Connect with us

Reportage

Retour en photos sur le salon de Genève 2018

Publié

on

Porsche 911 GT3

Le salon de Genève 2018 a fermé ses portes il y a quelques jours seulement, l’occasion pour nous de vous montrer nos meilleures photos et de dresser un bilan sur cette 88ème édition !

C’est tous les ans LE rendez-vous du début d’année, celui qui lance officiellement la saison automobile comme il se doit, celui qui nous fait trépigner d’impatience pendant des semaines avant de voir telle ou telle auto… Nous ne pouvions pas rater ça, alors nous avons pris la route direction Genève et nous vous avons ramené quelques souvenirs et impressions !

Ferrari, Porsche, Lamborghini, McLaren, Bugatti, Pagani, Aston-Martin, Koenigsegg, j’en passe et des meilleurs ! Ahhh, comme c’est bon d’arpenter les allées du Salon de Genève ! Les marques les plus prestigieuses font chaque année le déplacement et misent tout sur cet évènement pour lancer leur supercar la plus affutée. A chaque édition, les attentes sont élevées, les espoirs aussi… alors quelles autos ont retenu notre attention cette fois ?

Les coups de coeur de la rédaction

Thomas : McLaren Senna GTR – “McLaren repousse une nouvelles fois les limites de la physique ! Si le style de la “routière” est discutable, on ne peut le reprocher à la GTR qui terrassera tout sur son passage en piste !”

Emeric : Ferrari 488 Pista – “Le parfait rapport look/performances/exclusivité. Dommage que Ferrari choisisse de privilégier certains clients toutefois…”

Guillaume : RUF SCR – “La recette magique RUF opère une nouvelle fois cette année : dosage parfait de modernité dans une 911 classique d’un goût exquis !”

Le Top 5 du photographe

En ce qui me concerne, je ne pouvais me contenter de choisir une seule auto, ce serait comme demander à un père de famille de dire lequel de ses fils il préfère ! Enzo, Ferdinand, Bruce, Ferruccio, Ettore… Évidemment, c’est trop dur de choisir ! Alors bien sûr, on pourra dire que mes tendances Porschiste-extremiste me font pencher du côté de Stuttgart ! Oui… bon… Soit…pour contrer cela, la première Porsche ne sera que deuxième ! Ah ! vous l’avez pas vu venir celle là !

  1. Polestar One : En voilà une qui a fait tourner les têtes au salon cette année ! La suédoise aura brillé de sa classe qui, à mon sens, terrasse les piliers allemands du segment. Sa motorisation hybride développant 600ch et 1000Nm de couple en font également un produit innovant que l’on espère voir sur les routes le plus vite possible. Chapeau bas !
  2. Porsche 991.2 GT3 RS : Je ne me risquerai pas à vous dire qu’il s’agit de la dernière 911 extrême à moteur atmosphérique, mais qu’il s’agisse de la dernière ou non, la recette fonctionne une fois de plus à merveille ! Quel bijou ! Physique de rêve, efficacité assurée, larme à l’oeil garantie au volant, 9000 tr/min au compteur… Bon je m’arrête là car on va encore me dire que je vais trop loin !
  3. Ferrari 488 Pista : Belle surprise que cette Pista ! Les lignes reprennent clairement celles des 488 d’endurance, c’est le coup de foudre immédiat (ce qui n’est pas toujours le cas pour la marque italienne, pour laquelle on a parfois tendance à apprécier le design des autos après quelques mois seulement) ! Les performances devraient elles aussi s’avérer époustouflantes, mais pourra-t-elle rivaliser avec les McLaren 720S et Porsche GT2 RS ? Seul l’avenir nous le dira !
  4. Aston Martin Vantage : Le passage à l’ère moderne d’Aston Martin n’était pas gagné d’avance, autant sur le plan du design que sur le plan technique ! Les premiers essais n’ont pas encore donné leur verdict, mais on sait déjà que la plastique de la nouvelle Vantage est une réussite sur tous les points ! Coup de maître !
  5. McLaren Senna : La Senna a tellement été critiquée pour son design “disproportionné” que la voir en vrai a été une réelle surprise ! Même si cela reste très subjectif, ses lignes ont fini par me convaincre, et je mets d’ores et déjà mes mains à couper qu’il sera difficile d’aller plus vite sur circuit que ce missile sol-sol ! Aussi, j’apprécie la politique de McLaren qui prépare deux hypercars simultanément : une “Hyper GT” davantage axée routière, et donc la Senna qui est une auto de course avec une plaque d’immatriculation.

