieur, l’habitacle prends le doux nom de membrane. Pas d’écran tactile unique, c’est une série de commandes haptiques sur la console centrale qui se connectent à un grand écran sur le tableau de bord qui peut disparaître en partie.

En tout cas, elle a le mérite d’exister et d’être belle. La verra t’on un jour sur nos routes? Mystère.

La VinFast VF6 – Pavillon 6 – 630

Entre les voitures Françaises et Chinoises, il y a VinFast. Ce constructeur Vietnamien profite de l’absence des gros pour se montrer au Mondial. Et ils ont bien raison! Ils débarquent en France avec une gamme complète de SUV! Ils ont eu la gentillesse de m’accueillir lors de ce salon et je ferais un article complet pour présenter les différents modèles en détails. A côté des VF8 et VF9, il y avait les VF6 et VF7 qui m’ont tapé dans l’oeil!

Le VinFast VF 6 est un SUV compact, plutôt destiné à un usage urbain. Il a été présenté pour la première fois lors du CES 2022, aux côtés du VF 7 qui lui est un peu plus grand. Des modèles adaptés au marché Européen et 100% électrique. On remarquera la signature lumineuse originale.

La R5 TURBO 3E – Pavillon 6 – 603

Après l’avoir croisé lors du concours d’élégance de Chantilly, revoici le concept sportif de la future R5 électrique. Cela ferait une descendante plutôt sympathique au Clio V6. Même si elle est 100% électrique!

La Peugeot 9X8 – Pavillon 3 – 415

Même si les performances ne sont pas au rendez vous pour le moment. La Peugeot 9X8 est une belle Hypercar qui devrait faire tourner les têtes aux prochaines 24H du Mans. Elle vient d’ailleurs d’enchainer les tours d’essais à Monza pour se préparer au mieux pour la saison 2023. Il y avait aussi la 408 qui se montrait.

Le 1000tipla de Vilebrequin – Pavillon 6 – 631

Evidemment que le Fiat Mutlipla est l’une des voitures les plus moches originales de la production automobile. Mais sous l’impulsion des youtubeurs Sylvain Lévy et Pierre Chabrier alias Vilebrequin, c’est devenu une jolie préparation réservée à la piste. Un projet fou que les nombreux fans de la chaine devrait venir admirer. Du pain béni pour les organisateurs du salon!

Faut-il aller au Mondial de l’auto 2022?

Alors que retenir de ce Mondial cuvée 2022? Que c’était mieux avant? Oui, sans aucun doute. Les constructeurs Français ont joué le jeu avec la présence d’Alpine, Renault, DS et Peugeot. Mais ou sont passés les autres? Il y a des nouveautés chinoises: BYD, WEY, SERES, ORA… Cette dernière marque est très inspirée par les productions Européennes à en faire sourire.

Mention spéciale à DS et son univers qui met en avant l’excellence Française.

Le Salon est ouvert du Mardi 18 au Dimanche 23 octobre, de 09h30 à 22h30 (19h00 dimanche). Il faudra débourser 16€ en ligne et 30€ sur place pour un ticket d’entrée (a éviter donc)! Les organisateurs visent cette année entre 300 000 et 400 000 visiteurs. Réponse dans une semaine.

Thomas Boulenger

Blogueur auto depuis 2009, je partage avec passion mes essais et mes voyages autour de l'auto. J'aime quand ça va vite, mais avec l'âge je commence à apprécier le confort du cuir... Ma deuxième passion est le vélo. Vous avez du le voir!
Articles similaires
Reportage

Concours d'élégance Chantilly 2022

7 minutes de lecture
Chantilly 2022 – Ce 25 septembre 2022, le domaine du château de Chantilly accueillait une nouvelle édition du Chantilly Arts & Élégance….
Reportage

Dacia Manifesto, un concept et un plan

5 minutes de lecture
Un Manifesto c’est quoi? Un manifeste de marque! Tout simplement une déclaration qui détaille aussi aux consommateurs ses objectifs ainsi que ses…
Reportage

39éme Concentration Alpine & Gordini

3 minutes de lecture
Direction le circuit de Croix-Ternois ce samedi 3 septembre 2022! L’Association Sportive des Alpine du Nord organise la 39éme Concentration Alpine &…