Polestar One

Les déceptions

Alors bien sûr, difficile de jouer la fine bouche lorsque nous sommes entourés de si belles mécaniques pendant deux jours. Toutefois, rien n’est jamais parfait, et certains éléments m’ont quelque peu déçu :

  • L’absence de la Mercedes AMG Project One : Présentée à Francfort il y a quelques mois, nous n’avions pas encore eu l’occasion de voir l’Hypercar de la marque à l’étoile en terres Suisses. Sur la question de son absence à Genève, un aimable homme de la marque m’a répondu “mais allons, elles sont toutes vendues Monsieur !”. Soit, drôle de stratégie tout de même, quand on connaît l’intérêt qu’il peut y avoir pour une marque de présenter son fleuron au grand publique, et d’autant plus ici…
  • La politique d’Aston-Martin (et de McLaren) : Après avoir vu pendant plusieurs années des maquettes de l’Hypercar Aston Martin Valkyrie, puis depuis quelques mois des configurations clients, nous espérions ENFIN voir la version de série en chaire et en os ! A la place, une nouvelle maquette, mais de la version de course cette fois ! Bien entendu, le projet est extrême, difficile à mettre en place et nous sommes des enfants impatients, mais n’y avait-il pas mieux à faire ? De plus, si les versions pistardes des Valkyrie et Senna sont incroyables, ce sont des ORNI que nous ne verrons jamais engagés en compétition, et qui ne feront que le bonheur de quelques milliardaires, quelques fois dans l’année. Dommage !
  • Les présentations prématurées : Je ne suis pourtant pas vieux, mais je me rappelle avoir découvert avec des yeux d’enfants le levé de voile sur des autos encore jamais vues sur le net auparavant. Plus les années passent, et plus nous arrivons au salon en sachant exactement ce qui nous attend. Cette année, à l’exception de quelques modèles, tout le salon avait déjà “fuité” sur les réseaux sociaux depuis quelques jours/semaines, ce qui à mon sens diminue le charme du salon.

Malgré tout, cette 88ème édition du salon de Genève aura une fois de plus été une réussite, et nous serons sans aucun doute à nouveau au rendez-vous l’année prochaine !

Les Photos

Crédits Récit et Photos : Nicolas VERNERET pour Crank.fr

Reportage

Première rencontre avec l’Audi RS6 avant 2020

Audi RS6 avant 2020
Audi m’a donné rendez-vous dans une ancienne chaudronnerie Parisienne pour découvrir lors d’un shooting le dernier missile des ateliers RS: la nouvelle Audi RS6 avant.

Attention, changement de style  chez Audi puisque la RS6 Avant est le premier modèle RS à adopter le nouveau langage stylistique Audi Sport: capot nervuré surplombé d’un powerdome, feux Audi Matrix LED HD avec technologie laser, calandre Singleframe sans cadre, poupe musclée intégrant deux sorties d’échappement chromées, prises d’air sculptées… Il est loin le temps où la RS6 était un sleeper ( modèle discret et surpuissant ).

Par rapport à une A6 avant, la carrosserie a été abaissée de 20 millimètres et élargie d’environ 40 millimètres de chaque côté. Musclée dans ses lignes mais pas seulement, l’Audi RS6 Avant campe ici sur des jantes imposantes de 22 pouces.

De profil, le break familial est encore plus athlétique. En référence à ses origines issues de la compétition, l’Audi RS 6 Avant voit ses ailes élargies et encore plus marquées à l’instar des « quattro blisters » des premières Audi quattro, ce sont ces plis de carrosseries au dessus de chaque jante.

Audi RS6 avant 2020

Des chiffres, encore des chiffres. 600ch, 800Nm et un 0 à 100 km/h explosé en 3.6 secondes. Le moteur V8 bi-turbo 4.0 TFSI s’accompagne d’un système d’hybridation légère, « mild-hybrid » qui fonctionne à l’aide d’un démarreur entraîné par courroie et d’une batterie 48 volts.

Audi RS6 avant 2020

Pour une agilité et une sécurité sans faille, la transmission intégrale permanente quattro, de série, répartit la force motrice sur les deux essieux. Le train arrière se fait directionnel pour favoriser l’agilité ou la stabilité à haute vitesse.

Audi RS6 avant 2020

Conçue pour un confort inégalé sur les longs trajets et pour une expérience de conduite dynamique, l’Audi RS 6 Avant dévoile ses multiples facettes via l’Audi drive select. De série, le système vous permet de paramétrer votre véhicule (châssis, direction, suspension, accélérateur) selon différents modes : auto, dynamique, confort.

Audi RS6 avant 2020

À bord de l’Audi RS 6 Avant, aucun détail n’est laissé au hasard.

On a toujours le droit à l’Audi virtual cockpit. On peut choisir entre trois modes d’affichage : classique, infodivertissement et Sport. Si le mode classique affiche les données essentielles telles que la vitesse et le régime moteur, le mode infodivertissement met l’accent sur la carte de navigation.

Le mode Sport retransmet les données relatives à une conduite dynamique comme la pression des pneus, le couple, la température de l’huile moteur, la puissance, le g-mètre… Le volant Sport avec méplat intègre des palettes RS en aluminium et des boutons multifonctions qui vous permettent de sélectionner directement les modes de l’Audi drive select d’une simple pression du doigt.

Reste plus qu’à l’essayer maintenant…

Photos de l’Audi RS6 avant

Lire la suite

Reportage

Faut il faire confiance aux pneus pas chers ?

L’achat de pneus en ligne est de plus en plus pratique et toujours une solution économique pour le client final, nous allons le voir avec le site internet 123pneus.fr .

Qui sont ils ?

L’histoire de 123pneus a commencé lorsque les têtes pensantes du groupe Delticom AG ont décidé d’acquérir le marché français des pneus en octobre 2002. Mais qui est Delticom AG ? Si ce nom ne vous dit pas quelque chose et bien on va vous le révéler. Ce groupe allemand a été fondé en 1999 pour devenir un grand distributeur de pneus en ligne sur le marché européen. Et oui, 20 ans déjà!

Lancée en 2002, la boutique en ligne française de Delticom a rapidement été reconnue pour son niveau de qualité exceptionnel. En 2006, elle a ainsi obtenu la certification TÜV (organisme de contrôle allemand) avant de se voir décerner le label de contrôle en ligne S@fer Shopping. Plus récemment, 123pneus.fr a été labellisé par deux leaders du marché en recevant les titres de “Site Approuvé par Continental” et “Michelin Site Web approuvé”.

En facilitant la comparaison des prix proposés par les différents revendeurs, l’achat de pneumatiques sur internet permet de bénéficier de prix bas et de profiter des promotions en cours. En complément de cet aspect économique, il est désormais possible de bénéficier également d’un service de pose de qualité à proximité de son domicile ou de son lieu de travail.

Les sites de revendeurs de pneumatiques se sont multipliés depuis quelques mois et les meilleurs d’entre eux offrent des prix transparents et compétitifs, des services de qualité et garantissent un délai de pose. Si le pneu est un produit technique qui touche à la sécurité de la voiture, il n’est pas indispensable de disposer d’une expertise technique particulière pour commander ses pneus, il suffit de donner le modèle de sa voiture voire les spécifications techniques présentes sur le flanc du pneu. On peut par exemple trouver des pneus pas chers facilement sur internet.

Pneus pas chers = pneus aux rabais ?

L’idée est fausse parce qu’un pneu à bon prix n’est pas forcément un pneu aux rabais, et il suffit de voir le choix préfèré des acheteurs sur internet en matière de pneus ce sont toutes des marques réputées, voici le top 10 des ventes chez 123pneus:

  1. Pirelli P ZERO
  2. Michelin ENERGY SAVER +
  3. Nokian WR D4
  4. Continental Premiumcontact 6
  5. Michelin Pilot Sport 4
  6. Michelin PRIMACY HP
  7. Goodyear Efficient Grip Performance
  8. Uniroyal RainSport 3
  9. Michelin Alpin 6
  10. Dunlop Sport BluResponse

Alors il y a t’il des pneus à éviter? Oui et non. Nous avons désormais des indices sur les pneus qui correspondent à un étiquetage UE classés selon trois caractéristiques de performance: l’efficacité relative au combustible (lettres de A à G), l’adhérence sur sol humide (lettres de A à G) et l’émission sonore extérieure (décibel).

Un pneu sportif aura une très mauvaise lettre en efficacité relative car “plus collant” mais hélas ça sera aussi le cas pour un mauvais pneu car il dilapide la puissance dans la gomme. Le mieux est alors de se fier aux avis des acheteurs et de son type de profil. Certains préfèrent un pneu endurant pour faire beaucoup d’autoroutes, un pneu bien noté pour réaliser des économies de carburant, un pneu silencieux pour plus de confort… etc

Les pneus comportent plusieurs caractéristiques importantes et instructives au niveau de la sécurité, tel que le glissement, la stabilité du roulage, la durée de vie, les caractéristiques de freinage sur voie sèche et humide, le comportement en conditions hivernales, que l’on ne retrouve hélas pas dans cette étiquetage obligatoire. Les magazines spécialisés sont une sources sures pour connaitre les meilleurs pneus du marché.

Ce qui est sur, c’est que les grandes marques sont réputées et que le pneu est votre seul contact avec le sol, donc votre sécurité! A ne pas choisir à la légère donc.

Une livraison facile

La livraison peut se faire de deux manières, soit à domicile, soit dans un atelier de montage partenaire à proximité. Et à quoi bon s’embêter à les stocker chez vous? A moins que vous ayez une station de montage à domicile qui sait! Mais autant se faire livrer dans une des 6190 stations de montage pour le montage d’un pneu.

Tout en confiance chez 123pneus.fr comme on peut le voir sur le site TrustPilot

Alors pour vos prochains pneus vous savez où commander pour faire des économies!

Bonne route!

Article sponsorisé

Lire la suite

Reportage

Comment récupérer son permis de conduire après une suspension?

Vous venez de perdre votre permis pour une durée temporaire ? On ne vous félicite pas, mais ne vous en faites pas, rien n’est perdu, il est toujours possible de récupérer votre permis et vos points… Ne perdez plus de temps et découvrez les démarches à suivre pour récupérer votre permis!

Rétention ou suspension de permis?

Dans les deux cas, une rétention et une suspension sont un retrait de permis pour une durée déterminée plus ou moins longue évidemment.
Une autorité judiciaire représentée par les forces de l’ordre, le préfet ou encore un juge interdit à un conducteur d’utiliser son véhicule après une infraction commise ou un permis non valide. Dans le cas d’une rétention, l’interdiction de conduire dure 72h. La police prends l’initiative de vous interdire d’utiliser votre voiture pendant 72h si par exemple :

  • vous êtes alcoolisé avec 0,80g/L de sang ou plus pendant que vous conduisez
  • vous avez consommé des stupéfiants
  • vous refusez de réaliser le test d’alcoolémie ou le test de dépistage
  • vous conduisez 40 km/h au-dessus de la vitesse maximale autorisée
  • vous prenez la fuite
  • vous êtes suspecté d’avoir commis une infraction dans le cadre d’un accident mortel
  • vous commettez une infraction alors que vous aviez votre téléphone à la main

Dans le cas d’une suspension de votre permis de conduire, la durée est plus longue et va varier entre 6 mois et 5 ans selon la gravité des infractions commises. Vous serez dans un cas de suspension de permis si par exemple :

  • vous grillez un feu rouge
  • vous prenez un sens interdit
  • vous faîtes un refus de priorité
  • vous effectuez un dépassement dangereux
  • vous refusez de suivre les décisions prises par la justice
  • vous conduisez sans permis valide
  • vous utilisez un détecteur de radar

Comment récupérer vos points?

Avec le site www.plusdepoints.fr, vous pouvez participer à un stage pour récupérer des points même si votre permis de conduire est un permis probatoire (jeune conducteur). Vous pouvez récupérer 4 points, sans pouvoir dépasser le plafond de 12 points. (s’il vous reste 9, 10 ou 11 points alors votre solde passera à 12 points maximum).
Si vous ne savez pas combien de points il vous reste sur votre permis de conduire, il est possible d’aller consulter le solde sur le site Telepoint du Ministère de l’intérieur.

Comment récupérer votre permis de conduire après une suspension?

Pour récupérer votre permis de conduire après une suspension administrative, vous devrez vous rendre dans votre préfecture ou sous-préfecture muni de l’attestation de votre suspension et un avis médical favorable.

Pour les suspensions de permis de 6 mois et plus : les personnes devront obligatoirement passer des tests psychotechniques. Ces tests ont pour objectif d’évaluer votre aptitude à conduire un véhicule.

Pour récupérer ses points après une suspension judiciaire, il faudra procéder de la même manière, mais vous devrez vous rendre cette fois, à l’autorité indiquée sur le libellé référence 7 qui vous sera délivré à la restitution du permis de conduire.

C’est assez long et fastidieux, c’est la raison pour laquelle il vaut mieux avoir un maximum de points sur son permis.

Conclusion pour la route

Premier conseil évident, il vaut mieux respecter le code de la route pour éviter toute infraction!

N’attendez pas non plus de ne plus avoir de points sur votre permis pour effectuer un stage de récupération de points. Vous gagnerez 4 points au bout des 2 jours organisés par un centre agréé par la préfecture. Mais attention, vous n’avez le droit qu’à un seul stage par an, vous pouvez effectuer un stage qu’à condition d’avoir au moins un point sur votre permis.

Ne confondez pas non plus ce stage avec le stage obligatoire par décision de justice. Ce dernier ne vous fera pas gagner de point, mais vous pouvez toutefois effectuer un stage de récupération de point dans la même année.

Bonne route!

Article sponsorisé
Lire la suite

Thomas, pilote de CRANK.fr

Thomas Boulenger

Je suis Thomas, fondu de bagnole. Je vous raconte mes aventures sur quatre roues ici. J'espere que vous prendrez autant de plaisir à me lire que j'en ai au volant! N'hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux habituels...

Tendance